Next Page: 10000

          Caddy Adzuba: "Si no nos levantamos contra la violencia machista, nos convertimos en sus cómplices"      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Traemos a nuestra sección más solidaria, Contraparte, un nuevo reportaje de Juan de Sola. En esta ocasión nos hace viajar al Congo para conocer la historia de Caddy Adzuba, uno de los referentes del activismo de su país por luchar incansablemente contra la violencia machista y defender los derechos humanas. A sus 37 años, la congoleña acumula muchos reconocimientos por "construir la paz en contexto de guerra", denunciando injusticias como las agresiones a mujeres y la utilización de niños como soldados.
          8/10/2018: World: Kabila pulls out of election in favour of party ally      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The strongman who has ruled the Democratic Republic of Congo for 17 years has pulled out of a long-awaited election after naming a successor at the 11th hour. The unexpected statement by Joseph Kabila, 47, set the war-torn country on course for only...
          Transamérica Classic Victoria Place Flat com Localização Privilegiada no...      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
7500
O Hotel Transamérica Flat Victoria está em uma das regiões mais sofisticadas da cidade. Além de estar próximo dos Shoppings Iguatemi e Eldorado.Sauna SecaSala de GinasticaCofres individuaisPiscina07 Kms de Congonhas34 Kms de Guarulhos04 Kms da...
2 dormitórios 2 banheiros 55 m2 136 BRL/m²
Tue, 07 Aug 2018 11:44:32 +0200
          La comunidad internacional aplaude la renuncia de Kabila a la reelección para evitar la violencia      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
La comunicad internacional ha celebrado este jueves la decisión del presidente de República Democrática del Congo (RDC), Joseph Kabila, de no buscar un tercer mandato en los comicios previstos para el próximo 23 de diciembre para evitar un nuevo estallido de violencia.
           World powers praise Congo's Kabila for agreeing to bow out       Cache   Translate Page   Web Page Cache   
KINSHASA, Aug 9 (Reuters) - The United States, European Union, African Union and U.N. mission to Congo all commended President Joseph Kabila on Thursday...
          The Popper Ft. Congo & Tay Diggs – Who Can You      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

The Popper Ft. Congo & Tay Diggs – Who Can You Check out the lyrics of the full song with official video to listen to, Learn to sing this song. available for all countries. Check out lyrics of the official song, below: The lyrics of this song are not available, please submit it in the ...

O post The Popper Ft. Congo & Tay Diggs – Who Can You apareceu primeiro em Letras2.com.


          World powers praise Congo’s Kabila for agreeing to bow out      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

World powers praise Congo’s Kabila for agreeing to bow out

The post World powers praise Congo’s Kabila for agreeing to bow out appeared first on Premium Times Nigeria.


          Comment on CONGOMIKILI: Kabila non candidat, le peuple en joie by Anti Wakanambe      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
CONGOLAIS NE SOYONS PAS IDIOTS POUR CROIRE QUE KANAMBE ALIAS KABILA AVAIT LA VOLONTE DE LAISSER LE POUVOIR A QUELQU'UN D'AUTRE NON C'EST FAUX CAR S'IL AVAIT CETTE VOLONTE IL DEVAIT DEMISSIONNER DEPUIS 2016 POUR N'AVOIR PAS ORGANISER LES ELECTIONS CETTE ANNEE LA...CETTE DECISION PRISE PAR KANAMBE EST DICTEE AUSSI BIEN PAR LES PRESSIONS INTERNES QU'EXTERNES. IL N'AVAIT PAS D'AUTRE CHOIX QUE CELUI DE LACHER LA PRISE...MLC=PPRD SAVEZ-VOUS POURQUOI SHADARI RAMAZANI ETAIT PRESENT AU CONGRES DU MLC ET QUE BEMBA S'EST VU OCTROYE LE PASSEPORT DIPLOMATIQUE RAPIDEMENT PAR LE PPRD? PCQ LES 2 PARTIS POLITIQUES PREPARENT QUELQUE CHOSE EN COMMUN... BEMBA VA POUSSER SES PARTISANS A VOTER POUR SHADARI EN ECHANGE AVEC UN POSTE DU PREMIER MINISTRE OU DU VICE-PRESIDENT...CAR AU NIVEAU DE L'OPPOSITION IL N'Y AURA PAS UN CANDIDAT COMMUN CAR BEAUCOUP NE SONT OPPOSANTS QUE DE NOMS...IL Y A TROP DE FAUX OPPOSANTS FORMES ET CREES PAR HYPPO KANACHIEN.
          Comment on CONGOMIKILI: Kabila non candidat, le peuple en joie by Lili Makaku      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
La majorité des PPRD -MP -FCC sont contents pour le départ pour une seule raison ya mbala oyo : " le peuple va manger à sa faim. ..". Pendant plus de 18 ans , ils ont aussi accepter de mourir de faim par jo kabila, Batu ya PPRD-MP-FCC, ils sont contents de fimbu, chicotes oyo ba beti jo kabila. ..pression sur pression de partout au niveau national et international. .. En résumé le FCC reconnaît que jo kabila est incapable de nourrir la RDC. .. Kie kie kie kie RDC mawa trop.
          Comment on Joseph Kabila, le père de la démocratie congolaise, vous dit au révoir by Lili Makaku      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Une ANALYSE BRÈVE ET INTELLECTUELLE SUR le Fcc : 1- je salue d'abord la volonté de jo kabila de ne pas se présenter aux élections. . 2-je respect le FCC d'avoir porté leur choix à la personne de Shadary 3-je remercie jo kabila d'avoir la volonté de vouloir changer l'histoire de la RDC, les Rdcongolais sont fatigués de coup d'état qui ramène toujours le pays en arrière, nous voulons maintenant la démocratie dans sa pure forme soit installé en RDC pour une paix durable. .. 4-Espérons que shadary a reçu une leçon de la conscientisation de la part de cardinal Monsengwo parceque les insultes ne construisent pas le pays c'est plutôt le travail qui construit le pays. .. 6- vous qui aimait qu'on vous appelle LE PÈRE DE LA NATION, Il faut savoir un enfant ne pas content, il faut d'abord chercher le pourquoi du mécontentement avant de frapper ou de tuer les co-citoyens .. 7-respecter la constitution veut seulement dire respecter son peuple, ses compatriotes, les biens publics, les caisses de l'état. ... 8-il faut laisser le peuple choisir leur président de la république d'ans toute liberté et quiétude. ... 9-il faut laisser tous les leaders qui sont conformes à la loi qu'ils se présentent aux élections. .. 10 -libèrez les prisonniers politiques et laissez Moise katumbi venir déposer sa candidature si c'est conforme à la loi et l'accord de la saint sylvestre. ... 11 -C.Nangaa l'homme de Dieu doit organiser les élections dans toute transparence totale. ... . . ( shadary président de la république, n'a pas de caricature parceque son visage est déjà une caricature. ....kie kie kie kie Wait &see comment BOKETSHU va qualifié. .....de Ramazani shadary. ...kie kie kie )
          Comment on Le pire ennemi de Katumbi, Dauphin de Kabila, millionaire a bwaki mbongo na ebale? by Lili Makaku      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Une ANALYSE BRÈVE ET INTELLECTUELLE SUR le Fcc : 1- je salue d'abord la volonté de jo kabila de ne pas se présenter aux élections. . 2-je respect le FCC d'avoir porté leur choix à la personne de Shadary 3-je remercie jo kabila d'avoir la volonté de vouloir changer l'histoire de la RDC, les Rdcongolais sont fatigués de coup d'état qui ramène toujours le pays en arrière, nous voulons maintenant la démocratie dans sa pure forme soit installé en RDC pour une paix durable. .. 4-Espérons que shadary a reçu une leçon de la conscientisation de la part de cardinal Monsengwo parceque les insultes ne construisent pas le pays c'est plutôt le travail qui construit le pays. .. 6- vous qui aimait qu'on vous appelle LE PÈRE DE LA NATION, Il faut savoir un enfant ne pas content, il faut d'abord chercher le pourquoi du mécontentement avant de frapper ou de tuer les co-citoyens .. 7-respecter la constitution veut seulement dire respecter son peuple, ses compatriotes, les biens publics, les caisses de l'état. ... 8-il faut laisser le peuple choisir leur président de la république d'ans toute liberté et quiétude. ... 9-il faut laisser tous les leaders qui sont conformes à la loi qu'ils se présentent aux élections. .. 10 -libèrez les prisonniers politiques et laissez Moise katumbi venir déposer sa candidature si c'est conforme à la loi et l'accord de la saint sylvestre. ... 11 -C.Nangaa l'homme de Dieu doit organiser les élections dans toute transparence totale. ... . . ( shadary président de la république, n'a pas de caricature parceque son visage est déjà une caricature. ....kie kie kie kie Wait &see comment BOKETSHU va qualifié. .....de Ramazani shadary. ...kie kie kie )
          Comment on Atmosphère de panique dans la majorité: Ndeko Basile dauphin agent de sécurité ya Shadary, ba lingi ba lela? by Lili Makaku      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Une ANALYSE BRÈVE ET INTELLECTUELLE SUR le Fcc : 1- je salue d'abord la volonté de jo kabila de ne pas se présenter aux élections. . 2-je respect le FCC d'avoir porté leur choix à la personne de Shadary 3-je remercie jo kabila d'avoir la volonté de vouloir changer l'histoire de la RDC, les Rdcongolais sont fatigués de coup d'état qui ramène toujours le pays en arrière, nous voulons maintenant la démocratie dans sa pure forme soit installé en RDC pour une paix durable. .. 4-Espérons que shadary a reçu une leçon de la conscientisation de la part de cardinal Monsengwo parceque les insultes ne construisent pas le pays c'est plutôt le travail qui construit le pays. .. 6- vous qui aimait qu'on vous appelle LE PÈRE DE LA NATION, Il faut savoir un enfant ne pas content, il faut d'abord chercher le pourquoi du mécontentement avant de frapper ou de tuer les co-citoyens .. 7-respecter la constitution veut seulement dire respecter son peuple, ses compatriotes, les biens publics, les caisses de l'état. ... 8-il faut laisser le peuple choisir leur président de la république d'ans toute liberté et quiétude. ... 9-il faut laisser tous les leaders qui sont conformes à la loi qu'ils se présentent aux élections. .. 10 -libèrez les prisonniers politiques et laissez Moise katumbi venir déposer sa candidature si c'est conforme à la loi et l'accord de la saint sylvestre. ... 11 -C.Nangaa l'homme de Dieu doit organiser les élections dans toute transparence totale. ... . . ( shadary président de la république, n'a pas de caricature parceque son visage est déjà une caricature. ....kie kie kie kie Wait &see comment BOKETSHU va qualifié. .....de Ramazani shadary. ...kie kie kie )
          Comment on PASTEUR WALESA AKOTI NZAMBA PONA BANA NAYE YA MOKILI MOBIMBA BA PAMBUAMA. by Lili Makaku      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Une ANALYSE BRÈVE ET INTELLECTUELLE SUR le Fcc : 1- je salue d'abord la volonté de jo kabila de ne pas se présenter aux élections. . 2-je respect le FCC d'avoir porté leur choix à la personne de Shadary 3-je remercie jo kabila d'avoir la volonté de vouloir changer l'histoire de la RDC, les Rdcongolais sont fatigués de coup d'état qui ramène toujours le pays en arrière, nous voulons maintenant la démocratie dans sa pure forme soit installé en RDC pour une paix durable. .. 4-Espérons que shadary a reçu une leçon de la conscientisation de la part de cardinal Monsengwo parceque les insultes ne construisent pas le pays c'est plutôt le travail qui construit le pays. .. 6- vous qui aimait qu'on vous appelle LE PÈRE DE LA NATION, Il faut savoir un enfant ne pas content, il faut d'abord chercher le pourquoi du mécontentement avant de frapper ou de tuer les co-citoyens .. 7-respecter la constitution veut seulement dire respecter son peuple, ses compatriotes, les biens publics, les caisses de l'état. ... 8-il faut laisser le peuple choisir leur président de la république d'ans toute liberté et quiétude. ... 9-il faut laisser tous les leaders qui sont conformes à la loi qu'ils se présentent aux élections. .. 10 -libèrez les prisonniers politiques et laissez Moise katumbi venir déposer sa candidature si c'est conforme à la loi et l'accord de la saint sylvestre. ... 11 -C.Nangaa l'homme de Dieu doit organiser les élections dans toute transparence totale. ... . . ( shadary président de la république, n'a pas de caricature parceque son visage est déjà une caricature. ....kie kie kie kie Wait &see comment BOKETSHU va qualifié. .....de Ramazani shadary. ...kie kie kie )
          Comment on CONGOMIKILI: Kabila non candidat, le peuple en joie by Lili Makaku      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Une ANALYSE BRÈVE ET INTELLECTUELLE SUR le Fcc.... 1- je salue d'abord la volonté de jo kabila de ne pas se présenter aux élections. . 2-je respect le FCC d'avoir porté leur choix à la personne de Shadary 3-je remercie jo kabila d'avoir la volonté de vouloir changer l'histoire de la RDC, les Rdcongolais sont fatigués de coup d'état qui ramène toujours le pays en arrière, nous voulons maintenant la démocratie dans sa pure forme soit installé en RDC pour une paix durable. .. 4-Espérons que shadary a reçu une leçon de la conscientisation de la part de cardinal Monsengwo parceque les insultes ne construisent pas le pays c'est plutôt le travail qui construit le pays. .. 6- vous qui aimait qu'on vous appelle LE PÈRE DE LA NATION, Il faut savoir un enfant ne pas content, il faut d'abord chercher le pourquoi du mécontentement avant de frapper ou de tuer les co-citoyens .. 7-respecter la constitution veut seulement dire respecter son peuple, ses compatriotes, les biens publics, les caisses de l'état. ... 8-il faut laisser le peuple choisir leur président de la république d'ans toute liberté et quiétude. ... 9-il faut laisser tous les leaders qui sont conformes à la loi qu'ils se présentent aux élections. .. 10 -libèrez les prisonniers politiques et laissez Moise katumbi venir déposer sa candidature si c'est conforme à la loi et l'accord de la saint sylvestre. ... 11 -C.Nangaa l'homme de Dieu doit organiser les élections dans toute transparence totale. ... . . ( shadary président de la république, n'a pas de caricature parceque son visage est déjà une caricature. ....kie kie kie kie Wait &see comment BOKETSHU va qualifié. .....de Ramazani shadary. ...kie kie kie )
          Comment on 94 ans Antoine Gizenga candidat, ako kufa na campagne te? eloko eleki tika eza te! by Lili Makaku      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Une ANALYSE BRÈVE ET INTELLECTUELLE SUR le Fcc : 1- je salue d'abord la volonté de jo kabila de ne pas se présenter aux élections. . 2-je respect le FCC d'avoir porté leur choix à la personne de Shadary 3-je remercie jo kabila d'avoir la volonté de vouloir changer l'histoire de la RDC, les Rdcongolais sont fatigués de coup d'état qui ramène toujours le pays en arrière, nous voulons maintenant la démocratie dans sa pure forme soit installé en RDC pour une paix durable. .. 4-Espérons que shadary a reçu une leçon de la conscientisation de la part de cardinal Monsengwo parceque les insultes ne construisent pas le pays c'est plutôt le travail qui construit le pays. .. 6- vous qui aimait qu'on vous appelle LE PÈRE DE LA NATION, Il faut savoir un enfant ne pas content, il faut d'abord chercher le pourquoi du mécontentement avant de frapper ou de tuer les co-citoyens .. 7-respecter la constitution veut seulement dire respecter son peuple, ses compatriotes, les biens publics, les caisses de l'état. ... 8-il faut laisser le peuple choisir leur président de la république d'ans toute liberté et quiétude. ... 9-il faut laisser tous les leaders qui sont conformes à la loi qu'ils se présentent aux élections. .. 10 -libèrez les prisonniers politiques et laissez Moise katumbi venir déposer sa candidature si c'est conforme à la loi et l'accord de la saint sylvestre. ... 11 -C.Nangaa l'homme de Dieu doit organiser les élections dans toute transparence totale. ... . . ( shadary président de la république, n'a pas de caricature parceque son visage est déjà une caricature. ....kie kie kie kie Wait &see comment BOKETSHU va qualifié. .....de Ramazani shadary. ...kie kie kie )
          Comment on USA: Un chauffeur de bus congolais est accusé d’avoir violé une élève de 12 ans by Calao Fernando      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
tala leki ya chadari.
          SIMBA IMEVUNA MKWANJA MREFU      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Wakati Simba ikitimiza miaka 82 tangu kuanzishwa kwake mwaka 1936, Championi Jumatano limefanya uchunguzi wake na kubaini kuwa, Simba ni kiboko ya Yanga kwa kujipatia fedha za kigeni kwa kuuza wach-ezaji nje ya nchi.

Tangu kuanza kwa karne hii ya 21, Simba imefanikiwa kuuza nje ya nchi zaidi ya wachezaji 11 tena kwa vitita vikubwa.

Kwa upande wa Yanga, wao wameonekana ni vinara wa kutoa wachezaji kwa majaribio kama si kuondoka bure.

Edibily Lunyamila, Bakari Malima, Jery Tegete, Dan Mrwanda, Mrisho Ngassa na wengine wengi wote wameonja raha  ya kimataifa wakitokea Yanga lakini si kwa kuuzwa.

Ifuatayo ni orodha ya wachezaji waliotoboa kimataifa kwa  Yanga na Simba, ingawa baadhi thamani zao hazikuweza kupatikana kutokana na ujanjaujanja wa viongozi wa klabu hizo.

Upande wa Yanga ni:-

Shaban Nonda

Anatajwa kuwa mchezaji wa heshima kwa Yanga akiwa ni mchezaji pekee aliyepata mafanikio makubwa katika historia ya klabu hiyo.

Nonda ambaye ni raia wa DR Congo alijiunga na Yanga akitokea Atletico Olympic mwaka 1993, lakini mwaka 1994 Yanga ilimuuza kwa timu ya Vaal Professional ya Afrika Kusini kwa dola 10,000 (zaidi ya Sh milioni 20 kwa kiwango cha sasa).

Mbali na timu hizo, pia Nonda alizitumikia timu kubwa barani Ulaya zikiwemo Blackburn Rovers ya England na Monaco ya Ufaransa.



Said Maulid ‘SMG’

Mwaka 2008, Yanga ilimuuza nyota huyo kwa  Klabu ya Onze Bravos Dos Marquis ya Angola baada ya kuvutiwa na kiwango chake. Waangola hao waliipatia Yanga kitita cha dola 50,000 (zaidi ya milioni 100 kwa sasa)



Nadir Haroub ‘Cannavaro’ 

Mwaka 2009 alipata dili nje ya nchi, baada ya kutolewa kwa mkopo wa malipo ya dola 3,000 (zaidi ya Sh 6,000,000 kwa sasa) katika timu ya Vancouver White Caps ya Canada. Hata hivyo hakudumu sana, kwani baada ya muda mfupi alirejea Bongo.



Simoni Msuva

Huyu ndiye mchezaji wa mwisho wa Yanga kuuzwa nje ya nchi, aliuzwa kwa Klabu ya Difaa Al Jadida ya nchini Morocco kwa dola 150,000 ( zaidi ya Sh milioni 350).

Upande wa Simba idadi ya waliotoboa ni kubwa.



Nteze John ‘Rungu’

Straika huyu mzaliwa wa Kigoma baada ya kuonyesha makeke akiwa na kikosi hicho kwenye michuano ya kitaifa na kimataifa, alifanikiwa kupata dili na kujiunga na timu ya Qwaqwa ya Afrika Kusini ambayo ni Free States kwa sasa, dau lake lilikuwa siri.



Mohamed Mwameja

Katika miaka ya 1990, Simba walikubali kumwachia na kwenda kujiunga na timu ya Jomo Cosmos ya Afrika Kusini.



Hata hivyo akiwa Afrika Kusini, Mwameja alifanikiwa kuuzwa Reading iliyokuwa inashiriki Ligi Kuu England, lakini alikosa kibali cha kufanya kazi nchini humo baada ya uongozi wa Reading kuomba uthibitisho kama kweli ni Mtanzania, hakucheza.



Selemani Matola 

Matola ambaye kwa sasa ni Kocha Mkuu wa Lipuli FC, aliuzwa kwenda Klabu ya Super Sport ya Afrika Kusini kwa kitita cha dola 20,000 (zaidi ya Sh milioni 40 kiwango cha sasa).



Patrick Ochan

Kiungo huyu raia wa Uganda alikuwa mhimili mzuri katika kikosi cha Simba katika miaka nane iliyopita lakini uongozi wa klabu hiyo uliamua kumuuza kwa timu ya TP Mazembe ya DR Congo kwa kitita cha dola 50,000 (Sh Milioni 130 viwango vya sasa).



Haruna Moshi ‘Boban’

Nyota huyu anaichezea African Lyon kwa sasa, Simba iliwahi kumuuza barani Ulaya kwa timu ya Gifle IF ya Sweden kwa dau la dola 50,000 ( Sh milioni 130 kwa sasa).

Mbwana Samatta

Simba ilimuuza kwa TP Mazembe kwa kitita cha dola 100,000 (zaidi ya Sh milioni 260 kwa sasa).

Emmanuel Okwi

Simba pia iliwahi kuumuza Okwi kwa Klabu ya Etoile du Sahel ya Tunisia kwa dola laki tatu (300,000) (zaidi ya Sh milioni 680 kwa sasa).



Mwinyi Kazimoto

Aliuzwa Al Markhya ya Qatar kwa kitita cha dola 50,000 (zaidi ya Sh milioni 130 kwa sasa).



Shomari Kapombe

Aliuzwa AS Cannes ya Ufaransa kwa Euro 30,000,  zaidi ya Sh milioni 75 kwa sasa).

Moses Odhiambo

Alitua APR ya Rwanda kwa dola 50,000 (za Sh 130 kwa sasa),

Victor Costa

Alienda Meritzburg United ya Afrika Kusini. Dau halikutajwa

Henry Joseph

Alisajiliwa na Kongsvinger ya Norway. Naye dau halikutajwa.


Angalizo: Orodha hii haijumuishi wachezaji waliokwenda kwa ajili ya kufanya majaribio, bali waliofanikiwa kuingia mikataba ya timu za nje.






          Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin qui ne fait pas l'unaimité      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
A la une ce soir : les réactions en République Démocratique du Congo au lendemain de la désignation du candidat de la majorité présidentielle. La figure de l’opposition zimbabwéenne présentée devant la justice pour incitation à la violence, enfin le lac Boukou au Burkina Faso. Ce réservoir d’eau est victime du réchauffement climatique.
          La fiebre hemorrágica de Crimea-Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Síntomas de la enfermedad y cómo se contagia a humanos por la picadura de garrapatas
          Kabila move in DR Congo triggers relief, but uncertainty remains      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Kinshasa, Democratic Republic of Congo, Aug 9 – By announcing he is formally stepping aside after 17 years in power, President Joseph Kabila has eased tensions in DR Congo but the volatile country remains gripped by uncertainty ahead of elections due at the end of the year. Domestic, regional and international pressures are likely to […]
          Fears rise that Kabila will remain Congo’s ‘string-puller’      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
President chooses Shadary as successor, a close ally who lacks his own political base
          Muere un hombre en Ávila por la fiebre Crimea-Congo tras la picadura de una garrapata      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
El hombre, de 74 años, sufrió una picadura de garrapata y se infectó.
          Women’s rights must include land rights      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Women around the world tell a similar tale of tilling the land and producing food but being denied secure rights to land, including equal rights to inheritance, according to UN Women.
          Simples Assim: boa notícia para quem quer ser piloto de aviação civil      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

[caption id="attachment_47112" align="alignright" width="207"] Evento vai ser transmitido ao vivo, via internet[/caption] Hoje é quinta-feira, dia de postagem de algo “Simples Assim” que impacta positivamente na vida das pessoas. A postagem desta edição foi sugerida pela piloto de linha aérea e instrutora de voo Ana Canté, que já atuou nas empresas Penta Linhas Aéreas e Aeroexpress ( Regionais Amazônia), e na Vasp e Gol (Boeing 737). Ana mora em Maceió e integra o Brazilian Pilots Helping and Teaching for Free (Pilotos Brasileiros Ajudando e Ensinando de Graça), junto com profissionais experientes que decidiram compartilhar conhecimento, de forma gratuita, para treinamento e preparação voltada ao mercado de trabalho nacional e internacional, na aviação civil. A aviação civil, no Brasil, ainda é um mercado mais ocupado por homens. Segundo Ana, que uma das três mulheres pilotos que atuam na aviação civil, em Maceió, nem 5% dos postos de piloto são ocupados por profissionais do sexo feminino. Então, é hora de aproveitar a iniciativa do  piloto de Boing 777 Rafael Santos,  ex-piloto da Varig, atualmente na empresa Korean, criador do grupo, para entender melhor os requisitos e oportunidades desse mercado. Neste sábado (11), Ana está organizando um evento gratuito, em São Paulo, com transmissão ao vivo, via internet, que vai dar uma série de dicas para quem quer entrar no mercado.   Simples Assim – Para quem está em São Paulo, é só se dirigir à sede da  Escola de Aviação Congonhas (Eacon), na  Avenida Washington Luís, 6055 - Campo Belo, São Paulo - SP, 04627-004, Brasil. Quem não puder ir até lá, pode acompanhar tudo via link da transmissão ao vivo, no canal ASA Aviação  Para se inscrever, é só clicar aqui. Mais informações sobre o evento é só mandar um Whatsapp para Ana Canté (11) 98404-0504. Confira a mensagem que ela gravou especialmente para o Simples Assim. [video width="640" height="480" mp4="https://eassim.net/wp-content/uploads/2018/08/2018-8-9-17-10-46.mp4"][/video]
  Qual a sua ideia? Você (sua empresa, instituição ou ONG) também pode compartilhar uma ideia Simples Assim que está contribuindo, positivamente, para a vida das pessoas. Basta mandar seu relato detalhado, mas resumido, com fotos, ou fotos + vídeo para o WhatsApp (82) 98884-9484. Se optar por mandar também um vídeo, ele deve ser curtinho (de até 30 segundos) e mostrar como funciona sua ideia. Feche sua apresentação falando: “Simples Assim!”.  Sim, detalhe importante, lembre-se de gravar com a câmera do celular na horizontal. E mais,  não esqueça da sua identificação (apenas nome, profissão e localidade). Se for uma pessoa jurídica (empresas públicas e privadas, ONGs entre outras instituições), os dados da pessoa responsável pela informação (nome, profissão, cargo e localidade).

          8/10/2018: World: Kabila pulls out of election in favour of party ally      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The strongman who has ruled the Democratic Republic of Congo for 17 years has pulled out of a long-awaited election after naming a successor at the 11th hour. The unexpected statement by Joseph Kabila, 47, set the war-torn country on course for only...
          Briefing: Another Ebola outbreak in Congo, this time in a conflict zone      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Barely one week after the Democratic Republic of Congo declared an end to its ninth outbreak of Ebola, it announced, on 1 August, its 10th. Only this time, the deadly virus has struck a new part of the country, one rife with armed groups and long ravaged by conflict.   Here’s our briefing on the […]
          Un hombre muere en Ávila por la fiebre Crimea-Congo tras ser picado por una garrapata      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

El Centro Nacional de Microbiología del Instituto de Salud Carlos III confirmó la infección por el virus Crimea-Congo del afectado.

etiquetas: ávila, fiebre crimea-congo, garrapata

» noticia original (www.elindependiente.com)


          8/9/2018: NEWS | WORLD: Ebola outbreak hits war-torn area of Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

NAIROBI, Kenya — Just one week after an outbreak of the Ebola virus was extinguished in northwestern Congo, a new one was declared in the country’s conflict-hit northeast. This is Congo’s 10th Ebola outbreak since the 1970s, and some health officials...
           Muere un hombre de 74 años por fiebre Crimea-Congo en Ávila       Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Un centenar de personas están en seguimiento por contacto con el paciente que se infectó a través de la picadura de una garrapata en Helechosa de los Montes (Badajoz)
          FLAT CAMPO BELO SP      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
330000
Próximo ao Aeroporto de Congonhas. Ideal para quem quer residir ou investir. Vale a pena conhecer!
1 dormitórios 1 banheiros 44 m2 7.500 BRL/m²
Wed, 08 Aug 2018 09:50:13 -0400
          Balistik - The Universal Drumz DnB Show      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Recorded 2018-08-09 20:03:29

Tracklisting:
* Furney - Enrique
* BCee - Magic Words feat Degs
* Luna - Cumber
* Keeno - Daydreaming feat Kailaa
* GLXY ft Huge Hardy & Visionobi - Butterfly Effect
* Saikon - Proving Unprovability
* Dj Limited - Love Is Blind
* Furney - Koh Jah Lift Me
* London Elektricity - Just One Second (Mitekiss Rmx)
* WalkR - Search For Something
* Mitekiss - Farmost feat Emer Dineen
* Logistics - Cloudwater
* Furney - Crocodile Jazz
* L-Side & DRS - No Sound
* Macca & LOs Contreras - Lost Origins feat Becca Jane Grey
* Qua Rush - I Found Myself
* Primitive Instinct - Breathless
* The Vanguard Project - FLLN 4 U (Zero T Rmx)
* Mohican Sun - Calgary
* Dj Ransome - Music Maker
* Mohican Sun - Living This Way
* Feijai - The Grifter
* The Vanguard Project - We Used To feat Mc Fava
* Volatile Cycle & Sam Harris - Dont Look Back
* Calibre - Bluesday W/Marcus Intalex
* Logistics - Hayling feat Emer Dineen
* Monika - As You Walk
* Atlantic Connection - Fathoms feat Faith
* Need For Mirrors - Crystaline
* Hyroglifics & Signal - Make Me Feel
* Saxxon - Latino VIP
* Symptom & Parallel Motion - Autumn Leaves
* Camo & Crooked - Loving You Is Easy (S.P.Y Club Mix)
* Qua Rush - The Right Time
* Invadhertz feat LaMeduza - Bullet
* Fred V & Grafix - Wild Love Hurricanes (Keeno Rmx)
* WalkR - Into Dust
* S.P.Y - Love Unlimited VIP
* Huge Hardie - Nightingale
* L-Side & Mc Fava - Its A New World (Alibi Rmx)
* Kings Of The Rollers - Burnt Ends
* Congo Natty - Junglist (S.P.Y Rmx)
* Dimension - Raver
* Night Shift ft Dread Mc - War
* Drumsound & Bassline Smith - Control VIP
* Critical Impact & Break - Creeper feat Skibadee
* Instinkt & Victim - Forge
* Murdock - Raw Power Moves
* Simon Bassline Smith & Drumsound - Response Bail Out
* WalkR - Smoke Mirrors
* Dimension - UK
* Qua Rush - Anahata
* Mr Explicit - Essential
* Leroy Thornhill - Breaking Out (Smooth Rmx)
* Kodin & Logics feat Flipz Mc - Neurotic
* Instinkt & Victim - Kiowa
* Emperor - Infrasound VIP
* Dimension - Whip Slap ll
* Alerstorm - Used To Say
* Droma - Trinity Killer (Parallel Motion Rmx)
* Muzzy & Teddy Killers - Shut It Down feat Mc Mota
* Dimension - Techno
* L-Sdie & Inja - Night Prowler
* McLeod & Symptom - Plateau
* Document One - LSD
* Q Project - Champion Sound (Dj Limited Bootleg)
* The Prototypes - Electric
* Bou - Higher feat Current Value

Download, Distribute, and Donate!


          Report: Merck’s experimental Ebola vaccine to be used amid Congo outbreak      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Merck's experimental Ebola vaccine is being deployed for the second time, according to a recent Reuters report.

Read More

           Muere un hombre en Ávila por la fiebre Crimea-Congo que le transmitió una garrapata       Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Un hombre de 74 años falleció en la madrugada del 8 de agosto en Ávila a causa de la fiebre Crimea-Congo tras sufrir la picadura de una garrapata a finales de julio. Así lo ha confirmado la Conserjería de Sanidad de Castill y León, que ahora trabaja en la identificación de los identificar a los posibles contactos del fallecido e indicarles el seguimiento a realizar, ya que quienes hayan tenido un contacto estrecho deberán vigilar su temperatura corporal así como cualquier cambio en su estado de salud. Leer
          EEUU pide a Michelle Bachelet, próxima responsable de Derechos Humanos de la ONU, que alce la voz ante los abusos en Cuba, Venezuela o Irán      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Bachelet deja profunda decepción en tema de derechos humanos



 Bachelet ¨manchando su poncho¨ (al decir de Ampuero escritor y hoy Canciller de Chile)  al lado de su admirado tirano Fidel Castro del cual Augusto Pinochet aprendió el confinar a muchedumbres en campos deportivos.
Pero no fue el único al cual se sintió cómoda y complaciente:



 ************
Tomado de http://www.diariodecuba.com

EEUU pide a Bachelet que alce la voz ante los abusos en Cuba, Venezuela o Irán

Agencias
Washington
9 de Agosto de 2018

El Gobierno de EEUU demandó este jueves a Michelle Bachelet, próxima responsable de Derechos Humanos de la ONU, que alce la voz ante los abusos que se dan en países como Venezuela, Cuba o Irán, reportó EFE.

La embajadora estadounidense ante Naciones Unidas, Nikki Haley, reaccionó al nombramiento de Bachelet por medio de un comunicado, en el que urgió a la expresidenta chilena a "evitar los fracasos" que, a juicio de Washington, ha tenido la organización en materia de derechos humanos.

Haley recordó que EEUU decidió este año retirarse del Consejo de Derechos Humanos de la ONU en parte por su inacción ante "abusos extremos" en el continente americano, "en Venezuela y Cuba en particular".

Para la diplomática, la alta comisionada "puede tener una voz fuerte en estos asuntos clave, incluso cuando el Consejo de Derechos Humanos no cumple con su nombre".

(Michelle Bachelet. (EFE))

Además, Haley defendió que Naciones Unidas tampoco ha respondido adecuadamente a graves crisis de derechos humanos en Irán, Corea del Norte, la República Democrática del Congo y otros lugares, ni ha puesto fin a su "obsesión desproporcionada con Israel".

"Le corresponde a la señora Bachelet denunciar estos fracasos en lugar de aceptar el statu quo. Esperamos que lo haga", insistió.

Tras varias amenazas, EEUU se retiró el pasado mes de junio del Consejo de Derechos Humanos, un organismo con sede en Ginebra muy criticado por la Administración estadounidense por sus condenas a Israel y por la participación de países con historiales cuestionables.
Please, enable ads on this site. By using ad-blocking software, you're depriving this site of revenue that is needed to keep it free and current. Thank you.

Bachelet fue nominada este miércoles por el secretario general de la ONU, António Guterres, para ocupar el puesto de alta comisionada para los Derechos Humanos y se espera que sea ratificada por la Asamblea General este viernes.

En el puesto sustituirá al jordano Zeid Ra'ad al Hussein, que ha criticado en numerosas ocasiones al presidente estadounidense, Donald Trump, por sus políticas migratorias o sus comentarios contra la prensa.

UN Watch manifiesta 'serias preocupaciones' por la nominación de Bachelet

Por su parte, la organización vigilante del desempeño de Naciones Unidas en la defensa de los derechos humanos UN Watch manifestó tener "serias preocupaciones" en torno a Michelle Bachelet, nominada para el puesto de Alta Comisionada para los Derechos Humanos de la ONU, debido a su historial irregular de defensa de estos derechos en los casos de Cuba, Nicaragua y Venezuela.

"No cabe duda de que la expresidenta de Chile es una política altamente educada e inteligente, que también cuenta con capacidades de negociación importantes", dijo Hillel C. Neuer, director ejecutivo de la ONG, que cuenta con carácter consultivo en el Consejo de Derechos Humanos de la ONU en Ginebra.

Sin embargo, sostuvo que "tiene un historial controversial cuando se trata de su apoyo a gobiernos que cometen abusos contra los derechos humanos como los de Cuba, Venezuela y Nicaragua".

"Necesitamos saber cómo planea lidiar con estas urgentes situaciones antes de que se vote sobre su candidatura", añadió la ONG.

Neuer citó acciones de Bachelet que, según él, dan lugar a "inquietantes interrogantes", como la visita que realizó a Cuba en 2018, durante la cual se reunió con el general Raúl Castro y pasó por alto algún encuentro con la oposición pacífica cubana; y los elogios a Fidel Castro tras la muerte del dictador y a Hugo Chávez.

También UN Watch mencionó que Bachellet se negó a condenar a Nicolás Maduro en 2017 tras protestas y el rompimiento del orden constitucional en el país y el silencio que ha mantenido la expresidenta sobre los asesinatos en Nicaragua.

**************
Tomado de http://www.diariodecuba.com

El OCDH considera un 'grave error' la designación de Bachelet al frente de los derechos humanos en la ONU

DDC
Madrid
9 de Agosto de 2018

El Observatorio Cubano de Derechos Humanos (OCDH) consideró un "grave error" la designación de la expresidenta de Chile Michelle Bachelet como Alta Comisionada de la ONU para los Derechos Humanos.

"La elección de la expresidenta Bachelet para tan alta responsabilidad en Naciones Unidas es un grave error, debido al débil compromiso mostrado con los derechos fundamentales en el mundo durante sus dos mandatos presidenciales", señaló el OCDH en una declaración dirigida a las principales organizaciones internacionales de derechos humanos.

(Michelle Bachelet con Raúl Castro en La Habana. (AFP))

Entre los destinatarios se encuentran Amnistía Internacional, Human Rights Watch, Human Right Foundation, Freedom House y Civil Rights Defenders, a quienes la organización "sugerirá una futura declaración conjunta".

El Observatorio Cubano, con sede en Madrid, dijo que Bachelet "no ha demostrado empatía alguna" con las víctimas de violaciones de derechos humanos en América Latina "e incluso ha confraternizado con gobernantes acusados de violaciones similares".

"Todo ello —añadió—, a pesar de haber sido víctima de la represión durante la dictadura de Augusto Pinochet".

"Dada la ineficacia del sistema de derechos humanos de Naciones Unidas y la crisis del Consejo de Derechos Humanos de Ginebra, la designación de la expresidenta Bachelet no hace sino agravar el escenario actual, salvo que rectifique en su conducta liberticida", añadió el OCDH en la carta que enviará a las organizaciones citadas.
*************
Carta abierta a la presidenta de Chile

Por Roberto Ampuero
año 2009

Excelentísima presidenta señora Michelle Bachelet: Antes que aborde el avión con destino a Cuba, permítame decirle que celebro la honestidad y calidad humana con que usted gobierna. No siempre concuerdo con sus decisiones pero, como muchos chilenos, me siento orgulloso de su figura. La razón es sencilla: usted es la primera mujer que llega a la presidencia, sufrió la represión, luchó por la recuperación de la democracia, y desde la Moneda se afana por promover la prosperidad y unidad nacional.

A partir del respeto que me merecen su imagen y la de sus padres es que le manifiesto mi desencanto por su decisión de soslayar, en su próxima visita a la isla, el carácter represivo del régimen castrista, de ignorar a los disidentes y de inaugurar la Feria del Libro de La Habana.

Es a mi juicio éticamente censurable, Presidenta, escudarse en el protocolo para ceder ante un tirano que detenta el poder desde 1959, ha sido condenado por violación a los derechos humanos en Naciones Unidas e impide elecciones libres. Alguien que sufrió prisión política, exigió solidaridad mundial y democracia para los chilenos no puede aterrizar en la isla y eludir a quienes se oponen pacíficamente al régimen que jamás ha tolerado agrupación opositora ni voto discordante en el Parlamento, y mantiene presos políticos.

Quien conoció el exilio no puede aplaudir a quien exilia y vitupera a los cubanos en la diáspora, gente que para entrar a su patria necesita visa gubernamental, tal como los chilenos que portaban la ignominiosa L en el pasaporte. Los cubanos de hoy son el espejo de nuestro pasado, Presidenta. Lo que demandaban los chilenos bajo Pinochet --plebiscito, derecho de asociación, prensa libre, derechos humanos, fin al exilio y la policía política-- es lo mismo que hoy anhelan los cubanos. ¿O usted cree que tras medio siglo de castrismo, ellos lo refrendarían en elecciones pluralistas? Si para los chilenos 17 años sin libertad fue demasiado, ¿por qué para los cubanos 50 años sin ella es insuficiente?

Tampoco se entiende, Presidenta, que usted inaugure la feria del libro en un país donde reina la censura y centenares de intelectuales --sean Vargas Llosa o Semprún, Zoé Valdés o Daína Chaviano, Arenas o Cabrera Infante, Padilla o Paquito D' Rivera-- están prohibidos. Allá hay además por lo menos tres libros de chilenos censurados: Confieso que he vivido, de Pablo Neruda; Persona non grata, de Jorge Edwards, y Nuestros años verde olivo, de quien le escribe. Como chileno me duele que mi presidenta legitime la política cultural de una dictadura que censura a chilenos. Tampoco resulta congruente que la líder de un gobierno integrado por socialdemócratas, democratacristianos y liberales se desentienda de la represión de los Castro contra personas de convicción socialdemócrata, liberal y democratacristiana.

Desembarcar en La Habana y hacer como si se llegara a San José de Costa Rica constituye el sepelio de la superioridad moral de la Concertación en materia de derechos humanos, despierta odiosas divisiones en Chile y mina la consistencia de los principios democráticos de su sector, que ha tornado la defensa de los derechos humanos en leitmotiv. No se puede condenar a Pinochet y celebrar al mismo tiempo a Castro. Que no la acompañen a la feria del libro novelistas chilenos de trascendencia debiera hacerla reflexionar sobre el tema.

Hay datos innegables: Medio siglo de totalitarismo, represión brutal contra opositores, prensa controlada, presos políticos, 8,000 muertes documentadas, exilio, isla en ruinas. Que nadie diga después:``¡Si lo hubiésemos sabido!''.

Hace 2,500 años el gran Tales de Mileto preguntaba: ''¿Qué cosas vemos raras veces?'' Respondía: ''Un tirano viejo''. Usted aspira a ver ahora al más viejo del mundo. Lo que Tales no aclaró fue que, aunque viejo y enfermo, el abrazo del tirano con un demócrata siempre mancha el poncho --o la guayabera-- de este último. ¿Sabe, Presidenta? Aún anhelo que usted exprese en La Habana lo que supongo anida en su alma de luchadora por la democracia: la convicción de que la defensa de los derechos humanos es indivisible y que éstos deben exigirse para todos. También para los cubanos.

Novelista chileno.

© Firmas Press


          The C.O.W.S. Compensatory Call-In 03/26/16      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The Context of White Supremacy hosts the weekly Compensatory Call-In. We encourage non-white listeners to dial in with their codified concepts, new terms, observations, research findings, workplace problems or triumphs, and/or suggestions on how eeest to Replace White Supremacy With Justice ASAP. We'll use these sessions to hone our use of words as tools to reveal truth, neutralize White people. We'll examine news reports from the past seven days and - hopefully - promote a constructive dialog. #ANTIBLACKNESS Spring of 2016 began ominously with the reported massacre in Belgium. While the global White community coalesces to rebuke and avenge the attacks, Gus thinks this could be a fraction of what's do (chickens coming home to roost) for the Belgian genocide of black people in the Congo. United States presidential candidates recalibrated their talking points to speak to the alleged terrorist menace. While Donald J. Trump and Hillary R. Clinton maintain considerable delegate leads in the chase for nomination, in Arizona another alleged Trump protester was bum-rushed. Only this time, a black male, Staff Sgt. Tony Pettway, was detained for cracking the noggin of a White man, Trump dissenter Bryan Sanders. Speaking of police, Peter Liang, the former NYPD officer and convicted killer of Akai Gurley, received a recommendation from the district attorney that he not be incarcerated; the Gurley family was "blindsided." New York hip hop icon and A Tribe Called Quest co-founder Phife Dawg died this week at the age of 45. Former mayor of Toronto, crack smoker and Suspected Racist Rob Ford also died. He was 46. Speaking of disreputable public officials, an independent panel concluded that Michigan Governor Rick Snyder, state officials and the Environmental Protection Agency once again showed flagrant "disregard for the concerns" and health of the mostly black citizens of Flint. #AnswersForMiriamCarey INVEST in The COWS â?? paypal.me/GusTRenegade CALL IN NUMBER: 641.715.3640 CODE 564943# The C.O.W.S. archives: http://tiny.cc/76f6p
          The C.O.W.S. w/ Nancy Maluba: A Black Mother in Belgium      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Live from Belgium, Nancy Maluba visits The Context of White Supremacy. Ms. Maluba was born in the Congo, but has lived a sizble portion of her existence in Europe. She first wrote Gus during this month's live broadcast of the Global Sunday Talk on Racism. We're eager to hear what prompted Ms. Maluba to seek our information on White Supremacy. After a hefty expenditure of effort, she obtained a copy of Neely Fuller Jr.'s counter-racist literature. We'll get details on how this new information altered her thoughts, speech and action. Ms. Maluba is an attempted parent of a black son. Unfortunately, the racist violation of black children is a world wide endemic. We'll hear how understanding Racism has impacted her parenting. Ms. Maluba hosts a podcast to document her experience as a Victim of Racism. One of her most recent episodes investigates one of The C.O.W.S. favorite disciplines: Workplace Racism. #AnswersForMiriamCarey INVEST in The COWS - http://paypal.me/GusTRenegade CALL IN NUMBER: 641.715.3640 CODE 564943# The C.O.W.S. archives: http://tiny.cc/76f6p
          Envían tres mil dosis de vacunas contra el ébola en Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
DAKAR. La aplicación de vacunas contra el ébola comenzó el miércoles en el Congo debido al más reciente brote del virus mortal que ya ha cobrado la vida de nueve
          Fox's Dana Perino agrees Republicans should campaign on "the brown wave overwhelming the southern border"      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

GERALDO RIVERA (GUEST CO-HOST): I agree with Jason's proposal, Dana, that immigration is the biggest issue because I think it encapsulates a lot of other things, like race and --

DANA PERINO (CO-HOST): Jobs.

RIVERA: Jobs and social class and all the rest of it. But which image is more powerful, the classic image of a brown wave overwhelming the southern border, all these immigrants coming and ruining our quality of life or ICE going into peaceable homes and going after you know, Diego Garcia, who has been a gardener here for 30 years and he married an American citizen and his children are all born here and they're in public school. Which image is more powerful and won't that in Jason's word --

PERINO: I guess it depends on where you sit, right so I think that the wave is definitely the more powerful image as the president paints it. But you know like earlier this week there was a story about a marine whose wife whose came here illegally 30 years ago or something. They have two children. He has served in Iraq three times. She got deported and that story, it was an AP story, but it doesn't get a ton of coverage, but if you get enough of those then you might actually start to see some push back.

[...]

GREG GUTFELD (CO-HOST): The difference between the right and the left are laws. The difference in the immigration debate is the stance of abiding a law. The conservatives, Republicans want you to abide by the law, the left are saying no, no, no, sanctuary, sanctuary. People are fleeing, refugees are fleeing countries precisely because there are laws missing. The reason why they're coming to America is because our laws create order which enables freedom that allows people to live their lives in safety. If you look at Somalia, which has no laws, the Congo, Venezuela, which is chaos, they have no laws. You got to get out.

Previously:

Laura Ingraham: "Massive demographic changes have been foisted upon the American people, and they are changes that none of us ever voted for, and most of us don't like"​

Laura Ingraham's anti-immigrant rant is ripped from white supremacists

Laura Ingraham: Is "black-on-black crime ... a bigger problem for the community than just the racism that you claim is in the criminal justice system?"


          Ebola outbreak: Nine confirmed dead in Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Nine confirmed Ebola victims have died since the virus resurfaced in the Democratic Republic of Congo this month, the country’s health ministry said Tuesday.

The previous official toll was seven dead, with the two latest victims — like all the others —...
          Primer brote de ébola en una zona de guerra del Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
 Leer
          Hallan muerta funcionaria dominicana en Nueva York      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Concejala dominicana en el ayuntamiento de Passaic en Nueva Jersey, Zaida PolancoConcejala dominicana en el ayuntamiento de Passaic en Nueva Jersey, Zaida Polanco (Fuente externa)


EN NUEVA YORK, 09 Agosto, 2018:  La reconocida concejala dominicana en el ayuntamiento de Passaic en Nueva Jersey, Zaida Polanco, murió la noche del miércoles mientras dormía, después de llegar de un viaje familiar que hizo a la República Dominicana.

La causa de la muerte no se ha establecido todavía, pero algunos de sus parientes creen que falleció de un ataque cardíaco masivo, aunque se está a la espera de la necropsia oficial en la Oficina del Médico Forense de la ciudad.

Nació el 17 de abril de 1977 y tenía 41 años de edad.

La muerte de la concejala, que también era la directora de recursos humanos en la Junta de Educación de Passaic, ha generado una masiva manifestación de duelo en la comunidad dominicana, colegas, oficiales electos y congresistas, entre ellos Adriano Espaillat y el cubano – americano Robert Menéndez (Bob), quienes expresaron ayer tarde sus pesares.

Polanco, que llegó a los seis años de edad a Estados Unidos como una niña inmigrante de la República Dominicana, se graduó de bachiller en la Escuela Secundaria de Passaic y luego de una licenciatura en la Universidad Rutgers de Nueva Jersey.

Se desarrolló como una destacada activista sindical en la filial 32BJ SEIU del Sindicato Nacional de Trabajadores y fue electa a la Junta de Educación, desde donde ascendió al Consejo Municipal.

Espaillat, dijo que lamenta profundamente el fallecimiento de la concejala, que aunque no la conocía de cerca, compartió con ella en la Cumbre de Líderes Dominicanos Electos, que el congresista convocó en marzo en Nueva York.

“No la conocía muy pero tuve intercambio con ella, cuando estuvimos en la cumbre y era una muchacha joven y entusiasta, lamento su muerte y quiero extenderles mis condolencias a su familia y al liderazgo de Passaic y al alcalde Lora, que es mi amigo”, añadió Espaillat.

Dijo que la comunidad dominicana de Passaic, sufre una pérdida irreparable con el fallecimiento de la concejala.

“Ella era una concejal joven y una líder emergente, honesta y naturalmente mujer y tenía las mejores intenciones para la comunidad. Es una gran pérdida”, expresó Espaillat.

El senador Menéndez resaltó ayer miércoles las contribuciones de Polanco a la ciudad de Passaic.

“A lo largo de su vida, Zaida luchó para ampliar las oportunidades económicas y educativas de la ciudad de Passaic”, dijo el senador demócrata de Nueva Jersey en una declaración.

“Ella era una líder excepcional en la comunidad hispana, a menudo dando voz a los sin voz, ya sea en la junta escolar o en el concejo municipal, Zaida siempre recordaba por quién estaba luchando”, dice el comunicado de Menéndez.

El alcalde dominicano en Passaic, Héctor Carlos Lora, deploró con gran pesar la muerte de la concejala, diciendo que su partida representa una de las pérdidas más irreparables para el ayuntamiento y la ciudad.

Lora, acudió a la residencia de la fallecida y estuvo por largo rato junto a los acongojados familiares de la concejala, a quienes deseo valor y fortaleza en un momento tan difícil. /El caribe/.


          Fiebre Crimea Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
none
          NetOne CEO faces fraud charges      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
SUSPENDED NetOne chief executive officer Mr Lazarus Muchenje, is reportedly facing criminal investigations in South Africa and the Democratic Republic of Congo over allegations of defrauding his previous employer Intarget Mobile Advertising of an undisclosed amount.
          Vaccination against latest DRC Ebola outbreak begins: WHO      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
GENEVA. — The Democratic Republic of the Congo (DRC) has started vaccination against the latest Ebola outbreak in the northeaster North Kivu province, the World Health Organisation (WHO) said yesterday. The vaccination has targeted high risk populations in North Kivu, in which the provincial health minister and the provincial coordinator of the Expanded Program on […]
          Isaac Mbenza completes late Huddersfield switch      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Huddersfield Town have completed a deadline-day deal to bring Isaac Mbenza to the club from Montpellier HSC, the Premier League side confirmed on Thursday. According to a statement on the Terriers' website, the Belgo-Congolese wideman moves to the Yorkshire side on a season-loan loan deal although David Wagner's side have the option to sign the 22-year-old permanently at the season's end. The 22-year-old can feature on either flank, and should offer pace, dribbling and goals - he scored 10 in Ligue...
          Wolves complete John Kitolano signing      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Wolverhampton Wanderers have signed John Kitolano from Odds Ballklubb in a deadline-day deal, the Premier League new boys confirmed on Thursday. The Congolese-Norwegian youngster joins the club on a three-year deal according to a statement on the club's website, and will join Wolves' U-23 squad. Kitolano, an 18-year-old left-back, made his debut in the Norwegian top flight at 16, and has featured for Odd in the Eliteserien and the Europa League. The youngster, who has represented Norway at youth...
          Des groupes armés dans la région où sévit Ebola en RDC      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
En République démocratique du Congo, les autorités sanitaires ont alerté sur la présence de plusieurs groupes armés dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri où sévit une nouvelle épidémie d'Ebola.
          FLAT CAMPO BELO SP      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
330000
Próximo ao Aeroporto de Congonhas. Ideal para quem quer residir ou investir. Vale a pena conhecer!
1 dormitórios 1 banheiros 44 m2 7.500 BRL/m²
Wed, 08 Aug 2018 09:50:13 -0400
          Research      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
https://www.vox.com/policy-and-politics/2016/11/8/13563106/election-map-historical-vote

http://www.philly.com/philly/news/nation_world/laura-ingraham-fox-news-immigration-sanctuary-cities-demographic-changes-20180809.html

https://www.pbs.org/wgbh/americanexperience/features/jfk-domestic-politics/

https://www.history.com/news/robert-f-kennedy-1964-senator-columbia-university-speech

https://www.youtube.com/watch?v=h6XB2CxZEWQ

https://www.jfklibrary.org/Research/Research-Aids/Ready-Reference/RFK-Speeches/Remarks-of-Robert-F-Kennedy-at-the-University-of-Kansas-March-18-1968.aspx

https://www.redmoonrising.com/AmericanBabylon/Part3.htm#The%20Congo%201960

https://en.wikipedia.org/wiki/Funmilayo_Ransome-Kuti

https://medium.com/@ircofberkeley/the-mau-mau-movement-land-identity-and-the-politics-of-reclamation-d4f1a2058f0b
          Thierry Vircoulon : « Pour le pouvoir congolais, Ramazani est une défaite annoncée »      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Selon le chercheur, le régime n’a pas intérêt à la tenue des élections, car « personne ne votera » pour le dauphin désigné par Joseph Kabila.
          Washington salue les « progrès vers les élections en RDC »      Cache   Translate Page   Web Page Cache   


L’annonce de la part de la coalition au pouvoir en République démocratique du Congo d’un candidat autre que le Président Kabila « représente un pas en avant important pour la démocratie congolaise », indique un communiqué publié jeudi 9 août par l’Ambassade des Etats-Unis à Kinshasa.


          RDC : Emmmanuel Macron se félicite du retrait de Kabila      Cache   Translate Page   Web Page Cache   


Le président français Emmanuel Macron a "salué" la décision du président Kabila de ne pas se présenter à la prochaine élection présidentielle, "conformément à son engagement de respecter les termes de la Constitution congolaise", a annoncé l'Élysée jeudi.


          RDC : dix ONG saluent la décision de Joseph Kabila de ne pas briguer un troisième mandat      Cache   Translate Page   Web Page Cache   


Dix organisations de la société civile saluent la décision du chef de l’Etat Joseph Kabila de respecter la constitution, en refusant dese représenter à la présidentielle du 23 décembre prochain. Ces ONG l’ont fait savoir dans un communiqué de presse conjoint publié mercredi 8 août à Lubumbashi (Haut-Katanga).


          Joseph Kongolo : « Ramazani Shadary risque de faire de la figuration dans cette élection »      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Emmanuel Ramazani Shadary est le candidat du Front commun pour le Congo (FCC) à la présidentielle de décembre 2018. Il devra affronter d’autres candidats indépendants et de l’opposition pour trouver le remplaçant de Joseph Kabila à la tête du pays. Commentant la désignation d’Emmanuel Ramazani, l’analyste politique Joseph Kongolo pense que le dauphin de Joseph Kabila « risque de faire de la figuration ».


          Confirman la muerte de un hombre por la fiebre Crimea-Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
El fallecido, un varón de 74 años de Ávila, fue picado por una garrapata durante una actividad cinegética a finales de julio
          Lo que debes conocer de la infección Crimea-Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
La rara fiebre hemorrágica llamada Crimea-Congo, ha provocado el fallecimiento de un hombre de 74 años en el Complejo Asistencial de Ávila. Esta enfermedad, se puede contraer debido a una picadura de algún animal infectado. Otras vías de contacto podrían ser estar en contacto directo con secreciones o fluidos del enfermo durante la fase aguda. Ante el creciente peligro de esta enfermedad, es recomendable conocer las similitudes que tiene con otras enfermedades, el tratamiento, las causas y los síntomas. ¿En qué se parece al ébola? Es una enfermedad hemorrágica provocada por un virus, pero es menos peligrosa que el ébola. Se t ransmite a los humanos al entrar en contacto con ganado o por la picadura de un tipo de garrapata, la del género Hyalomma. Como ocurre con el ébola, el contagio también se puede producir entre personas, cuando se entra en contacto con la sangre o los fluidos de un enfermo. Por eso, ahora se vigila a las personas que entraron en contacto con la víctima. ¿Cómo se trata? La fiebre hemorrágica es un proceso que cursa con fiebre alta y hemorragias. No hay una vacuna segura y eficaz disponible, ni un medicamento específico para tratarla. La mejor fórmula de protección es evitar siempre la picadura de la garrapata. ¿Cómo ha llegado el virus a España? Se piensa que el virus llegó desde África con aves migratorias portadoras de garrapatas infectadas. Estos animales se han detectado en gran parte de la Península, especialmente en el oeste peninsular. ¿Cómo nos podemos proteger de la picadura de una garrapata? Usar ropa de manga larga, botas y pantalón largo cuando paseamos por zonas rurales. Es aconsejable no dejar la piel expuesta, sujetando los pantalones dentro de los calcetines. También se pueden usar repelentes tópicos en áreas de piel no cubiertas. Al volver a casa revisar la piel, el cabello y la ropa con cuidado, y examinar a los animales de compañía. ¿Cuáles son los síntomas? Los síntomas que deben alertarnos son: fiebre alta (más de 38ºC), dolor de cabeza, dolores musculares y articulares, mareos, vómitos, enrojecimiento de cara, cuello o tórax, congestión ocular (ojo rojo).
          La fiebre hemorrágica de Crimea-Congo y otras enfermedades exóticas que han venido a España para quedarse      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Fiebre hemorrágica de Crimea-Congo, infección por el virus del Nilo Occidental, Anaplasmosis, Debonel, Rickettsia monacensis...Estas enfermedades, cuyos nombres apenas pueden pronunciarse, han llegado a España para quedarse. Se trata de patologías, algunas viejas conocidas, que han vuelto a ponerse en el foco, o más bien en la lente de los microscopios porque, por diversas causas, están reapareciendo dentro o muy cerca de nuestras fronteras. Quizás, el más inesperado ha sido el virus de Crimea-Congo. El virus, que utiliza como vector (el “vehículo” para atacar) una garrapata, la Hyalomma marginatum, se cobró la vida de un hombre de 74 años en Ávila. El paciente había participado a finales de julio en una actividad cinegética en la localidad pacense de Helechosa de los Montes, donde sufrió la picadura de una garrapata, lo que hizo sospechar sobre sobre una posible infección transmitida por este ácaro, informe Ep. Pero no es la primera vez que se registran casos en nuestro país. En agosto de 2016, un hombre de 62 años murió también por esta enfermedad. El caso obligó a la Consejería de Sanidad de Madrid a activar un protocolo similar al del ébola al comprobar que una enfermera se contagió al atenderlo en el Hospital Carlos III de Madrid. ¿Por qué, de repente, surgen casos de Crimea-Congo?. Teníamos los ingredientes necesarios para que ocurriera: los animales que actúan como reservorios (garrapata, roedores…), el virus circulando y las condiciones climatológicas necesarias. El contagio de una persona que paseaba por el campo o realizaba una actividad cinegética al recibir la picadura de una garrapata parecía solo una cuestión de mala suerte. Sin embargo, algunos expertos ven razones que van más allá de las casualidades, entre ellas, el cambio climático y el aumento de las temperaturas. «Sabemos por modelos experimentales que algunas garrapatas se vuelven más agresivas y pican más al elevarse la temperatura», señala José Antonio Oteo, jefe del departamento de Enfermedades Infecciosas del Centro de Investigación Biomédica de La Rioja. El cambio climático, de hecho, también puede haber influido en las modificaciones de las rutas realizadas por aves migratorias que también actúan como distribuidoras de vectores. «La hipótesis mejor documentada es que este virus ha entrado recientemente en España a través de garrapatas vehiculadas por aves migratorias, ya que las secuencias genéticas de los virus de las garrapatas de las aves que recogimos en Marruecos, son las mismas que las que encontramos en España y son de estirpe africana». Justo Menéndez, responsable de Enfermedades Tropicales del Hospital HM Sanchinarro y miembro de la plataforma Doctoralia suscribe esta hipótesis. «Lugares donde las temperaturas eran frías y ahora son templadas están haciendo que virus, bacterias o parásitos subsistan en zonas donde antes no era posible». El factor suerte Sin embargo, no se deja de lado el azar. «Este virus está presente en Asia, América, África y Europa. Pese a ello, es difícil contraer la enfermedad ya que de 100 picaduras de garrapatas infectadas, solo el 10 por ciento producen síntomas», señala Menéndez. Pero evitar la aparición de casos es imposible porque acabar con las garrapatas supondría un gran desequilibrio para el ecosistema. La única solución son las vacunas. «Tiene más impacto la globalización que el calentamiento global. España, además, tiene una localización especial en el mundo, clima subtropical y puente entre Europa y África donde pasan inmigrantes, turistas y aves migratorias. Es un corredor de importancia», opina José Antonio Pérez Molina, médico del Centro de Referencia Nacional de Medicina Tropical del Hospital Ramón y Cajal. Estos desplazamientos, en los que también se cuentan los realizados por motivos comerciales, hacen difícil descartar la aparición de enfermedades como el zika. Otra afección que «ha viajado» gracias al movimiento migratorio es el virus del Nilo Occidental. En 1999, provocó un brote en Nueva York y se propagó por Estados Unidos. En España, concretamente en Andalucía, se han confirmado este verano dos casos de Virus del Nilo. No bajar la guardia Mayor atención merece la encefalicitis centroeuropea, transmitida por un virus que tiene como vector una garrapata, igual que en el caso de Crimea-Congo y que afecta al sistema nervioso central. Está presente en Alemania, Austria, o Suiza. Y se dan las condiciones para que aparezca en España. «No hay que bajar la guardia, podrían aparecer nuevas enfermedades pero España tiene una infraestructura sanitaria que impediría una epidemia», defiende Ángel Gil, del Comité técnico español que investiga el Crimea-Congo. Gil recuerda que ya hay otras patologías transmitidas por garrapatas en España. Las que se consideran emergentes y que se han dado en humanos son la Anaplasmosis, la Rickettsia monacensis o Debonel. Esta última, de hecho, la transmite una bacteria «nueva» y descubierta solo en España, concretamente en la Rioja, de ahí su nombre: Rickettsia rioja. Otra enfermedad emergente es la Neoehrlichia mikurensis, que aún no ha provocado casos «pero habrá porque está circulando y lo transmite una garrapata que pica a personas», sentencia Oteo. Nada de esto parece preocupar demasiado a Europa. «Hay mucha distancia entre la percepción del riesgo por la aparición de enfermedades infecciosas y el riesgo real. Tanto la la infra como la sobrevaloración suelen ser muy comunes. Por ejemplo, no consideraría un riesgo para los turistas viajar a España después de estos casos de fiebre hemorrágica. Ni siquiera Turquía, en donde ha habido unos cientos de casos», señala Matthias Niedrig, miembro de la Red Europea para el Diagnóstico de Enfermedades Víricas Importadas (ENIVID, por sus siglas en inglés).
          Fallece un hombre con fiebre hemorrágica tras picarle una garrapata en Badajoz      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Un hombre de 74 años ha fallecido en el Complejo Asistencial de Ávila a causa de una rara fiebre hemorrágica, llamada Crimea-Congo. Fue el 24 de julio cuando el varón recibió el picotazo del parásito mientras estaba participando en una actividad cinegética en la localidad de Helechosa de los Montes de Badajoz, aunque ha perdido la vida 15 días después en su tierra, Ávila. Este varón se convierte así en la segunda víctima mortal por esta enfermedad en España, después de que en el verano de 2016 otro abulense perdiese la vida en el Hospital Gregorio Marañón de Madrid, a los 62 años. Según dio a conocer ayer la Junta de Castilla y León, murió en la madrugada del 8 de agosto, aproximadamente una semana después de desarrollar los primeros síntomas de la letal enfermedad. Y es que, según explicó la jefa del Servicio de Epidemiología de la Consejería de Sanidad de esta comunidad, Sonia Tamames, la primera semana el paciente no presentó síntomas de Crimea-Congo, un proceso infeccioso que le ocasionó fiebre elevada y un cuadro clínico que le provocó la muerte «a pesar de los esfuerzos del personal sanitario». El hecho de que hubiera sufrido una picadura de garrapata en Extremadura hizo sospechar de que pudiera tratarse de una infección transmitida por este ácaro. Las muestras enviadas al Centro Nacional de Microbiología del Instituto de Salud Carlos III confirmaron que se trataba de la peligrosa patología. La enfermedad se contrae por la picadura de uno de estos animales infectados. Pero el contacto directo con secreciones o fluidos del enfermo durante la fase aguda representan otras vías de contagio. De ahí que desde Sanidad se esté realizando el seguimiento de un centenar de personas que han tenido contacto más directo con la víctima desde que comenzó a desarrollar los síntomas –antes no se contagia– hasta su fallecimiento. Este censo de personas en riesgo no es definitivo. La jefa del Servicio de Epidemiología explicó que aún no está cerrado, pues hasta la madrugada del miércoles hubo personal sanitario trabajando con el fallecido y el periodo de incubación de la enfermedad es de dos semanas. Será en ese momento cuando se complete, aunque por el momento son unas cien personas –de Ávila, puesto que quienes se expusieron en Extremadura al mismo entorno natural ya están fuera del calendario de riesgo– a las que se somete a vigilancia, siendo dos terceras partes de ellas personal sanitario que trabajó en la asistencia del enfermo: médicos, enfermeros, auxiliares, personal de laboratorio que tuvo contacto con muestras... También familiares de la víctima, de la que no se han facilitado más datos por criterios de confidencialidad, según incidió el delegado territorial de la Junta en Ávila, José Francisco Hernández. «No se ha aislado a nadie» Esas personas «no» están aisladas, «pueden realizar una vida absolutamente normal» y «no representan un riesgo para nadie en absoluto», pues, «si no enferman, no hay riesgo», señaló Tamames. Eso sí, tienen que estar localizables por teléfono para proporcionar información sobre su temperatura corporal, que se tienen que tomar dos veces al día, así como cualquier cambio en su estado de salud, además comunicar si van a viajar fuera de la comunidad. En la «mayoría» de los casos están categorizados como riesgo alto, «aunque no significa que tengan elevado riesgo de padecer la enfermedad», incidió la epidemiología, pues «afortunadamente se transmite con dificultad».
          World powers praise Congo’s Kabila for agreeing to bow out      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
World powers praise Congo’s Kabila for agreeing to bow out

The post World powers praise Congo’s Kabila for agreeing to bow out appeared first on Premium Times Nigeria. Reported by Premium Times Nigeria 7 hours ago.
          Ros til DR Congos leder: Vil overholde forfatning      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Med flere års forsinkelse har Joseph Kabila sagt, at han forlader præsidentpost.
          Vaccinations Begin in Congo Ebola Outbreak      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
THURSDAY, Aug. 9, 2018 -- Vaccinations against Ebola began yesterday in an effort to stem the latest outbreak in Congo. Three thousand doses of the experimental vaccine are being sent to North Kivu province. The first to be vaccinated will include...
          Isaac Mbenza completes late Huddersfield switch      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Huddersfield Town have completed a deadline-day deal to bring Isaac Mbenza to the club from Montpellier HSC, the Premier League side confirmed on Thursday. According to a statement on the Terriers' website, the Belgo-Congolese wideman moves to the Yorkshire side on a season-loan loan deal although David Wagner's side have the option to sign the 22-year-old permanently at the season's end. The 22-year-old can feature on either flank, and should offer pace, dribbling and goals - he scored 10 in Ligue...
          Wedding Traditions Around The World      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

You can’t deny that the British love a good wedding and all the pomp and ceremony that goes along with it, from the first dance to the Groom carrying his new Bride over the threshold. However, we’re certainly not the only country to have wedding customs, they may differ hugely from one country to the next but they all have one thing in common - guaranteeing the Bride & Groom their ‘happy ever after’.

Many wedding day traditions were originally based on symbolism and superstition and were meant to help the new couple get off to the best possible start in married life, for example, in the Philippines it is customary for the happy couple to release a pair of white Doves to represent the start of their harmonious life together.

Confetti

Many Western cultures now throw confetti over the Bride and Groom as they leave the church and while this makes for a beautiful photo it actually stems from friends and family throwing rice or seeds at the couple to encourage fertility.

In the UK the throwing of the bouquet is well-known tradition and there is a similar custom in Greece where the bridesmaids write their name on the sole of the Bride’s shoe and the last name to remain after a long night of dancing will be the next lucky lady to wed!

Brides Shoes

We all know how expensive a wedding can be and the Polish have come up with a creative way to get the guests to help out with the cost a little. Instead of the first dance we all know and love, the Bride will wear a specially made apron and guests will pay for a dance with her by pinning money on her dress. Every little helps!

Marriage may be a universal custom  - when it comes to love there are no borders, however when it comes to Wedding Traditions, there are some which you may be glad you don’t have to participate in.

One such tradition is the Blackening of the Bride which is making a comeback all over Scotland and involves the Bride and Groom being captured by friends and covered in soot, flour, treacle and feathers. This is supposedly to signify that any couple who can cope with being covered in gunk can face any challenge life may throw at them in the future.

While we like to think of a Wedding Day as the happiest of the Bride & Grooms life, in the Congo it’s serious business! So serious that the wedding party are not allowed to even crack a smile during the ceremony.

Even though Cupid has already struck the happy couple, in parts of China it is tradition for the Groom to shoot his new wife with 3 arrows, with the heads removed thankfully! He will then break the arrows in half, symbolising their eternal love.

Throwing Bouquet

There’s certainly plenty of options to choose from when planning your big day, whether you go with age-old customs or start your very own family traditions.


          Life frames: Capturing humanity in a photograph      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

How do humanitarian photographers capture the humanity of the people they photograph? For World Humanitarian Day, hear from World Vision photographer Jon Warren about the story behind a photo from the Democratic Republic of the Congo and the role love plays in his craft.

The post Life frames: Capturing humanity in a photograph appeared first on World Vision.


          Guterres aplaude la decisión de Kabila de acatar la Constitución de la RDC      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Naciones Unidas, 9 ago (EFE).- El secretario general de la ONU, António Guterres, aplaudió hoy la decisión del presidente de la República Democrática del Congo (RDC), Joseph Kabila, de acatar la Constitución del país tras no haberse presentado a las elecciones del próximo 23 de diciembre para un tercer mandato.
          Incendies: "stabilisation" au Portugal et en Espagne, mort d'un pompier en Californie      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Monchique (Portugal)/Lake Elsinore (Etats-Unis) (Portugal) (AFP) - Les pompiers portugais qui affrontent depuis sept jours un gigantesque incendie dans le sud du pays, redoutent une reprise des feux vendredi après une accalmie la veille qui leur a permis d'avancer sur les flammes et de circonscrire le brasier.</p><p>A des milliers de kilomètres, en Californie, l'incendie "Carr", qui sévit depuis le 23 juillet, a fait une nouvelle victime en la personne d'un pompier, mécanicien d'équipement, tué jeudi dans un accident de la route, selon le service des pompiers californien Calfire. </p><p>Au Portugal, "les vents ont diminué d'intensité, nous n'avons plus de front actif et la situation est désormais globalement stabilisée mais nous allons rester vigilants car le risque d'incendie va rester élevé vendredi", a déclaré jeudi soir Patricia Gaspar, porte-parole de l'Autorité nationale de la protection civile. </p><p>Bombardiers d'eau et hélicoptères ont poursuivi jusqu'au soir leur ballet entre mer et montagnes pour maitriser le sinistre qui a calciné près de 27.000 hectares.</p><p>Dans l'après-midi, l’accalmie a permis aux villageois de quitter les écoles, gymnases et centres d'accueil de la région pour regagner leur domicile.</p><p>Les pompiers et les gendarmes avaient dû évacuer d'urgence dans la nuit de mercredi à jeudi des habitants de localités proches de Silves, ville vers laquelle progressait l'incendie.</p><p>"C’était très effrayant parce que la police et les pompiers dévalaient nos petites routes et nous n’avons pas eu d’électricité pendant plusieurs heures.La police nous a demandé de nous préparer à être évacués, ce que nous avons fait (...) nous avons gardé un oeil sur le feu, tout cela est très éprouvant pour les nerfs", a raconté à l'AFP Gerry Atkins, un Anglais de 80 ans habitant près de Silves.</p><p>Depuis qu'il a éclaté, l'incendie a fait 39 blessés dont un grave."21 d'entre eux sont des pompiers", a précisé Patricia Gaspar.Des centaines d'habitants et de vacanciers ont été évacués des alentours de Monchique, un bourg de 6.000 habitants à 164 kilomètres au sud de Lisbonne.</p><p>Cette région plantée de pins et d'eucalyptus hautement inflammables, coupée de vallées et de ravins difficiles d'accès, est souvent touchée par les feux de forêt.</p><p>"Monchique c'est un peu comme un bol.Jusqu'à présent les feux avaient brulé tout autour mais cette fois le feu a pris à l’intérieur, c'est pour cela que la population a été choquée", a expliqué à l'AFP Conceiçao Cruz, infirmière au centre d'accueil de Portimao, ville voisine de Monchique. </p><p></p><p>- Lynx évacués -</p><p></p><p>La fumée de l'incendie a atteint jusqu'aux plages de l'Algarve mais le vent qui souffle vers le nord avait dégagé le ciel jeudi.</p><p>La progression de l'incendie a également obligé à évacuer vers l'Espagne 29 lynx ibériques du Centre national de reproduction de cette espèce menacée, a annoncé dans un communiqué l'Institut de conservation de la nature et des forêts.</p><p>Le gouvernement avait pourtant déployé un dispositif important cette année dans tout le pays pour éviter la répétition des incendies dramatiques de 2017, qui ont fait 114 morts, mais a dû répondre à des reproches sur le manque de coordination des secours.</p><p></p><p>- Stabilisation en Espagne -</p><p></p><p>En Espagne où plus de 700 pompiers luttent contre un incendie dans la région de Valence, qui menaçait de progresser vers la station balnéaire de Gandia, les autorités espéraient écarter le danger.</p><p>L'incendie "est stabilisé", a déclaré le directeur de l'Agence de réaction aux urgences de Valence, José María Ángel, ajoutant espérer une amélioration au cours de la journée.</p><p>Il est établi que le feu a été allumé par un éclair pendant un orage électrique lundi.</p><p>Le bilan des décès dus à la canicule en Espagne depuis une semaine est monté à 10 avec la confirmation de la mort mardi d'un homme de 41 ans d'un coup de chaleur en Catalogne.</p><p></p><p>- 8 morts en Californie -</p><p></p><p>En Californie, l'incendie "Carr", a causé en tout la mort de huit personnes, dont désormais trois pompiers.</p><p>Il avait détruit jeudi près de 72.000 hectares et n'était circonscrit qu'à 48%, selon le dernier bilan disponible de Calfire à 19H00 GMT.</p><p>Deux autres pompiers sont morts ces dernières semaines dans l'incendie "Ferguson", plus au sud, qui a provoqué la fermeture partielle du parc national de Yosemite.</p><p>L'incendie dit du "Mendocino Complex", constitué de deux foyers mitoyens, dans le nord de l'Etat, est par ailleurs devenu lundi soir le plus vaste de l'histoire récente de la Californie.Il s'étendait jeudi matin sur plus de 123.000 hectares et était circonscrit à 51%.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          Le premier débat présidentiel montre un Brésil divisé, Lula grand absent      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Brasilia (AFP) - Le premier débat télévisé de l'élection présidentielle d'octobre au Brésil se tenait jeudi soir, sans Lula, grand favori des sondages, en prison depuis avril et dont la candidature a de grandes chances d'être invalidée, montrant un pays profondément divisé.</p><p>L'absence au débat de l'ex-président Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010), qui purge une peine de 12 ans et un mois de réclusion pour corruption et blanchiment d'argent, est un des nombreux paradoxes de ce scrutin très polarisé, le plus incertain de l'histoire récente du pays. </p><p>Au total, 13 candidats ont été désignés officiellement par leurs partis lors des conventions qui ont eu lieu jusqu'à la fin de semaine dernière. Mais seuls huit d'entre eux participaient au débat télévisé de jeudi, à Sao Paulo, dont les quatre poids-lourds, hormis Lula: Jair Bolsonaro (extrême-droite), deuxième dans les enquêtes d'opinion, Geraldo Alckmin (centre droit), Marina Silva (écologiste) et Ciro Gomes (gauche). </p><p>Quatre des 13 prétendants ont été exclus car trop peu représentatifs. </p><p>M. Alckmin, qui cherche apparaître comme tout en maîtrise et pro-marchés, a souligné le besoin de réformes permettant à l'économie de "croître fortement".</p><p>Mais Mme Silva a semblé marquer un point en répondant à l'adresse de l'"establishment", dont le PSDB d'Alckmin et de l'ex-président Fernando Henrique Cardoso (1995-2002): "ceux qui ont créé les problèmes ne vont pas les résoudre". </p><p>M. Bolsonaro, ancien capitaine de l'armée et nostalgique de la dictature militaire, est apparu moins à l'aise en direct à la télévision que devant ses foules de supporters.</p><p>Interrogé sur sa réponse aux viols et aux violences faites aux femmes, en hausse au Brésil, il a répété sa proposition controversée de "castration chimique volontaire" des criminels. </p><p>"Je pense que cela permettrait de prévenir ce problème", a-t-il déclaré.</p><p>Guilherme Boulos, de la formation de gauche Parti Socialisme et Liberté (Psol), a vivement interpellé le candidat d'extrême-droite: "le Brésil sait que vous êtes raciste, macho et homophobe", avant de l'accuser de corruption.</p><p></p><p>- 45% des Brésiliens "pessimistes" - </p><p></p><p>Lula, est resté le grand absent.Il voulait participer par visioconférence, mais une juge a rejeté sa demande. Pas de chaise vide non sur le plateau pour matérialiser son absence, comme le demandait sa formation, le Parti des Travailleurs (PT), fondé par Lula au début des années 1980. </p><p>Cette décision de la juge "viole les droits du peuple brésilien (...) Cela s'appelle de la censure", a écrit l'ancien chef de l'Etat dans une lettre à la chaîne publiée sur les réseaux sociaux. </p><p>En conséquence, le PT a annoncé la tenue d'un débat parallèle avec Fernando Haddad, diffusé via les réseaux sociaux à la même heure que l'émission officielle.</p><p>M. Haddad y était accompagné de la présidente du PT Gleisi Hoffmann et de la dirigeante du Parti communiste du Brésil (PCdoB) Manuela D'Avila pour discuter devant quelque 7.000 personnes de "sujets d'intérêt public, comme la sécurité, la santé ou l'emploi".</p><p>L'audience de ce premier débat télévisé présidentiel, qui a commencé assez tard (vers 22h00 heures locales, soit 01H00 GMT) sur Bandeirantes, chaîne à l'audience bien moindre que le géant TV Globo, devait permettre de mesurer si les enjeux du scrutin parviennent à réveiller l'enthousiasme des électeurs.</p><p>Exaspérés par les scandales de corruption à répétition, de nombreux Brésiliens sont lassés de la politique: selon deux sondages récents, 33% à 41% sont indécis ou penseraient à s'abstenir. </p><p>Et une autre enquête d'opinion montre que 45% des Brésiliens se disent "pessimistes ou très pessimistes" quant aux élections.</p><p>Pour le professeur de Relations internationales Matias Spektor, de la Fondation Getulio Vargas, "contrairement à d'autres pays, nous n'avons pas vu surgir de nouveaux leaders qui pourraient surfer sur cette vague de mécontentement populaire".</p><p>"Le système politique brésilien continue de susciter beaucoup de frustration", ajoute-t-il.</p><p>Une loi brésilienne intitulée "Ficha limpa" (casier vierge, en portugais) stipule que toute personne condamnée en appel, ce qui est le cas de Lula, devient de fait inéligible.</p><p>Mais le PT a l'intention de présenter tous les recours possibles pour tenter de renverser la vapeur. S'il n'y parvient pas, Fernando Haddad sera probablement intronisé à sa place.</p><p>Le 15 août, l'inscription de la candidature de Lula au Tribunal Supérieur Électoral (TSE) de Brasilia sera précédée d'une manifestation pour réclamer sa remise en liberté.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          Irak: le nationaliste Moqtada Sadr remporte les législatives après recomptage      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Bagdad (AFP) - L'alliance du nationaliste Moqtada Sadr et des communistes a remporté les élections législatives irakiennes, après le recomptage manuel décidé en juin par la Cour suprême en raison de soupçons de fraude, a annoncé vendredi commission électorale.</p><p>Allié aux communistes, le bouillant dirigent chiite a confirmé sa première place avec 54 sièges, lors du premier scrutin organisé après la victoire sur le groupe Etat Islamique (EI).L'EI avait fait trembler durant trois ans le pays en contrôlant un tiers du territoire et notamment Moussoul, la ville du nord, dont les jihadistes avaient fait leur capitale.</p><p>Ce recomptage décidé en raison des failles supposées dans le décompte électronique et les soupçons de manipulation n'a pas pas changé radicalement les résultats.</p><p>L'unique gain concerne l'Alliance de la Conquête, regroupement d'anciens combattants anti-jihadistes proches de l'Iran, qui a remporte un siège supplémentaire au détriment d'une liste locale à Bagdad.Elle maintient sa seconde position avec 48 sièges au lieu de 47, a précisé dans un communiqué la Commission composée de neuf juges.</p><p>Les six uniques changements sont intervenus parmi les candidats au sein des listes. </p><p>La liste du Premier ministre Haider al-Abadi reste en troisième position avec 42 sièges, suivie de celle du laïc Iyad Allawi, qui compte de nombreuses figures sunnites (21 sièges) et celle de la liste de Hikma du dignitaire chiite Ammar al-Hakim (19 sièges).</p><p>En raison du système électoral à la proportionnelle, aucune liste ne peut à elle seule obtenir la majorité absolue.Des alliances doivent donc se nouer pour obtenir la majorité des 329 sièges du nouveau Parlement. </p><p>La Cour suprême doit désormais proclamer les résultats définitifs, puis le président de la République sortant a quinze jours pour convoquer le nouveau Parlement, qui doit élire un nouveau chef de l’Etat.Ce dernier doit alors choisir un Premier ministre au sein de la coalition majoritaire.</p><p></p><p>- Choisir un Premier ministre -</p><p></p><p>Les tractation vont bon train et les rencontres se multiplient alors que les mouvements de contestation sont toujours vivaces, notamment dans le sud du pays.</p><p>La colère gronde contre la corruption, le chômage ou l'absence de services publics, malgré les sommes colossales investies, dont une partie s'est retrouvées dans les poches de politiciens et de hauts fonctionnaires.</p><p>Pour tenter de calmer les esprits et surtout de garder son poste, le Premier ministre a suspendu le ministre de l’Électricité et démis quatre directeurs généraux de ce ministère emblématiques, car les coupures de courant sont endémiques alors que la température atteint en été les 50 dégrés.</p><p>Moqtada Sadr, qui avait fait campagne contre la corruption et organisé chaque semaine des manifestation contre ce fléau, a présenté aux autres partis une liste de 40 propositions, notamment sociales, et déclaré que si elles étaient refusées, sa liste siègerait dans l'opposition.</p><p>Pour la première fois depuis l'instauration du multipartisme en 2005, après la chute du dictateur Saddam Hussein et la conquête du pouvoir par les chiites, majoritaires en Irak, les partis de cette communauté se sont présentés en ordre dispersé aux législatives du 12 mai.</p><p>Moqtada Sadr, qui avait multiplié les signes d'indépendance face à l'Iran, allant même jusqu'à effectuer une visite en Arabie saoudite, grand rival de Téhéran, a emporté les élections à la tête d'une alliance inédite avec les communistes.</p><p>Depuis, l'Iran chiite est à la manœuvre. L'influent général Ghassem Soleimani, émissaire iranien régulièrement impliqué dans les affaires irakiennes, a tout d'abord tenté de constituer une coalition sans M. Sadr.</p><p>Mais, ayant réalisé qu'il était difficile à écarter, Téhéran cherche désormais à l'inclure dans un vaste alliance chiite pour le neutraliser.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          Yémen: au moins 29 enfants tués dans une attaque, l'ONU veut une enquête "indépendante"      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Sanaa (AFP) - Au moins 29 enfants ont été tués dans une attaque ayant frappé jeudi leur bus sur un marché dans le nord du Yémen, a annoncé le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), suscitant une vague de réprobations et une demande de l'ONU d'enquête "indépendante".</p><p>Un hôpital de la province de Saada soutenu par le CICR "a reçu les corps de 29 enfants âgés de moins de 15 ans et 48 blessés, dont 30 enfants", a annoncé l'organisation sur son compte Twitter, sans donner de détails sur la nature de l'attaque ayant touché le marché de Dahyan.</p><p>La coalition a reconnu avoir mené une frappe aérienne qui a touché un bus mais soutient que celui-ci ne transportait pas des enfants mais des "combattants Houthis", a déclaré à l'AFP son porte-parole, Turki al-Maliki.Sous commandement saoudien, la coalition a affirmé avoir mené une opération militaire "légitime" dans ce secteur rebelle.</p><p>Un photographe collaborant avec l'AFP dans la province a vu des enfants blessés pris en charge dans un centre de secours, pour la plupart ensanglantés.L'un d'eux était perfusé, recouvert d'une couverture de survie, avec un large bandage à la tête.</p><p>Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a appelé à une enquête "indépendante", tandis que Washington a demandé à la coalition dirigée par l'Arabie saoudite une investigation "approfondie". </p><p>La région de Saada est le fief des rebelles Houthis, combattus par la coalition dirigée par l'Arabie saoudite en soutien aux forces du président Abd Rabbo Mansour Hadi.</p><p>Un porte-parole du CICR dans la capitale Sanaa, également sous contrôle des Houthis, a averti que le bilan n'était pas définitif puisque les victimes ont été transportées dans des hôpitaux différents. </p><p>Les médias des rebelles Houthis ont pour leur part donné un bilan de 50 morts et 77 blessés, qui n'a pas pu être confirmé de source indépendante dans l'immédiat.</p><p>Cité par la chaîne de télévision rebelle Al-Massirah, un porte-parole du ministère de la Santé des Houthis a confirmé que le bilan était particulièrement lourd parce que l'attaque avait touché un marché fréquenté.</p><p></p><p>- "Enfants innocents tués" -</p><p></p><p>Selon l'ONG Save The Children, qui a condamné une "horrible attaque" et réclamé une enquête indépendante, les enfants ont été touchés alors qu'ils se trouvaient dans ce bus les ramenant à l'école après un pique-nique.</p><p>"De nouveau, de nombreux enfants auraient été tués ou blessés lorsqu'un bus scolaire a été attaqué dans le nord du Yémen.(...) Est-ce que le monde a vraiment besoin de voir davantage d'enfants innocents tués pour arrêter la guerre cruelle au Yémen?", a réagi le directeur du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) pour le Moyen-Orient, Geert Cappelaere.</p><p>La coalition a qualifié l'attaque qu'elle a menée d'"opération militaire légitime". </p><p>"L'attaque qui s'est produite aujourd'hui dans la province de Saada est une opération militaire légitime contre des éléments qui ont (...) tiré la nuit dernière un missile contre la ville (saoudienne) de Jizane, faisant un mort et des blessés parmi les civils", a indiqué la coalition dans un communiqué.</p><p>Cette dernière avait annoncé mercredi que la défense anti-aérienne saoudienne avait intercepté dans le sud du royaume un missile tiré par les rebelles Houthis dont les débris ont tué un Yéménite et blessé onze personnes.</p><p>Sur Twitter, l'organisation Médecins sans frontières (MSF) s'est dite "profondément attristée" par l'attaque de jeudi, soulignant que cette zone --où elle fournit un soutien médical-- est inaccessible depuis un mois pour des raisons de sécurité.</p><p>"Les civils continuent de payer le prix le plus élevé après trois ans de guerre au Yémen, des milliers d'entre eux ont été tués, blessés ou amputés", a déploré l'ONG.</p><p></p><p>- "Horrible attaque" -</p><p></p><p>Il y a une semaine, la coalition avait nié avoir lancé des attaques qui ont fait, selon le CICR, 55 morts et 170 blessés à Hodeida, dans l'ouest du Yémen.</p><p>Cette ville stratégique est contrôlée par les Houthis qui ont également attribué à la coalition la responsabilité de ces attaques.Mais celle-ci a démenti et accusé à son tour les rebelles de les avoir menées.</p><p>La coalition a été accusée à plusieurs reprises de bavures ayant coûté la vie à des centaines de civils.</p><p>Elle a admis sa responsabilité dans certains raids ayant tué des civils mais accusé les Houthis de se mêler aux civils ou de les utiliser comme boucliers humains.</p><p>Un argument répété jeudi après avoir affirmé dans un premier temps avoir visé des responsables de tirs de missiles sur l'Arabie saoudite.</p><p>"Cette opération a été menée dans le respect du droit humanitaire international", a-t-elle assuré, accusant les Houthis de recruter des enfants.</p><p>Les rebelles Houthis, issus de la minorité zaïdite (une branche du chiisme) qui s'estime marginalisée dans un pays majoritairement sunnite, sont soutenus par l'Iran mais Téhéran conteste leur fournir un appui militaire.</p><p>La guerre au Yémen a fait plus de 10.000 morts depuis le lancement de l'intervention de la coalition en mars 2015 et provoqué "la pire crise humanitaire" au monde, selon l'ONU.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          Venezuela: le Parlement demande le soutien de la communauté internationale      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Caracas (AFP) - Le Parlement vénézuélien, seule institution tenue par l'opposition au président Nicolas Maduro, a demandé jeudi le soutien de la communauté internationale en ne reconnaissant pas le mandat d'arrêt délivré par la Cour suprême à l'encontre du leader d'opposition Julio Borges, exilé en Colombie.</p><p>Dans une déclaration, le Parlement a affirmé que la mesure contre M. Borges "est de nature politique et ne devrait pas être reconnue par un tribunal étranger".</p><p>La Cour suprême vénézuélienne a ordonné mercredi "l'arrestation immédiate" de l'ex-président du Parlement pour tentative de meurtre à l'encontre de Nicolas Maduro et lancé la procédure pour le juger.</p><p>La Cour s'est aussi déclaré favorable à des "poursuites" contre le député Juan Requesens, 29 ans, qui a milité avec Julio Borges dans le parti d'opposition Primero Justicia (la Justice d'abord).Il a été arrêté mardi.Le Parlement a réclamé sa "libération immédiate".</p><p>L'attaque à l'aide de drones chargés d'explosif samedi lors d'un défilé militaire à Caracas avait pour but, selon le gouvernement, d'attenter à la vie du chef de l'Etat.</p><p>Selon le procureur, 19 personnes au total sont "directement liées" à cet "attentat" qui, selon le gouvernement, a été organisé à partir d'une ferme à Chinacota, en Colombie, par des personnes qui ont reçu 50 millions de dollars. </p><p>Le procureur a notamment cité deux "financiers" supposés de l'attaque, Rayder Ruso Marquez et un colonel à la retraite, Oswaldo Valentin Garcia, actuellement en Colombie, ainsi qu'une troisième personne, Osman Delgado Tabosky, dont il a demandé l'extradition auprès des Etats-Unis.</p><p></p><p>- "Farce" et "kidnapping" - </p><p></p><p>Dès samedi, Nicolas Maduro a accusé l'opposition vénézuélienne et l'ex-président colombien Juan Manuel Santos d'être derrière cette attaque avec des fonds provenant des Etats-Unis. </p><p>Bogota et Washington ont nié toute implication et l'opposition crie au montage.</p><p>L'Union européenne a réclamé jeudi une "enquête exhaustive et transparente (...) pour établir les faits dans le plein respect de l'Etat de droit et des droits de l'homme", regrettant que "les derniers événements ont encore aggravé les tensions au Venezuela".</p><p>Julio Borges a dénoncé mercredi auprès de l'AFP à Bogota une "farce" et une "mise en scène"."Il n'y a pas eu d'attentat.Cela a été inventé par le gouvernement.C'est un rideau de fumée créé pour menacer, réprimer".</p><p>"Ils nous accusent de tout (...) Parce que nous avons obtenu des sanctions" internationales "de pays occidentaux contre le gouvernement Maduro", a-t-il dit.</p><p>Julio Borges s'est dit "en sécurité" dans son exil en Colombie, estimant que le mandat d'arrêt prononcé à son encontre à Caracas n'existait "pas légalement".</p><p>L'Assemblée constituante, créée pour neutraliser le Parlement, a privé de leur immunité les députés visés par des poursuites.</p><p>Juan Requesens a été arrêté mardi soir par des membres de la police secrète. </p><p>"Sans aucun mandat d'arrêt, ils sont arrivés à la résidence et l'ont emmené par la force", a affirmé à des journalistes le père du député.Certains proches et membres de sa famille se sont rendus devant les locaux des services de renseignement, soupçonnant qu'il y soit détenu.</p><p>"Il s'agit d'un kidnapping, de la disparition forcée d'un député, du viol de son immunité.(...).L'Assemblée constituante, illégitime, inconstitutionnelle, n'a pas le pouvoir de lever l'immunité", a réagi lors d'une conférence de presse mercredi le vice-président du Parlement, Alfonso Marquina.</p><p></p><p>- "Il est temps de partir" -</p><p></p><p>Selon la Constitution vénézuélienne, seul le Parlement peut lever l'immunité des ses membres, sur demande de la Cour suprême.Mais dans la pratique, l'Assemblée constituante --non reconnue par une grande partie de la communauté internationale-- s'est arrogé ses pouvoirs.</p><p>Finalement remporté le 20 mai par Nicolas Maduro, le scrutin a été salué par la Russie mais rejeté par de nombreux pays occidentaux qui ont imposé des sanctions, notamment économiques, et dont certains ne cachent pas leur volonté de voir Nicolas Maduro quitter le pouvoir.</p><p>"C'est le moment pour les pays de la région qui sont confrontés aux migrations, qui souffrent des migrations, de condamner Maduro et de lui dire qu'il est temps pour lui de partir", a déclaré l'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, Nikki Haley, en visite à la frontière entre la Colombie et le Venezuela.</p><p>Mercredi, l'Equateur a décrété l'état d'alerte dans les provinces limitrophes du Pérou et de la Colombie en raison d'un afflux grandissant de migrants vénézuéliens, qui atteint 4.200 par jour.</p><p>Les Vénézuéliens, étranglés par la crise économique, souffrent de pénuries qui touchent les produits de première nécessité, notamment les médicaments et les produits alimentaires.L'inflation pourrait atteindre 1.000.000% fin 2018 selon le Fonds monétaire international (FMI), et le PIB devrait s'effondrer de 18%. </p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          La grève de Ryanair prend de l'ampleur, les Néerlandais s'y joignent      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Haarlem (Pays-Bas) (AFP) - La grève européenne des pilotes de la compagnie irlandaise à bas coût Ryanair s'est encore amplifiée jeudi, un tribunal des Pays-Bas ayant autorisé les pilotes néerlandais à participer au mouvement prévu vendredi, qui devrait affecter des milliers de passagers en pleine saison estivale.</p><p>"La grève peut avoir lieu", a annoncé le juge Theo Röell devant le tribunal d'Haarlem, près d'Amsterdam, où Ryanair avait introduit une procédure en référé afin d'empêcher les pilotes néerlandais de se joindre au mouvement.</p><p>Le juge a estimé en substance que Ryanair n'avait pas de raison de s'en prendre singulièrement aux pilotes néerlandais.</p><p>Une grève de 24 heures aux Pays-Bas "coïncide avec les autres grèves en Europe qui auront un impact beaucoup plus important et contre lesquelles aucune action judiciaire n'a été prise", a-t-il expliqué. </p><p>Le syndicat des pilotes de ligne néerlandais (VNV) avait annoncé mercredi son intention de rejoindre la grève des pilotes basés en Irlande, en Allemagne, en Suède et en Belgique, tous réclamant "une meilleure protection des droits des salariés".</p><p>Au total, plus de 55.000 passagers seront concernés, dont 42.000 pour l'Allemagne, selon la compagnie qui a promis aux voyageurs lésés un changement gratuit de réservation. </p><p>Ryanair a précisé jeudi soir que 85% de leurs vols seront assurés."Plus de 2.000 vols opéreront normalement, transportant près de 400.000 passagers à travers l'Europe", a indiqué la compagnie irlandaise sur Twitter.</p><p>"La majorité des clients affectés ont déjà été assignés à un autre vol Ryanair", a-t-elle ajouté.</p><p></p><p>- Aucun vol annulé aux Pays-Bas -</p><p></p><p>La grève devrait voir l'annulation d'environ 400 vols, en pleine période de congés.</p><p>Cependant, aucun vol au départ ou à destination des Pays-Bas ne sera affecté, a annoncé Ryanair en marge de la décision du tribunal. </p><p>"Il n'y aura aucune annulation à la suite de la grève inutile du syndicat des pilotes de ligne néerlandais aux Pays-Bas", a déclaré la compagnie dans un communiqué.</p><p>"Ryanair respecte totalement le droit des pilotes néerlandais de faire grève mais demande que le VNV nous notifie sept jours à l'avance afin que nous puissions minimiser les perturbations pour nos clients."</p><p>D'après la compagnie, "le VNV cherche délibérément à nuire aux intérêts des passagers" en annonçant leur intention de participer à la grève deux jours avant son commencement.</p><p>Un argument réfuté par le syndicat, bien qu'il sera désormais tenu de prévenir Ryanair 72 heures à l'avance en cas de grève. </p><p>La décision du tribunal offre néanmoins "toutes les possiblités pour faire grève de manière efficace à l'avenir", a indiqué le VNV dans un communiqué.</p><p>"Une interdiction n'est pas raisonnable", avait argumenté le syndicat, qui s'est dit "très heureux" de la décision prise par le juge.</p><p>Jochem Croon, l'avocat de Ryanair, a quant à lui insisté sur l'intérêt des passagers impactés par la grève.</p><p>"Il ne s’agit pas ici de réfuter le droit de grève des pilotes.C’est un droit fondamental et Ryanair le reconnaît.Il s’agit de protéger les intérêts des vacanciers", a-t-il affirmé. </p><p>Selon la télévision publique néerlandaise NOS, les avocats de Ryanair ont choisi d'introduire une procédure judiciaire aux Pays-Bas car "il y avait plus de chance de succès" que dans les autres pays concernés.</p><p>En août 2016, le tribunal d'Haarlem, qui a juridiction sur l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol, avait interdit les grèves d'une partie du personnel au sol de la compagnie aérienne néerlandaise KLM, compte tenu de l'affluence en cette période de vacances.</p><p>Les actions syndicales ne sont pas aussi courantes aux Pays-Bas que dans des pays voisins européens, "les juges n'hésitant parfois pas à interdire les grèves", selon NOS. </p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Une

          Orages et fortes pluies dans le Gard: un Allemand porté disparu, 750 personnes évacuées      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Saint-Julien-de-Peyrolas (France) (AFP) - Des orages et des fortes pluies se sont abattus jeudi sur le Centre-Est et le Sud-Est de l'Hexagone, nécessitant l'évacuation de 750 personnes dans le Gard dont au moins 184 campeurs dans le nord du département où un septuagénaire allemand, est porté disparu.</p><p>A Saint-Julien-de-Peyrolas, où des campeurs étaient menacés par la montée des eaux, dans la soirée "toutes les personnes qui étaient dans le camping et la colonie de vacances" de la région de Leverkusen (Allemagne) "ont été prises en charge dans la salle polyvalente et ont été vues par des médecins pompiers du Samu, par la Croix Rouge et des psychologues", a déclaré à la presse le commandant Jérôme Tallaron, responsable de la communication des pompiers du Gard pour cette opération. </p><p>"On a juste un doute aujourd'hui sur une personne.On a retrouvé sa voiture emportée par les flots, c'est un monsieur de 75 ans.Pour le moment, les opérations de reconnaissance sont restées vaines",  a indiqué le commandant Tallaron.L'homme, de nationalité allemande, avait été présenté auparavant par la gendarmerie comme appartenant à l'équipe encadrant la colonie de vacances.</p><p>Des membres du groupe de reconnaissance et d'intervention en milieu périlleux, vêtus de combinaison de plongée rouges, étaient visibles à proximité de l'Ardèche et de ses affluents dans l'après-midi. </p><p>Cent quatre-vingt-quatre personnes - 136 enfants et adolescents et 48 adultes ont été comptabilisées à la salle polyvalente du village et dix personnes - cinq adolescents et cinq adultes - ont été hospitalisées pour des blessures légères ou des hypothermies à l'hôpital de Bagnols-sur-Cèze, a précisé le commandant Tallaron.</p><p>L'accès à la salle polyvalente, un grand bâtiment vert situé en haut du village, est fermé à la presse et certains des évacués refusent de témoigner avec une certaine nervosité.Des jeunes évacués sont visibles à l'extérieur près du terrain de sport.Certains se serrent dans les bras les uns des autres en signe de réconfort, d'autres se promènent avec une couverture de survie tandis qu'un hélicoptère de la Sécurité civile se pose sur le terrain de sport voisin.</p><p></p><p>-"dans la boue, en sandales"-</p><p></p><p>Dans la colonie de vacances allemande, le Planjole, et les deux campings voisins, des tentes éventrées baignent dans la boue."On va sûrement demander un hébergement d'urgence", témoigne Gudrun Weissmeyer, 37 ans, une touriste originaire de Munich."On n'est pas équipés pour ce temps", déplore-t-elle en montrant ses deux filles et son mari glissant dans la boue en sandales.</p><p>Parmi les personnes évacuées vers la salle polyvalente, figurent également 18 personnes qui étaient en bivouac depuis mercredi soir dans les gorges de l'Ardèche et ne pouvaient pas rentrer à cause de la fatigue, du froid et de la faim, selon le commandant Tallaron. </p><p>L'intervention dans le nord du Gard a mobilisé 120 pompiers du département puis 120 renforts, quatre hélicoptères et de nombreux gendarmes et militaires. </p><p>Jeudi soir, le Gard n'était plus en vigilance orange.Les très fortes pluies ont engendré des cumuls pouvant atteindre 150 à 200 mm, a précisé la préfecture du Gard parlant d'un phénomène "exceptionnel" et de 108 mm à Saint-Julien de Peyrolas.</p><p>Selon le ministère de l'Intérieur, 1.600 personnes, principalement des campeurs ont été évacuées par mesures de précaution, en Ardèche, dans le Gard et la Drôme.</p><p>L' Ardèche a débordé de son lit à plusieurs endroits et présentait jeudi après-midi un débit boueux et violent.La navigation sur la rivière restera interdite vendredi et samedi en raison des conditions météo.Les préfets du Var et des Alpes-de-Haute-Provence ont également décidé de fermer l’accès aux gorges du Verdon.</p><p>A 22H00, la vigilance orange aux pluies inondations avait été levée dans les six derniers départements, a annoncé Météo France.Les orages s'évacuent désormais en mer, précise le bulletin.Dans le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône et jusque dans l'ouest du Var 80 à 140 mm de pluie sont tombés dans la journée, précise-t-il.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Une

          Athlétisme: 5e titre européen pour Mekhissi, sacré sur 3000 m steeple      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Berlin (AFP) - Mahiedine Mekhissi a été sacré champion d'Europe du 3000 m steeple, jeudi lors des Championnats d'Europe de Berlin, portant à cinq son total de médailles d'or européennes, un record pour l'athlétisme français à l'échelon européen.</p><p>A 33 ans, Mekhissi a largement dominé la finale en 8 min 31 sec 66 et devient le quatrième athlète à compter cinq titres européens, avec l'Allemand Harald Schmid et les Britanniques Roger Black et Mo Farah.Il dépasse Christophe Lemaitre dans le clan français (4 médailles) alors qu'il doit encore disputer le 5000 m samedi.</p><p>Un doublé inédit pour lui offrirait au Français une sixième médaille d'or, lui qui aurait déjà pu avoir atteint ce chiffre s'il n'avait pas été déclassé en 2014 pour avoir retiré son maillot avant la ligne d'arrivée, pourtant franchie en tête.</p><p>Jeudi durant la finale, le Français a parfaitement géré sa course, se permettant une ligne droite tranquille pour savourer son titre, obtenu devant l'Espagnol Fernando Carro (8:34.16) et l'Italien Yohanes Chiappinelli (8:35.81), alors que son compatriote Yoann Kowal a terminé au pied du podium (8:36.77).</p><p>Il a ensuite jubilé autour du stade, avant d'évoquer sur France Télévisions la possibilité de mettre un terme à sa carrière prochainement."Je suis en réflexion", a-t-il dit."La motivation est là mais ce n'est pas facile tous les jours."</p><p>Avant d'entrer dans l'histoire, tout a commencé pour lui à Pékin en 2008, avec une superbe médaille d'argent olympique.Il remporte ensuite en 2010 son premier Championnat d'Europe, avant une troisième place mondiale en 2011 et 2013.Il récidive aux JO-2012 avec l'argent, et aux JO-2016 avec le bronze.Au niveau européen, en plus des titres de 2010, 2012, 2016 et donc 2018 sur 3000 m steeple, il compte un sacre sur 1500 m en 2014.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Une

          Orages et fortes pluies dans le Gard : un Allemand porté disparu, 750 personnes évacuées      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Saint-Julien-de-Peyrolas (France) (AFP) - Des orages et des fortes pluies se sont abattus jeudi sur le Centre-Est et le Sud-Est de l'Hexagone, nécessitant l'évacuation de 750 personnes dans le Gard dont au moins 184 campeurs dans le nord du département où un septuagénaire allemand, est porté disparu.</p><p>A Saint-Julien-de-Peyrolas, où des campeurs étaient menacés par la montée des eaux, dans la soirée "toutes les personnes qui étaient dans le camping et la colonie de vacances" de la région de Leverkusen (Allemagne) "ont été prises en charge dans la salle polyvalente et ont été vues par des médecins pompiers du Samu, par la Croix Rouge et des psychologues", a déclaré à la presse le commandant Jérôme Tallaron, responsable de la communication des pompiers du Gard pour cette opération. </p><p>"On a juste un doute aujourd'hui sur une personne.On a retrouvé sa voiture emportée par les flots, c'est un monsieur de 75 ans.Pour le moment, les opérations de reconnaissance sont restées vaines",  a indiqué le commandant Tallaron.L'homme, de nationalité allemande, avait été présenté auparavant par la gendarmerie comme appartenant à l'équipe encadrant la colonie de vacances.</p><p>Des membres du groupe de reconnaissance et d'intervention en milieu périlleux, vêtus de combinaison de plongée rouges, étaient visibles à proximité de l'Ardèche et de ses affluents dans l'après-midi. </p><p>Cent quatre-vingt-quatre personnes - 136 enfants et adolescents et 48 adultes ont été comptabilisées à la salle polyvalente du village et dix personnes - cinq adolescents et cinq adultes - ont été hospitalisées pour des blessures légères ou des hypothermies à l'hôpital de Bagnols-sur-Cèze, a précisé le commandant Tallaron.</p><p>L'accès à la salle polyvalente, un grand bâtiment vert situé en haut du village, est fermé à la presse et certains des évacués refusent de témoigner avec une certaine nervosité.Des jeunes évacués sont visibles à l'extérieur près du terrain de sport.Certains se serrent dans les bras les uns des autres en signe de réconfort, d'autres se promènent avec une couverture de survie tandis qu'un hélicoptère de la Sécurité civile se pose sur le terrain de sport voisin.</p><p></p><p>-"dans la boue, en sandales"-</p><p></p><p>Dans la colonie de vacances allemande, le Planjole, et les deux campings voisins, des tentes éventrées baignent dans la boue."On va sûrement demander un hébergement d'urgence", témoigne Gudrun Weissmeyer, 37 ans, une touriste originaire de Munich."On n'est pas équipés pour ce temps", déplore-t-elle en montrant ses deux filles et son mari glissant dans la boue en sandales.</p><p>Parmi les personnes évacuées vers la salle polyvalente, figurent également 18 personnes qui étaient en bivouac depuis mercredi soir dans les gorges de l'Ardèche et ne pouvaient pas rentrer à cause de la fatigue, du froid et de la faim, selon le commandant Tallaron. </p><p>L'intervention dans le nord du Gard a mobilisé 120 pompiers du département puis 120 renforts, quatre hélicoptères et de nombreux gendarmes et militaires. </p><p>Jeudi soir, le Gard n'était plus en vigilance orange.Les très fortes pluies ont engendré des cumuls pouvant atteindre 150 à 200 mm, a précisé la préfecture du Gard parlant d'un phénomène "exceptionnel" et de 108 mm à Saint-Julien de Peyrolas.</p><p>Selon le ministère de l'Intérieur, 1.600 personnes, principalement des campeurs ont été évacuées par mesures de précaution, en Ardèche, dans le Gard et la Drôme.</p><p>L' Ardèche a débordé de son lit à plusieurs endroits et présentait jeudi après-midi un débit boueux et violent.La navigation sur la rivière restera interdite vendredi et samedi en raison des conditions météo.Les préfets du Var et des Alpes-de-Haute-Provence ont également décidé de fermer l’accès aux gorges du Verdon.</p><p>A 22H00, la vigilance orange aux pluies inondations avait été levée dans les six derniers départements, a annoncé Météo France.Les orages s'évacuent désormais en mer, précise le bulletin.Dans le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône et jusque dans l'ouest du Var 80 à 140 mm de pluie sont tombés dans la journée, précise-t-il.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Une

          Gaza: nouvelles frappes israéliennes après un tir de roquette loin en Israël      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Gaza (Territoires palestiniens) (AFP) - L'armée israélienne a anéanti un bâtiment en plein centre de la ville de Gaza jeudi, signalant sa force de frappe au mouvement islamiste Hamas si ce dernier rouvre les hostilités après un accès de tension ayant à nouveau rapproché les deux camps de la guerre.</p><p>La destruction de la bâtisse de cinq étages appartenant au Hamas selon Israël apparaît elle-même comme la riposte à une mise en garde des groupes armés palestiniens à l'adresse d'Israël.</p><p>Malgré un arrêt des tirs de roquettes annoncé en milieu de journée, et pour la première fois depuis la guerre de 2014 selon les médias israéliens, une roquette palestinienne a atteint à une quarantaine de kilomètres de Gaza, dans les environs de Beer-Sheva, et non pas seulement dans les environs immédiats de Gaza.</p><p>Difficile de dire si ces actes hostiles préludent à un nouvelle flambée dans un avenir proche ou soldent les comptes pour le moment après la poussée de fièvre de la nuit précédente.</p><p>Réuni par le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, le cabinet de sécurité, panel restreint examinant les questions les plus stratégiques, a "ordonné à l'armée de continuer à agir avec force" contre les groupes armés palestiniens.</p><p>Deux ou trois roquettes ou obus de mortier palestiniens sont tombés dans la soirée dans des zones non habitées, selon les médias israéliens, loin de l'intensité de la confrontation de la veille.</p><p>Le mouvement islamiste Hamas qui dirige la bande de Gaza et ses alliés avaient décidé de faire taire les armes jeudi midi après un barrage de roquettes contre Israël, dont la lourde riposte aérienne contre des dizaines de cibles a coûté la vie à une Palestinienne enceinte et son bébé.</p><p>L'accalmie a été remise en cause quand une roquette a atterri près de Beer-Sheva.</p><p>En apparentes représailles, des témoins palestiniens ont rapporté trois nouvelles frappes israéliennes en fin d'après-midi.Le centre de la ville de Gaza a ensuite été secoué par une forte explosion dégageant une épaisse fumée noire.</p><p>Au moins 18 Palestiniens ont été blessés, a dit le ministère gazaoui de la Santé.</p><p>Le centre culturel Saïd Meshal a indiqué sur sa page Facebook que ses bureaux avaient été détruits et précisé que la bâtisse abritait aussi les locaux de la communauté égyptienne de Gaza.</p><p>Le bâtiment servait aux forces de sécurité intérieures du Hamas à des fins militaires, a dit l'armée israélienne.</p><p>Avant l'annonce de l'arrêt des tirs, les environs israéliens de Gaza ont essuyé entre mercredi soir et jeudi midi plus de 180 tirs de roquettes et de mortier, selon l'armée israélienne.L'aviation israélienne a riposté en frappant plus de 150 sites militaires du Hamas dans le territoire reclus, appauvri et coincé entre Israël, l'Egypte et la Méditerranée.</p><p>Trois Palestiniens, dont une femme enceinte de 23 ans, Enas Khammash, et sa fille Bayan de 18 mois, ont été tués dans ces raids.Le troisième Palestinien tué a été identifié par le Hamas comme appartenant à sa branche armée.</p><p>Abdullah Khammash, 31 ans, un cousin de la femme et de l'enfant tuées, a interpellé à distance le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman.</p><p>"Je dis à Lieberman: +Venez voir vous-mêmes les dégâts.Qu'est-ce que cette petite fille avait fait de mal?", s'est-il ému.La famille n'a aucun lien avec les groupes armés, a-t-il protesté.</p><p>La maison touchée se trouve à quelques centaines de mètres d'une importante base du Hamas.</p><p>"Par définition, nous avons seulement visé des cibles militaires utilisées par le Hamas", a assuré un porte-parole de l'armée israélienne, le lieutenant-colonel Jonathan Conricus.Douze autres Palestiniens ont été blessés dans les raids.</p><p>Côté israélien, la pluie de roquettes venue de Gaza a ranimé les scènes connues de civils se précipitant vers les abris.</p><p>A Sdérot, localité atteinte par plusieurs projectiles, Hagit Shitert, 45 ans, a elle aussi couru pour se protéger.Dans la panique, un de ses fils s'est blessé dans l'escalier quand une roquette est tombée près de leur immeuble, criblant la bâtisse d'éclats, pulvérisant l'arrière d'une voiture et laissant un trou béant dans le sol. Mais "jamais, jamais, je ne partirai", assure-t-elle.</p><p>Hormis Sdérot, la plupart des projectiles sont tombés dans des zones inhabitées et le système de défense anti-aérien israélien a intercepté plus de 30 engins, selon l'armée.</p><p>Quatre personnes, dont une Thaïlandaise d'une trentaine d'années, ont été blessées par des éclats, ont indiqué les secours.</p><p>Une quatrième guerre depuis 2008 menace à nouveau Gaza.L'issue de discussions indirectes engagées par Israël et le Hamas avec l'entremise de l'Egypte et de l'ONU pour tenter d'établir une trêve durable est plus incertaine que jamais.</p><p>Ces hostilités sont la troisième confrontation majeure depuis juillet, ébranlant une nouvelle fois le cessez-le-feu tendu observé depuis 2014 par Israël et le Hamas ainsi que ses alliés de part et d'autre de la barrière de sécurité israélienne qui ferme hermétiquement la frontière avec Gaza.</p><p>Les accès de fièvre se multiplient depuis le 30 mars et le début d'un mouvement de protestation palestinien le long de la barrière pour dénoncer, entre autres, le blocus imposé par l'Etat hébreu à l'enclave.Les tensions ont été exacerbées par le transfert, le 14 mai par les Etats-Unis, de leur ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem.</p><p>Au moins 165 Gazaouis ont été tués par des tirs israéliens depuis le 30 mars.Un soldat israélien a été tué le 20 juillet près de Gaza, pour la première fois depuis 2014.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          La vaccination contre la maladie à virus Ebola débute au Nord-Kivu      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Le Ministère de la santé de la République démocratique du Congo a annoncé aujourd’hui le début d’une campagne de vaccination des populations à haut risque dans la province du Nord-Kivu. Les vaccinations débutent une semaine à peine après l’annonce d’une deuxième flambée de maladie à virus Ebola dans le pays cette année. À ce jour, […]
          Election présidentielle en République démocratique du Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Le Président de la République salue la décision annoncée hier par le Président Kabila de ne pas se représenter aux prochaines élections présidentielles, conformément à son engagement de respecter les termes de la Constitution congolaise. La France, qui s’est constamment tenue aux côtés de la République démocratique du Congo, rend hommage à l’action du Président […]
          Ebola Vaccination Begins in North Kivu      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The Ministry of Public Health of the Democratic Republic of the Congo today announced the launch of Ebola vaccinations for high risk populations in North Kivu province. The vaccinations have begun just one week after the announcement of a second outbreak of Ebola this year in the country. A total of 44 cases have been […]
          South Africa: President Ramaphosa undertakes working visits to Zambia and The Democratic Republic Of Congo , to attend Zimbabwe Inauguration      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
President Cyril Ramaphosa will on Thursday, 09 and Friday, 10 August 2018 undertake Working Visits to the Republic of Zambia and the Democratic Republic of the Congo to hold consultative meetings with President Edgar Lungu and President Joseph Kabila respectively. President Ramaphosa will undertake these visits after addressing the Women’s Day national event at Mbekweni, […]
          Muere un hombre por la picadura de una garrapata transmisora de la fiebre Crimea-Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Un hombre de 74 años ha muerto en Ávila por la fiebre Crimea-Congo tras participar en julio en una actividad cinegética en la localidad pacense de Helechosa de los Montes, donde sufrió la picadura de una garrapata, han informado este jueves fuentes de la Consejería de Sanidad de Castilla y León. Las autoridades sanitarias realizan el seguimiento de un centenar de personas que han tenido contacto directo con el hombre.

El Centro Nacional de Microbiología del Instituto de Salud Carlos III confirmó la infección por el virus Crimea-Congo del afectado, quien falleció este miércoles de madrugada en el Complejo Asistencial de Ávila. El proceso infeccioso que sufrió el paciente le ocasionó fiebre elevada y un cuadro clínico que condujo al fallecimiento, han precisado dichas fuentes en un comunicado.

Por su parte, las autoridades sanitarias extremeñas ya han tomado medidas para informar a la población y a sus profesionales sanitarios, con el fin de evitar posibles infecciones.

En 2016, se confirmaron los dos primeros casos de esta enfermedad en España, un hombre de 62 años que falleció tras el 25 de agosto tras sufrir la picadura de una garrapata que le transmitió la enfermedad en un paseo por el campo en un pueblo de Ávila, y la enfermera que le atendió durante su ingreso hospitalario, al entrar en contacto con sus fluidos.

En el caso de que haya habido contacto estrecho con este animal, se debe vigilar periódicamente la temperatura corporal del afectado y comunicar al epidemiólogo de referencia más cercano sobre cualquier cambio en su estado de salud, recuerda el comunicado, en el que se asegura que los servicios de epidemiología de ambas comunidades autónomas están en contacto permanente.

Observación y tratamiento

La fiebre de Crimea-Congo está causada por un virus, cuyo mecanismo de transmisión principal es la picadura de la garrapata del género Hyalomma, aunque también puede contagiarse a partir de un caso por contacto con sangre o fluidos del enfermo, de forma asimilable a la transmisión de otras enfermedades más comunes como la hepatitis B.

Los síntomas habituales durante el periodo prehemorrágico son la fiebre, habitualmente brusca, dolor de cabeza y mareos durante cuatro o cinco días, aunque también pueden aparecer otros síntomas como diarrea, vómitos o conjuntivitis.

Posteriormente, las manifestaciones hemorrágicas abarcan desde petequias a grandes hematomas en piel y mucosas, sangrados, principalmente de nariz, encías, gastrointestinales, vaginales, uterinos, del tracto urinario o del aparato respiratorio e incluso pueden llegar a producirse hemorragias cerebrales.

La enfermedad puede evolucionar en forma de hepatitis, según explica el protocolo, y los pacientes muy graves pueden sufrir un "rápido" deterioro renal, o insuficiencia hepática o pulmonar repentina después del quinto día de enfermedad.

Para intentar prevenirla, se recomienda, entre otros, revisar la ropa -"las de colores claros facilitan la visualización de las garrapatas", abundan los expertos- antes de entrar en el lugar de residencia, un auto-examen del cuerpo tras la posible exposición a garrapatas, utilizar repelentes preferentemente sobre la ropa y evitar sentarse en el suelo en las zonas con vegetación.

Si se detecta una garrapata en el cuerpo, según los expertos en salud pública, hay que extraerla lo antes posible; evitar los remedios tradicionales como aceite, petróleo o calor; primordial, usar unas pinzas, sujetarla firmemente lo mas cerca posible de la piel y tirar de ella suavemente hacia arriba, y luego limpiar bien la herida con agua y jabón.

TAMBIÉN TE PUEDE INTERESAR

- Garrapatas: qué hacer si te pican y cómo evitarlas

- Garrapatas y enfermedades infecciosas: así se produce el contagio

- Confirman en España dos primeros casos de 'Fiebre Hemorrágica Crimea Congo'


          congostate.com      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Social Media Impact for congostate.com: 51
          Francia cannibale, si mangia l’Africa: il bilancio dell’orrore      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Francia cannibale, si mangia l'Africa: il colonialismo di Parigi sottrae ogni anno 500 miliardi di dollari a 14 paesi africani.
Sapevate che molti paesi africani continuano a pagare una tassa coloniale alla Francia dalla loro indipendenza fino ad oggi? Quando Sékou Touré della Guinea decise nel 1958 di uscire dall’impero coloniale francese, e optò per l’indipendenza del paese, l’élite coloniale francese a Parigi andò su tutte le furie e, con uno storico gesto, l’amministrazione francese della Guinea distrusse qualsiasi cosa che nel paese rappresentasse quelli che definivano i vantaggi della colonizzazione francese. Tremila francesi lasciarono il paese, prendendo tutte le proprietà e distruggendo qualsiasi cosa che non si muovesse: scuole, ambulatori, immobili dell’amministrazione pubblica furono distrutti; macchine, libri, strumenti degli istituti di ricerca, trattori furono sabotati; i cavalli e le mucche nelle fattorie furono uccisi, e le derrate alimentari nei magazzini furono bruciate o avvelenate. L’obiettivo di questo gesto indegno era quello di mandare un messaggio chiaro a tutte le altre colonie: il costo di rigettare la Francia sarebbe stato molto alto. Lentamente la paura serpeggiò tra le élite africane e nessuno, dopo gli eventi della Guinea, trovò mai il coraggio di seguire l’esempio di Sékou Touré, il cui slogan fu “Preferiamo la libertà in povertà all’opulenza nella schiavitù”.
Sylvanus Olympio, il primo presidente della Repubblica del Togo, un piccolo paese in Africa occidentale, trovò una soluzione a metà strada con i francesi. Non voleva che il suo paese continuasse ad essere un dominio francese, perciò rifiutò di siglare il patto di continuazione della colonizzazione proposto da de Gaulle, tuttavia si accordò per pagare un debito annuale alla Francia per i cosiddetti benefici ottenuti dal Togo grazie alla colonizzazione francese. Era l’unica condizione affinché i francesi non distruggessero tutto prima di lasciare il paese. Tuttavia, l’ammontare chiesto dalla Francia era talmente elevato che il rimborso del cosiddetto “debito coloniale” si aggirava al 40% del debito del paese nel 1963. La situazione finanziaria del neo-indipendente Togo era veramente instabile; così, per risolvere la situazione, Olympio decise di uscire dalla moneta coloniale francese Fcfa (il Franco Cfa delle colonie africane francesi), e coniò la moneta del suo paese. Il 13 gennaio 1963, tre giorni dopo aver iniziato a stampare la moneta del suo paese, uno squadrone di soldati analfabeti appoggiati dalla Francia uccise il primo presidente eletto della neo- indipendente Africa.
Olympio fu ucciso da un ex sergente della Legione Straniera di nome Etienne Gnassingbe, che si suppone ricevette un compenso di 612 dollari dalla locale ambasciata francese per il lavoro di assassino. Il sogno di Olympio era quello di costruire un paese indipendente e autosufficiente. Tuttavia ai francesi non piaceva l’idea. Il 30 giugno 1962, Modiba Keita, il primo presidente della Repubblica del Mali, decise di uscire dalla moneta coloniale francese Fcfa imposta a 12 neo-indipendenti paesi africani. Per il presidente maliano, che era più incline ad un’economia socialista, era chiaro che il patto di continuazione della colonizzazione con la Francia era una trappola, un fardello per lo sviluppo del paese. Il 19 novembre 1968, proprio come Olympio, Keita fu vittima di un colpo di stato guidato da un altro ex soldato della Legione Straniera francese, il luogotenente Moussa Traoré. Infatti durante quel turbolento periodo in cui gli africani lottavano per liberarsi dalla colonizzazione europea, la Francia usò ripetutamente molti ex legionari stranieri per guidare colpi di stato contro i presidente eletti.
Il 1° gennaio 1966, Jean-Bédel Bokassa, un ex soldato francese della Legione Straniera, guidò un colpo di stato contro David Dacko, il primo presidente della Repubblica Centrafricana. Il 3 gennaio 1966, Maurice Yaméogo, il primo presidente della Repubblica dell’Alto Volta, oggi Burkina Faso, fu vittima di un colpo di stato condotto da Aboubacar Sangoulé Lamizana, un ex legionario francese che combatté con i francesi in Indonesia e Algeria contro le indipendenze di quei paesi. Il 26 ottobre 1972, Mathieu Kérékou (che era una guardia del corpo del presidente Hubert Maga, il primo presidente della Repubblica del Benin) guidò un colpo di Stato contro il presidente, dopo aver frequentato le scuole militari francesi dal 1968 al 1970. Negli ultimi 50 anni, un totale di 67 colpi di Stato si sono susseguiti in 26 paesi africani; 16 di quest’ultimi sono ex colonie francesi, il che significa che il 61% dei colpi di Stato si sono verificati nell’Africa francofona.
Cinque i golpe subiti dal Burkina Faso e dalle Comore, quattro i colpi di Stato attuati in Burundi, Repubblica Centrafricana, Niger e Mauritania. Sempre tra le ex colonie francesi, hanno vissuto almeno tre colpi di Stato il Congo e il Ciad – due, invece, l’Algeria e il Mali, la Guinea Konakry e la Repubblica Democratica del Congo. Almeno un violento “regime change” ha poi investito Togo, Tunisia, Costa d’Avorio, Magagascar e Rwanda. Altri paesi africani sottoposti a colpi di Stato sono Egitto, Libia e Guinea Equatoriale (un golpe ciascuno), Guinea Bissau e Liberia (due golpe), Nigeria ed Etiopia (tre colpi di Stato), Uganda (quattro) e Sudan (cinque). In totale 45 golpe nell’Africa ex francese, più 22 in altri paesi africani. Come dimostrano questi numeri, la Francia è abbastanza disperata ma attiva nel tenere sotto controllo le sue colonie, a qualsiasi prezzo, a qualsiasi condizione. Nel marzo del 2008, l’ex presidente francese Jacques Chirac disse: «Senza l’Africa, la Francia scivolerebbe a livello di una potenza del terzo mondo». Il predecessore di Chirac, François Mitterand, già nel 1957 profetizzava che «senza l’Africa, la Francia non avrà storia nel 21° secolo».
Proprio in questo momento, 14 paesi africani sono costretti dalla Francia, attraverso un patto coloniale, a depositare l’85% delle loro riserve di valute estere nella Banca Centrale Francese controllata dal ministero delle finanze di Parigi. Finora, il Togo e altri 13 paesi africani dovranno pagare un debito coloniale alla Francia. I leader africani che rifiutano vengono uccisi o restano vittime di colpi di Stato. Coloro che obbediscono sono sostenuti e ricompensati dalla Francia con stili di vita faraonici, mentre le loro popolazioni vivono in estrema povertà e disperazione. E’ un sistema malvagio, denunciato dall’Unione Europea; ma la Francia non è pronta a spostarsi da quel sistema coloniale che muove 500 miliardi di dollari dall’Africa al suo ministero del Tesoro ogni anno. Spesso accusiamo i leader africani di corruzione e di servire gli interessi delle nazioni occidentali, ma c’è una chiara spiegazione per questo comportamento. Si comportano così perché hanno paura di essere uccisi o di restare vittime di un colpo di Stato. Vogliono una nazione potente che li difenda in caso di aggressione o di tumulti. Ma, contrariamente alla protezione di una nazione amica, la protezione dell’Occidente spesso viene offerta in cambio della rinuncia, da parte di quei leader, di servire il loro stesso popolo e i suoi interessi.
I leader africani lavorerebbero nell’interesse dei loro popoli se non fossero continuamente inseguiti e provocati dai paesi colonialisti. Nel 1958, spaventato dalle conseguenze di scegliere l’indipendenza dalla Francia, Leopold Sédar Senghor dichiarò: «La scelta del popolo senegalese è l’indipendenza; vogliono che ciò accada in amicizia con la Francia, non in disaccordo». Da quel momento in poi la Francia accettò soltanto un’ “indipendenza sulla carta” per le sue colonie, siglando “Accordi di Cooperazione”, specificando la natura delle loro relazioni con la Francia, in particolare i legami con la moneta coloniale francese (il franco), il sistema educativo francese, le preferenze militari e commerciali. Qui sotto ci sono le 11 principali componenti del patto di continuazione della colonizzazione dagli anni ‘50.
#1. Debito coloniale a vantaggio della colonizzazione francese. I neo “indipendenti” paesi dovrebbero pagare per l’infrastruttura costruita dalla Francia nel paese durante la colonizzazione. #2. Confisca automatica delle riserve nazionali. I paesi africani devono depositare le loro riserve monetarie nazionali nella banca centrale francese. La Francia detiene le riserve nazionali di 14 paesi africani dal 1961: Benin, Burkina Faso, Guinea-Bissau, Costa d’Avorio, Mali, Niger, Senegal, Togo, Camerun, Repubblica Centrafricana, Ciad, Congo-Brazzaville, Guinea Equatoriale e Gabon. La politica monetaria che governa un gruppo di paesi così diversi non è complicato perché, di fatto, è decisa dal ministero del Tesoro francese senza rendere conto a nessuna autorità fiscale di qualsiasi paese che sia della Cedeao (la Comunità degli Stati dell’Africa Occidentale) o del Cemac (Comunità degli Stati dell’Africa Centrale). In base alle clausole dell’accordo che ha fondato queste banche e il Cfa, la banca centrale di ogni paese africano è obbligata a detenere almeno il 65% delle proprie riserve valutarie estere in un “operations account” registrato presso il ministero del Tesoro francese, più un altro 20% per coprire le passività finanziarie.
Le banche centrali del Cfa impongono anche un tappo sul credito esteso ad ogni paese membro equivalente al 20% delle entrate pubbliche dell’anno precedente. Anche se la Beac e la Bceao hanno un fido bancario col Tesoro francese, i prelievi da quel fido sono soggetti al consenso dello stesso ministero del Tesoro. L’ultima parola spetta al Tesoro francese, che ha investito le riserve estere degli Stati africani alla Borsa di Parigi a proprio nome. In breve, più dell’ 80% delle riserve valutarie straniere di questi paesi africani sono depositate in “operations accounts” controllati dal Tesoro francese. Le due banche Cfa sono africane di nome, ma non hanno una politica monetaria propria. Gli stessi paesi non sanno, né viene detto loro, quanto del bacino delle riserve valutarie estere detenute presso il ministero del Tesoro a Parigi appartiene a loro come gruppo o individualmente. Gli introiti degli investimenti di questi fondi presso il Tesoro francese dovrebbero essere aggiunti al conteggio, ma non c’è nessuna notizia che venga fornita al riguardo né alle banche né ai paesi circa i dettagli di questi scambi. Al ristretto gruppo di alti ufficiali del ministero del Tesoro francese che conoscono le cifre detenute negli “operations accounts”, sanno dove vengono investiti questi fondi e se esiste un profitto a partire da quegli investimenti, viene impedito di parlare per comunicare queste informazioni alle banche Cfa o alle banche centrali degli stati africani, scrive il dottor Gary K. Busch (economista, docente universitario a Londra).
Si stima che la Francia detenga all’incirca 500 miliardi di monete provenienti dagli Stati africani, e farebbe qualsiasi cosa per combattere chiunque voglia fare luce su questo lato oscuro del vecchio impero. Gli stati africani non hanno accesso a quel denaro. La Francia permette loro di accedere soltanto al 15% di quel denaro all’anno. Se avessero bisogno di più, dovrebbero chiedere in prestito una cifra extra dal loro stesso 65% da Tesoro francese a tariffe commerciali. Per rendere le cose ancora peggiori, la Francia impone un cappio sull’ammontare di denaro che i paesi possono chiedere in prestito da quella riserva. Il cappio è fissato al 20% delle entrate pubbliche dell’anno precedente. Se i paesi volessero prestare più del 20% dei loro stessi soldi, la Francia ha diritto di veto. L’ex presidente francese Jacques Chirac ha detto recentemente qualcosa circa i soldi delle nazioni africane detenuti nelle banche francesi. In un VIDEO parla dello schema di sfruttamento francese. Parla in francese, ma questo è un piccolo sunto: «Dobbiamo essere onesti e riconoscere che una gran parte dei soldi nelle nostre banche provengono dallo sfruttamento del continente africano».
#3. Diritto di primo rifiuto su qualsiasi materia prima o risorsa naturale scoperta nel paese. La Francia ha il primo diritto di comprare qualsiasi risorsa naturale trovate nella terra delle sue ex colonie. Solo dopo un “Non sono interessata” della Francia, i paesi africani hanno il permesso di cercare altri partners. #4. Priorità agli interessi francesi e alle società negli appalti pubblici. Nei contratti governativi, le società francesi devono essere prese in considerazione per prime e, solo dopo, questi paesi possono guardare altrove. Non importa se i paesi africani possono ottenere un miglior servizio ad un prezzo migliore altrove. Di conseguenza, in molte delle ex colonie francesi, tutti i maggiori asset economici dei paesi sono nelle mani degli espatriati francesi. In Costa d’Avorio, per esempio, le società francesi possiedono e controllano le più importanti utilities – acqua, elettricità, telefoni, trasporti, porti e le più importanti banche. Lo stesso nel commercio, nelle costruzioni e in agricoltura. Infine, come ho scritto in un precedente articolo, “gli africani ora vivono in un continente di proprietà degli europei”.
#5. Diritto esclusivo a fornire equipaggiamento militare e formazione ai quadri militari del paese. Attraverso un sofisticato schema di borse di studio e “Accordi di Difesa” allegati al Patto Coloniale, gli africani devono inviare i loro quadri militari per la formazione in Francia o in strutture gestite dai francesi. La situazione nel continente adesso è che la Francia ha formato centinaia, anche migliaia di traditori e li foraggia. Restano dormienti quando non c’è bisogno di loro, e vengono riattivati quando è necessario un colpo di Stato o per qualsiasi altro scopo! #6. Diritto della Francia di inviare le proprie truppe e intervenire militarmente nel paese per difendere i propri interessi. In base a qualcosa chiamato “Accordi di Difesa” allegati al Patto Coloniale, la Francia ha il diritto di intervenire militarmente negli Stati africani e anche di stazionare truppe permanentemente nelle basi e nei presidi militari in quei paesi, gestiti interamente dai francesi.
Poi ci sono le basi militari francesi in Africa. Quando il presidente Laurent Gbagbo della Costa d’Avorio cercò di porre fine allo sfruttamento francese del paese, la Francia organizzò un colpo di Stato. Durante il lungo processo per estromettere Gbagbo, i carri armati francesi, gli elicotteri d’attacco e le forze speciali intervennero direttamente nel conflitto sparando sui civili e uccidendone molti. Per aggiungere gli insulti alle ingiurie, la Francia stima che la “business community” francese abbia perso diversi milioni di dollari quando, nella fretta di abbandonare Abidjan nel 2006, l’esercito francese massacrò 65 civili disarmati, ferendone altri 1.200. Dopo il successo della Francia con il colpo di Stato, e il trasferimento di poteri ad Alassane Outtara, la Francia ha chiesto al governo Ouattara di pagare un compenso alla “business community” francese per le perdite durante la guerra civile. Il governo Ouattara, infatti, pagò il doppio delle perdite dichiarate mentre scappavano.
#7. Obbligo di dichiarare il francese lingua ufficiale del paese e lingua del sistema educativo. “Oui, Monsieur. Vous devez parlez français, la langue de Molière!” (sì, signore. Dovete parlare francese, la lingua di Molière!). Un’organizzazione per la diffusione della lingua e della cultura francese chiamata “Francophonie” è stata creata con diverse organizzazioni satellite e affiliati supervisionati dal ministero degli esteri francese. Come dimostrato in quest’articolo, se il francese è l’unica lingua che parli, hai accesso al solo 4% dell’umanità, del sapere e delle idee. Molto limitante.
#8. Obbligo di usare la moneta coloniale francese Fcfa. Questa è la vera mucca d’oro della Francia, tuttavia è un sistema talmente malefico che finanche l’Unione Europea lo ha denunciato. La Francia però non è pronta a lasciar perdere il sistema coloniale che inietta all’incirca 500 miliardi di dollari africani nelle sue casse. Durante l’introduzione dell’euro in Europa, altri paesi europei scoprirono il sistema di sfruttamento francese. Molti, soprattutto i paesi nordici, furono disgustati e suggerirono che la Francia abbandonasse quel sistema. Senza successo. #9. Obbligo di inviare in Francia il budget annuale e il report sulle riserve. Senza report, niente soldi. In ogni caso il ministero delle banche centrali delle ex colonie, e il ministero dell’incontro biennale dei ministri delle finanze delle ex colonie è controllato dalla banca centrale francese e dal ministero del Tesoro.
#10. Rinuncia a siglare alleanze militari con qualsiasi paese se non autorizzati dalla Francia. I paesi africani in genere sono quelli che hanno il minor numero di alleanze militari regionali. La maggior parte dei paesi ha solo alleanze militari con gli ex colonizzatori (divertente, ma si può fare di meglio!). Nel caso delle ex colonie francesi, la Francia proibisce loro di cercare altre alleanze militari eccetto quelle che vengono offerte loro. #11. Obbligo di allearsi con la Francia in caso di guerre o crisi globali. Più di un milione di soldati africani hanno combattuto per sconfiggere il nazismo e il fascismo durante la Seconda Guerra Mondiale. Il loro contributo è spesso ignorato o minimizzato, ma se si pensa che alla Germania furono sufficienti solo 6 settimane per sconfiggere la Francia nel 1940, quest’ultima sa che gli africani potrebbero essere utili per combattere per la “Grandeur de la France” in futuro.
C’è qualcosa di psicopatico nel rapporto che la Francia ha con l’Africa. Primo, la Francia è molto dedita al saccheggio e allo sfruttamento dell’Africa sin dai tempi della schiavitù. Poi c’è questa mancanza di creatività e di immaginazione dell’élite francese a pensare oltre i confini del passato e della tradizione. Infine, la Francia ha due istituzioni che sono completamente congelate nel passato, abitate da “haut fonctionnaires” paranoici e psicopatici che diffondono la paura dell’apocalisse se la Francia cambiasse, e il cui riferimento ideologico deriva dal romanticismo del 19° secolo: sono il ministero delle finanze e del bilancio e il ministero degli affari esteri. Queste due istituzioni non solo sono una minaccia per l’Africa ma anche per gli stessi francesi. Tocca a noi africani liberarci, senza chiedere permesso, perché ancora non riesco a capire, per esempio, come possano 450 soldati francesi in Costa d’Avorio controllare una popolazione di 20 milioni di persone. La prima reazione della gente, subito dopo aver saputo della tassa coloniale francese, consiste in una domanda: “Fino a quando?”. Per paragone storico, la Francia ha costretto Haiti a pagare l’equivalente odierno di 21 miliardi di dollari dal 1804 al 1947 (quasi un secolo e mezzo) per le perdite subite dai commercianti di schiavi francesi dall’abolizione della schiavitù e la liberazione degli schiavi haitiani. I paesi africani stanno pagando la tassa coloniale solo negli ultimi 50 anni, perciò penso che manchi ancora un secolo di pagamenti!
(Mawuna Remarque Koutonin, “Quattordici paesi africani costretti a pagare la tassa coloniale francese”, da “Africa News” dell’8 febbraio 2014).

Sapevate che molti paesi africani continuano a pagare una tassa coloniale alla Francia dalla loro indipendenza fino ad oggi? Quando Sékou Touré della Guinea decise nel 1958 di uscire dall’impero coloniale francese, e optò per l’indipendenza del paese, l’élite coloniale francese a Parigi andò su tutte le furie e, con uno storico gesto, l’amministrazione francese della Guinea distrusse qualsiasi cosa che nel paese rappresentasse quelli che definivano i vantaggi della colonizzazione francese. Tremila francesi lasciarono il paese, prendendo tutte le proprietà e distruggendo qualsiasi cosa che non si muovesse: scuole, ambulatori, immobili dell’amministrazione pubblica furono distrutti; macchine, libri, strumenti degli istituti di ricerca, trattori furono sabotati; i cavalli e le mucche nelle fattorie furono uccisi, e le derrate alimentari nei magazzini furono bruciate o avvelenate. L’obiettivo di questo gesto indegno era quello di mandare un messaggio chiaro a tutte le altre colonie: il costo di rigettare la Francia sarebbe stato molto alto. Lentamente la paura serpeggiò tra le élite africane e nessuno, dopo gli eventi della Guinea, trovò mai il coraggio di seguire l’esempio di Sékou Touré, il cui slogan fu “Preferiamo la libertà in povertà all’opulenza nella schiavitù”.


          Congo starts vaccinating health workers against Ebola      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Congolese officials and the World Health Organization began vaccinating health workers against the deadly Ebola virus on Wednesday, to try to halt an outbreak in Congo's volatile east.

          AMZER® Designer Case - Love For Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Personalize your handheld while you protect it! This Designer case for Samsung Galaxy Note 9 are fashioned from a durable hard shell and topped off with a soft finish. The case is able to resist shock from accidental bumps and drops, providing the ultimate in phone protection. This Samsung Galaxy Note 9 Designer case snaps perfectly around your device and features precise cutouts for all ports and controls. So add a layer of fun and a layer of protection to your Samsung Galaxy Note 9 with a Designer Case! Customised and Print on Demand products like Designer Cases, Designer Hybrid Cases, Neoprene Sleeves can not be returned for a refund, they can only be replaced if any manufacturing/printing defect is found.
          Le Président sud-africain effectue une visite de travail à Kinshasa ce vendredi      Cache   Translate Page   Web Page Cache   














Le Président de la République sud-africaine, Cyril Ramaphosa, effectue ce vendredi une visite de travail à Kinshasa, a appris jeudi l’ACP de la présidence de la République.




Le Président sud-africain qui va visiter pour la première fois la RDC depuis son accession à la magistrature suprême de son pays, le 15 février 2018, aura des entretiens avec son homologue congolais, Joseph Kabila Kabange, sur les relations de coopération entre les deux Etats membres de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC).





L’évolution du processus électoral en RDC ne manquera certainement pas au menu de leurs entretiens.
          OFFICIEL : Daniel Nsafu adhère à la plateforme Katumbiste " AMK " et postule à Matete ! ( Article + Document )      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
AMKDP1006A008500244/1169NSAFU BUTSHIEMUNI DANIELMTitulaire
AMKDP1006A008500244/1169VUEMBA IZUA CARLOM1er Suppléant
AMKDP1006A008500244/1169OKONDA LOKODI RAPHAEL



A l’Alliance des mouvements du Kongo -AMK-, plateforme électorale soutenant la candidature de Moïse Katumbi à la présidentielle de 2018, l’heure est à la mobilisation des troupes pour remporter la bataille électorale. 

Pour Lubaya Claudel André, les membres des coordinations provinciales font office des fantassins, des forces terrestres, des hommes de terrain qui doivent travailler sur terrain pour installer, implanter, et construire l’AMK et pour préparer le regroupement à sa victoire électorale au soir du 23 décembre.


«L’AMK se prépare pour qu’au 23 décembre le Congo change de Président, des députés et sénateurs. Le 23 décembre, l’AMK ne va pas participer aux élections mais va plutôt les gagner», a déclaré Lubaya Claudel qui voit Moïse Katumbi remporter la Présidentielle de 2018. Qui veut aller loin, dit-on ménage sa mouture. Intériorisant ce dicton célèbre, le président du regroupement politique AMK, Lubaya Claudel, a installé, mardi 5  juin 2018, les comités des coordinations provinciales de la ville-province de Kinshasa. La cérémonie d’installation a été organisée au CEPAS dans la commune de la Gombe devant des militants de ce regroupement politique qui compte en son sein 13 partis politiques, notamment ADURE, AGIR, CRDD, ECCO, FSIR, MPCR, NC, PADEL, PDS, PNCO, PND, RECO et UDA Originelle.

M2ème Suppléant

          Elikia M'Bokolo : RAMAZANI SHADARI EST CELUI QUI VA SAUVER LE CONGO , l.U.E doit balayer ses sanctions (vidéo)      Cache   Translate Page   Web Page Cache   


          Press Releases: Progress Toward DRC's Elections      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Press Statement
Heather Nauert
Department Spokesperson
Washington, DC
August 9, 2018


In the Democratic Republic of Congo, the ruling coalition’s announcement of a consensus candidate other than President Kabila represents a significant step forward for Congolese democracy. We are encouraged by this sign that he intends to uphold his commitments to the Congolese constitution and the terms of the December 2016 St. Sylvestre agreement by not seeking a third term.

Government, opposition, and civil society leaders, along with the heads of the security services share with President Kabila the responsibility of ensuring full respect for democratic norms. The Congolese people must be free to express their views and choose from the candidates without fear of violence, threats, or intimidation. We call on DRC's National Independent Electoral Commission and Congolese authorities to take the necessary steps to guarantee credible elections on December 23, 2018, including by providing public access to the DRC's new voter registry and using a voting method trusted by the Congolese electorate.

The DRC has an historic opportunity to ensure a peaceful transfer of power in December, and the United States looks forward to supporting this process in accordance with the established electoral calendar.


The Office of Website Management, Bureau of Public Affairs, manages this site as a portal for information from the U.S. State Department.
External links to other Internet sites should not be construed as an endorsement of the views or privacy policies contained therein.


          Congo Starts Vaccinating Health Workers Against Ebola      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Congolese officials and the World Health Organization began vaccinating health workers against the deadly Ebola virus on Wednesday, to try to halt an outbreak in Congo's volatile east.
Reuters Health Information
          Relief as Kabila agrees to step down      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
from JEAN KASSONGO in Kinshasa, DRC KINSHASA, (CAJ News) – INDICATIONS of the resignation of President Joseph Kabila must be followed by the release of human rights and opposition activists, media freedom and repealing of repressive laws in the Democratic Republic of Congo (DRC). This is according to human rights groups after an announcement the […]
          Titulares de 2018-08-09      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Ataque aéreo dirigido por Arabia Saudita en Yemen golpea autobús que transportaba niños, matando a docenas , Ataque aéreo estadounidense en Afganistán mata a una docena de soldados afganos por “error” , Ataques aéreos israelíes matan a tres personas en Gaza, entre ellas una madre y su bebé , En Colombia, la embajadora de EE.UU. en las Naciones Unidas, Nikki Haley, aumenta la retórica antivenezolana , Estados Unidos impondrá nuevas sanciones contra Rusia , Comité del Senado de EE.UU. solicita a Julian Assange que testifique sobre la injerencia rusa en las elecciones de 2016, Virginia y Charlottesville declaran estado de emergencia previo a manifestaciones de supremacistas blancos , Veterano líder de la República Democrática del Congo, Joseph Kabila, no se presentará a la reelección, Senado argentino rechaza legislación para legalizar el aborto , Chris Collins, congresista de Nueva York, acusado de abuso de información privilegiada , Tribune Media se retira de fusión propuesta por Sinclair Broadcast Group, Policía novato de Pensilvania acusado de homicidio involuntario por asesinar a hombre desarmado , Nueva York se convierte en la primera gran ciudad estadounidense en combatir a Uber y Lyft , Japón conmemora el 73º aniversario del bombardeo atómico estadounidense en Nagasaki , Gobernador de Okinawa, Takeshi Onaga, quien luchó contra las bases militares estadounidenses, fallece a los 67 años
          PARC launches series of seminars to educate people about Congo Virus      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
ISLAMABAD: The Pakistan Agricultural Research Council (PARC) in collaboration with the international and national research organisations, donor agencies and other stakeholders have launched a series of seminar and road shows in order to educate the masses
          Un hombre de 74 años muere por la picadura de una garrapata en Ávila      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
La picadura de una garrapata ha causado la muerte a un hombre de 74 años en Ávila. La picadura de este ácaro le infectó con el virus Crimea-Congo ocasionándole fiebres muy elevadas hasta casuarle la muerte.
          8/10/2018: BUSINESS: Glencore earnings rise above a volatile year      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Swiss mining giant Glencore has posted record first-half earnings, fuelled by rising commodity prices and cementing its comeback amid a volatile year in which its important copper businesses in the Congo has drawn fierce scrutiny. Glencore, one of the...
          Enfermedades exóticas que han venido a España para quedarse      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Fiebre hemorrágica de Crimea-Congo, infección por el virus del Nilo Occidental, Anaplasmosis, Debonel, Rickettsia monacensis...Estas enfermedades, cuyos nombres apenas pueden pronunciarse, han llegado a España para quedarse. Se trata de patologías, algunas viejas conocidas, que han vuelto a ponerse en el foco, o más bien en la lente de los microscopios porque, por diversas causas, están reapareciendo dentro o muy cerca de nuestras fronteras.

Quizá, el más inesperado ha sido el virus de Crimea-Congo ya que los dos primeros, y hasta el momento únicos casos de la historia de Europa occidental, se registraron hace pocas semanas en nuestro país. El virus, que utiliza como vector (el “vehículo” para atacar) una garrapata, la Hyalomma marginatum, se cobró la vida de un hombre de 62 años el pasado 25 de agosto. El caso obligó a la Consejería de Sanidad de Madrid a activar un protocolo similar al del ébola al comprobar que una enfermera se contagió al atenderlo y que aún sigue ingresada en el Hospital Carlos III de Madrid.

¿Por qué, de repente, surgieron casos de Crimea-Congo?. Teníamos los ingredientes necesarios para que ocurriera: los animales que actúan como reservorios (garrapata, roedores…), el virus circulando y las condiciones climatológicas necesarias. El contagio de una persona que paseaba por el campo al recibir la picadura de una garrapata parecía solo una cuestión de mala suerte. Sin embargo, algunos expertos ven razones que van más allá de las casualidades, entre ellas, el cambio climático y el aumento de las temperaturas.

«Sabemos por modelos experimentales que algunas garrapatas se vuelven más agresivas y pican más al elevarse la temperatura», señala José Antonio Oteo, jefe del departamento de Enfermedades Infecciosas del Centro de Investigación Biomédica de La Rioja. El cambio climático, de hecho, también puede haber influido en las modificaciones de las rutas realizadas por aves migratorias que también actúan como distribuidoras de vectores. «La hipótesis mejor documentada es que este virus ha entrado recientemente en España a través de garrapatas vehiculadas por aves migratorias, ya que las secuencias genéticas de los virus de las garrapatas de las aves que recogimos en Marruecos, son las mismas que las que encontramos en España y son de estirpe africana».

Justo Menéndez, responsable de Enfermedades Tropicales del Hospital HM Sanchinarro y miembro de la plataforma Doctoralia suscribe esta hipótesis. «Lugares donde las temperaturas eran frías y ahora son templadas están haciendo que virus, bacterias o parásitos subsistan en zonas donde antes no era posible».

El factor suerte

Sin embargo, no se deja de lado el azar. «Este virus está presente en Asia, América, África y Europa. Pese a ello, es difícil contraer la enfermedad ya que de 100 picaduras de garrapatas infectadas, solo el 10 por ciento producen síntomas», señala Menéndez. Pero evitar la aparición de casos es imposible porque acabar con las garrapatas supondría un gran desequilibrio para el ecosistema. La única solución son las vacunas.

«Tiene más impacto la globalización que el calentamiento global. España, además, tiene una localización especial en el mundo, clima subtropical y puente entre Europa y África donde pasan inmigrantes, turistas y aves migratorias. Es un corredor de importancia», opina José Antonio Pérez Molina, médico del Centro de Referencia Nacional de Medicina Tropical del Hospital Ramón y Cajal. Estos desplazamientos, en los que también se cuentan los realizados por motivos comerciales, hacen difícil descartar la aparición de enfermedades como el zika.

Otra afección que «ha viajado» gracias al movimiento migratorio es el virus del Nilo Occidental. En 1999, provocó un brote en Nueva York y se propagó por Estados Unidos. En España, concretamente en Andalucía, se han confirmado este verano dos casos de Virus del Nilo.

No bajar la guardia

Mayor atención merece la encefalicitis centroeuropea, transmitida por un virus que tiene como vector una garrapata, igual que en el caso de Crimea-Congo y que afecta al sistema nervioso central. Está presente en Alemania, Austria, o Suiza. Y se dan las condiciones para que aparezca en España. «No hay que bajar la guardia, podrían aparecer nuevas enfermedades pero España tiene una infraestructura sanitaria que impediría una epidemia», defiende Ángel Gil, del Comité técnico español que investiga el Crimea-Congo. Gil recuerda que ya hay otras patologías transmitidas por garrapatas en España.

Las que se consideran emergentes y que se han dado en humanos son la Anaplasmosis, la Rickettsia monacensis o Debonel. Esta última, de hecho, la transmite una bacteria «nueva» y descubierta solo en España, concretamente en la Rioja, de ahí su nombre: Rickettsia rioja. Otra enfermedad emergente es la Neoehrlichia mikurensis, que aún no ha provocado casos «pero habrá porque está circulando y lo transmite una garrapata que pica a personas», sentencia Oteo.

Riesgo bajo de un brote de Zika

Nada de esto parece preocupar demasiado a Europa. «Hay mucha distancia entre la percepción del riesgo por la aparición de enfermedades infecciosas y el riesgo real. Tanto la la infra como la sobrevaloración suelen ser muy comunes. Por ejemplo, no consideraría un riesgo para los turistas viajar a España después de los dos casos de fiebre hemorrágica. Ni siquiera Turquía, en donde ha habido unos cientos de casos», señala Matthias Niedrig, miembro de la Red Europea para el Diagnóstico de Enfermedades Víricas Importadas (ENIVID, por sus siglas en inglés). De hecho, ni siquiera el zika es una amenaza. «Un brote en Europa parece muy bajo tal como señala un reciente estudio publicado en PLOS que señalan que los mosquitos son menos susceptibles al virus de lo que se creía».


          La garrapatas son las principales transmisoras del virus fiebre Crimea-Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Una garrapata ha sido la culpable de la muerte de un hombre de 74 años en Ávila, y es que esta, le contrajo el virus de la fiebre Crime-Congo. Este es el tercer caso de la enfermedad en España desde 2016. El diagnóstico anticipado y la terapia de soporte mejoran la supervivencia de los pacientes …

La entrada La garrapatas son las principales transmisoras del virus fiebre Crimea-Congo se publicó primero en Golsmedia Sports.


          Congo’s President Not Running Again In Long-Delayed Election      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
KINSHASA, Congo (AP) — Congo’s president is not running again in December’s long-delayed elections, easing […]
          "Human Nature: What Kind of Creature Are We?"      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
 
"Human Nature: What Kind of Creature Are We?"
by John Robbins

"What can we know? What are we all? Poor silly half-brained things peering 
out at the infinite, with the aspirations of angels and the instincts of beasts."
- Arthur Conan Doyle

"These days, many of us tend to think that human nature is inherently competitive and destructive. We hear about “selfish genes,” as if our genetic makeup predetermines that we will be egotistic people and that we will fight with one another. We’re told that our species contains a built-in “killer instinct,” that we are descended from apes who needed to be brutal and ferociously aggressive to survive the hostile conditions of prehistoric times. According to such notions, the natural world is an unrelenting battle for survival, and it is mere wishful thinking to believe that people can live in peace with one another and with their environment for any significant length of time. “War,” said Dick Cheney, seeking to justify the invasion of Iraq, “is the natural state of man.”

Cheney and others who think like him believe that the human condition is inherently and inexorably competitive, and that all of human experience is an expression of the Darwinian principle of “survival of the fittest.” If they are correct, then given the existence of nuclear weapons, our species is almost certainly doomed. But Charles Darwin himself would not agree. In fact, in "The Descent of Man," Darwin mentioned the survival of the fittest only twice, and one of those times was to apologize for using what he had come to feel was an unfortunate and misleading phrase. By contrast, he wrote 95 times about love. In his later writings, Darwin repeatedly stressed that the “survival of the fittest” model of natural selection dropped away in importance at the level of human evolution and was replaced by moral sensitivity, education and cooperation.

It’s true that chimpanzees, whose genetics are very similar to our own, have quite a propensity for deceit, violence, theft, infanticide and even cannibalism. But it’s equally true that among chimps, the toughest rivals will reconcile after a fight, stretching out their hands to each other, smiling, kissing and hugging. And besides, there is another primate who is as genetically similar to us as the chimpanzee–the bonobo, an ape species native to the Congo. If, instead of studying chimps for clues to the origins of human behavior, we had been studying bonobos, we would have come to very different conclusions. Instead of the killer-ape model, we would have had the lover-ape model, for these primates show a phenomenal sensitivity to the well-being of others.

“Primatologists,” writes author Marc Barasch in his book, "Field Notes on the Compassionate Life," “are finding in the bonobos evidence that it is not tooth-and-nail competition, but conciliation, cuddling, and cooperation that may be the central organizing principle of human evolution.” One of the world’s leading experts on primate behavior, Frans de Waal, calls it “survival of the kindest.”

What kind of creature, then, are we? There are those who believe human beings are fundamentally selfish, and there are those who believe we are essentially kindly creatures who need only love to flourish; but I stand in neither camp, or maybe I should say I stand in both camps. It appears to me that we have nearly infinite potential in both directions. Part ego and part divinely inspired, we have both the potential to compete and the potential to cooperate. There are in each of us forces that can produce a Bernard Madoff, and also those that can produce a Martin Luther King. Depending on what we choose to affirm and cultivate within ourselves and our children, we can collectively turn this planet into a hell or a heaven. Whether we like it or not, and whether we accept it or not, our choices make an enormous difference.

In these deeply uncertain times, I believe that the effort to create a web of caring, support, authenticity and trust among your friends and family members, and in your larger community, may be among the most important acts you can undertake. With the economy and the biosphere deteriorating and potentially collapsing, nothing may be more imperative than overcoming the isolation and disconnectedness that so often pervades contemporary life.

Down through history there have been sages and philosophers who have spoken of the fundamental unity underlying the human condition. They have taught that each of us is truly part of an extended family that includes all people everywhere. But today the human future depends on more than just a few wise people understanding the concept. The quality of life for humanity in the years to come depends on ever-increasing numbers of people incorporating this understanding into their everyday lives. The health and survival of the human species now depends on how deeply we grasp the reality of our interdependence.

Whether we acknowledge it or not, we all have a choice to be either accomplices in the status quo or everyday revolutionaries. We have a choice whether to succumb to the consumer trance, identify our self worth by our net worth, and race by each other in the night — or to build lives of caring, substance and beauty.

In our so very troubled times, hope itself can seem like a romantic fallacy. The news we hear is so filled with horrors and tragedies, so replete with examples of humanity’s failures, that it can seem like a childish fantasy to still root for all that is good in us. But I believe the real news on this planet is love — why it exists, where it came from and where it is going.

This is why, even though I fail at it far more than I succeed, I still try to follow the advice of the author Og Mandino, who wrote: “Treat everyone you meet as if he or she were going to be dead by midnight. Extend to them all the care, kindness and understanding you can muster, and do so with no thought of reward. Your life will never be the same.”

          Apartamento em São Paulo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
510000
Lindo apartamento, com janel anti ruídos, armários planejados nos quartos, cozinh e na área de serviço. Próximo ao Aeroporto de Congonhas. / Atualização - 18:30 6/8/2018
2 dormitórios 1 banheiros 64 m2 7.968 BRL/m²
Wed, 08 Aug 2018 17:13:37 +0200
          Muere un hombre por la fiebre Crimea-Congo tras sufrir la picadura de una garrapata      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Un centenar de personas que han tenido contacto con el fallecido, en su mayoría del centro médico donde fue atendido, reciben seguimiento.  
          A.Minaku félicite le choix d’E. Ramazani Shadary      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
La désignation, le 08 août 2018 d’Emmanuel Ramazani Shadary, comme candidat du Front Commun pour le Congo (FCC) à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018, n’a pas laissé indifférente  la Majorité présidentielle. Celle-ci, dans un communiqué signé par l’honorable Aubin Minaku, son Secrétaire général, félicite, avec grande fierté patriotique, l’Autorité morale de la Majorité Présidentielle, Joseph Kabila Kabange, pour son choix décomplexé, témoin d’un acte de conviction aux valeurs et principes de la démocratie, en ce compris la garantie d’une alternance pacifique au sommet de l’Etat. Pour Aubin Minaku, l’histoire en cours d’écriture des institutions de la Rdc, restera à jamais évocatrice de ce tournant inscrit en lettres d’or sur le cours du temps en termes d’une «première » et d’un héritage sûr pour les générations présentes et à venir. Davantage affermie par le choix éclairé de son Autorité morale, la Majorité Présidentielle invite-t-elle tous ses militants et toutes ses militantes des quatre coins de la République démocratique du Congo, à s’organiser pour soutenir, lors du vote du 23 décembre 2018, la campagne électorale et l’élection d’Emmanuel Ramazani Shadary ainsi que celles de tous les candidats et de toutes les candidates de sa famille politique briguant la députation nationale ou provinciale. (JMNK) COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE En date du 8 août 2018, le Camarade Emmanuel RAMAZANI SHADARY a été désigné en qualité de candidat du Front Commun pour le Congo, FCC en sigle, à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018 ; De ce fait, la Majorité Présidentielle, dans son ensemble, félicite, avec grande fierté patriotique, Son Excellence Joseph KABILA KABANGE, Autorité morale de la Majorité Présidentielle, pour son choix décomplexé, témoin d’un acte de conviction aux valeurs et principes de la démocratie, en ce compris la garantie d’une alternance pacifique au sommet de l’Etat; A la faveur de ce même choix, fruit d’une intense activité de consultation démocratique auprès des composantes politiques et des personnalités indépendantes du Front Commun pour le Congo, la Majorité Présidentielle salue, une fois de plus, le sens de la parole donnée dont fait montre son Autorité morale: « il avait juré devant Dieu et devant la Nation de respecter la Constitution de la République, de maintenir son indépendance et de sauvegarder l’unité nationale ; et voici qu’à la face du monde entier, il a respecté la Constitution, il a maintenu l’indépendance du pays et a sauvegardé l’unité nationale ; Nul donc n’en peut douter, il est le Père de notre démocratie mais aussi un grand pionnier du respect de la loi fondamentale du pays ». L’histoire en cours d’écriture des institutions de notre pays, note la Majorité Présidentielle, restera à jamais évocatrice de ce tournant inscrit en lettres d’or sur le cours du temps en termes d’une «première »et d’un héritage sûr pour les générations présentes et à venir; Aussi, la Majorité Présidentielle, davantage affermie par le choix éclairé de son Autorité morale, invite-t-elle tous ses militants et toutes ses militantes des quatre coins de la République démocratique du Congo, à s’organiser pour soutenir, lors du vote du 23 décembre 2018, la campagne électorale et l’élection du Camarade Emmanuel RAMAZANI SHADARY ainsi que celles de tous les candidats et de toutes les candidates de notre famille politique briguant la députation nationale ou provinciale. C’est pourquoi, tout en renouvelant au candidat désigné toutes ses félicitations, la Majorité Présidentielle s’engage à le soutenir sans réserve jusqu’à la victoire finale qui sera, avec l’aide de Dieu, une victoire réellement démocratique et non équivoque. Que vive Joseph KABILA KABANGE, Autorité morale du Front Commun pour le Congo! Que vive Joseph KABILA KABANGE, Autorité morale de la Majorité Présidentielle! Fait à Kinshasa, le 09 août 2018. Le Secrétaire Général de la Majorité Présidentielle Aubin MINAKU NDJANDJKO
          Désignation de Shadary comme candidat du FCC à la présidentielle: Washington, Paris, Bruxelles, UE et UA saluent la décision de Kabila      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
En République démocratique du Congo, la désignation d’Emmanuel Ramazani Shadary comme candidat du Front Commun pour le Congo (FCC) à la présidentielle de décembre 2018, a pris tout le monde de court, même la communauté internationale. Celle-ci n’avait jamais cru que Joseph Kabila prendrait une telle décision, allant à  contre-courant de la dynamique actuelle dans la région des Grands Lacs où le Rwanda, l’Ouganda, le Burundi et le Congo-Brazzaville n’ont pas hésité un seul instant à modifier leurs constitutions respectives pour se cramponner au pouvoir. Et ce, sans condamnation de la communauté internationale. Mais en Rd Congo, Joseph Kabila aura déjoué tous les plans diaboliques, mieux les plans de la balkanisation du pays concoctés par les ennemis du Congo dans les officines occidentales, qui n’attendaient qu’un supposé faux-pas pour mettre leurs plans en exécution et trainer ainsi le pays dans la poussière. Heureusement que l’Afrique pouvait encore compter sur un de ses dignes fils, au parfum de tous ces plans, pour mener une démarche contraire, au bénéfice de son peuple. Leurs plans à eux tous étant démasqués, ils se jettent dans les félicitations du bout des lèvres. Dans un communiqué parvenu à la rédaction du Journal L’Avenir, l’Ambassade des Etats-Unis en Rdc écrit ceci : « En République démocratique du Congo, l’annonce de la part de la coalition au pouvoir d’un candidat de consensus autre que le Président Kabila représente un pas en avant important pour la démocratie congolaise. Nous sommes encouragés par le signe selon lequel le Président Kabila entend respecter ses engagements conformément à la constitution congolaise et à l’Accord de la Saint-Sylvestre de décembre 2016 en ne briguant pas un troisième mandat », dit ce texte, qui ajoute que les responsables du gouvernement, de l’opposition, et de la société civile, ainsi que les chefs des forces de l’ordre partagent avec le président Kabila la responsabilité d’assurer le plein respect des normes démocratiques. Le peuple congolais doit pouvoir exprimer ouvertement ses opinions et choisir ses candidats sans craindre les violences, les menaces ou l’intimidation. Nous faisons appel à la Commission électorale nationale indépendante et aux autorités congolaises afin qu’elles prennent les mesures qui s’imposent pour garantir la tenue d’élections crédibles le 23 décembre 2018, en permettant notamment l’accès au public au nouveau fichier électoral et en ayant recours à une méthode de vote qui bénéficie de la confiance de l’électorat congolais. Ce communiqué souligne en passant que la RDC jouit d’une occasion historique d’assurer un transfert pacifique du pouvoir en décembre, et les Etats-Unis seront prêts à appuyer ce processus selon les normes du calendrier électoral établi.   La France prête à accompagner la Rdc De son côté, le Président de la République française salue la décision annoncée hier par le Président Joseph Kabila de ne pas se représenter aux prochaines élections présidentielles, conformément à son engagement de respecter les termes de la Constitution congolaise. « La France, qui s’est constamment tenue aux côtés de la République démocratique du Congo, rend hommage à l’action du Président Kabila pour l’unité et l’intégrité de la RDC », indique ce document, qui ajoute qu’aux côtés de ses partenaires et en particulier de l’Union Africaine, des organisations régionales et des pays voisins, la France se tient prête à accompagner les efforts des autorités congolaises en vue de la tenue, le 23 décembre prochain, d’un scrutin libre, transparent et inclusif. Concernant la Belgique, son ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a indiqué “prendre acte” de la désignation par le président congolais Joseph Kabila d’un dauphin, Emmanuel Ramazani Shadary, qui sera le candidat du pouvoir en place à l’élection présidentielle du 23 décembre en République démocratique du Congo. Le scrutin doit se faire dans un climat “apaisé” pour que les résultats soient “crédibles”. Il a toutefois appelé les responsables congolais à s’engager en faveur de l’organisation des différents scrutins prévus à cette date (présidentiel, législatif et provinciaux) dans un climat “apaisé” et “inclusif” afin que les résultats soient “crédibles”. “On prend acte de la consultation menée au sein de la Majorité présidentielle“, a affirmé Didier Reynders à l’agence Belga. Ces consultations ont conduit M. Kabila à désigner mercredi, in extrémis, Emmanuel  Ramazani Shadary, un ancien ministre de l’Intérieur et actuel Secrétaire permanent du parti présidentiel, comme le candidat du Front commun pour le Congo (FCC), une vaste plate-forme électorale créée par Joseph Kabila. “Cela démontre que le président (Kabila) n’est pas candidat” à un troisième mandat – que lui interdit la Constitution qu’il a lui-même promulguée en 2006 -, a ajouté Didier Reynders. Il a rappelé que la communauté internationale, l’Union européenne et l’Union africaine (UA) ainsi que les pays de la région avaient exprimé leur opposition à une candidature du chef de l’Etat congolais à un troisième mandat.   L’EU et l’UA se joignent Dans une déclaration, la Représentante Spéciale du Secrétaire-général des Nations Unies en République démocratique du Congo et des Ambassadeurs ou Chefs de mission du Canada, des Etats-Unis, de la Suisse, de l’Union africaine ainsi que de l’Union européenne en accord avec les Chefs de mission de l’UE à Kinshasa, saluent la décision du Président Joseph Kabila Kabange d’avoir tenu son engagement de respecter la Constitution congolaise. La conclusion du dépôt des candidatures pour les élections présidentielles et législatives en RDC, conformément au calendrier électoral de la CENI, constitue une étape clé sur la voie devant mener à la première alternance politique pacifique en RDC, grâce à des élections crédibles le 23 décembre 2018. « Nous réitérons notre appel à toutes les parties à veiller à ce que le processus électoral et le transfert du pouvoir soient menés de manière transparente, pacifique et inclusive, conformément à la Constitution et à l’Accord de la Saint-Sylvestre de décembre 2016 », insiste ce communiqué, qui poursuit que l’engagement de tous les acteurs congolais en faveur d’élections crédibles, pacifiques et inclusives avant la fin de l’année renforcera la stabilité et la prospérité de la RDC et de toute la région. Pour sa part, le Président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, prend note avec satisfaction de la nouvelle étape franchie hier dans le processus électoral en République démocratique du Congo. Il se félicite du respect par le Président Joseph Kabila Kabange de son engagement à se conformer aux dispositions pertinentes de la Constitution congolaise et à celles de l’Accord politique de la Saint Sylvestre relatives à l’éligibilité à la présidence de la République. Ce faisant, le Président Kabila a posé un geste de haute valeur politique dans l’intérêt supérieur de son pays. Le Président de la Commission souligne que le succès de la suite du processus électoral appelle à un engagement sans faille de la part de l’ensemble de la classe politique congolaise et des institutions chargées de l’organisation des scrutins à venir. Il réitère, en conséquence, son appel à tous les acteurs concernés pour qu’ils œuvrent ensemble et de bonne foi, à la tenue d’élections paisibles, transparentes et véritablement inclusives, notamment en garantissant le droit de tous les citoyens qui le souhaitent et remplissent les conditions stipulées par les textes en vigueur à y concourir. Il souligne, encore une fois, la nécessité et l’urgence que revêt la création d’un environnement propice à une compétition électorale loyale et équitable, à travers la mise en œuvre de mesures de décrispation appropriées. Il est impératif que le peuple congolais puisse se prononcer librement et en toute souveraineté sur son destin. L’Union africaine réitère son engagement à soutenir le processus électoral dans le cadre de ses instruments pertinents, notamment la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance. À cet effet, elle continuera à travailler étroitement avec les organisations régionales compétentes, à savoir la Communauté économique des États de l’Afrique centrale, la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs et la Communauté de développement de l’Afrique australe, ainsi qu’avec les Nations unies et les autres partenaires internationaux de l’Afrique. (JMNK)
          Choix du candidat unique de l’Opposition: MLC, UDPS et UNC se concertent      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Autour de Vital Kamerhe, président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), Félix Tshisekedi de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (Udps) et Eve Bazaïba, Secrétaire général du Mouvement pour la Libération du Congo (MLC) parti cher au candidat à la présidentielle Jean-Pierre Bemba Gombo, sont venus réfléchir sur la fameuse candidature unique de l’Opposition congolaise pour les élections présidentielles du 23 décembre 2018. Cette rencontre a eu lieu hier à GB, quartier général de l’UNC de Vital Kamerhe. Les trois personnalités de l’Opposition congolaise radicale se sont réunies, quelques jours après la dernière rencontre avec Jean-Pierre Bemba après son dépôt de candidature pour la présentielle à la CENI. Ainsi, Vital Kamerhe, initiateur de ces messes peut-être noires, rassemble ses pairs de l’Opposition pour voir comment rassembler les points qui se convergent dans différents projets de société, discuter autour des divergences, puis à la fin aboutir à un consensus pour un programme commun. Le profil dudit candidat unique de l’Opposition reste encore à désirer. Mais d’abord, il est question de réfléchir sur le programme. Là où le bas-blesse, c’est quand Kamerhe ne convoque que l’Udps et le MLC. Ainsi, Fayulu de la Dynamique de l’opposition, Freddy Matungulu de Congo Na Biso, et les autres sont laissés pour compte ! Même Moïse Katumbi, grand ami de Félix Tshilombo, n’est pas pris en compte dans ces rencontres. Mais après la rencontre d’hier, certaines sources ont affirmé que les trois ont jugé nécessaire d’intéresser les autres. Chose qui ne leur sera pas facile, car déjà, ce sont les mêmes têtes qui ont boycotté les consultations sur la candidature unique de l’Opposition initiées par un certain Fiyou Ndondoboni, leader du parti Orange. En outre, s’il faut faire appel à d’autres, l’on craint des guerres froides qui existent entre leaders de l’Opposition. Fayulu qui n’est pas totalement d’accord avec Katumbi et Kamerhe, Katumbi lui-même qui se voit abandonné même par son cher ami… En attendant le communiqué conjoint qui sera signé et publié aujourd’hui, le suspense demeure si et seulement si, l’opposition parviendra-t-elle à présenter aux Congolais un seul candidat pour affronter celui du Front Commun pour le Congo, qui n’est pas de moindre disons-le. Félix Tshisekedi Tshilombo, président du Rassop et de l’Udps avait annoncé juste après avoir déposé sa candidature de président de la République à la CENI, qu’une réunion se tiendra tout prochainement à l’extérieur du pays pour réfléchir autour du même sujet, mais aussi sur celui du retour de Katumbi.   Mais déjà, le président Sud-africain Cyrille Ramaphosa arrive aujourd’hui en RDC pour tenter de convaincre Kinshasa sur le retour de l’étranger Katumbi. Et même s’il regagnait Kinshasa, pas moyen pour lui de déposer sa candidature à la CENI, peut-être rejoindre les autres pour réfléchir sur le prochain dauphin de l’opposition. Bemba qui est en Belgique ne rentrera qu’en septembre, et laisse tout entre les mains de son adorable Secretaire générale Bazaïba. W ait and see. (Berneel Makambo )
          Diabolisé pour le 3ème mandat: Kabila se révèle un démocrate historique      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Jamais un président n’aura été aussi diabolisé et couvert des invectives caustiques sur base des soupçons d’un projet machiavélique de présenter sa candidature pour un troisième mandat prohibé par la Constitution. Face à cet injuste  procès d’intention, et aux yeux de l’histoire, Joseph Kabila a triomphé haut la main. En désignant un candidat président pour le compte de sa méga-coalition, le FCC, il s’inscrit en lettres d’or dans les annales de l’histoire de la RDC comme l’architecte complet de la rédémocratisation de la RDC – après les épisodes de la démocratisation de 1960-1965 et l’échec de la CNS. Une authentique double prouesse historique. En effet, Joseph Kabila a défait les flagorneurs de la M.P fabricants d’une rocambolesque interprétation constitutionnelle pour un troisième mandat, autant qu’il a renversé ses détracteurs lui imputant malicieusement l’intention de se représenter. Et plus remarquable, Joseph Kabila  aura  réussi à rédémocratiser la RDC, tout en reconstruisant l’Etat, en reformant l’économie, en unifiant l’armée. Un vrai tour de force. Aucun leader politique Africain n’a démocratisé son pays après une «Guerre Mondiale Africaine», avec un Etat en dislocation et une économie dévastée. A deux reprises, la RDC aura organisé les élections avec ses propres moyens financiers (2011 et 2018) pour un total faramineux avoisinant $ 1 milliard! Certes, il y en encore d’immenses déficits couplés aux défis. Mais le Fils de Mzée Kabila a réussi son pari dans un contexte dont la complexité était au-delà de tout idéaltype scientifique requis pour démocratiser un pays. Indubitablement, les négationnistes verront dans l’acte de J. Kabila une capitulation. D’autres y cerneront la conséquence des pressions occidentales et autres menaces de guerre par les pays voisins. Mais, l’histoire retiendra que par cet acte, Joseph Kabila a réussi «magna cum laude». Il a fait preuve d’une grandeur d’esprit politique. Il s’est élevé au dessus des instincts  autoritaristes des autres présidents de la région ayant fait modifier la Constitution pour se pérenniser au pouvoir. Respect au Raïs. Le minimum de rectitude intellectuelle et d’impartialité scientifique exige qu’on lui reconnaisse cet exploit politique historique, non seulement de démocrate, mais surtout de bâtisseur de la démocratie. J. Kabila pourra désormais parcourir le monde pour expliquer comment on démocratise un Etat trouvé en faillite et disloqué avec une économie en effondrement tectonique.  C’est ce que cette cogitation avait déjà relevé dans l’ouvrage publié en Mai 2018. Dans sa version originale, la cogitation portait le titre : «Le Rais  J. Kabila en fin de règne et le jugement collectif historique: critique  de l’imagerie du président en  RDC.» ENTRE L’IMAGERIE DU RAIS PACIFICATEUR-MODERNISTE ET LE KABILA AUTOCRATE DEMOCRATICIDE La construction de l’image d’un président de la République et son intériorisation dans la conscience collective est fondamentalement fonction de l’intelligibilité et de la discursivité déployées par les politiciens. Aux USA, l’étude des présidents et leurs modes opératoires constituent toute une sous-discipline de la Science Politique. En RD Congo, ce sont les politiciens et surtout les communicateurs du camp au pouvoir et l’opposition qui formatent et articulent les termes de l’intériorisation dudit président dans la conscience collective. Sous cette lumière, sans  fournir une exploration exhaustive, on peut noter que la MP et l’opposition ont de manière générale construit deux images diamétralement opposées de Joseph Kabila. Ces images influent sur le jugement collectif et historique du président. En ce qui concerne la MP (et l’AMP avant elle), l’image ou la représentation mentale de Joseph Kabila a été constamment structurée dans les termes d’intelligibilité du «Raïs Kabila pacificateur» (2003-2010) et le Raïs Kabila modernisateur (2011-2017). Les campagnes électorales de 2006 et de 2011 ont été conduites essentiellement sur base de ces thématiques.  Les discours, interventions oratoires, la communication en solo ou dans les débats et autres écrits de la MP ont gravité autour de ces deux idéogrammes. La télévision nationale (RTNC) et les stations de télévision associées au pouvoir diffusent tant ostentatoirement que subtilement cette conceptualisation. Elles injectent l’image du Raïs Kabila pacificateur-modernisateur dans la psyché collective.         A l’antipode, les politiciens de l’opposition ont depuis 2001 présenté tant aux Congolais qu’à l’opinion internationale l’image d’un Joseph Kabila potentat déterminé à monopoliser le pouvoir. L’opposition originale et radicale a peint l’image d’un Kabila autocrate accumulateur des richesses nationales avec ses affidés politico-mercantilistes. Dans les campagnes électorales de 2006 et de 2011, cette thématique a prévalu.                                                                                                                                               De même, dans la plupart des interventions médiatiques, les conférences et les écrits  des acteurs de l’opposition, surtout à l’étranger, c’est cette image d’un Kabila néo-mobutiste (Mobutu Light, dixit Jeune Afrique) accumulateur qu’ils ont martelée. Ensuite, la défection de gros calibres Kabilistes (Katumbi, Kamerhe, Lumbi, Kalombo et les G7) vers l’opposition  y a ajouté l’image d’un J. Kabila démocraticite. Ces nouveaux convertis à l’opposition, comme s’ils voulaient révéler une dimension ombrageuse de J. Kabila, nous le présentent comme un «personnage opiniâtre, presque sinistre». Un absolutiste déterminé à envoyer le projet de la démocratie en RDC aux calendes grecques pour régner à perpétuité. «Nous l’avons quitté parce qu’il veut noyer la démocratisation», semblent-ils nous dire. Dans la crise politique de 2016, empirée par la tragédie du 31 Décembre 2017, c’est cette image de Joseph Kabila fossoyeur du projet républicain de la démocratisation, dont les racines sont ancrées dans la CNS, que ces nouveaux opposants ont exploitée et amplifiée. L’ICONOGRAPHIE POPULISTE : J.KABILA LE CHEVAL DE TROIE DES FORCES DE LA BALKANISATION   Inéluctablement, les deux thèses présentées au point précédent formatent la perception du Président Kabila dans la psyché populaire. On les trouve aussi reprises en échos sous diverses formes tant chez les intellectuels, les journalistes, la société civile, que les ecclésiastiques. Mais ici, il est important de capter le concept de J. Kabila qui transparait dans l’imaginaire de la population, dans les places publiques, les bus, les lieux de beuverie, les places mortuaires, tant au pays que dans la Diaspora. Dans cette optique, l’image dominante de J. Kabila est celle d’un produit des Rwandais dans une conspiration avec les occidentaux pour la prédation du Congo et sa balkanisation. Sur la myriade des sites webs, des productions vidéos placées sur YouTube, dans les réseaux sociaux,  quelle que soit la variante, c’est cette image qui prévaut, explicitement ou en filigrane. Elle influence tout jugement sur J. Kabila. Cette conceptualisation ou encore cette imagerie d’intériorisation de type populiste n’est pas exclusivement inspirée par l’opposition. On pourrait même affirmer que c’est plutôt l’inverse : l’opposition a repris en échos cette iconographie produite par une mentalité politique collective ambiante. En effet, cette image découle d’un reflexe d’auto-exonération par les Congolais de leur part de responsabilité dans le drame qui secoue la société. C’est le reflexe de la recherche du bouc émissaire qui, comme je l’ai noté dans une autre réflexion, nous amène souvent à transposer notre mal dans l’autre. Dans ce schème mental populiste, on cherche toujours le coupable en dehors de soi-même. On pointe l’autre comme le sorcier.                                                                      Ainsi, la conscience collective a mécaniquement, sans trop réfléchir objectivement, adopté des prédispositions pour s’imbiber de tout discours qui brandit les autres (Rwandais, Américains, occidentaux) comme auteurs de nos malheurs. C’est ainsi qu’en RDC, tout comme à l’étranger, les Congolais se délectent de tout récit  brandissant J. Kabila comme un Rwandais, envoyé par Paul Kagame pour gouverner le Congo et le piller au profit des Américains et autres occidentaux. Force est de relever que certains pseudo-nationalistes (et intellectuels souffrant des distorsions cognitives) martèlent cette thèse en soutenant que les occidentaux veulent balkaniser le Congo. Au même moment, la population pense que cette balkanisation a comme agent principal (relais des occidentaux) Joseph Kabila. En d’autres termes certains Kabilistes et leurs intellos déficients et xénophobes qui promeuvent la thèse de la balkanisation fournissent les munitions aux détracteurs du Raïs Congolais.   LE PRISME TRANSCENDANTAL : J.KABILA LE DEMOCRATISEUR (DEMOCRATIZER) REFORMISTE Quelle pourra être alors l’intelligibilité de Joseph Kabila dans le jugement de l’histoire, dans le prisme d’une historiographie politologique délestée de la subjectivité partisane. C’est-à-dire un entendement épuré des distorsions cognitives populistes produites par la tradition et autres affabulations inhérentes aux détritus mentaux ambiants? Il est évident que la conceptualisation proposée ici n’est pas du tout exclusive. Elle n’est qu’une piste de compréhensibilité de J. Kabila. Le prisme transcendantal relativise aussi la thèse de J. Kabila autocratique et démocraticide prônée par les opposants. J. Kabila n’est aucunement un autocrate kleptocratique et sultanique, egocentrique et phallocratique, comme Mobutu, Nguema, Zuma ou Mugabe. Donc, en ultime instance, l’historiographie politologique captera certainement Joseph Kabila comme un leader «démocratiseur » (en Anglais democratizer) minimaliste car ses réformes n’ont pas su enclencher le début de la mutation substantielle de la RDC. Le Raïs Congolais est un «démocratiseur» parce que rejetant le radicalisme des extrémistes qui l’avaient précédé (les écartant ensuite au péril de sa vie !), et qui avaient prohibé les partis politiques, et avaient imposé un dirigisme économique désuet, il a promu le pluralisme politique tout en ravivant l’économie jadis désintégrée. Et plus déterminant au plan systémique, les historiens et politologues retiendront certainement  que la dispensation de Joseph Kabila a donné au système politique congolais toutes les composantes structurelles majeures de la démocratisation (constitution, loi électorale et administration électorale, institutions démocratiques, trois cycles électoraux en 12 ans !). Le  régime Mobutiste et ses élites de la CNS avaient échoué d’enclencher cette dynamique systémique de 1990 à 1997. Mais, le régime Kabiliste (et certains affidés radicaux), n’a pas su opérationnaliser le système politique en substance vers la consolidation de la démocratisation. Sa démocratisation aura donc été minimaliste – une version de la dictablanca. La non-organisation des élections et la résurgence de la restriction des libertés en 2016-2017 constituent un frein majeur.                                                                        Par ailleurs, le Raïs Kabila a été un pratiquant notable des réformes économiques. En effet, aucun historien ou politologue équilibré ne manquera de noter que J. Kabila a accepté et matérialisé des réformes économiques draconiennes exigées avec rigueur par le FMI et la Banque Mondiale. Ces réformes permirent l’effacement de la dette (plus de $10 milliards) et surtout l’assainissement du cadre macro-économique. Cela a permis le retour de la RDC dans la zone de la croissance économique, la maitrise de l’inflation et l’amélioration des revenus, ainsi que l’attraction des investisseurs. Ces réformes ont permis l’amélioration notable du budget national de moins de $1 milliard avant 2001 à plus de $6 milliards dans les années 2011-2014. La capacité réelle de la trésorerie de l’Etat est passée de moins de $800 millions en 1997 à plus de $4 milliards sous le régime kabiliste. Cependant, les impératifs politiques, institutionnels et militaires d’un Etat en reconstruction ont imposé des charges de rémunération et de fonctionnement gigantesques. Cela a réduit la capacité financière de l’Etat, l’empêchant d’accorder des ressources significatives aux besoins sociaux et aux investissements  publics, afin d’accélérer la reconstruction. En plus, le Raïs Kabila n’a pas su impulser le Congo au-delà, diversifier l’économie, construire des infrastructures  énergétiques mutationnelles, en 17 ans de pouvoir. Ce n’est pas splendide, mais ce n’est pas «rien.» C’est une occurrence matérielle et d’une historicité indéniable. CONCLUSION :             LE DEMOCRATISEUR VICTIME DES EFFETS OPTICO-PSYCHOPOLITIQUE DES REFORMES INITIEES Comme le note le Professeur Mulumbati de l’université de Lubumbashi (Sociologie Politique), c’est lorsque le détenteur du pouvoir initie des réformes que le peuple guidé par le brin de lumière produite par la liberté, aperçoit les plus grandes possibilités de changement. Ainsi mieux éclairé, le peuple exige donc dudit détenteur du pouvoir qui initie des réformes courageuses plus qu’il ne réalise. C’est l’effet optico-psychopolitique des réformes. In fine, pour une reconstruction plus accélérée et un développement expansif, il est plus rationnel et moralement édifiant de conceptualiser J. Kabila comme un démocratiseur réformiste, afin de mieux cerner son modeste accomplissement, d’évaluer les projets existants, et leurs déficits, pour éviter «la bêtise de l’éternel recommencement.» c’est la seule voie de la raison pour envisager la marche vers l’édification du Congo Emergent avec lucidité. Il convient de partir de ce qui a déjà été réalisé en corrigeant les défaillances, pour ne pas verser dans les irrationalités de la table rase. Il faut s’exorciser du délire auto-messianique, éviter les pièges du populisme, et ainsi construire plus vite et plus efficacement à partir des efforts déjà consentis. Hubert Kabasu Babu Katulondi (Libre-penseur, Ecrivain)
          Congo-Brazzaville: 11 établissements de l’Université Marien NGouabi interconnectés à la fibre optique      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Des routeurs, switches, des stabilisateurs, des points d’accès WIFI outdoor et indoor, des baies de stockage et des panneaux de brassage, le tout composant une infrastructure de fourniture de connexion haut débit, a été placée dans chacun des établissements et instituts de l’Université Marien NGouabi. L’installation terminée, avant sa mise en service, Léon-Juste Ibombo et Bruno Jean-Richard Itoua, respectivement ministres des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique et de l’Enseignement supérieur ont procédé, ce jeudi 12 juillet 2018, à la visite des points de connexion avant de s’expliquer à la presse. Les deux ministres ont visité, tour à tour, les Facultés de Droit, des Sciences et Techniques, des Lettres, des Arts et sciences humaines, l’école normale supérieure et polytechnique, l’école normale supérieure et la grande bibliothèque universitaire. La délégation conduite par les deux ministres a pu constater partout la fin des travaux d’installation de cette infrastructure destinée à rendre compétitive l’Université Marien NGouabi. Par la même occasion, a été enclenché le processus des essais techniques avant le transfert de compétences par Congo télécom aux techniciens de l’Université Marien NGouabi. A la fin de la visite, les deux ministres de tutelle et les Coordonnateurs des organes techniques qui sont intervenus dans la mise en œuvre de ce projet se sont prêtés aux questions de la presse, afin d’expliquer l’importance de cette transition vers le numérique que fait l’unique université publique du Congo. Le Coordonnateur national du projet CAB-Congo, Yvon Didier Miehakanda, a présenté l’infrastructure de fourniture de la connexion internet installé dans chaque établissement de l’Université Marien. Il a, par ailleurs, précisé que dans le cadre de la première phase du projet Central African Backbone (CAB-Congo), il était prévu l’interconnexion des instituts et établissements de l’Université Marien NGouabi. Une marche vers la modernisation des services de cette université publique qui répondait à l’urgence des temps modernes, avec pour objectifs majeurs de relier les 11 établissements et instituts au réseau national en fibre optique du projet de couverture national (PCN), piloté par l’opérateur historique de l’Etat, Congo Télécom, ainsi que d’interconnecter tous ces instituts, de sorte qu’ils puissent communiquer entre eux à l’aide de la fibre optique. L’Administrateur général de Congo Télécom, pour avoir assuré la partie technique d’installation de cette infrastructure, a exposé sur la plus-value que les utilisateurs en tireront, qui se résume non seulement en l’amélioration des conditions d’études, de travail et recherches, mais aussi de création des applications et réseaux sociaux intégrés. Le ministre Léon-Juste Ibombo, répondant à une question de la presse, a dit qu’à travers cette interconnexion des établissements et instituts de l’Université Marien se traduisent dans les faits les points 4 et 5 du programme de gouvernement du chef de l’Etat congolais qui recommande de préparer les jeunes à l’emploi par une formation qualifiante et d’arrimer le Congo au développement de l’économie numérique. C’est aussi l’exécution du plan national de développement de l’économie numérique et du plan national de développement (PND), qui fait de l’économie numérique un des piliers de diversification de l’économie numérique. Le ministre Bruno Jean-Richard Itoua, le principal bénéficiaire, a pour sa part soutenu que cette interconnexion de l’Université Marien Ngouabi permet, à son département ministériel de passer à la phase opérationnelle de son projet TIC’SUP, pour numériser l’enseignement supérieur. Ce projet vise la transformation et la modernisation de l’enseignement supérieur, pour améliorer l’employabilité des diplômés et en faire un moteur de développement du Congo, en s’appuyant sur les technologies de l’information et de la communication. Ainsi, des hotspots WIFI sont disponibles dans tous les campus et administrations de l’Université Marien NGouabi, afin de fournir à tous ses étudiants et son personnel une connexion internet à haut débit, lorsqu’ils se trouvent sur les sites et lieux d’études voire de travail. L’utilisation de cette interconnexion a un cout financier. Aussi, Congo Télécom qui en est le fournisseur, offre-t-il une période de gratuité, avant qu’intervienne la phase de sa facturation. Avant d’en arriver, le ministère de tutelle mène des études, afin de fixer la quote-part de chaque utilisateur. Financée en totalité par le projet CAB-Congo pour une bagatelle de 25 millions de Francs/CFA, la réalisation de cette infrastructure fait entrer l’université Marien NGouabi, dans l’ère du tout numérique. Plus qu’une question de temps pour que tout à l’université Marien NGouabi se fasse en ligne. Puisque 33 milles étudiants, 2000 enseignants et 1000 agents de l’administration de cette université publique vont, dorénavant, bénéficier des bienfaits de la fibre optique. (Roch Bouka/Correspondant de la Rtga World à Brazzaville)
          L’allaitement maternel pour sauver plus de 800 000 enfants par an dans le monde      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
A l’occasion de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel, SMAM, organisée par l’Unicef et l’OMS depuis 1992, et qui se déroule cette année du 1er au 7 août 2017 dans différents pays du monde, la majorité de médecins recommande cet alimentation de manière exclusive. Selon les données statistiques,  l’allaitement maternel permettrait de sauver la vie de plus de 800 000 enfants par an dans le monde, mais le nombre de femmes qui donnent le sein ne cesse de diminuer, notamment en Afrique. Le lait maternel permet de renforcer le système immunitaire de l’enfant qui le protège contre les maladies. Parmi les raisons qui empêcheraient ces femmes de donner le lait maternel figurent le travail, la fatigue et autres. Pour remédier à ce cas, il est possible de nourrir l’enfant même à distance grâce au lait maternel pressé dans un récipient comme une tasse propre, par la maman. Ce lait doit être bien conservé, pour qu’au moment de sa consommation, cela ne pose pas de problème à l’enfant.  Même en l’absence de la maman, ce lait pourra être servi à l’enfant autant qu’il en a besoin. Tout en sachant que par jour, un enfant peut consommer environ 600 ml  de lait maternel, tel que l’a rappelé au micro de la radio Top Congo, Viviane Malemba, nutritionniste au programme national de nutrition, Pronanut, Rappelons que l’année dernière, la semaine mondiale d’allaitement était célébrée sous le thème : « Ensemble, protégeons l’allaitement loin des conflits d’intérêts ». En effet, ce thème rappelait les règles du Code de commercialisation des produits de substitution du lait maternel, comme les laits en poudre, notamment dans les pays en développement où les risques de sous-nutrition des enfants sont plus élevés. Les fabricants de lait en poudre sont mis en cause par certaines associations, lesqualles dénoncent leurs pratiques publicitaires. « Ce sont par exemple la publicité dans les centres de santé, dans les maternités, la distribution d’échantillons de lait en poudre directement aux mamans, ou alors parfois aussi aux personnels de santé, qui vont être encouragés par des incitations financières ou par un don de matériel par exemple, à ensuite promouvoir les produits directement auprès des mères », explique un activiste de l’ONG Action contre la faim. Depuis plus de trente ans (30) ans, un code international élaboré par l’Unicef et l’OMS, règlemente ces pratiques publicitaires. Mais cela ne suffit pas, confie Judith Kaboré, représentante d’Action contre la faim en Afrique de l’Ouest : « Avec les entreprises agroalimentaires, c’est souvent difficile de se comprendre, vu qu’elles sont poussées par la recherche du profit. Le Code ne les empêche pas de vendre ; mais essaie de règlementer la manière dont ils commercialisent leurs produits. » La santé publique doit primer sur les intérêts commerciaux  Pour Action contre la faim, l’intérêt de santé publique doit primer sur les intérêts commerciaux. Cet ONG en appelle donc à la responsabilité sociale de certaines entreprises qui fabriquent du lait en poudre. Parlant de la perturbation de l’allaitement, ce dernier peut être perturbé en raison d’événements extérieurs. C’est le cas dans beaucoup de pays, où les conflits n’ont pas épargné les femmes.  Or le stress peut empêcher le corps de la mère de produire du lait. “J’ai entendu beaucoup de tirs pendant la grossesse, raconte une mère de deux petites jumelles. «Ça m’a créé des réactions nerveuses et de la cardiopathie. Du coup, je me suis sentie très stressée et n’arrive pas à produire de lait». Or l’allaitement maternel, bien plus efficace que le lait en poudre industriel, permet notamment au nourrisson d’augmenter ses défenses immunitaires’’, confie-t-elle.   (Mamie Ngondo)
          WHO Experts Start Ebola Vaccinations In Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

The World Health Organization says experts are starting to carry out Ebola vaccinations in Congo’s latest deadly outbreak. Health officials have warned that containing the outbreak is complicated by the presence of multiple armed groups in the northeast region that borders Uganda and Rwanda. Congo’s health ministry says at least nine people have died in [...]

The post WHO Experts Start Ebola Vaccinations In Congo appeared first on NewsGram.


          8/10/2018: World: Kabila pulls out of election in favour of party ally      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The strongman who has ruled the Democratic Republic of Congo for 17 years has pulled out of a long-awaited election after naming a successor at the 11th hour. The unexpected statement by Joseph Kabila, 47, set the war-torn country on course for only...
          Congo-Kinshasa:U.S. Welcomes Decision by Congo's Kabila Not to Run for Presidency      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
[VOA] The United States has welcomed the decision by Democratic Republic of Congo President Joseph Kabila to not seek re-election, saying the ruling party's move to name a candidate other than Kabila "represents a significant step forward for Congolese democracy."
          Junior Kabananga : ça brûle pour le Congolais en Tunisie      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Junior Kabananga pourrait signer dans les prochaines heures en faveur du Club Africain de Tunis. Le meilleur buteur de la dernière édition de la Coupe d’Afrique des Nations est en […]

Lire l'article Junior Kabananga : ça brûle pour le Congolais en Tunisie sur Africa Top Sports.


          Isaac Mbenza: Le belgo-congolais se dirige vers Huddersfield      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Après avoir recruté Steve Mounié à Montpellier l’été dernier contre un chèque de 13 millions d’euros, Huddersfield est sur le point de faire une autre emplette chez les Héraultais. Il […]

Lire l'article Isaac Mbenza: Le belgo-congolais se dirige vers Huddersfield sur Africa Top Sports.


          CONGOMIKILI: Kabila non candidat, le peuple en joie      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

CONGOMIKILI: Kabila non candidat, le peuple en joie.

The post CONGOMIKILI: Kabila non candidat, le peuple en joie appeared first on La vérité sans censure, RDC et Diaspora.


          Tribu africana recibe con alegría Biblias traducidas en su propio idioma       Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Tribu africana del Congo recibe Biblias
CONGO.- La gente de la tribu Tembo está celebrando la primera traducción de la Biblia en su propio idioma, que han recibido recientemente, gracias a un esfuerzo de 21 años de la organización Wycliffe Bible Translators.

Misioneros de la organización informaron que la traducción fue una labor peligrosa, porque la tribu se encuentra profundamente en la República Democrática del Congo, donde los cristianos se enfrentan a una gran violencia y persecución a causa de su fe.

"Han experimentado guerra e inseguridad en su área durante más de 20 años", dijo Jon Hampshire, coordinador de comunicaciones de Wycliffe a CBN News. "Los traductores tuvieron que trabajar en medio de ese clima de amenazas a su propio bienestar y de sus familias todo el tiempo en que estaban haciendo la traducción".

Hampshire y su esposa, Cindi, pasaron las dos últimas décadas trabajando para llevar el Evangelio a los congoleños en su propia lengua. Él dice que el pueblo Tembo enfrentó desplazamientos, combates mortales, disturbios étnicos y políticos e incluso una erupción volcánica que destruyó muchas casas.

"A pesar de todo esto, nuestros hermanos traductores perseveraron y continuaron trabajando en estos grandes desafíos".

Nada de eso se compara a la alegría de tener la Biblia en su propia lengua. Ellos recibieron las nuevas Biblias con alabanza, canto y danza.

"Ellos tienen la Biblia en Swahili, que es la lengua comercial de la región y ellos tienen la Biblia en francés, que es la lengua nacional, pero esas lenguas no hablan al corazón como la lengua materna", dijo Hampshire.

El vicegobernador regional quedó tan conmovido con la realización que prometió colocar la nueva Biblia en todas las escuelas de su provincia. Ahora, los traductores están trabajando en cuatro nuevas traducciones para otros idiomas congoleños.
          Investire nel cobalto, ecco la materia prima più promettente per i prossimi anni      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Se è vero che un tempo l'oro attirava i cercatori nell'Ovest americano… ora è altrettanto vero che questo ruolo da risorsa primaria di frontiera sembra essere rivestito dal cobalto, la vera materia prima che tutti vogliono cercare di estrarre. Una estrazione sottovalutata in territorio statunitense, ma che recentemente sta conoscendo una giovinezza inaspettata: alcune compagnie minerarie stanno infatti rivendicando diritti in diversi siti nell’Idaho, in Montana e in Alaska, finalizzati alla ricerca del minerale blu argenteo. Sono alcuni degli esempi più lampanti del crescente interesse per il cobalto, un componente chiave per le batterie agli ioni di litio, in grado di alimentare i dispositivi elettronici e le auto elettriche. In passato, la fornitura di cobalto dipendeva dai mercati del rame e del nichel, metalli più preziosi che vengono in genere estratti proprio insieme al nostro protagonista odierno. Tuttavia, con i prezzi del cobalto in aumento e con il consumo previsto in aumento tra l'8% e il 10% all'anno, il suo status di sottoprodotto ha iniziato a cambiare, ci dice George Heppel, analista senior presso la società di ricerca CRU Group a Londra. Il risultato è che oggi circa 300 aziende in tutto il mondo sono alla fervente ricerca di depositi di cobalto, secondo le stesse stime CRU. Giganti minerari come Glencore stanno anche incrementando la produzione nella Repubblica Democratica del Congo (RDC), dove si trova la maggior parte del cobalto del mondo. Negli Stati Uniti, la produzione limitata di cobalto è iniziata nel 2014 per la prima volta in circa quattro decenni, ma il Paese nordamericano vuole recuperare il tempo perduto. Una società canadese ha ad esempio acquistato una miniera in Idaho questa primavera, e spera di farla evolvere a pieno regime in circa tre anni: l’obiettivo non è il rame o altro metallo, come si sarebbe detto in un recente passato, ma proprio il cobalto, a dimostrazione di una tendenza sempre più atto. È ancora CRU a dirci in tal proposito che il consumo di cobalto dovrebbe superare le 122.000 tonnellate quest'anno, rispetto alle circa 75.000 tonnellate nel 2011. Il prezzo per libbra (la misura utilizzata per il cobalto) è salito sopra i $ 40 quest'anno, rispetto ai circa $ 20 all'inizio del 2011, ed è ora di circa $ 32. Sebbene l'aumento della produzione possa contribuire a soddisfare la domanda nei prossimi anni, gli analisti sostengono che le carenze si manifesteranno entro il 2022, andando così a determinare delle pressioni al rialzo per questo metallo. Si dichiara convinta del buon business anche Fiona Grant Leydier di eCobalt, una società che da vent’anni cerca di sviluppare progetti di estrazione di cobalto negli USA (precedentemente con il nome di Formation Metals) e che ora sembra finalmente poter cavalcare uno scenario molto più favorevole. “I fondamentali nel mercato del cobalto sono forti in un modo mai sperimentato prima” - afferma Grant Leydier. “Abbiamo molto interesse da parte dei finanziatori, di potenziali partner e di potenziali collaboratori” - aggiunto. Oltre il 60% del cobalto mondiale è estratto nella Repubblica democratica del Congo, mentre la Cina è il principale produttore mondiale di cobalto raffinato. Ma poiché la domanda di cobalto è aumentata, anche gli Stati Uniti nutrono preoccupazioni in merito alla dipendenza dalle importazioni. A febbraio, gli Stati Uniti hanno aggiunto cobalto ad una lista di 35 minerali ritenuti fondamentali per l'economia. Le aziende attive negli Stati Uniti affermano di sperare che il loro status di "made in America" contribuirà ad accelerare l'approvazione del governo per i loro piani e a mettere il loro prodotto lontano dalle importazioni. “Ci sono alcuni posti in cui è possibile ottenere un cobalto eticamente estratto e noi vogliamo esserne parte” - ha dichiarato Michael Hollomon, amministratore delegato di Missouri Cobalt. L'azienda prevede di iniziare a produrre cobalto da una vecchia miniera di piombo nella contea di Madison, nel Missouri, già entro la fine dell’estate, rendendola la più grande riserva del genere in Nord America.
          Isaac Mbenza completes late Huddersfield switch      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Huddersfield Town have completed a deadline-day deal to bring Isaac Mbenza to the club from Montpellier HSC, the Premier League side confirmed on Thursday. According to a statement on the Terriers' website, the Belgo-Congolese wideman moves to the Yorkshire side on a season-loan loan deal although David Wagner's side have the option to sign the 22-year-old permanently at the season's end. The 22-year-old can feature on either flank, and should offer pace, dribbling and goals - he scored 10 in Ligue...
          Des médecins israéliens opèrent gratuitement des yeux au CHU-B      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Le directeur de cabinet de la ministre de la Santé et de la population, Florent Balandamio a fait savoir le 9 août à Brazzaville que la campagne chirurgicale gratuite en ophtalmologie, organisée par la mission médicale israélienne, était un soulagement pour les Congolais qui dépensent des sommes importantes pour le faire à l’étranger. « Ce sont les groupes israéliens AMS et Solmed qui ont financé cette campagne, totalement gratuite. Ces opérations font habituellement l’objet des évacuations sanitaires qui ont un lourd fardeau financier pour notre pays», a indiqué Florent Balandamio au lancement de la campagne. Le directeur de cabinet a rappelé que ces opérations seront effectuées par les médecins israéliens du 10 au 14 août, avec l’assistance de leurs collègues […]

Cet article Des médecins israéliens opèrent gratuitement des yeux au CHU-B est apparu en premier sur Vox Congo.


          Fallece un hombre de 74 años en Ávila por la fiebre ‘Crimea-Congo’ tras sufrir la picadura de una garrapata en una batida de caza      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

La víctima, que participó en julio en una actividad cinegética en Badajoz, padeció un proceso infeccioso con fiebre elevada y un cuadro clínico que condujo al deceso

La entrada Fallece un hombre de 74 años en Ávila por la fiebre ‘Crimea-Congo’ tras sufrir la picadura de una garrapata en una batida de caza se publicó primero en EL BIERZO DIGITAL.


          Congo-Kinshasa:Why It's Time for the Opposition to Get Behind Bemba      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
[African Arguments] The former warlord is no perfect candidate. But if the opposition unite, they could finally remove the Kabila government in December elections.
          Introducing Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Congo - an upcoming Conference Management Tool While we absolutely love running GopherCon, one thing jumps out as the most troublesome aspect of managing a large conference: managing the data. There are nice commercial solutions, but they charge pretty high fees. There are some open source solutions, but they’re generally older and abandoned. There are some hybrid solutions that are free for smaller conferences and expensive for larger ones.
          Nella Repubblica Democratica del Congo c’è di nuovo ebola      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Una nuova epidemia causata dal ceppo più letale del virus ha colpito la regione del Nord Kivu: e la guerra in corso da quelle parti complicherà molto le cose

The post Nella Repubblica Democratica del Congo c’è di nuovo ebola appeared first on Il Post.


          S/AC.51/2018/2      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
CONCLUSIONS ON CHILDREN AND ARMED CONFLICT IN THE DEMOCRATIC REPUBLIC OF THE CONGO : WORKING GROUP ON CHILDREN AND ARMED CONFLICT
[ Arabic | Chinese | English | French | Russian | Spanish ]
          Congo-Kinshasa:Why It's Time for the Opposition to Get Behind Bemba      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
[African Arguments] The former warlord is no perfect candidate. But if the opposition unite, they could finally remove the Kabila government in December elections. Reported by allAfrica.com 1 hour ago.
          Cosa succede nella Repubblica Dem. del Congo (mentre il resto del mondo guarda altrove)      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
TPI
Nella Repubblica democratica del Congo, uno dei paesi più ricchi di risorse della terra, si combatte da 20 anni una guerra con la complicità dell'occidente, che mette in pericolo la vita di milioni di persone

Massacri continui, soprattutto nelle regioni del Nord Kivu dove scorrazzano le milizie jihadiste dell’Adf, affiliate a Boko Haram, Al Shabaab e Al Qaeda.
Stragi, centinaia di migliaia di morti, milioni di sfollati, bambini in gravissimo stato di malnutrizione, sacerdoti sequestrati, il Congo sta registrando la sua crisi più difficile e drammatica nel disinteresse sostanziale dei paesi occidentali che a malapena sono riusciti di recente a far prolungare la missione di peacekeeping delle forze Onu. 

Una goccia nell’acqua arrossata dal sangue di centinaia di migliaia di inermi colpiti dai banditi dell’Adf. E ora in questo macello ecco arrivare di nuovo l’Ebola.
Nella Repubblica democratica del Congo, uno dei paesi più ricchi di risorse della terra, la vita di milioni di persone non vale nulla. Il regime di Joseph Kabila, candidato dopo 17 anni di potere alle prossime elezioni di fine anno, vacilla vistosamente anche sotto l’attacco mosso dalle parrocchie cattoliche del paese che sono ricambiate dal regime con durissimi interventi repressivi.
Intere regioni sono intanto sotto il tallone dei tagliagole jihadisti che imperversano tutt’intorno a Goma, nel Kivu del nord, a Butembo-Beni e poi anche nel Kivu del sud, dove il futuro si gioca intorno alle ricchissime miniere di coltan. Ma nel nord i massacri interessano anche la zona di Buna-Itiuri. Fuori controllo infine pure il sud del paese, dal Kasai al Katanga, dove imperversano le milizie Kamwina Nsapu. E nel Kasai sono state scoperte da poco fosse comuni piene di cadaveri.
Nel ricco Congo che continua a far gola alle multinazionali (l’ultimo intervento è nel ramo del cobalto da parte della China Molybdenum che ha acquisito il controllo della miniera di Teke dove si ricava il 65 per cento del costoso minerale nel pianeta) la vita infernale produce milioni di sfollati (la stima di otto è probabilmente al ribasso) e in questo momento la crescita del fenomeno pone il Congo in cima alla lista dei paesi con più sfollati, prima di Siria e Iraq.
Nessuno sa quanti invece sono i morti dei continui massacri che stanno insanguinando il paese. Milioni?
La terra congolese dove i contadini scappano dalle loro terre attaccate dai miliziani è diventata nel frattempo una terra flagellata con un terzo delle province (50 su 145) colpito dall’infestazione terribile della spodoptera exempta.
In questo disastro ecco materializzarsi in questi ultimi giorni la nona epidemia congolese di 

Ebola, a est del lago Tumba, tra Mbandaka e Bikoro. Cinque nuovi casi in Congo. Tre nuovi casi a Bikoro e due a Wangata nella provincia dell’Equatore. Sono già 25 i decessi su 55 casi confermati dall’inizio dello scorso mese: l’epidemia di Ebola è stata dichiarata l’8 maggio 2018 a Bikoro (100 chilometri da Mbandaka e 600 da Kinshasa) alla frontiera col Congo Brazzaville. Ed è solo l’ultimo flagello che si abbatte sulla Repubblica Democratica del Congo da tempo sconvolta da massacri e sconvolgimenti sociali.

La più grave crisi umanitaria degli ultimi decenni in Africa è così dispiegata su più fronti. Il Congo con tutte le sue ricchezze nel sottosuolo resta uno dei paesi più poveri al mondo, al 176° posto su 188 per indice di sviluppo umano, dove 1 bambino su 10 muore prima di aver raggiunto i 5 anni e dove il reddito pro-capite è di 485 dollari all’anno.
Un paese dove la vita per milioni di persone è appesa a un sottile filo.

          DAVE EL SANGUINARIO (Double Crossbones) (USA, 1951) Aventura, Comedia      Cache   Translate Page   Web Page Cache   




Director: Charles T. Barton
---
Intérpretes PrincipalesDonald O'Connor, Helena Carter, Will Geer (1, 2, 3),  John Emery (1, 2, 3), Stanley Logan, Kathryn Givney (1, 2), Hayden Rorke, Morgan Farley, Robert Barrat (123, 4, 5), Alan Napier (1), Glenn Strange (1), Charles McGraw (1), James Arness (1, 2, 3, 4, 5), Jeff Chandler (narrador) (1234, 5, 6), Hope Emerson (1), Clem Fuller (1, 2), J.M. Kerrigan (1), Frank Puglia (12, 3, 4) Mickey Simpson, Harry Wilson (1, 2, 3, 4).
---



ArgumentoTras ser acusado falsamente de un robo, un joven decide convertirse en pirata, al menos para despistar a los verdaderos piratas.
Su astucia y valor, junto con la inestimable ayuda de su mejor amigo, hará que lidere la lucha contra el malvado Gobernador, que entre otras cosas está a punto de casarse con su amada.
---
Mi comentarioEntretenida y vistosa producción de la Universal, en la época del Hollywood dorado, con lo que el resultado final es el previsto: colorista, vitalista, humorística y con momentos musicales (pocos por fortuna) que se agradecen. 


Además, las escenas de luchas y abordajes están bien resueltas. Con ello se consigue sin dificultad alguna un producto final muy entretenido, quizás olvidable al no mucho tiempo después de haberla visto, pero amena y lucida en todos sus aspectos, tango argumentales (ninguna maravilla el guión) junto con su perfecta ambientación.
En definitiva, francamente estimable en cuanto a divertimento se refiere.



Especial atención para su pareja masculina protagonista, un completo (canta, baila, lucha...) y súper simpático Donald O' Connor (inolvidable por su co-protagonismo en la inmortal "Cantando bajo la lluvia" y sus pelis con la mula Francis, y Will Geer, excelente en su socarrón papel.



          Ebola: 10 morti per epidemia nella Repubblica Democratica del Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

L’epidemia di Ebola ha ucciso 10 persone nella parte orientale della Repubblica Democratica del Congo. È quanto emerge dal nuovo rapporto pubblicato dal ministero della Salute. Inoltre, le autorità sanitarie congolesi hanno iniziato a indagare sulle cause dei decessi di altre 27 persone per stabilire se siano state infettate dal virus Ebola. Le autorità hanno

L'articolo Ebola: 10 morti per epidemia nella Repubblica Democratica del Congo sembra essere il primo su Meteo Web.


          Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin qui ne fait pas l’unanimité      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
A la une ce soir : les réactions en République démocratique du Congo, au lendemain de la désignation du candidat de la majorité présidentielle. Au Zimbabwe, Tendai Biti, figure de l’opposition a été présentée devant [...]
          RDC – Moïse Katumbi interdit d’entrée en RDCongo : Indifférence détonante de l’UA et de l’Onu en comparaison avec le cas Bemba      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
– L’organisation des Nations Unies (ONU) et l’Union africaine (UA) ont-elles définitivement fait leur choix du futur président de la République démocratique du Congo ? Des signaux éloquents parmi lesquels le silence de mort  observé [...]
          Vaccinations Begin in Congo Ebola Outbreak      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
First to be vaccinated will be health workers, contacts of confirmed Ebola patients
          Health Highlights: Aug. 9, 2018      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Low-Calorie Diet Benefited Men More Than Women Vaccinations Begin in Congo Ebola Outbreak Measles Case Reported in Minnesota New Tick Species Spreading in U.S.
          DR Congo: International groups laud Kabila's decision to bow out      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The US, EU, African Union and UN mission to Congo say Kabila’s decision has calmed fears in the country.
          Dodi Lukebakio : Le Congolais affiche ses ambitions avec Fortuna Düsseldorf      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Dodi Lukebakio va connaitre l’élite du championnat allemand cette saison. Le jeune congolais a été prêté par Watford au Fortuna Düsseldorf, promu en Bundesliga. Dans une interview accordée à nos […]

Lire l'article Dodi Lukebakio : Le Congolais affiche ses ambitions avec Fortuna Düsseldorf sur Africa Top Sports.


          Muere un hombre de 74 años por la fiebre Crimea-Congo tras una picadura de Garrapata      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
*Muere un hombre de 74 años por la fiebre Crimea-Congo tras una picadura de Garrapata* _*La fiebre de Crimea-Congo está causada por un virus,...
          Award-winning Gulfstream G600 to Make Latin American Debut at Labace      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Gulfstream Aerospace Corp.’s next aircraft to be certified, the award-winning Gulfstream G600, will make its Latin American debut as part of the company’s static display at the upcoming Latin American Business Aviation Conference & Exhibition (LABACE) in São Paulo. Joining the clean-sheet, fully outfitted aircraft on static display Aug. 14-16 at Congonhas Airport will be the four-living-area flagship Gulfstream G650ER and the super mid-size Gulfstream G280. More than 205 Gulfstream
          DR Congo: International groups laud Kabila's decision to bow out      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The US, EU, African Union and UN mission to Congo say Kabila’s decision has calmed fears in the country.
          New Ebola outbreak in Democratic Republic of Congo kills 37 in first week      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The Ebola virus in Democratic Republic of Congo's latest outbreak killed at least 37 people in its first week, the country's health ministry said.
          Re: Congo Brazzaville      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
C'est une bonne question. Je suis alle plusieurs fois, mais je n'ai pas frequente un lieu comme cela. mais normalement, au centre ville... dans un resto ou café un peu "branche" peut-etre tu trouveras des amis. Il faut faire attention, mais il faut regarder ici et la. Voila :o
          Re: rencontres à Kinshasa      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
here is an email you can get in contact with this guy : distony_didi@yahoo.fr

Or do a search to see more on this website I don't know if it's congo Brazaville or Kinshasa though at least it's close

http://www.gay-datanta.com/gy/gay/congo
          YOKA BA VERITE SUR PASTEUR WALESA EBIMI NA MONOKO YA MUDIANGOMBA      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

YOKA BA VERITE SUR PASTEUR WALESA EBIMI NA MONOKO YA MUDIANGOMBA

The post YOKA BA VERITE SUR PASTEUR WALESA EBIMI NA MONOKO YA MUDIANGOMBA appeared first on La vérité sans censure, RDC et Diaspora.


          Dauphin Emmanuel Shadary a koki ko voyager na poto te, sanctions Union Européenne      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Fin du suspense en République démocratique du Congo, Joseph Kabila ne devrait pas être candidat à un troisème mandat, la majorité présidentielle est enfin parvenue à s’entendre sur le nom d’Emmanuel Shadary. Joseph Kabila, lui, continue de se murer dans le silence. Ancien gouverneur du Maniema, cet homme de 58 ans, fait partie du premier … Continue reading "Dauphin Emmanuel Shadary a koki ko voyager na poto te, sanctions Union Européenne"

The post Dauphin Emmanuel Shadary a koki ko voyager na poto te, sanctions Union Européenne appeared first on La vérité sans censure, RDC et Diaspora.


          le président sud africain aye ko tcha pression na Kabila po a tika Katumbi a zonga mboka, Outeniqua ebandi?      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Ramaphosa, le président sud africain est arrivé ce vendredi 10 août 2018 à Kinshasa, où il a été accueilli à l’aéroport par le président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku. Selon certaines sources, il serait venu pour plaider en faveur de Moïse Katumbi qui a été écarté de la présidentielle de 2018. Cette visite rappelle les … Continue reading "le président sud africain aye ko tcha pression na Kabila po a tika Katumbi a zonga mboka, Outeniqua ebandi?"

The post le président sud africain aye ko tcha pression na Kabila po a tika Katumbi a zonga mboka, Outeniqua ebandi? appeared first on La vérité sans censure, RDC et Diaspora.


          Nouvelle épidémie d'Ebola en RDC: dix morts confirmés par ministère de la Santé      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
La nouvelle épidémie de fièvre hémorragique Ebola a fait dix morts dans l'est de la République démocratique du Congo, selon un nouveau bilan publié vendredi par le ministère de la Santé. En outre, les autorités sanitaires congolaises ont entamé...
          Inteligencia Artificial para salvar a los elefantes      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

En la selva tropical de la República del Congo se están llevando a cabo algunas de las observaciones más sofisticadas del planeta para estudiar los sonidos de los animales. Se han establecido sensores acústicos que se encargan de recopilar grandes cantidades de datos las 24 horas del día para el Elephant Listening

etiquetas: elefantes, inteligencia artificial, sonidos

» noticia original (news.microsoft.com)


          Ebola outbreak in Congo claims more lives      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

This is the 10th time Ebola virus has spread throughout the Democratic Republic of Congo. It has taken 37 lives so far.


          8/10/2018: TV VANDAAG: OPLOSSINGEN GISTEREN      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
FILIPPINE 1 zuchten, 2 blijven, 3 besef, 4 voluit, 5 klier, 6 zieke, 7 poort, 8 topvorm, 9 maas, 10 Congo, 11 strohoed, 12 rotherrie, 13 flitsen, 14 long, 15 kieken, 16 fabel, 17 schudding
          Kansas Resettlement Agency Celebrates World Refugee Day      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The number of refugees being allowed to settle in the U.S. is at its lowest point in years. Since October of last year, Kansas has resettled about 230 refugees, most of them from Burma, Democratic Republic of Congo, and Eritrea. That’s on track to be roughly half the number settled in the state the previous fiscal year. In 2017, the Trump administration significantly lowered the cap for refugee admissions, even as the number of refugees globally has grown to more than 20 million.
          UNICEF se moviliza para explicar el ébola a las comunidades afectadas en la RDC      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
El Fondo de Naciones Unidas para la Infancia (UNICEF) ha movilizado a especialistas de comunicación para informar a las comunidades afectadas por el actual brote de ébola en la provincia congoleña de Kivu Norte, donde ya se ha iniciado esta semana una campaña de vacunación.
          Kabila se retire en RDC: une première encourageante, mais la présidentielle est encore loin      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
La décision du président Joseph Kabila de respecter la Constitution en ne se représentant pas constitue une première encourageante dans l’histoire violente de la République démocratique du Congo, mais ne garantit pas un « transfert pacifique » du pouvoir, qui serait inédit, lors des élections du 23 décembre.

L’ensemble des organisations et pays impliqués dans la crise congolaise se sont félicités que le président ait « tenu son engagement de respecter la Constitution ».

L’engagement « de tous les acteurs congolais » pour des élections avant la fin de l’année « renforcera la stabilité et la prospérité de la RDC et de toute la région », ajoutent les Nations unies, l’Union africaine, l’Union européenne, les Etats-Unis, la Suisse et le Canada dans un communiqué commun.

Le président français Emmanuel Macron a même rendu hommage « à l’action du président Kabila pour l’unité et l’intégrité de la RDC ».

« Il s’est passé quelque chose. Lâcher le pouvoir, c’est prendre des risques en Afrique centrale. Au Cameroun, Paul Biya se représente à 85 ans après 36 ans de pouvoir », commente une source diplomatique à Kinshasa.

« Les messages des pays africains ont été plus entendus que les sanctions européennes », selon cette source, qui salue le rôle du président de la Commission de l’Union africaine (UA), le Tchadien Moussa Faki Mahamat, du président angolais Joao Lourenço et du chef d’Etat sud-africain Cyril Ramaphosa, attendu à Kinshasa.

Le candidat de M. Kabila, l’ex-ministre de l’Intérieur Emmanuel Ramazani Shadary, est lui-même sous le coup de sanctions de l’Union européenne (UE) depuis avril 2017 pour atteinte aux droits de l’homme. « On ne va pas en reparler. On est déjà assez content que Kabila ne se représente pas. Et on ne maintiendra pas des sanctions contre un président Ramazani Shadary élu dans des conditions correctes », avance cette source européenne.

« Le retrait de Kabila devrait éviter la menace d’importantes sanctions américaines, qui auraient compliqué la tâche des entreprises occidentales dans le pays », ajoute la société d’évaluation des risques Verisk Maplecroft.

En RDC même, les pressions étaient fortes sur M. Kabila et sa décision fait baisser la tension d’un cran. Des catholiques ont annoncé jeudi soir le report d’une mobilisation qu’ils annonçaient de dimanche à mardi.

Le comité laïc de coordination (CLC) veut « faire preuve de bonne foi et encourager le chef de l’Etat » pour des « élections crédibles, inclusives, apaisées, transparentes ».

– Candidat idéal –

La répression sanglante de trois marches en début d’année – une quinzaine de morts – avait braqué l’influente conférence épiscopale contre M. Kabila. « Notre candidat est catholique pratiquant », a insisté le porte-parole du gouvernement en présentant M. Ramazani Shadary. Les catholiques représentent 40% des quelque 80 millions de Congolais.

D’après son entourage, le choix de M. Kabila est aussi le résultat de concertations avec sa coalition du Front commun pour le Congo (FCC). « Le président a estimé qu’il ne fallait pas prendre un militaire ni un Katangais », selon une source du palais.

« Sécurocrate » sans pour autant venir du coeur de l’appareil sécuritaire, originaire de la petite province du Maniema dans l’est swahilophone sans être du Katanga, M. Ramazani Shadary cochait les bonnes cases, en plus de sa fidélité, de son zèle et de sa loyauté qui lui ont valu de prendre en février la tête du parti présidentiel PPRD.

Des experts spéculent sur de possibles divisions au sein de la majorité présidentielle, au sein de laquelle M. Kabila devrait pourtant continuer à peser de tout son poids.

Le président congolais a brutalement hérité du pouvoir en 2001 à 29 ans à l’assassinat de son père, auquel il a succédé, avant de se faire élire deux fois en 2006 et 2011.

A 47 ans, il est encore le plus jeune chef d’Etat africain après 17 ans aux affaires. Il deviendra sénateur à vie s’il quitte le pouvoir selon la Constitution. Et sans doute aussi président du PPRD, selon une réforme des statuts du parti.

– « Tirer les ficelles » –

Votée récemment, une loi sur le statut des anciens chefs de l’Etat ne concerne pour l’instant que lui-même, avec son lot d’amnistie et de privilèges.

Bref, le président Kabila « va très certainement continuer de tirer les ficelles en coulisses », selon Verisk Maplecroft.

Avec son retrait annoncé le jour même de la date-limite du dépôt des candidatures, le calendrier électoral continue de respecter au jour près toutes ses grandes étapes.

Dans le même temps, les polémiques enflent à l’approche du 23 décembre: machine à voter, contestation du fichier électoral, l’opposant Moïse Katumbi empêché de se présenter…

La RDC s’est par ailleurs engagée à financer seule ses élections – scrutin présidentiel et législatives – pour un coût de 500 millions de dollars, 10% du budget de l’Etat pour 2018.

« Il n’y a aucune garantie que les élections aient lieu et si elles ont lieu, qu’elles répondront aux critères minimum de crédibilité », avance Hans Hoebeke, analyste pour l’ONG Crisis group.

La présidentielle a déjà été reportée deux fois depuis la fin du deuxième et dernier mandat du président Kabila, le 20 décembre 2016.

AFP
          Lumeya: «la mission de l’Opposition signataire de l’Accord de la Saint-Sylvestre est accomplie»      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Ce n’est plus un secret, Emmanuel Ramazani Shadary est l’homme choisi par le Président de la
République Joseph Kabila Kabange comme candidat unique du Front commun pour le Congo -FCC- à la présidentielle du 23 décembre 2018. Aussitôt la nouvelle a été rendue publique par le ministre des Médias et porte-parole du gouvernement, Lambert Mende Omalanga, des réactions autour du profil de cet oiseau rare ont occupé les débats des RD-Congolais. Ministre des Affaires foncières et signataire de la Charte du FCC, Lumeya-Dhu-Maleghi a salué l’acte et le choix du Chef de l’État. Pour lui, la mission de l’Opposition signataire de l’Accord de la Saint-Sylvestre est accomplie. Il estime, par-là, que l’alternance démocratique et le passage civilisé du pouvoir sont désormais une réalité. Par ailleurs, Lumeya a rappelé que ceux qui prétendaient que les membres du Rassemblement ont trahi, doivent se regarder deux fois dans le miroir. Lors du dépôt du dossier de candidature de son autorité morale -Ingele Ifoto-, le même mercredi 08 août, à la députation nationale à la Funa, Lumeya-Dhu-Maleghi a demandé au peuple de faire confiance en son parti politique, la Dynamique pour la démocratie au Congo -DDC-, en l’APECO et au FCC.



«L’alternance démocratique et le passage civilisé du pouvoir sont désormais une réalité. Ceux qui prétendaient que les membres du Rassemblement ont trahi, doivent se regarder deux fois dans le miroir. Aujourd’hui, ils peuvent se mordre les doigts. La Constitution est respectée, le Président Kabila ne va pas se représenter. Les prophètes de la violence n’ont plus d’argument», a réagi le ministre des Affaires foncières. Pour lui, la mission de l’Opposition signataire de l’Accord de la Saint-Sylvestre est accomplie.Au sujet des sanctions de l’Union européenne infligées à Ramazani Shadary, le ministre Lumeya a assuré qu’elles n’ont aucune valeur juridique du fait qu’elles violent le droit de la défense en ce que Ramazani Shadary n’a jamais été auditionné. L’élu de Kikwit reste confiant que le temps des élections a sonné. «Finis les faux prétextes, apprêtons-nous pour des élections apaisées», a-t-il invité.

Lumeya, mandataire d’Ingele Ifoto au BRTC de Kalamu

Le ministre de l’Energie et président national de la Dynamique pour la démocratie au Congo -DDC-, Ingele Ifoto, est candidat député national à Kinshasa, précisément dans la circonscription de la Funa. Empêché suite à un agenda politique chargé, c’est le vice-président du parti, Lumeya-Dhu-Maleghi qui a déposé en son nom sa candidature au BRTC de Kalamu.

Des milliers de militants et cadres de la Dynamique pour la démocratie au Congo ont escorté le mandataire de l’autorité morale de la DDC, du siège du parti à Kabinda jusqu’au BRTC de Kalamu situé au Foyer social à Matonge. Plongé dans cette marée humaine, le vice-président de la DDC est passé par les avenues des Huileries, Enseignement, Kasa-Vubu pour atterrir au Bureau de réception et de traitement des candidatures de la CENI/Funa. Des chants à la gloire du parti et de son président national ont été entendus tout au long du trajet.

Après avoir déposé le dossier du candidat Ingele, autorité morale de la DDC, le ministre des Affaires foncières a assuré les RD-Congolais que les élections sont désormais une réalité. Plus tranchant, Lumeya a demandé au peuple de faire confiance en son parti politique, la DDC, en l’APECO et au FCC.

Olitho KAHUNGU
          Gizenga-Muzito aux allures d’un conflit des générations      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Dans le grand Bandundu, c’est la confrontation inévitable entre l’ex mentor Antoine Gizenga Fundji et son poulain Adolphe Muzito Mfumu Nsi. L’opinion se souviendra qu’en 2006, avec un score de 2.100.000 voix, le patriarche n’a pas su franchir le second tour et a dû appeler ses partisans en renfort à Joseph Kabila Kabange face à Jean Pierre Bemba Gombo.

Le PALU s’en est tiré avec 34 députés nationaux pour chuter à 19 élus nationaux en 2011. Ce parti en perte de vitesse depuis plusieurs années a besoin d’un souffle nouveau pour se requinquer et se re-propulser au-devant de la scène. Les tribunes animées par Adolphe Muzito à travers l’Université populaire ont commencé à faire mouche en redonnant du baume au cœur des Gizengistes. Fortement combattu de l’intérieur et voué aux gémonies, le Premier ministre honoraire s’est démarqué à temps pour voler de ses propres ailes, entraînant dans son sillage l’électorat jeune et réformateur du PALU.

Le dépôt tardif de la candidature du patriarche de Gungu après la désignation d’Emmanuel Ramazani Shadary comme fer de lance du Front commun pour le Congo, a laissé un goût de cendres sur les lèvres de nombreux militants de ce parti de masse. Ce vieux briscard a été poussé à la bagarre par quelques ténors hostiles à Muzito et favorables à une nouvelle alliance avec le camp Kabila. Remonté par le non-respect des engagements pris en 2011 avec la Majorité présidentielle en faveur de la présentation de la candidature du délégué du PALU à la magistrature suprême, Antoine Gizenga, 95 ans, se prépare à faire de la figuration, selon plusieurs observateurs, plutôt que de chercher à rabattre le caquet à Adolphe Muzito, son produit qui a marqué les esprits en conduisant avec succès la RD-Congo au point d’achèvement de l’initiative Pays pauvres très endettés -PPTE-, en posant les bases de la croissance et de la relance économique, en augmentant les salaires des fonctionnaires et par l’amorce des travaux de reconstruction, la consolidation des relations avec le FMI et la Banque mondiales ainsi que le financement des élections de 2011. Un conflit larvé des générations.

Africanewsrdc
          Shadary vs Kin-Kiey à la sauce piquante de règlement des comptes      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Candidat surprise issu des rangs de la Majorité présidentielle, Tryphon Kin-Kiey Mulumba, initiateur de Kabila Désir, a créé la sensation en allant déposer son dossier en bonne et due forme au siège de la CENI sur le boulevard du 30-juin. Cet acte perçu à la fois comme un courage exceptionnel et une
rupture d’avec la famille politique à laquelle appartient le chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange, a fortement défrayé la chronique. Certains observateurs avisés y ont décelé des signes évidents de fissures au sein de la forteresse du pouvoir en place. Ce professeur en journalisme détenteur d’un doctorat en sciences politiques est connu pour ne pas faire de la complaisance à ce niveau des responsabilités. Intellectuellement et politiquement apte, KKM est un vieux routier du sérail, sait à quoi s’en tenir au propre comme au figuré. Il est encouragé dans cette démarche jugée téméraire par certains proches du régime, par le label créé avec l’ancien gouverneur de l’Equateur Jean-Claude Baende le Mouvement Ensemble, apprendre, comprendre, entreprendre -ENACE.

Connaissant bien l’intérieur de la maison au sein de laquelle il a évolué pendant plusieurs années, Kin-Kiey est prêt à profiter des contradictions au PALU et présenter une stratégie conséquente à même de faire aboutir ses ambitions surtout face au rouleau compresseur du Front commun pour le Congo -FCC. La question pendante est celle de savoir avec quels partenaires KKM va s’associer: Majorité ou Opposition?

La désignation d’Emmanuel Ramazani Shadary comme fer de lance du FCC par l’autorité morale de ce regroupement politique a mis un terme au suspense entretenu pendant plusieurs mois. Beaucoup de gens avaient perdu le sommeil dans l’attente de la divulgation de l’identité de celui qui est appelé à porter sur ses épaules tous les espoirs du pouvoir en place.

L’élu de la Majorité présidentielle n’est pas un enfant de chœur. L’analyse de son parcours depuis l’UDPS au PPRD indique qu’il est un battant habitué aux grandes confrontations. C’est avec cette détermination qu’il entend conduire le FCC à la victoire. Ainsi toutes les batteries seront mises en marche pour étouffer dans l’œuf toutes les velléités pouvant entraver sa marche ascendante. Si l’Opposition plurielle demeure la cible principale, cela n’exclut nullement que les cadres du FCC ayant fait défection en dernière minute aient maille à partir avec le secrétaire permanent du PPRD. Certains communicateurs de cette plateforme n’ont pas caché leur intention de faire payer au prix fort cette incartade de Tryphon Kin-Kiey Mulumba. Une lutte interne entre deux mariés fraîchement divorcés.

Africanewsrdc
          Badibanga-Tshisekedi, duel fratricide      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Fils du même terroir, ayant grandi ensemble et formés à l’école du Sphinx de Limete, Samy Badibanga Ntita et Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi -Fatshi- ont tout pour être des frères
jumeaux. Il s’avère qu’en politique les états d’âme ont peu de place par rapport aux intérêts. Conseiller spécial de feu Etienne Tshisekedi wa Mulumba, Samy Badibanga qui a été sur tous les fronts, notamment aux négociations d’Ibiza en Italie avec les délégués du pouvoir en place, a pris de l’envergure depuis son passage aux commandes de la Primature à la suite du Dialogue de la Cité de l’Union africaine présidé par le Togolais Edem Kodjo. En se positionnant sur la ligne de départ de la présidentielle, cet originaire du Kasaï et produit de l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS- a pris tout le temps de réflexion nécessaire avant d’abattre ses cartes. En face de lui se trouve le fils biologique du père de la démocratie, en la personne de Fatshi. Présentement, le successeur du Sphinx de Limete a le vent en poupe. Compté parmi les poids lourds ayant de fortes chances de peser significativement sur l’issue des prochaines échéances électorales, Il en a fait l’éclatante démonstration avec la marée humaine des personnes présentes lors de son retour à Kinshasa, du meeting de l’UDPS à Ndjili et du dépôt de sa candidature à la magistrature suprême. Son appel lancé en faveur de la réconciliation de tous les cadres du parti de Limete ainsi que le choix du port des habits à la couleur blanche dominante semblent ne pas avoir convaincu tous les caciques pour leur retour au bercail.Autant Fatshi se réclame de l’UDPS originelle qui est sur la voie de fusionnement avec l’UDPS/Kibassa, autant Samy Badibanga se présente partout sous le même label de la fille aînée de l’Opposition. En allant siéger à la chambre basse contre l’avis de Tshisekedi, cet homme d’affaires pense avoir contribué à la consolidation de la jeune démocratie RD-congolaise. En acceptant de participer au Dialogue de la Cité de l’Union africaine, l’ancien Premier ministre estime avoir été l’une des personnalités ayant suffisamment déblayé le terrain pour l’avènement de l’alternance à la tête du pays. Aussi entend-il engranger les dividendes de ces deux actes hautement patriotiques. Obtiendra-t-il gain de cause? Rien n’est sûr d’autant qu’avec l’option levée par la grande Opposition de se présenter avec un candidat commun, des surprises de taille sont en l’air.

Africanewsrdc
          Dur front, nouvelle offre. RDC : Tryphon Kin-kiey prône l’écoute et l’action !      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
*«Avec des compatriotes de divers horizons, nous nous engageons au sein du Mouvement ENACE (Entendre, Apprendre, Comprendre, Entreprendre) à annoncer, au cours des jours qui viennent, une offre politique nouvelle marquée par l’écoute et l’action en vue du redressement nécessaire de la Nation», annonce Tryphon Kin-kiey Mulumba, dans un communiqué signé le 7 août 2018, juste après le dépôt, non moins surprenant, de sa candidature à la Présidentielle 2018.

Démarche novatrice

‘’Ce n’est pas d’une Révolution revancharde et destructrice effaçant ce qui a été mené dont le pays a besoin. Le pays a besoin d’un réveil nouveau, d’une évolution forte, d’un engagement puissant et d’un soutien massif de l’action publique menée. Le Congo doit entreprendre pour se redresser et construire une vision qui incarne le rêve de ses fils et filles’’, soutient Tryphon Kin-kiey Mulumba, dans un communiqué. Pour lui, en effet, l’action menée depuis une dizaine d’années a été forte mais a manqué une puissance transformatrice.

Voilà pourquoi, précise-t-il, beaucoup de projets de développement ont été combattus de manière farouche ou ont manqué de pertinence.

Au-delà de tout, le constat est que l’action a manqué d’être partagée et portée par notre Peuple.

Pour preuve, les plus fortes actions de contestation et d’affaiblissement sont venues du sein de la classe politique au pouvoir qui a littéralement refusé paradoxalement d’accompagner l’action et de l’assumer.

D’où, l’élargissement mathématique d’une plateforme pose la question de crédibilité de l’offre et de cohésion. Le gap de cohésion a atteint, à son avis, un tel niveau d’ahurissement qu’il a littéralement anéanti le rythme, la cohérence et la puissance de l’action publique.

Que faire ?

‘’Il faut recréer un consensus fort pour conduire l’action publique et ce consensus passe indubitablement par l’écoute et l’explication. Le Congo doit entreprendre pour se redresser et construire une vision qui incarne le rêve de ses fils et filles.

Les premières actions d’urgence et d’envergure sont l’école, la formation, l’apprentissage, l’intelligence, l’aménagement, les technologies, l’aménagement, les infrastructures, l’eau, l’électricité, le système de santé. Le Congo doit créer l’entreprise et une main-d’œuvre qui donnent un sens à la vie’’, ajoute-t-il.

Autrement dit, ‘’au centre et au cœur d’un Continent en pleine transformation et d’enjeux du futur, l’immense Congo doit devenir le pôle de sécurité, de stabilité, d’innovation, d’attractivité, le hub d’imagination et d’intelligence qu’il est appelé tout naturellement à être en Afrique’’, réaffirme Kin-kiey, sans complaisance, ni fioriture.

LPM



COMMUNIQUE DE PRESSE RDC

L’action menée depuis une dizaine d’années a été forte mais a manqué une puissance transformatrice.

Beaucoup de projets de développement ont été combattus de manière farouche ou ont manqué de pertinence.

Le constat est que l’action a manqué d’être partagée et portée par notre Peuple.

Les plus fortes actions de contestation et d’affaiblissement sont venues du sein de la classe politique au pouvoir qui a littéralement refusé paradoxalement d’accompagner l’action et de l’assumer.

L’élargissement mathématique d’une plateforme pose la question de crédibilité de l’offre et de cohésion.

Le gap de cohésion a atteint un tel niveau d’ahurissement qu’il a littéralement anéanti le rythme, la cohérence et la puissance de l’action publique.

Il faut recréer un consensus fort pour conduire l’action publique et ce consensus passe indubitablement par l’écoute et l’explication.

Ce n’est pas d’une Révolution revancharde et destructrice effaçant ce qui a été mené dont le pays a besoin. Le pays a besoin d’un réveil nouveau, d’une évolution forte, d’un engagement puissant et d’un soutien massif de l’action publique menée.

Le Congo doit entreprendre pour se redresser et construire une vision qui incarne le rêve de ses fils et filles.

Les premières actions d’urgence et d’envergure sont l’école, la formation, l’apprentissage, l’intelligence, l’aménagement, les technologies, l’aménagement, les infrastructures, l’eau, l’électricité, le système de santé.

Le Congo doit créer l’entreprise et une main-d’œuvre qui donnent un sens à la vie.

Au centre et au cœur d’un Continent en pleine transformation et d’enjeux du futur, l’immense Congo doit devenir le pôle de sécurité, de stabilité, d’innovation, d’attractivité, le hub d’imagination et d’intelligence qu’il est appelé tout naturellement à être en Afrique.

Avec des compatriotes de divers horizons, nous nous engageons au sein du Mouvement ENACE (Entendre, Apprendre, Comprendre, Entreprendre) à annoncer, au cours des jours qui viennent, une offre politique nouvelle marquée par l’écoute et l’action en vue du redressement nécessaire de la Nation.

Fait à Kinshasa, le 7 août 2018.

Pour ENACE,

Président,

Professeur Tryphon Kin-kiey Mulumba

Porte-parole,

Jean-Claude Baende Etafe Eliko
          Matungulu-Tshiani, le match des argentiers      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Deux anciens sociétaires du Fonds monétaire international -FMI- et de la Banque mondiale -BM- s’alignent sur la rampe de lancement de l’oiseau rare devant présider aux destinées de la RD-Congo à l’issue de la présidentielle de décembre 2018. Les deux argentiers ont la particularité de disposer des cartes de visite ronflantes ainsi que des carnets d’adresses fournies.

Ayant fait leurs preuves dans plusieurs pays membres du FMI et de la BM où ces instances faîtières des finances mondiales les ont commis, ces RD-Congolais de la diaspora entendent désormais mettre toute cette expérience au service de leur mère patrie, la RD-CONGO. Freddy Matungulu Ilankir a déjà eu l’opportunité d’œuvrer au sein de l’Exécutif en 2001 en qualité de ministre de l’Economie, des Finances et du Budget. Il a piloté le programme de stabilisation de l’économie et des finances ayant permis la maîtrise de l’inflation, la reprise de la croissance et la relance des relations entre la RD-Congo et les institutions de Bretton Woods.

Auparavant, il s’est signalé au Cameroun en qualité de Représentant résidant du FMI en parrainant des réformes économiques musclées qui ont permis l’allègement de la dette extérieure ainsi que l’aboutissement heureux de l’initiative PPTE.

Quant à Noël Tshiani, fonctionnaire international, économiste et monétariste, il a été Représentant de la BM au Tchad et au Niger où il a mené des réformes à succès. Pourtant moins connu au pays, il propose un programme ambitieux mais réalisable selon lui-même, évalué à 800 milliards USD étalé sur 15 ans. Il se présente comme un homme nouveau qui ne s’est jamais compromis dans les affaires louches. Il se vante ainsi de n’avoir jamais été impliqué dans la gestion calamiteuse et honteuse du pays, ni dans la corruption endémique reprochée à la RD-Congo. Ces «Diasa-diasa» parviendront-ils à vendre leurs projets à cette population allergique aux exercices de haute voltige intellectuelle, à moins de se résoudre à faire route ensemble? Que de duels en l’air.

africanewsrdc.net
          Alternance pacifique au sommet de l’Etat. Emmanuel Ramazani Shadary : la Majorité Présidentielle félicite Joseph Kabila pour son choix décomplexé !      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE

En date du 8 août 2018, le Camarade Emmanuel RAMAZANI SHADARY a été désigné en qualité de candidat du Front Commun pour le Congo, FCC en sigle, à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018 ;

De ce fait, la Majorité Présidentielle, dans son ensemble, félicite, avec grande fierté patriotique, Son Excellence Joseph KABILA KABANGE, Autorité morale de la Majorité Présidentielle, pour son choix décomplexé, témoin d’un acte de conviction aux valeurs et principes de la démocratie, en ce compris, la garantie d’une alternance pacifique au sommet de l’Etat;

A la faveur de ce même choix, fruit d’une intense activité de consultation démocratique auprès des composantes politiques et des personnalités indépendantes du Front Commun pour le Congo, la Majorité Présidentielle salue, une fois de plus, le sens de la parole donnée dont fait montre son Autorité morale: « il avait juré devant Dieu et devant la Nation de respecter la Constitution de la République, de maintenir son indépendance et de sauvegarder l’unité nationale ; et voici qu’à la face du monde entier, il a respecté la Constitution, il a maintenu l’indépendance du pays et a sauvegardé l’unité nationale ; Nul donc n’en peut douter, il est le Père de notre démocratie mais aussi un grand pionnier du respect de la loi fondamentale du pays ».

L’histoire en cours d’écriture des institutions de notre pays, note la Majorité Présidentielle, restera à jamais évocatrice de ce tournant inscrit en lettres d’or sur le cours du temps en termes d’une «première »et d’un héritage sûr pour les générations présentes et à venir;

Aussi, la Majorité Présidentielle, davantage affermie par le choix éclairé de son Autorité morale, invite-t-elle tous ses militants et toutes ses militantes des quatre coins de la République démocratique du Congo, à s’organiser pour soutenir, lors du vote du 23 décembre 2018, la campagne électorale et l’élection du Camarade Emmanuel RAMAZANI SHADARY ainsi que celles de tous les candidats et de toutes les candidates de notre famille politique briguant la députation nationale ou provinciale.

C’est pourquoi, tout en renouvelant au candidat désigné toutes ses félicitations, la Majorité Présidentielle s’engage à le soutenir sans réserve jusqu’à la victoire finale qui sera, avec l’aide de Dieu, une victoire réellement démocratique et non équivoque.

Que vive Joseph KABILA KABANGE, Autorité morale du Front Commun pour le Congo!

Que vive Joseph KABILA KABANGE, Autorité morale de la Majorité Présidentielle!

Fait à Kinshasa, le 09 août 2018.

Le Secrétaire Général de la Majorité Présidentielle

Aubin MINAKU NDJANDJKO
          Elections 2018 : Barbara Kanam affûte ses armes à Kolwezi !      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Désormais, Barbara KANAM ne sera plus spectatrice devant différents problèmes et difficultés qui rongent en permanence Kolwezi, sa Ville natale. La chanteuse congolaise s’engage à mettre son intelligence, sa notoriété et son sens d’humanisme au service de la population. Les dernières nouvelles à notre possession renseignent que sa candidature est vivement saluée et soutenue par la population de cette province.

La Diva africaine Barbara Kanam Mutond est aussi candidate députée nationale aux prochaines élections législatives dans son pays, la République Démocratique du Congo. La subliminale de la chanson congolaise a postulé pour le compte du regroupement politique ‘‘Le Centre’’, dans la circonscription de Kolwezi, qui est son fief électoral.

Présentement, elle séjourne avec son staff à Kolwezi pour préparer minutieusement sa base et surtout pour explorer le terrain. Jour et nuit, la chanteuse ne dort pas sur ses lauriers. Elle est à l’écoute de ses frères et sœurs vivant dans cette partie du pays qui est confrontée à plusieurs difficultés sur le plan socio-économique. Toujours humble, Barbara Kanam ne fait qu’enregistrer les préoccupations de la population et étudie les différents problèmes majeurs qui bloquent le développement de sa province d’origine. La majorité de jeunes et de femmes la soutiennent et se mobilisent déjà derrière cette dame de vision et de conviction. Surtout que sa vision est plus focalisée sur la politique d’encadrement de la jeunesse, à travers des initiatives qui pourront influencer et motiver le changement de comportement des jeunes dans la Capitale et dans les provinces.

Cependant, la patronne de Kanam Music n’a pas encore renoncé définitivement à sa carrière musicale. Sa passion artistique avec son instrument de force qui est sa voix des anges, lui permettra à chaque fois qu’elle aura l’occasion de parler et proposer des pistes de solution à la souffrance de Congolais. Pour la chanteuse, cet engagement politique n’est qu’une expression de son combat pour le droit de la femme, le développement de son pays et le bien-être de la communauté.

Jordache Diala
          CRISE POLITIQUE EN RDC LA NIC, LE CARTEL, LE COPACO, LA DCUD ET LE RPPP NE PARTICIPERONT PAS AUX ÉLECTIONS DE DÉCEMBRE 2018 !      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
" …Nous, signataires de l’Accord global inclusif de Sun City ainsi que de l’Accord du 18 octobre 2016 de la Cité de l’UA et du 31 décembre 2016 du Centre-interdiocésain, avons refusé et refusons d’engager nos partis et regroupements politiques ainsi que le peuple congolais dans cette parodie d’élection qui ne vise qu’à consolider un régime de prédation dont l’objectif inavoué est d’avilir le peuple congolais, et ruiner l’économie nationale, de privatiser l’Etat et de détruire l’âme congolaise, notamment par la corruption… ". C’est ce qui ressort de la déclaration au vitriol faite hier par cinq regroupements politiques au siège de la NIC, la plateforme "Nouvelle initiative pour le Congo" présidée par le sénateur du Bas-Uélé Florentin Mokonda Bonza, Président national de la CDC.

Il s’agit du CARTEL, "Cartel de l’Opposition politique", le COPACO " du Collectif des partis politiques de la constance ", de la DCUD " la Dynamique chrétienne pour l’unité et le développement ", du RPPP "le regroupement des partis politiques progressistes " et de la NIC. Ces cinq regroupements politiques de l’Opposition ont mis la main au feu pour dire NON à haute et intelligible voix aux élections du 23 décembre 2018.
Ils démontrent avec force-arguments comment le processus électoral qui est déjà dévoyé dans plusieurs dimensions ne peut nullement déboucher sur des élections transparentes, crédibles et apaisées le 23 décembre 2018. Y prendre part dans ces conditions équivaudrait tout simplement en quelque sorte à cautionner et accompagner l’irréparable. Ce qu’il faut éviter à tout prix.
Les cinq regroupements politiques ont évalué le processus électoral actuel comme voulu par le peuple congolais pour arriver à une vraie alternance démocratique en RDC. Ils en sont arrivés à un constat amer " de deux décennies de gâchis du régime de l’AFDL/PPRD " qu’ils ont dépeint en sept points essentiels.
Les cinq regroupements politiques relèvent que le Pouvoir en place a fait modifier l’article 71 de la Constitution du 18 Février 2018 en instaurant un mode électoral à un seul tour. Ce qui a eu comme conséquence les élections chaotiques de novembre 2011. En décembre 2016, le Pouvoir n’a organisé ni les élections générales ni la présidentielle violant par ce fait l’article 71 de la Constitution.
En avril 2017, c’est au tour de l’Accord de la Saint-Sylvestre d’être violé par la signature d’un Arrangement particulier non conforme à ce compromis politique de la CENCO. Ce n’est pas tout au registre des peaux de bananes étalées sur le processus électoral qu’égrènent à satiété les cinq regroupements politiques.
En décembre 2017, la Majorité a fait adopter par l’Assemblée nationale une loi modificative. Celle-ci change les règles du jeu électoral en introduisant deux facteurs déterminants qui sont le seuil de représentativité de 1% et la fixation d’un montant prohibitif de la caution électorale. Un an plus tard, soit en juin 2018, il fait cette fois-là au Parlement une autre loi modificative toujours de la loi électorale excluant alors les Congolais de la diaspora de la prochaine présidentielle.
En ce qui concerne l’Accord de la Saint-Sylvestre, les cinq regroupements politiques reprochent au Pouvoir en rapport avec le volet de la décrispation politique de n’avoir manifesté aucune volonté de sa mise en œuvre effective. Ce qui fait que les prisonniers politiques qui devaient être libérés par la magie de l’Accord continuent à croupir dans des geôles des centres de détention.
Quant à la CENI, la stupéfaction de cinq regroupements politiques est de voir que depuis décembre 2017, elle s’est engagée à imposer un vote par la machine à voter. Ce qui est une violation aussi bien de la loi électorale que du calendrier électoral.
A cet effet la CENI continue à faire fi des avis de la Communauté internationale. Par ailleurs la centrale électorale refuse de corriger les nombreuses imperfections relevées par la mission de l’OIF pour auditer le fichier électoral à sa propre demande. Pour tous ces motifs, les cinq regroupements politiques arrivent à cette conclusion sans appel : "Ce processus électoral porteur de germes de division, d’exclusion et de conflits sanglants risque, si nous n’y prenons garde, de restaurer un système autocratique de pensée unique honni par notre peuple depuis les assises de la CNS".
Pour sortir de ce schéma de blocage du processus électoral, les cinq regroupements politiques y vont de leur proposition au peuple congolais : "Voilà pourquoi nous devons nous assumer afin d’instaurer un nouvel ordre politique à même d’organiser de bonnes élections, réellement libres, transparentes et crédibles dans un climat de confiance et d’apaisement. Sinon, nous risquerons de revivre les événements tragiques de 2006 et de 2011". KANDOLO M.
          CANDIDAT INDEPENDANT A L’ELECTION PRESIDENTIELLE CHARLES LUNTADILA PRÉCONISE UN PLAN COMMUN DE L’ÉLITE CONGOLAISE      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Déterminé, Charles Luntadila Diavena n’a pas hésité à postuler parmi les candidats à l’élection présidentielle du 23 décembre prochain. C’est le mercredi 08 août que ce candidat indépendant a déposé son dossier au BRTC, situé au siège de la CENI.

Originaire de la province du Kongo-Central, ce prétendant au fauteuil présidentiel préconise un plan commun de l’élite congolaise, issu d’un dialogue franc, en vue de relever le défi de ce grand Congo. Charles Luntadila est un grand économiste de formation et banquier dans les institutions financières au niveau international. Il est fils de Luntadila Ndalazafwa, ancien sénateur et secrétaire général de l’église Kimbanguiste.
Pour ce candidat à la présidentielle, avancer les chiffres est une chose, la mise en pratique en est une autre. Cet aspirant au sommet de l’Etat sollicite, en outre, le suffrage des Congolais et les invite à le juger aux actes. Mamou
          DEPLORANT LEUR MARGINALISATION L’UNESCO PLAIDE POUR LA REVALORISATION DES PEUPLES AUTOCHTONES      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Le monde célèbre ce jeudi 9 août la journée des peuples autochtones. Profitant de cette célébration, la Directrice générale de l’UNESCO, Mme Audrey Azoulay, juge l’occasion propice pour plaider en faveur de ces populations comptées parmi les plus vulnérables au monde. "Cette Journée internationale est l’occasion de sensibiliser l’opinion publique à la situation précaire des peuples autochtones, notamment en matière de migration, conformément au thème de l’édition 2018", estime Mme Audrey Azoulay.

Pour la directrice de l’UNESCO, la migration conditionne le mode de vie de nombreux peuples autochtones. C’est le cas de sociétés pastorales, organisées autour du calendrier des transhumances, comme les éleveurs M’bororo d’Afrique de l’Ouest, dont les parcours saisonniers s’étendent sur plusieurs milliers de kilomètres. C’est le cas aussi de peuples de chasseurs-cueilleurs, se déplaçant sur plusieurs centaines de kilomètres carrés. Ils vont, par exemple, dans le désert de Kalahari ou dans le bassin du Congo, afin de bénéficier des ressources uniques de leur écosystème et d’en préserver le délicat équilibre.
La patronne de l’UNESCO souligne, par ailleurs, que les peuples autochtones sont aujourd’hui de plus en plus exposés à des migrations forcées. Ils sont souvent la conséquence de désastres écologiques ou de conflits sociaux et politiques. "Chassés de leurs territoires, ils voient se désagréger leurs modes de vie, leurs cultures. Ils voient, en outre, s’évanouir, bien souvent, toute perspective de retour, a déploré Mme Audrey Azoulay.
Notre Organisation est aux côtés des peuples autochtones pour les aider à relever les défis qui se posent à eux, en accord avec l’Agenda 2030 de l’ONU pour le développement durable, souligne-t-elle.
Ainsi, au Soudan du Sud, en collaboration avec les autorités locales et la FAO, l’UNESCO a piloté un programme d’étude à destination des pasteurs, ouvrant la voie à la mise en place de systèmes éducatifs adaptés aux populations transhumantes, fait remarquer Audrey Azoulay.
Pour faire face aux migrations contraintes, l’UNESCO promeut, par ailleurs, des politiques d’inclusion, en s’appuyant sur différents réseaux, comme la Coalition internationale des villes inclusives et durables, qui aide à l’accueil des réfugiés et des migrants, précise Mme Audrey Azoulay.
"En cette Journée internationale, nous réaffirmons notre pleine adhésion à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, adoptée en 2007, et appelons la communauté internationale à se mobiliser pour garantir aux peuples autochtones le plein respect de leur dignité, de leur bien-être et de leurs libertés fondamentales", conclut la directrice générale de l’UNESCO.
Mathy MUSAU
          REAGISSANT AU CHOIX DE SHADARY COMME CANDIDAT DU FCC A LA SUITE DE LA DÉSIGNATION       Cache   Translate Page   Web Page Cache   
A la suite de la désignation d’Emmanuel Ramazani Shadary comme candidat du Front commun pour le Congo (FCC), au scrutin présidentiel du 23 décembre prochain, le député Alain Lubamba wa Lubamba salue la décision courageuse de Joseph Kabila.

« Ce choix, a déclaré l’élu de Kabinda, est celui de la consolidation, d’un Etat de droit, d’un cadre de première heure, capable de porter le projet de société de tout un peuple. Alain Lubamba soutient que c’est le choix de fidélité pour un homme qui contre vents et marées, a su rester constant sur ses convictions politiques et son attachement au chef de l’Etat Joseph Kabila ».
D’après cet élu national, le candidat à l’élection présidentielle, Emmanuel Shadary est « un opérateur politique et un homme d’Etat pétri d’expérience avérée dans la grande et la petite territoriale. Il est aussi rompu dans la mobilisation des masses, la résolution des conflits tribaux et la réconciliation des populations ainsi que dans la gestion de la Res publica ».
Le député Alain Lubamba a exprimé à cet effet le soutien de tous les cadres et militants membres du parti et de la grande coalition électorale et politique, réunis autour du chef de l’Etat. « De ce fait, les opposants et autres acteurs de la société civile, qui accusaient à tort le Président de la République de vouloir briguer un troisième mandat, sont fixés sur la parole d’honneur du Raïs sur le respect de la Constitution et le caractère irréversible du processus électoral », a renchéri Alain Lubamba.
« Avec la clôture du dépôt de candidatures à la présidentielle et aux législatives, la voie est désormais grandement ouverte pour les élections du 23 décembre prochain avec le souverain primaire, détenteur du pouvoir à titre originel », a soutenu ce cadre du PPRD.
Mathy MUSAU

Les réactions de Elikya Mbokolo, Makila, Bazaïba ...

Elikya Mbokolo : " Cette nomination est le terme d’un processus de longue durée pendant lequel, les 155 membres du Front Commun pour le Congo ont été priés de déposer 4 noms dont 2 hommes et 2 femmes, qui répondaient aux 11 conditions, qu’il énonçait comme étant les conditions auxquelles doit obéir le futur président ou la future présidente de la RDC".
" C’est le choix de la raison certainement et c’est aussi le choix de l’espoir. C’est-à-dire un jeune, un candidat qui n’a jamais exercé une fonction présidentielle, qui est donc entièrement disponible ".

José Makila : " Je suis content et Shadary a tout mon soutien, c’est un homme loyal et sa loyauté a fini par payer ". Pour José Makila, cela ne fait aucun doute, il reste disposé à travailler pour la victoire du candidat du FCC à la prochaine présidentielle.

Eve Bazaiba : " Je félicite ardemment le peuple Congolais pour la victoire obtenue en ce jour pour le respect de la constitution. Enfin pas de troisième mandat pour Joseph Kabila ".
Sindika Dokolo : " La non candidature de Joseph Kabila respecte la Constitution et renforce la démocratie. Le chemin doit s’ouvrir pour de vraies élections inclusives, en toute liberté et sans triche le 23 décembre". "La répression, l’exclusion de certains candidats, la machine à voter sont des urgences à resoudre", conclu-t-il.

Gaston Musemena : " Le peuple congolais qui a fait confiance au visionnaire Joseph Kabila, soutiendra son choix, Emmanuel Shadary "

Jean-Lucien Bussa : "C’est la victoire de la classe politique qui a choisi la voie politique contre la violence pour obtenir, pour la première fois depuis l’indépendance, l’alternance politique en République démocratique du Congo. Des morts et des casses pour rien ". " Les dispositions intangibles de la constitution ont été respectées, le référendum n’a pas eu lieu, le Président Kabila n’est pas candidat et l’élection est irréversible ", a-t-il conclu.
Emma MUNTU
          CHOIX DE SHADARY COMME CANDIDAT DU FCC FELIX TSHISEKEDI : " C’EST UN PAS DANS LA BONNE DIRECTION, MAIS LE PLUS IMPORTANT RESTE À VENIR "      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Les réactions continuent de pleuvoir après la désignation le mercredi 8 août, d’Emmanuel Ramazani Shadary comme candidat président de la République du FCC. L’UDPS Félix Tshilombo Tshisekedi estime que ce geste du Président Joseph Kabila constitue "un pas dans la bonne direction", précisant que "le plus important reste à venir".

Le fils de feu Etienne Tshisekedi appelle, par ailleurs, à l’application des clauses de l’Accord de la Saint Sylvestre 2016 en souffrance afin de permettre à la démocratie congolaise de mieux respirer. "La décrispation, les élections libres et crédibles pour une alternance pacifique… restent les prochains objectifs. Merci aux pays de la région, merci à la communauté internationale, merci au peuple congolais", pouvait-on lire sur le compte twitter deTshisekedi junior.
Dans le même registre, le Comité Laïc de Coordination, par la bouche de son porte-parole Jonas Tshiombela, salue la désignation de Ramazani Shadary comme candidat du FCC à la présidentielle de décembre prochain. Il invite, cependant, le peuple congolais à la vigilance quant à la crédibilité de la suite du processus électoral.

UNE VICTOIRE DE LA DEMOCRATIE
"La décision du Président Joseph Kabila de ne pas se représenter pour un troisième mandat est une première victoire. Ce que nous pouvons dire à la population congolaise est que la bataille est gagnée pour cette première partie. Mais, le combat de la démocratie demeure", indique Jonas Tshiombela.
Ce membre du directoire de cette structure proche de l’Eglise catholique ajoute par ailleurs : "Nous devons avoir des élections crédibles qui ouvrent aux lendemains meilleurs. Pas d’élections aux lendemains chaotiques. Nous devons ainsi continuer la bataille. Car, les machines à voter sans consensus demeurent, le fichier électoral presque corrompu reste un problème pour nous, les mesures de décrispation restent sans suite".
La même réaction est celle de "Ensemble pour le changement", plateforme électorale chère à Moïse Katumbi Chapwe. Claudel André Lubaya, l’un des cadres de ce regroupement politique considère le choix du Raïs comme la traduction matérielle et palpable d’une victoire chèrement acquise par et pour le peuple congolais.

LA CONSTITUTION EST RESPECTEE
La secrétaire générale du Mouvement de Libération du Congo (MLC), Eve Bazaiba salue le courage politique dont le président Joseph Kabila a fait montre en choisissant lui-même son dauphin. Elle l’invite cependant, à libérer les institutions publiques et à décrisper l’espace politique congolais.
"Nous constatons que, finalement, malgré les appels à la délinquance constitutionnelle, malgré les tentatives de toute sorte, la loi fondamentale s’est imposée, l’accord du 31 décembre aussi. La majorité a respecté la Constitution et il n’y aura pas de troisième mandat. C’est un élément fondamental ", a déclaré, pour sa part, Jacques Djoli.
Jean Baudouin Mayo, secrétaire général de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) de Vital Kamerhe, se dit confiant quant à la victoire de l’opposition à la présidentielle de décembre prochain. " Le candidat de l’opposition va lamentablement battre Ramazani Shadary qui assume le passif d’une gestion désastreuse du pays durant 17 ans ", a-t-il prophétisé.

LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE PREND ACTE
La désignation du candidat du FCC n’a pas que susciter des réactions en interne. Des sources diplomatiques françaises saluent ce qu’elles qualifient de "décision assez courageuse du président Kabila". Le ministre des Affaires étrangères Belge, Didier Reynders, dit prendre acte de ce choix.
Il a, toutefois, appelé les responsables politiques congolais à s’engager en faveur de l’organisation des élections crédibles et transparentes aux dates prévues par le calendrier électoral. Ce, dans un climat apaisé et inclusif. Saluant cette désignation, les États-Unis, par le truchement de la diplomate Nikki Halley, plaident pour la décrispation de l’espace politique.Orly-Darel NGIAMBUKULU

La communauté internationale félicite Joseph Kabila d’avoir respecté la Constitution

Dans une déclaration conjointe de la Représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo et des Ambassadeurs ou Chefs de mission du Canada, des Etats-Unis, de la Suisse, de l’Union africaine ainsi que de l’Union européenne, en accord avec les Chefs de mission de l’UE à Kinshasa, ont hier jeudi 9 août, félicité le Président de la République Joseph Kabila d’avoir tenu son engagement de respecter la Constitution congolaise.
En outre, les signataires de cette déclaration ont salué la décision du Chef de l’État Joseph Kabila Kabange de ne pas briguer un 3ème mandat en désignant un candidat président de la République.
Cependant, la communauté internationale insiste sur l’inclusivité de prochaines élections présidentielles et législatives en République Démocratique du Congo. Et d’indiquer dans leur déclaration : "L’engagement de tous les acteurs congolais en faveur d’élections crédibles, pacifiques et inclusives avant la fin de l’année renforcera la stabilité et la prospérité de la RDC et de toute la région".
Et de poursuivre : "Nous réitérons notre appel à toutes les parties à veiller à ce que le processus électoral et le transfert du pouvoir soient menés de manière pacifique, transparente et inclusive, conformément à la constitution et à l’Accord du 31 décembre 2016". Emma Muntu

Déclaration de la Représentante Spéciale du Secrétaire-général des Nations Unies en République démocratique du Congo et des Ambassadeurs ou Chefs de mission du Canada, des Etats-Unis, de la Suisse, de l’Union africaine ainsi que de l’Union européenne en accord avec les Chefs de mission de l’UE à Kinshasa

Nous saluons la décision du Président Joseph Kabila Kabange d’avoir tenu son engagement de respecter la Constitution congolaise. La conclusion du dépôt des candidatures pour les élections présidentielles et législatives en RDC, conformément au calendrier électoral de la CENI, constitue une étape clé sur la voie devant mener à la première alternance politique pacifique en RDC, grâce à des élections crédibles le 23 décembre 2018.
Nous réitérons notre appel à toutes les parties à veiller à ce que le processus électoral et le transfert du pouvoir soient menés de manière transparente, pacifique et inclusive, conformément à la Constitution et à l’Accord de la Saint-Sylvestre de décembre 2016.
L’engagement de tous les acteurs congolais en faveur d’élections crédibles, pacifiques et inclusives avant la fin de l’année renforcera la stabilité et la prospérité de la RDC et de toute la région.
          RESPECT DE LA CONSTITUTION PAR LE RAIS LES USA, L’UE, L’UDPS... ET LA MAJORITÉ SALUENT LA DÉCISION DE JOSEPH KABILA      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
La décision de Joseph Kabila de choisir un dauphin, en la personne d’Emanuel Ramazani Shadary, a surpris la communauté tant nationale qu’internationale. S’attendant à voir le Raïs briguer un troisième mandat, à l’instar de certains chefs d’Etat de la région qui ont déployé des gymnastiques pour modifier leur Constitution et se faire réélire, la classe politique congolaise et les Occidentaux ont accueilli favorablement l’option prise par le chef de l’Etat congolais de respecter la Loi fondamentale, comme il l’avait promis. Ce satisfecit général saute aux yeux, au regard des communiqués qui atterrissent dans notre rédactions.

"Nous saluons la décision du Président Joseph Kabila Kabange d’avoir tenu son engagement de respecter la Constitution congolaise. La conclusion du dépôt des candidatures pour les élections présidentielle et législatives en République démocratique du Congo, conformément au calendrier électoral de la CENI, constitue une étape clé sur la voie devant mener à la première alternance politique pacifique en RDC, grâce à des élections crédibles le 23 décembre 2018".
Cette déclaration de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, relayée en chœur par les ambassadeurs ou chefs de mission du Canada, des Etats-Unis, de la Suisse, de l’Union africaine et de l’Union européenne, en dit long sur leur satisfaction.

"C’EST UN PAS IMPORTANT POUR LA DEMOCRATIE CONGOLAISE"
L’ambassade des Etats-Unis à Kinshasa a aussitôt salué cette volonté manifeste du président congolais de baliser la voie à l’alternance au pouvoir."L’annonce de la part de la coalition au pouvoir d’un candidat de consensus autre que le président Kabila représente un pas en avant important pour la démocratie congolaise", souligne un communiqué émanant de la chancellerie américaine.
"Nous sommes encouragés par le signe selon lequel le Président Kabila entend respecter ses engagements, conformément à la Constitution congolaise et à l’Accord de la Saint-Sylvestre de décembre 2016, en ne briguant pas un troisième mandat", précise le communiqué.
D’après cette déclaration, "la RDC jouit d’une occasion historique d’assurer un transfert pacifique du pouvoir en décembre et les Etats-Unis seront prêts à appuyer ce processus selon les normes du calendrier électoral établi".

"UN PAS DANS LA BONNE DIRECTION", DIXIT FATSHI
Même les opposants les plus farouches au Raïs apprécient ce sens de respect de la parole donnée. Aux dires de Félix Antoine Tshisekedi, le président national de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), "le geste du président Joseph Kabila constitue un pas dans la bonne direction".
Et naturellement dans sa famille politique, la Majorité présidentielle se réjouit de voir que leur Autorité morale, ’’Joseph Kabila a respecté la Constitution, maintenu l’indépendance du pays et sauvegardé l’unité nationale. Nul donc n’en peut douter. Il est le père de notre démocratie, mais aussi un grand pionnier du respect de la Loi fondamentale du pays’’. Yves KALIKAT

AMBASSADE DES ETATS-UNIS A KINSHASA
Progrès vers les élections en RDC
En République démocratique du Congo, l’annonce de la part de la coalition au pouvoir d’un candidat de consensus autre que le Président Kabila représente un pas en avant important pour la démocratie congolaise.
Nous sommes encouragés par le signe selon lequel le Président Kabila entend respecter ses engagements, conformément à la Constitution congolaise et à l’Accord de la Saint-Sylvestre de décembre 2016, en ne briguant pas un troisième mandat.
Les responsables du gouvernement, de l’opposition, et de la société civile, ainsi que les chefs des forces de l’ordre partagent avec le président Kabila la responsabilité d’assurer le plein respect des normes démocratiques. Le peuple congolais doit pouvoir exprimer ouvertement ses opinions et choisir ses candidats sans craindre les violences, les menaces ou l’intimidation.
Nous faisons appel à la Commission électorale nationale indépendante et aux autorités congolaises afin qu’elles prennent les mesures qui s’imposent pour garantir la tenue d’élections crédibles le 23 décembre 2018, en permettant notamment l’accès au public au nouveau fichier électoral et en ayant recours à une méthode de vote qui bénéficie de la confiance de l’électorat congolais.
La RDC jouit d’une occasion historique d’assurer un transfert pacifique du pouvoir en décembre, et les Etats-Unis seront prêts à appuyer ce processus selon les normes du calendrier électoral établi. Ambassade des Etats-Unis à Kinshasa


          6 candidats en situation d’irrégularité      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Le cap d’enregistrement des candidatures pour la présidentielle a été franchi par la Commission électorale nationale indépendante -CENI- mercredi 8 août 2018, une journée qui a vu différents prétendants se bousculer au portillon de la Centrale électorale afin de déposer leurs dossiers. Au total 26 personnalités, selon l’opinion, veulent batailler pour le fauteuil présidentiel. Le compte twitter officiel de la CENI fait état de 21 candidatures déposées alors qu’une autre opinion laisse entendre que 24 dossiers ont été réceptionnés au seul BRTC commis à l’enregistrement des candidats pour la Présidentielle.

Aussitôt l’étape d’enregistrement franchie, la CENI s’est employée à traiter chaque dossier et a publié, jeudi 9 août 2018, une première liste provisoire des candidats dont les dossiers sont en règle. 20 noms figurent sur cette liste. En se référant à la liste publiée sur le compte twitter de la CENI, seul Antoine Gizenga, dont le dépôt de candidature est intervenu le mercredi 8 août par le canal de son fils et Secrétaire permanent du PALU, Lugi Gizenga, n’est pas en ordre. 6 candidats sont dans une situation d’irrégularité conformément à la liste de 26 noms relayés par différents médias. Ici, il s’agit d’Antoine Gizenga, Bébé Malwalwa, Laure-Marie Kawanda, Noël Tshiani, Michel Okongo et Jean-Paul Moka. Le principal motif serait d’ordre financier. Ces différents candidats n’ont pas été en mesure de verser la caution exigée par la loi électorale pour prétendre présider aux destinées de la RD-Congo. Cette liste, cependant, n’est pas définitive pour le compte de la CENI. Une dernière liste venue de la Centrale électorale sera publiée le 24 août prochain. Les absents auront la possibilité d’introduire des recours auprès de la Cour constitutionnelle qui va statuer sur leurs cas avant de publier une liste définitive en septembre.

LOI

Les candidats réguliers selon la CENI

Kikuni Masudi Seth
Bemba Gombo Jean-Pierre
Kamerhe Lwa Kanyingini Vital
Kin-Kiey Mulumba Tryphon
Matungulu Mbuyamu Freddy
Tshisekedi Tshilombo Félix
Shekomba Okende Alain Daniel
Radjabho Tebabho Soborabo
Muzito Fumutshi Adolphe
Fayulu Madidi Martin
Mpunga Mbomba Yves
Ngoy Ilunga wa Nsenga Théodore
Badibanga Ntita Samy
Mba Maluta Joseph
Mokia Mandembo Gabriel
Ifoku Mputa Marie-Josée
Kazadi Lukonga Ngube Ngube Pierre Honore
Masheke Ngerakueyi Sylvain-Maurice
Ramazani Shadary Emmanuel
Luntadila Diavena Charles
Les irréguliers

Antoine Gizenga
Bébé Malwalwa
Laure-Marie Kawanda
Noël Tshiani
Michel Okongo
Jean-Paul Moka

africanewsrdc.net
          DR Congo: International groups laud Kabila’s decision to bow out      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

The US, EU, African Union and UN mission to Congo say Kabila’s decision has calmed fears in the country.

The post DR Congo: International groups laud Kabila’s decision to bow out appeared first on RocketNews | Top News Stories From Around the Globe.


          FLAT NO MORUMBI NO POOL PARA INVESTIMENTO      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
330000
O hotel ibis São Paulo Morumbi situa-se no sul de São Paulo, perto dos centros comerciais Morumbi e Market Place. Fica a cerca de 5 km do aeroporto de Congonhas e a 40 km do aeroporto de Guarulhos. Possui 376 quartos, rest. A Boa Mesa com...
1 dormitórios 1 banheiros 18 m2 18.333 BRL/m² piscina internet não fumante
Thu, 09 Aug 2018 16:52:18 +0200
          La désignation d’un candidat par le FCC est « une victoire pour les Congolais », selon le CLC      Cache   Translate Page   Web Page Cache   


Le Comité laïc de coordination (CLC) a estimé jeudi que la désignation par le Front commun pour le Congo (FCC) d’Emmanuel Ramazani Shadary comme candidat à l’élection présidentielle de décembre est « une victoire historique » pour les Congolais.


          RDC : le chef de l'ONU salue la décision du Président Kabila de respecter la constitution      Cache   Translate Page   Web Page Cache   



Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a salué la décision du président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, de respecter la constitution de son pays, ainsi qu’il s’y était engagé.


          Congo-Kinshasa:Another Ebola Outbreak in Congo, This Time in a Conflict Zone      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
[IRIN] Mangina -Barely one week after the Democratic Republic of Congo declared an end to its ninth outbreak of Ebola, it announced, on 1 August, its 10th. Only this time, the deadly virus has struck a new part of the country, one rife with armed groups and long ravaged by conflict.
          Ludo de Witte : « Il faut changer les mentalités et décoloniser complètement l'espace public » -- Ludo de WITTE      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Entretien avec Ludo de Witte lors de l'inauguration du square Lumumba à Bruxelles.
Le 30 juin 2018, la République Démocratique du Congo célèbre le 58e anniversaire de la proclamation de son indépendance. Ce même jour, est inaugurée à Bruxelles une place au nom de l'éphémère premier chef de gouvernement du jeune Congo indépendant, Patrice Emery Lumumba, ce héros de l'indépendance assassiné le 17 janvier 1961 avec la complicité de la CIA et de la Belgique. L'évènement frappe, au cœur de l'ancienne puissance (...)

Nos lecteurs proposent / RDC République Démocratique du Congo , Belgique , Patrice Lumumba

          Comment on le président sud africain aye ko tcha pression na Kabila po a tika Katumbi a zonga mboka, Outeniqua ebandi? by Pongimikili      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
ndakala prochain président ?...…. grand mu---zoba tika kolota….. ndakala n'a que le maniema et la machine à violer …. comment veux-tu que ndakala soit élu ? Katanga anti ndakala Equateur anti ndakala kivu nord et sud anti ndakala bandundu anti ndakala 2 kasaï anti ndakala Bas Congo anti ndakala Oriëntale anti ndakala DONC LOGIQUEMENT NDAKALA N'A QU'UNE BOITE DE SARDINE... LE MANIEMA D'OÙ IL VIENT ET LÀ IL RISQUE DE SE FAIRE LIQUIDER PAR MATATA PONYO L'HOMME À LA CRAVATE ROUGE ET PROPRIÉTAIRE DE L'UNIVERSITÉ MAPON KEIKEIKEIKEIKEIKEIKEI WUMELISTES VENTRIOTES BOLUKA DÉJÀ MISALA YA GARDIENNAGE
          Comment on le président sud africain aye ko tcha pression na Kabila po a tika Katumbi a zonga mboka, Outeniqua ebandi? by bye bye raïs      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
@Congomikili vous avez oublié le point 4) nettoyage du fichier électoral corrompu avec près de 6 millions d'électeurs fictifs pour aider le ndakala
          Comment on le président sud africain aye ko tcha pression na Kabila po a tika Katumbi a zonga mboka, Outeniqua ebandi? by GHOST      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
"KABAGE" Á lui seul le président sortant represente tous les congolais ? > KIVU Dans les deux Kivu, Shadary ne peut pas faire face á Kamerhe et Mbuisa Nyamuisi. Le bilan sécuriataire au Kivu parle de lui même: 17 ans de Kabila, 17 des guerres á l´infinie ! > KATANGA Même si Katumbi n´est pas candidat, il va influencer l´élection au Katanga et Shadary ne peut pas faire face á la machine de Katumbi. > KASAI Dans les deux Kasai, Shadary est consideré comme un "Terminator". Il est l´un de ceux qui fait mourir les enfants de faim en ce moment ! Face á Felix, Shadary ne peut pas faire non plus... le bilan sécuritaire et humanitaire parle de lui même > BANDUNDU Quand Muzito risque de rejoindre le Rassemblement et Ensemble où se trouve dèjà Fayulu, Matungulu, et Kamitatu... même si Kin Kiey "Kabila désir" et Gizenga vont tenter de reduire l´impact de l´opposition, une fois de plus Shadary ne peut pas faire face á Muzito et cie > KONGO CENTRAL La mort du gouverneur Mbadu où á Matadi les gens ont fêtés indique très bien l´état d´esprit dans cette province. Face au leader de Bundu Dia Kongo... kie kie Shadary va fuir tout simplement. > KINSHASA Le PPRD est très impopulaire dans cette capitale acquise á Bemba... Shadary même avec l´aide de Kimbuta va se noyer dans la capitale où il avait envoyé la police taper sur les prêtres catholiques et lancer des grenades dans les églises.. Donc, Kin peine perdu! >EQUATEUR Même "disqualifié" Bemba possede une influence sans contexte dans cette province..Donc Shadary sait très bien qu´il sera chassé de l´Eqquateur. > PROVINCE ORIENTALE Repetita.. Shadary va rencontrer la dame Bazaiba entrain de soulever les électeurs dans cette province.. où en Ituri on oublie pas l´insécurité constante imposée par Kabila ni les "mboro Mboro" qui continuent d´envahir toute la province. > MANIEMA C´est la seule province où Shadary peut respirer un peu... à condition que Matata le laisse "respirer" kie kie kie Bref, Shadary a besoin de la machine á voter... sans quoi, il va sombrer totalement... Or la CENCO continue de faire pression auprés des USA sur cette question. > OUTENIQUA BIS Oui, Ramaphosa ne fait que reprendre le rôle de Mandela lors l´EXIT de Mobutu.... Kabila EXIT ! kie kie kie Ba subi na bilamba !
          Comment on CONGOMIKILI: Kabila non candidat, le peuple en joie by Lili Makaku      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Ingeta
          Comment on CONGOMIKILI: Kabila non candidat, le peuple en joie by Lili Makaku      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Encore une autre "personnalité " avec plein de confusion, il ne sait pas ce qu'il dit, il n'est pas convaincu lui même de son soutien à jo kabila en tant que président de la république et en tant que autorité morale du FCC. .. On dirait que que le
          Comment on CONGOMIKILI: Kabila non candidat, le peuple en joie by Lili Makaku      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Il paraîtrait que ba pekisaki Ye atia Makolo na makala. ...C'est une information non vérifiée.
          Comment on Joseph Kabila, le père de la démocratie congolaise, vous dit au révoir by ndandami ntambwe kalala dikebele      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
TANGO WATARA ET SAKOZY TUAIENT DES IVOIRIENS OU ETAIT VOTRE HUMAN RIGHTWATCH ?????
          Zimbabwe opposition politician appears in court      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
After being denied asylum by the Zambian authorities, Zimbabwe opposition leader Tendai Biti appears before a magistrates court in Harare. We hear the latest from our correspondent and speak to Zambia’s Foreign Minster + In the Democratic republic of Congo, health officials have warned that containing the new Ebola outbreak in North Kivu and Ituri provinces is complicated by the presence of multiple armed groups in the region + We hear from the award winning writer about what happened what she got caught up in a Nairobi city council enforcement operation
          Muere un hombre en Ávila por la fiebre Crimea-Congo tras la picadura de una garrapata      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
El fallecido, de 74 años, sufrió una picadura mientras cazaba en Helechosa de los Montes (Badajoz) este julio - Fuente: elpais.com
          UPDATE 1-Randgold's Q2 profit, output inch higher      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
LONDON, Aug 9- African miner Randgold Resources maintained its 2018 targets on Thursday after it reported a rise in second-quarter profit and production, citing a good performance at its Kibali mine in the Democratic Republic of Congo. In the three months to June 30, production rose 9 percent compared to the previous quarter to 313,302 ounces of gold while...
          Rohingya returns, counting the dead, and a MeToo round-up: The Cheat Sheet      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Every Friday, IRIN’s team of specialist editors offers a curation of humanitarian news, trends, and developments from around the globe.

 

On our radar:

 

The women of Syria’s war prisons

Over the past few months, the Syrian government has been quietly issuing death notices for hundreds of political prisoners who died in its jails. Many of the deaths appear to have taken place in the early years of the country’s seven year war, and analysts believe that the flurry of notices suggests president Bashar al-Assad’s regime may be signalling it is firmly in control of the country and no longer fears the anger that admitting these deaths could provoke.

 

Many thousands of detainees have gone into Syria’s notorious detention system, and among those who actually made it out is artist Azza Abo Rebieh, whose drawings of her fellow prisoners in Damascus’ Adra prison are profiled in the New York Times this week. Abo Rabieh, who painted protest murals at the start of the uprising against al-Assad and later smuggled food and medicine to displaced people, draws the women she met in detention from 2015 to 2016. She lives and draws in Beirut now, and the images she makes, as well as the stories she tells, are haunting.

 

And still the war is not over for civilians in northwestern Idlib province, where the UN estimates a looming government offensive on the last major rebel-held territory in the country could displace as many as 700,000 people. Many of Idlib’s 2.5 million civilians have already fled or been evacuated from their homes elsewhere in Syria, and the government has begun dropping leaflets over the province urging residents to cooperate with the army.

 

In search of “tangible progress” in Myanmar

 

It was billed as the first step in a long process to return Rohingya refugees to Myanmar. But two months after UN agencies signed a secretive agreement to explore repatriation with Myanmar’s government, there’s been little “tangible progress” to do just that. The UN’s refugee agency, UNHCR, and its development arm, UNDP, released a statement this week urging the government to “improve conditions” in northern Rakhine State, where a military campaign last August pushed hundreds of thousands of Rohingya people into neighbouring Bangladesh. Calling for “tangible” progress, of course, implies there has been anything but. One key takeaway: the very basis of the controversial agreement was that UNHCR and UNDP would be given access to northern Rakhine, which has largely been closed off to international aid groups for the last year. This hasn’t happened. Both UN agencies submitted travel requests to start working in mid-June; the government hasn’t replied. In the meantime, remaining Rohingya and ethnic Rakhine communities in the state continue to “live in fear of one another” and there’s been no movement at all on the core issue for most Rohingya – a clear path to citizenship.

 

The ripples of #MeToo

 

The recent scandals in aid agencies and subsequent crackdown mean more cases of sexual harassment or abuse are being dealt with, according to the Thomson Reuters Foundation. For example, the Norwegian Refugee Council and Save the Children disclosed increases in reported cases in 2018 compared to last year. Others told TRF they expected cases to rise, while some in the survey of 21 agencies gave fewer details or were unable to report numbers yet. A few more developments on #MeToo issues:

 

- An IRIN investigation in Central African Republic, “I have no power to complain”, reveals new allegations of abuse by UN peacekeepers as well as broken promises on follow-up care for victims and botched investigations

- A pattern of alleged harassment by an official of UN Women was reported by Newsweek, and the UN agency has called upon investigators to wrap up the case, without offering details

- The British Parliament issued a report on sexual exploitation in the aid sector finding "complacency verging on complicity" and more concern for reputations than victims

- UN OCHA will provide a $1 million fund to help aid agencies conduct thorough investigations

- The Geneva-based policy group, the Inter-Agency Standing Committee, has published a detailed account of measures under discussion to prevent “transgressors” being re-hired

 

The civilian cost of bombing Islamic State

It has been four years since the United States first announced it was using airstrikes against so-called Islamic State in Iraq, an operation that began near Erbil. Other countries later joined the anti-IS coalition in Iraq and Syria. Nearly 30,000 airstrikes plus plenty of ground fighting later, the militants now hold little in the way of territory and are on the back foot. But, as casualty monitor Airwars points out, civilians paid dearly for the liberation of cities like Raqqa and Mosul. Counting casualties in war is tricky, but Airwars estimates that between 6,500 and 10,000 civilians were killed in coalition air and artillery strikes. The coalition puts the numbers much lower, at just over 1,000, but Amnesty International this week said its own investigations had prompted the US-led coalition to admit that its aerial bombardments during the Raqqa offensive killed 77 civilians. And the human rights watchdog says that’s likely just “the tip of the iceberg”. Meanwhile, without any major cities to its name, IS is reverting to the horrifying tactics that first brought it notoriety: executions and kidnapping minorities.

Counting the dead, correctly

 

On a related and similarly morbid topic, humanitarian situations that ought to ring alarm bells don't do so because mortality data is badly calculated on the basis of a 30-year-old benchmark, according to researcher Fabrice Weissman. What makes a crisis severe is the numbers dying. As people still die of natural causes, emergency workers need to know how many deaths are above normal. To do this, they calculate the crude mortality rate (CMR) of "deaths per 10,000 per day". Many humanitarian organisations work on the basis that a rate of one or more death per 10,000 per day is an emergency. (It can get worse than that: UNHCR benchmarks say 5/10,000 per day is a "major catastrophe"). (This primer from think tank ODI can tell you more.)

 

In a new blog, MSF veteran Weissman says the 1/10,000/day threshold is based on the assumption that twice the underlying rate should count as an emergency. But he finds that the underlying rate (0.5/10,000/day) was based on a US review of routine mortality rates in various African countries in the 1980s (which may have since halved). A more careful application of the benchmark should, where possible, be set at double the real normal rate in the surrounding population but too often is not, Weissman suggests. (This is also recommended by the Sphere humanitarian standards group). Taking the example of northeastern Nigeria, he cites an MSF study where people displaced by the Boko Haram insurgency had a mortality rate of more than double the local population (0.41 compared to 0.19) but since neither passed the 1/10,000/day cutoff, field teams couldn't convince their management that the situation was as serious as it really was. Weissman writes that this issue is "highly political" as it defines what is "excessive" and therefore requiring exceptional action. He has a simple proposal: cut the threshold in half.

 

In case you missed it, 6 August-10 August

Indonesia: The death toll continues to climb after a 7.0-magnitude earthquake struck the Indonesian island of Lombok on 5 August, but the government has so far “strongly” declined international aid, according to the AHA Centre, a regional inter-governmental disaster coordination agency. The government says at least 321 people have died. Yayasan Sayangi Tunas Cilik, a local NGO, says communities an hour’s drive from the district capital in North Lombok have been cut off by landslides and are living in tents without any help.

South Sudan: Rival leaders in the world’s youngest country may have taken another step towards ending one of the world’s most brutal and devastating civil wars by signing a deal on power-sharing and governance that’s meant to pave the way for a comprehensive peace accord. President Salva Kiir and rebel leader Riek Machar expressed regret for the “untold human suffering” their rivalry has brought about since December 2013, but similar deals in the past have done nothing to end the killing, so optimism over this new document is at best “cautious”. Look out for our upcoming analysis.

United Nations: UN Secretary-General António Guterres has nominated Michelle Bachelet to be the organisation’s top human rights official. If approved by the General Assembly, the two-time president of Chile will succeed Zeid Ra’ad Al Hussein as High Commissioner for Human Rights. Zeid has been an outspoken critic of powerful countries, and chose not seek a second four-year term, saying last December that doing so “might involve bending a knee in supplication”.

Yemen: On Thursday morning, a bus carrying children in a Houthi-controlled area in northern Saada province was hit by the Saudi Arabia-led coalition, killing dozens. According to the International Committee of the Red Cross, the official toll is 51 dead, including 40 children, as well as 79 wounded, 56 of whom are children. The coalition said in a statement that the strike was a “legitimate military action” aimed at rocket launchers used to strike Saudi Arabia, and accused the Houthis of using children as soldiers and human shields.

 

 

Our weekend read:

 

Briefing: Another Ebola outbreak, this time in a conflict zone

 

The Democratic Republic of Congo has more experience than any country when it comes to tackling Ebola. The latest outbreak, announced on 1 August, is its 10th since the virus emerged in the country (near the Ebola River) in 1976. Gabon, Sudan, and Uganda would be next on that list, with three major outbreaks apiece. However, this time around, there’s an added problem: it broke out in North Kivu Province, where dozens of armed groups operate and where decades of conflict have devastated key infrastructure. Hopes are high that the vaccine that may have helped quickly contain the previous outbreak last month in Equateur Province can do the same now. But, as our weekend read spells out, tracing all those who have come into contact with suspected cases in the midst of an active warzone and then vaccinating them in time may not be possible. There are also large population centres nearby, and international borders. As of Friday, the outbreak had claimed 37 lives (nine confirmed as Ebola, 28 still being verified), but it’s worth getting up to speed now in case things get worse from here.

 

And finally:

KCNA

You can leave your hat on

 

We don’t strive to be your go-to source for sartorial matters here on the Cheat Sheet (well, sometimes we do), but we couldn’t help but take note of North Korean leader Kim Jong-un’s slimmed-down wardrobe. Pictures published in state media this week show Kim ditching his usual Mao suit for a loosely buttoned white T-shirt and a breezy hat. Blistering heat waves around the globe have also hit North Korea, which likely has something to do with Kim’s recent fashion choices. But more importantly, humanitarian groups warn the soaring heat is likely to wither crop yields in a country where chronic food insecurity and malnutrition are widespread. And, as we pointed out last month, the UN’s Food and Agriculture Organization was already projecting a 652,000-tonne cereal shortfall, in part due to low rainfall and soaring temperatures earlier this year. State media have called the heatwave an “unprecedented natural disaster”. The UN’s humanitarian aid chief, Mark Lowcock, recently warned of declining aid funds for North Korea, but such entreaties haven’t been enough for donors to overcome years of misgivings: this year’s UN-wide appeal for North Korea is only 10.8-percent funded – the second-lowest commitment to any emergency.

(TOP PHOTO: Rohingya refugees who came to Bangladesh by boat in November 2017. CREDIT: Patrick Brown/UNICEF)

bp-as-il-am/ag

un0147322.jpg News Aid and Policy Migration Conflict Politics and Economics Rohingya returns, counting the dead, and a MeToo round-up IRIN Geneva Africa DRC South Sudan United Nations HQ Asia Indonesia Myanmar North Korea Global Syria Yemen
          Congo's latest outbreak more challenging than ever, WHO says      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

BENI, Congo (AP) - The World Health Organization's director-general says instability, high population density and large displacement in Congo's east mean the response to the nation's tenth Ebola virus outbreak must be stronger than ever before.

Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus spoke in Beni city, where an Ebola response center has ...

          Congo's latest outbreak more challenging than ever, WHO says      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Congo's latest outbreak more challenging than ever, WHO saysBENI, Congo (AP) — The World Health Organization's director-general says instability, high population density and large displacement in Congo's east mean the response to the nation's tenth Ebola virus outbreak must be stronger than ever before.



          Football: Huit arbitres ghanéens lourdement sanctionnés par la CAF      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
La Confédération africaine de football (CAF) a décidé de sanctionner huit arbitres ghanéens accusés de corruption, a annoncé la Caf dans un communiqué.
Football: Huit arbitres ghanéens lourdement sanctionnés par la CAF
Le jury disciplinaire de la CAF s'est réuni le 5 août dernier afin de "statuer sur les allégations de corruption visant les arbitres concernés et relayées pas les médias", précise la CAF dans le communiqué, notant que le jury a décidé de "l’exclusion à vie de toute activité liée au football de la CAF" de l’arbitre assistant David Laryea.

Pour les sept autres, dont certains sont titulaires et d'autres arbitres assistants, le jury a décidé une suspension de 10 années, rapporte la même source.

Quatorze autres arbitres, dont 4 Ghanéens, 4 Congolais, 1 Béninois, 1 Libérien, 1 Sénégalais, 1 Guinéen, 1 Bissau-guinéen et 1 Malgache ont été "provisoirement suspendus" en attendant l’examen de leurs cas lors de la prochaine réunion du jury disciplinaire, précise le communiqué.

La CAF n’a, toutefois, pas donné plus de détails sur les actes de corruption reprochés aux différents arbitres.

Joint par Anadolu, Abdou Rafa, responsable d’un club de football nigérien et journaliste sportif, a expliqué que ces sanctions ont, sans doute, été décidées à l'issue une enquête menée par la presse ghanéenne en 2017, en marge de la coupe de l’Union des fédérations ouest-africaines (UFOA).

"Cette enquête avait révélé de graves cas de corruption dans le milieu footballistique africain. Mis en cause dans cette enquête, le président de la fédération ghanéenne de football, Kwesi Nyantakyi a été contraint a démissionner", a-t-il ajouté.

Le 7 juillet dernier, le même jury disciplinaire a lourdement sanctionné 11 autres arbitres de diverses nationalités pour les mêmes accusations de corruption.

C’est la première fois que des sanctions aussi lourdes et massives sont prises par la CAF dirigée depuis mars 2017 par le malgache Ahmad Ahmad. 


          Un centenar de personas bajo vigilancia médica tras mantener contacto con el fallecido por fiebre de Crimea-Congo en Ávila      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Un centenar está en vigilancia tras mantener contacto, personal o médico, con el fallecido por la picadura de una garrapata, transmisora de la fiebre Crimea-Congo. Los expertos cuentan que los diez días posteriores a la picadura son clave.
          Ebola en RDC: dix morts confirmés      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
La nouvelle épidémie de fièvre hémorragique Ebola a fait dix morts dans l'est de la République démocratique du Congo, selon un nouveau bilan
          Waarom verstuurde de politie geen Amber Alert bij de vermissing van de Congolese Nsimire (14)?      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Dat de politie weinig naar buiten brengt over een vermissing, betekent niet dat er op het bureau achterover wordt geleund. Alleen is er een verschil tussen dat wat de recherche weet en dat wat openbaar wordt gemaakt, schrijft de politie in een verklaring naar aanleiding van de vermissing van de 14-jarige Nsimire uit Den Haag.
           Congo's latest outbreak more challenging than ever, WHO...       Cache   Translate Page   Web Page Cache   
BENI, Congo (AP) - The World Health Organization's director-general says instability, high population density and large displacement in Congo's east mean the...
          RDC : Voici les 25 candidats à la succession de Joseph Kabila      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Vingt-cinq candidats, dont une femme seulement, ont déposé leur dossier de candidature à l'élection présidentielle prévue le 23 décembre en République démocratique du Congo (RDC), a indiqué vendredi la Commission électorale nationale indépendante ...
           10 dead in Ebola flareup in eastern DR Congo       Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Ten people have died in an outbreak of Ebola in eastern Democratic Republic of Congo, according to a toll issued Friday that said 27 other deaths were...
          Todo lo que debes saber de la fiebre Crimea-Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
 Leer
                Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Congo (Rep. Dem.)
RDC: l’Eglise catholique félicite Joseph Kabila pour son respect de la Constitution
ActuCongo
La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), qui rassemble les évêques catholiques du pays, s’est réjouie ce vendredi 10 août 20018 de la décision du président Joseph Kabila Kabange de ne pas briguer un troisième mandat en respect total avec la Constitution. (...)

          Congo declares new Ebola outbreak in eastern province (Reuters)      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

By Fiston Mahamba


          La Maison Carree by Cécile Congost      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

La Maison Carree by Cécile Congost
          RDC: la Céni publie une liste provisoire des 25 candidats à l'élection présidentielle      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Vingt-cinq candidats, dont une femme seulement, ont déposé leur dossier de candidature à l'élection présidentielle prévue le 23 décembre en République démocratique du Congo (RDC), a indiqué vendredi la Commission électorale nationale indépendante...
          Las fases clásicas de Smash Bros Ultimate mantendrán el estilo gráfico de N64      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
El juego incluirá hasta 6 escenarios clásicos.

Sí, Super Smash Bros. Ultimate superará el centenar de escenarios. Nintendo confirmó en su último Direct el número de escenarios disponibles en esta nueva entrega asciende a 103 diferentes provenientes de todos los títulos de Super Smash Bros, lo que supone un catálogo sin precedentes en la saga. Y ahora sabemos que los escenarios del Super Smash Bros. original de Nintendo 64, mantendrán su estilo gráfico y artístico.

Manteniendo la esencia


La mayoría de las fases vistas en el cartucho original se han mantenido en Ultimate, y al parecer, según explican en Comicbook, tendremos hasta seis escenarios diferentes incluyendo Peach's Castle, Congo Jungle, Hyrule Castle, Mushroom Kingdom, Yoshi's Island, Dream Land, y Saffron City. Sí, Sector Z Starfox también está incluido, aunque es una versión actualizada.


Lo curioso de esta adición es que las fases, en lugar de estar remasterizadas y ofrecer gráficos más actualizados aprovechando la potencia de Switch, se han mantenido más o menos intactas, con un estilo visual clásico, sin ocultar las aristas de los polígonos o los modelados originales. Como en otros niveles, las variantes Omega y Campo de batalla estarán disponibles, sobre todo para aquellos jugadores quienes prefieran combatir de forma más competitiva.

Super Smash Bros. Ultimate llegará a Nintendo Switch el 7 de diciembre. En Vandal os elaboramos un completo especial con todas las novedadeshttps://vandal.elespanol.com/avances/switch/super-smash-bros-ultimate/58489/3.

Las fases clásicas de Smash Bros Ultimate mantendrán el estilo gráfico de N64

Las fases clásicas de Smash Bros Ultimate mantendrán el estilo gráfico de N64

Las fases clásicas de Smash Bros Ultimate mantendrán el estilo gráfico de N64
          DR Congo U-18 (Æ) - Mali U-18 (Æ)      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Basketball. Women. U-18 African Championship 18
          Angola U-18 (Æ) - DR Congo U-18 (Æ)      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Basketball. Women. U-18 African Championship 18
          DR Congo U-18 (Æ) - Uganda U-18 (Æ)      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Basketball. Women. U-18 African Championship 18
          Africa:Gay Congolese Man's Harrowing Journey to Reach Asylum in South Africa      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
[GroundUp] Saadi Ali Tokiti, a 32-year-old gay Congolese man, says that when he tried to report a homophobic assault in June, Manenberg police refused to open a case. He says he was assaulted and his life was threatened by three men on his way to Thembalethu shelter, Cape Town. They made insulting remarks about him being a "weird" person who sleeps with other men.
          Ebola vaccination begins in North Kivu: WHO      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

The Ministry of Public Health of the Democratic Republic of the Congo announced the launch of Ebola vaccinations for high risk populations in North Kivu province. The vaccinations have begun just one week after the announcement of a second outbreak of Ebola this year in the country. A total of 44 cases have been reported so far, of which 17 have been confirmed.
Work has begun to prepare ring vaccination in the Mangina health area, 30km from the town of Beni.


          SAO PAULO Padrão Vila Congonhas      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Apartamento com 112m², 3 dormitórios sendo 1 suíte com varanda e mais 1 dormitório com varanda todos os 3 com armários embutidos.Sala para 2 ambientes com sacada, cozinha com armários, lavanderia com aquecedor de passagem, quarto e banheiro de...
3 dormitórios 3 banheiros 112 m2 garagem terraço
Thu, 09 Aug 2018 16:52:10 +0200
          Situado em São Paulo Brooklin, Nobile Suites Congonhas o fica perto de...      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
3600
Situado em São Paulo (Brooklin), Nobile Suites Congonhas o fica perto de vários lugares emblemáticos, incluindo Shopping Ibirapuera e Consulado Geral dos Estados Unidos. Este hotel encontra-se na vizinhança de outros pontos de referência, entre...
1 dormitórios 1 banheiros 58 m2 62 BRL/m² piso de parquet
Thu, 09 Aug 2018 16:52:02 +0200
          Re: Congo Brazzaville      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
C'est une bonne question. Je suis alle plusieurs fois, mais je n'ai pas frequente un lieu comme cela. mais normalement, au centre ville... dans un resto ou café un peu "branche" peut-etre tu trouveras des amis. Il faut faire attention, mais il faut regarder ici et la. Voila :o
          FLAT NO MORUMBI NO POOL PARA INVESTIMENTO      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
330000
O hotel ibis São Paulo Morumbi situa-se no sul de São Paulo, perto dos centros comerciais Morumbi e Market Place. Fica a cerca de 5 km do aeroporto de Congonhas e a 40 km do aeroporto de Guarulhos. Possui 376 quartos, rest. A Boa Mesa com...
1 dormitórios 1 banheiros 18 m2 18.333 BRL/m² piscina internet não fumante
Thu, 09 Aug 2018 10:52:18 -0400
          Re: rencontres à Kinshasa      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
here is an email you can get in contact with this guy : distony_didi@yahoo.fr

Or do a search to see more on this website I don't know if it's congo Brazaville or Kinshasa though at least it's close

http://www.gay-datanta.com/gy/gay/congo
          CAN Hand (Dames) « Brazzaville 2018 » : Le tirage au sort effectué      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Le tirage au sort de la 23è Coupe d’Afrique des Nations seniors dames de Hand « Brazzaville 2018 » a été effectué ce vendredi dans la capitale congolaise. La compétition se […]

Lire l'article CAN Hand (Dames) « Brazzaville 2018 » : Le tirage au sort effectué sur Africa Top Sports.


          Ligue 1-OM-TFC : Aaron Leya Iseka veut prendre sa revanche      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Auteur d’une préparation intéressante avec Toulouse, Aaron Leya Iseka sera titulaire ce vendredi au Vélodrome. Cette rencontre pourrait être le match de la revanche pour le jeune belge d’origine congolaise. […]

Lire l'article Ligue 1-OM-TFC : Aaron Leya Iseka veut prendre sa revanche sur Africa Top Sports.


          je suis à la recherche de logement en France précisément à Boulogne sur mer      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Bonjour,\r\n je suis étudiant je réside au Congo Brazzaville. je suis à la rechercher dun logement précisément a Boulogne sur mer en France.\r\n En Effet je une inscription à Boulogne sur Mer. jaimerais vous puisé maide concernant le logement
Thu, 07 Jun 2018 19:52:08 +0200
          Reaparición de ébola en el Congo arroja más de 90 afectados      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
El nuevo brote de ébola en la RDC ha arrojado 91 personas afectadas por la epidemia y 36 fallecidos. Las autoridades ya iniciaron el proceso de vacunación. 
          Modern Times Releasing Firestone Walker Collaboration Heart Of The Universe & More      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Modern Times Releasing Firestone Walker Collaboration Heart Of The Universe & MoreFrom Modern Times:

We have a glorious beer oasis in store for August's special release sale this Saturday at 10AM. On offer: outrageously tasty collab IPAs, delectable fruited funk, a deliciously nutty imperial dessert stout, and killer cold brew. The only thing not included in this welcomed reprieve from the heat is a giant palm frond with which to fan your bodacious bod.
More info on this stunningly tasty lineup--as well as the sale link--is below.
Let's dive on in:

HEART OF THE UNIVERSE IPA (COLLAB W/ FIRESTONE WALKER)
We joined forces with the beer-mages at Firestone Walker to summon this level-20 flavor beast from the most empyrean realms of dankness. Stacked with a blend of German & American hops including Mosaic, Calista, & Mandarina Bavaria and fermented with Firestone’s house yeast, this new-wave IPA sports bright, crisp notes of ripe citrus, tropical fruit, and candied peach.
ABV: 7.5%
Price: $19.50
Total Quantity: 3,437
4-Pack Limit: 18

STRATOS DIPA (COLLAB W/ ALVARADO STREET)
We teamed up with the beer ninjas over at Alvarado Street Brewery to cook up this massively flavorful hazy DIPA. Fermented with Sacc Trois and NEIPA yeast and dry-hopped with 4.5 lbs-per-barrel of Motueka & Mosaic, this beer emerged with big tangerine aroma and huge flavors of nectarine, accented by subtle tropical character.
ABV: 8.0%
Price: $21.50
Total Quantity: 3,437
4-Pack Limit: 18

SEA OF TRANQUILITY
This spectacle of refreshment is what happens when you ramp up a Berliner-style weisse to boss-level and pack it to the rafters with yumberries, cherries, and raspberries. And no, we didn’t make up “yumberries”; they’re totally a real thing. Prepare your body and mind for a tart, massively quaffable fruit fiesta that could not be better suited to summer diversions.
ABV: 6.5%
Price: $21.50
Total Quantity: 1,750
4-Pack Limit: 18

YELLOW (375 mL)
This consummately lovely beer is a part of Siren Craft Brew’s Rainbow Project, which pairs breweries from the U.K. with other brewers the world over to create beers inspired by colors of the rainbow. It’s a super rad project, and we’re incredibly stoked to both be part of it and to be paired with the excellent folks at Hawkshead Brewing. Together, we created a funky, red & white wine barrel-aged saison, fermented with wild yeast we cultured from local loganberries and racked onto 1800 pounds of fresh Katy apricots. It’s a fruity, complex, and unstoppably refreshing tribute to our designated color, and we couldn’t be more psyched for you to try it.
ABV: 7.5%
Price: $13.00
Total Quantity: 1,300
Bottle Limit: 6

DRUID HEIGHTS
This colossally delicious imperial stout was loaded with generous helpings of pistachios & coconut, yielding a beautiful amalgam of dessert flavors that will leave your taste-receptors awash in abundant joy. We named this utterly delightful beer for a rad 1950s-60s community of revolutionary thinkers and organic architecture; you should totally google it while you sip on this liquid tribute.
ABV: 11%
Price: $32.25
Total Quantity: 1,630
4-Pack Limit: 18

CONGO NORTH KIVU COLD BREW COFFEE
Hailing from the North Kivu region of the Democratic Republic of Congo, this natural-process coffee was grown between 1500-1800 meters by farmers for the Kawa Kabuya Cooperative. It’s seriously magical as a cold brew, with delightful notes of black cherries and chocolate wrapped in a smooth, silky mouthfeel.
Price (single 12 oz can): $5.00
Total Quantity: 5,000
No Limit

THE PROMETHEUS EFFECT (750 mL)
The newest iteration of the liquid marvel known as The Prometheus Effect is a blend of two saisons, both aged in the terracotta vessels for 10 weeks. After absorbing a gentle minerality and complex notes of lime peel and citrus, it was expertly racked into second-use wine barrels, where it happily resided for 3 more months. It’s a delightful marriage between progress and history that we think you’re really going to enjoy putting in your face.
Price: $17.25
Total Quantity: 372
Bottle Limit: 4

Important notes regarding the canned special releases Heart of the Universe IPA & Stratos DIPA:

  • While the rest of the sale has the standard 2-month pick-up window (ending 10/12/2018), the pick-up window for Heart of the Universe and Stratos is 30 days only. That means that the last day to pick these up is on 9/16/2018. No exceptions.
The first day to pick-up bottles and cans will be 8/15 in San Diego / Los Angeles and 8/17 in Portland. We'll be hosting release parties at all locations on their respective first days for pick-up. We'll have a bunch of special beers on tap, and the level of celebratory camaraderie will be high, which makes those days a pretty sweet time to grab your new treasures.
The sale will go live on Saturday at 10AM
HERE. No password will be required once the sale goes live.
          Randgold looking across the Atlantic      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
African gold mining company Randgold Resources is looking across the Atlantic along the northern edge of South America, which effectively hosts the same geology as West Africa, where the London-listed company has its biggest gold-mining base. This is in addition to intensifying exploration efforts in West Africa and the Democratic Republic of Congo (DRC).
          8/10/2018: VRIJUIT: FILIPPINE      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
1 zuchten, 2 blijven, 3 besef, 4 voluit, 5 klier, 6 zieke, 7 poort, 8 topvorm, 9 maas, 10 Congo, 11 strohoed, 12 rotherrie, 13 flitsen, 14 long, 15 kieken, 16 fabel, 17 schudding HIJ BULKT VAN HET GELD
          Présidentielle-RDC : Emile Ilunga fustige le choix d’Emmanuel Shadari « sans débat »      Cache   Translate Page   Web Page Cache   


          Congo's Ebola outbreak claims more lives      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The Ebola outbreak in the Democratic Republic of Congo's North Kivu province claimed more lives as the country's Health Ministry announced on Thursday a new death in the city of Mabalako.

          Sentado em uma cadeira de balanço: Homem é assassinado a tiros na calçada de casa na Paraíba      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
rede mais -
Um homem foi assassinado a tiros na calçada de casa no município do Congo, na manhã desta quinta-feira (9). Oberys Alves, conhecido como Chapa, foi morto com cinco tiros a queima roupa. Ele foi surpreendido por homens em uma moto.

Chapa havia sido detido há 15 dias, após moradores denunciarem que ele estava pertubando os vizinhos.

A Polícia Militar foi acionada até o local, onde fez o isolamento para a realização da perícia.

Nenhuma testemunha quis relatar o que teria acontecido. Até o momento ninguém sabe informar os autores e o que teria motivado o crime.

Leia mais notícias em diariodocurimatau.com,  siga  nossas páginas no Facebook, no Twitter,  Instagram e veja nossos vídeos no Youtube. Você também pode enviar informações à Redação do Jornal Diário do Curimataú pelo WhatsApp (83) 9 8820-0713.


          Fuerteventura.- Grupo Niche de Colombia actuará en Pájara el 14 de Agosto      Cache   Translate Page   Web Page Cache   


La Plaza Pública acogerá  con entrada gratuita el concierto de este grupo mítico de salsa que llega de Colombia para hacer disfrutar

Más de 30 años haciéndonos vibrar al ritmo de la buena música latina. Este es el Grupo Niche, una banda colombiana que llegará a Fuerteventura el próximo martes 14 de agosto en un concierto que dará comienzo a las 23.00 horas y que promete hacer disfrutar al máximo a todos los amantes de la música latina de la isla.

Una banda que sigue evolucionando, sin olvidar sus raíces, con la salsa como principal protagonista, siempre definiendo el ADN de este grupo a pesar del resurgir de nuevos subgéneros. 

El público del Grupo Niche sigue fiel a su salsa, y por supuesto, después de haber llevado el género a los escenarios más importantes del planeta de una manera innovadora, y sin renunciar a las bases, manteniendo muy vigentes éxitos como ‘Una aventura’, ‘’Gotas de lluvia’ o ‘Sin sentimiento’. 

Fundado en 1979 en Bogotá por Jairo Varela y Alexis Lozano, sus álbumes han conseguido ventas millonarias y producciones como ‘Llegando al 100%’ y 'A prueba de fuego’, que consiguieron el doble disco de platino. También, el álbum ‘Propuesta' fue nominado a los premios Grammy Latinos en la categoría "mejor álbum de salsa" en el año 2001. 

La agrupación ha obtenido una gran cantidad de premios y reconocimientos a lo largo de su vasta carrera, entre los que se destacan cinco Congos de Oro en Barranquilla, un premio Furia Musical en México, un premio Aplauso en los Estados Unidos, un premio Lo Nuestro entregado por la Cadena
Univisión, un premio Lo Mejor de lo Mejor en Perú, dos premios Globo en los Estados
Unidos y varios galardones entregados en tierras colombianas.

Ahora, el público que acuda a Pájara, podrá disfrutar de su espectáculo ‘Vivencias World Tour’, que les trae a Génova, Milán, Roma, Londres, Hoogstraten y Barcelona, antes de aterrizar en Fuerteventura. Ya en abril estuvieron en Las Vegas actuando en la Latin Music Week Billboard.

El promotor de este evento es David Navarro desde su empresa DN7 Events.

Fecha: 14 de agosto en Pájara, 11 en la Plaza Pública. 

Más información: En la página de Facebook de David Navarro Grande. Horario: 23.00 horas

          RDC : Il faut protéger les enfants soldats au Kasaï (pétition)      Cache   Translate Page   Web Page Cache   


31 juillet 2018

République démocratique du Congo

Il faut protéger les enfants soldats au Kasaï


Depuis 2016, dans la région du Kasaï en République démocratique du Congo (RDC), des milliers d’enfants ont été recrutés par des groupes armés pour participer aux combats et sont exposés à une violence effroyable.
En 2017, Amnesty International a interrogé des enfants à peine âgés de 11 ans qui ont décrit les abus horribles qu’ils avaient subis et notamment la manière dont ils avaient été forcés de participer aux combats et blessés par balles. Afin de leur faire croire que rien de leur arrivera sur le champ de bataille, les chefs de guerre les contraignent à avaler des boissons mystiques censées les protéger contre les balles.
L’enrôlement d’enfants de moins de 15 ans ou le fait de les faire participer activement à des hostilités constituent un crime de guerre. Les autorités congolaises doivent tout mettre en œuvre pour protéger les enfants du recrutement forcé et des autres violations des droits humains auxquelles ils sont exposés en RDC. Elles doivent également traduire en justice les responsables de ces violations. Signez notre pétition adressée au Président Joseph Kabila.
Signer la pétition
Plus d'infos
Partager sur Facebook
Tweeter à vos amis
Partager sur Whatsapp
Partager sur Google Plus
Envoyer à vos amis
Suivez-nous :
   


          Life cycle adapted upstream open reading frames (uORFs) in Trypanosoma congolense: A post-transcriptional approach to accurate gene regulation.      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Life cycle adapted upstream open reading frames (uORFs) in Trypanosoma congolense: A post-transcriptional approach to accurate gene regulation.

PLoS One. 2018;13(8):e0201461

Authors: Fervers P, Fervers F, Makałowski W, Jąkalski M

Abstract
The presented work explores the regulatory influence of upstream open reading frames (uORFs) on gene expression in Trypanosoma congolense. More than 31,000 uORFs in total were identified and characterized here. We found evidence for the uORFs' appearance in the transcriptome to be correlated with proteomic expression data, clearly indicating their repressive potential in T. congolense, which has to rely on post-transcriptional gene expression regulation due to its unique genomic organization. Our data show that uORF's translation repressive potential does not only correlate with elemental sequence features such as length, position and quantity, but involves more subtle components, in particular the codon and amino acid profiles. This corresponds with the popular mechanistic model of a ribosome shedding initiation factors during the translation of a uORF, which can prevent reinitiation at the downstream start codon of the actual protein-coding sequence, due to the former extensive consumption of crucial translation components. We suggest that uORFs with uncommon codon and amino acid usage can slow down the translation elongation process in T. congolense, systematically deplete the limited factors, and restrict downstream reinitiation, setting up a bottleneck for subsequent translation of the protein-coding sequence. Additionally we conclude that uORFs dynamically influence the T. congolense life cycle. We found evidence that transition to epimastigote form could be supported by gain of uORFs due to alternative trans-splicing, which down-regulate housekeeping genes' expression and render the trypanosome in a metabolically reduced state of endurance.

PMID: 30092050 [PubMed - in process]


          10 Dead In Ebola Outbreak In Eastern DR Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Ten people have died in an outbreak of Ebola in eastern Democratic Republic of Congo, according to a toll issued Friday that said 27 other deaths were suspected to be Ebola-related.

Forty-four confirmed and probable cases have been recorded since the disease broke out in the province of North Kivu on August 1, the health ministry said.

Two suspected cases in Goma, a city of about a million people, “turned out to be negative” on Thursday after lab tests, it said.

The outbreak is the country’s 10th since 1976, when the disease was first identified in the DRC near the Ebola River, a tributary of the Congo.


The latest outbreak is centered in North Kivu’s Beni region, which shares borders with Uganda and Rwanda.

The area is plagued by violence — a problem that the World Health Organization (WHO) has said will hamper the emergency response. Targeted vaccination, aiming primarily at front-line health workers, began on Wednesday.

Ebola causes serious illness including vomiting, diarrhoea and in some cases internal and external bleeding. It is often fatal if untreated.


          DRC / EBOLA WHO VISIT       Cache   Translate Page   Web Page Cache   
World Health Organization (WHO) top officials and experts are on the ground today in the Democratic Republic of the Congo to see the ongoing Ebola response and discuss areas that need particular support. WHO
          Studio 1 vaga Campo Belo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
390000
O charme e a tranquilidade de um empreendimento a 500 m da futura estação Congonhas do Monotrilho, próximo ao aeroporto e a 10 minutos de carro do Shopping Ibirapuera.O You,Now Campo Belo tem área de lazer completa, que inclui praça de apoio ao...
1 dormitórios 1 banheiros 37 m2 10.540 BRL/m²
Thu, 09 Aug 2018 10:01:21 -0400
          FLAT NO MORUMBI NO POOL PARA INVESTIMENTO      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
330000
O hotel ibis São Paulo Morumbi situa-se no sul de São Paulo, perto dos centros comerciais Morumbi e Market Place. Fica a cerca de 5 km do aeroporto de Congonhas e a 40 km do aeroporto de Guarulhos. Possui 376 quartos, rest. A Boa Mesa com...
1 dormitórios 1 banheiros 18 m2 18.333 BRL/m² piscina internet não fumante
Thu, 09 Aug 2018 10:52:18 -0400
           Pistoleiro profissional é preso por matar homem a mando da FDN no AM       Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Manaus - Considerado pela polícia como pistoleiro profissional e membro de uma facção criminosa, Hilton Mário Souza Albuquerque, de 34 anos, foi apresentado, na manhã desta sexta-feira (10), no prédio da Delegacia Geral, bairro Dom Pedro, Zona Centro-Oeste de Manaus.  Hilton foi preso na tarde de quinta-feira (9), por volta das 15h30, no viaduto da avenida Duque de Caxias, bairro Praça 14 de Janeiro, Zona Centro-Sul da capital amazonense. Ele estava sendo investigado pelo Departamento de Repressão ao Crime Organizado (DRCO) suspeito de assassinar a tiros Yuri Alexander Ayala Avila, de 48 anos. O crime ocorreu no dia 14 de janeiro deste ano, na rua José Paranaguá, bairro Centro, Zona Sul. Leia também: Instituições pedem prisões de tia e empresário por estupro de jovem De acordo com o delegado Juan Valério, diretor do DRCO, Hilton confessou o crime durante depoimento. Ele afirmou à polícia que Yuri foi morto devido a um acerto de contas relacionado ao tráfico de drogas.Entretanto, o pistoleiro da Família do Norte (FDN) preferiu não revelar o nome do mandante, já que seu antigo chefe, "Congonhas", foi executado por integrantes de uma facção criminosa rival.  "Ele é um pistoleiro profissional. Confessou o assassinato e disse que contou com apoio logístico de um carro para realizar a execução, porém não revelou se a ligação tinha haver com um mandante", disse Valério.  Hilton que já possui passagem por tráfico de drogas, dessa vez foi indiciado por homicídio qualificado. Ele ficará à disposição da Justiça no Centro de Detenção Provisória Masculino (CDPM), localizado no quilômetro 8 da BR-174.Leia mais: Motorista de app responderá por furtar R$ 3 mil de cliente em ManausPolícia prende mandante e homem que estuprou mulher em ManaquiriMPF-AM acompanha investigação sobre morte de mãe de santo em terreiro
          DR Congo: International groups laud Kabila's decision to bow out      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

The US, EU, African Union and UN mission to Congo say Kabila’s decision has calmed fears in the country.


          La alcaldesa de Helechosa de los Montes pide aclarar lo ocurrido sobre el fallecido en Ávila por la fiebre Crimea-Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
   La alcaldesa de Helechosa de los Montes (Badajoz), Julia Sánchez, ha pedido que se aclare lo ocurrido al varón de 74 años fallecido la madrugada de este miércoles en el Complejo Asistencial de Ávila a causa de la fiebre Crimea-Congo, tras sufrir una picadura de garrapata al parecer mientras participaba en una actividad cinegética en la localidad pacense.
          Gaza: deux Palestiniens tués par des tirs israéliens, mais la trêve semble tenir      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Gaza (Territoires palestiniens) (AFP) - Deux Palestiniens ont été tués vendredi dans la bande de Gaza par des tirs de soldats israéliens lors de manifestations et de heurts le long de la barrière de séparation, sans que la trêve fragile instaurée entre le Hamas et Israël paraisse remise en cause.</p><p>Les protestations du vendredi étaient considérées comme un test des intentions du mouvement islamiste Hamas et de ses alliés dans l'enclave palestinienne sous blocus, après un sévère accès de fièvre jeudi.</p><p>Environ 2.000 Palestiniens ont manifesté et brûlé des pneus à l'est de la ville de Gaza, a constaté un journaliste de l'AFP. </p><p>Avec d'autres rassemblements ailleurs le long de la barrière israélienne, quelques milliers de personnes en tout se sont déplacées, loin de mobilisations antérieures qui ont pu réunir des dizaines de milliers de Gazaouis. </p><p>Les heurts avec les soldats israéliens postés sur l'hermétique barrière de sécurité sont également restés limités. </p><p>Mais un secouriste d'une vingtaine d'années, Abdallah al-Qatati, a succombé après avoir été atteint à la poitrine à l'est de Rafah (sud de la bande de Gaza).Il s'agit du 2e secouriste au moins a avoir été tué par les tirs israéliens depuis le 30 mars.Un autre Palestinien Ali Al Aloul (55 ans) a également été tué vendredi par l'armée israélienne.</p><p>Le ministère local de la Santé a en outre fait état de 40 blessés par les balles israéliennes le long de la frontière.</p><p>L'armée israélienne a indiqué que des chars israéliens avaient tiré en direction de deux positions du Hamas en réponse à plusieurs "infiltrations" de Palestiniens ayant franchi la barrière avant de retourner dans le bande de Gaza, et à un jet de grenade vers des soldats.Le communiqué de l'armée ne donne pas plus de précisions.</p><p>Les abords de la barrière de séparation israélienne dans la bande de Gaza sont depuis le 30 mars le théâtre d'une mobilisation contre le blocus imposé depuis plus de dix ans par Israël et pour le droit au retour des Palestiniens qui ont été chassés ou ont fui leur terre à la création de l'Etat d'Israël en 1948.</p><p>Depuis lors, les tensions dans et autour de Gaza n'ont cessé d'augmenter, faisant redouter une quatrième guerre entre Israël et le Hamas depuis 2008.</p><p>Au moins 167 Gazaouis ont été tués par des tirs israéliens depuis le 30 mars.Un soldat israélien a été tué le 20 juillet pour la première fois depuis 2014.</p><p></p><p>- Exigences et contraintes -</p><p></p><p>L'enclave palestinienne coincée entre Israël, Egypte et Méditerranée où deux millions de personnes se débattent avec le blocus, la pauvreté et les pénuries a connu entre mercredi et jeudi soir l'une de ses plus graves confrontations depuis la guerre de 2014.</p><p>Plus de 180 roquettes et obus de mortier ont été tirés de Gaza vers Israël, faisant plusieurs blessés et précipitant les Israéliens vers les abris.</p><p>L'aviation israélienne a riposté frappant selon l'armée plus de 150 sites militaires du Hamas à Gaza.</p><p>Trois Palestiniens, dont une femme enceinte de 23 ans et sa fille de 18 mois, ont été tués dans ces raids israéliens.</p><p>Il s'agissait de la troisième épreuve de force significative depuis juillet.</p><p>Israël et le Hamas ont accepté jeudi soir un cessez-le-feu lors de discussions indirectes par l'entremise du voisin égyptien et des Nations unies, a indiqué une source proche des négociations.Aucune confirmation officielle n'a été obtenue d'Israël ou du Hamas.Mais la nuit et la matinée ont été calmes.</p><p>L'état d'alerte demeure toutefois élevé, et l'ONU et l'Egypte oeuvrent discrètement à un cessez-le-feu durable.</p><p>Gaza et Israël sont "dangereusement proches" d'un nouveau conflit, s'est alarmée l'Union européenne vendredi.</p><p>Ni Israël ni le Hamas ne semblent vouloir la guerre.Le quotidien israélien Maariv a rapporté qu'au cours de la réunion du cabinet de sécurité restreint jeudi, le ministre de la Défense Avigdor Lieberman avait été le seul à réclamer une opération d'ampleur à Gaza, contre l'avis du Premier ministre Benjamin Netanyahu et de l'armée.</p><p>L'issue des efforts diplomatiques onusiens et égyptiens reste néanmoins incertaine, compte tenu des exigences des deux camps et de leurs contraintes respectives.</p><p>Selon un sondage publié vendredi par Maariv, 64% des Israéliens ne sont pas satisfaits de la performance de M. Netanyahu vis-à-vis du Hamas, contre 29% qui le sont; 48% des personnes interrogées sont favorables à une opération militaire d'envergure à Gaza, 41% y sont hostiles.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          Des milliers d'expatriés roumains dans la rue à Bucarest contre le gouvernement      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Bucarest (AFP) - Des milliers de Roumains, dont de nombreux expatriés revenus spécialement dans leur pays, ont demandé vendredi à Bucarest la démission du gouvernement de gauche qu'ils accusent de "corruption", lors d'une manifestation marquée par des échauffourées avec les forces de l'ordre.</p><p>"Démission" et "Voleurs", ont scandé les manifestants --entre 30.000 et 50.000 selon les médias locaux-- rassemblés place de la Victoire, devant le siège du gouvernement.</p><p>Alors que plusieurs dizaines d'entre eux tentaient de rompre le cordon policier, les gendarmes ont abondamment utilisé des gaz poivre et lacrymogènes, contraignant les manifestants de s'éloigner. </p><p>Une centaine de personnes ont dû être soignées pour avoir inhalé ces gaz, tandis qu'une dizaine de gendarmes ont été blessés par des jets de pierres et de bouteilles, selon les services d'urgence.</p><p>Présentes en nombre sur place, les forces de l'ordre ont appelé les "manifestants de bonne foi à se distancer des éléments violents".</p><p>Brandissant un drapeau d'Espagne, leur pays d'accueil, Stefan et Ileana Anghel, la quarantaine, ont traversé en voiture l'Europe pour participer à cette manifestation.</p><p>"Malheureusement rien n'a changé en Roumanie.Nous aimerions voir des routes et des écoles modernes et surtout ne plus devoir payer des pots-de-vin à droite et à gauche", indique à l'AFP Ileana, qui travaille, comme son mari, dans l'agriculture dans la région d'Alicante.</p><p>Vlad, 60 ans, et son épouse sont venus de New-York, où ils vivent depuis 30 ans, pour cette "fête de la diaspora".</p><p>"La corruption et le détournement de fonds au profit des gouvernants, voilà ce qui me dérange", dit Vlad, qui travaille dans l'immobilier."Une force est en train de naître sur cette place, nous espérons que notre message sera entendu", ajoute-t-il.</p><p>Plusieurs milliers de personnes ont également manifesté dans de grandes villes dont Cluj (nord-ouest), Sibiu (centre) et Timisoara (ouest). </p><p>Environ quatre millions de Roumains (sur une population totale de 20 millions) travaillent à l'étranger, dont la moitié en Italie et en Espagne, selon les autorités.</p><p>En 2017, les expatriés ont envoyé à leurs familles restées en Roumanie 4,3 milliards d'euros, soit près de 2,5% du produit intérieur brut de ce pays, l'un des plus pauvres de l'Union européenne.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          Présidentielle en RDC: les pro-Katumbi saisissent le Conseil d'Etat      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Kinshasa (AFP) - Les partisans de l'opposant congolais en exil Moïse Katumbi ont annoncé vendredi avoir saisi le Conseil d’État, après la tentative de leur leader de rentrer en République démocratique du Congo pour présenter sa candidature à l'élection présidentielle.</p><p>M. Katumbi "a été empêché par les autorités congolaises": "Nous avons saisi le Conseil d’État afin d'obtenir la levée immédiate de cette mesure irrégulière", a déclaré aux médias Delly Sesanga, secrétaire général de la plate-forme électorale pro-Katumbi Ensemble.</p><p>Les pro-Katumbi souhaitent que le juge "demande à la commission électorale de pouvoir réouvrir la réception de la candidature de Moïse Katumbi pour l'élection présidentielle", a-t-il précisé.</p><p>Il a affirmé que M. Katumbi se trouvait toujours en Zambie, où il s'est présenté les 3 et 4 août au poste-frontière de Kasumbalesa. </p><p>M. Katumbi avait alors affirmé avoir être empêché de rentrer en RDC (douane fermée et déploiement sécuritaire côté congolais).Le porte-parole du gouvernement congolais affirme qu'il ne s'est pas présenté à la Direction générale des migrations (DGM).</p><p>Plus haute juridiction du pays, le Conseil d’État a été mis en place récemment par le président Joseph Kabila.</p><p>Le dépôt des candidatures a pris fin mercredi.L'élection présidentielle est prévue le 23 décembre pour désigner le successeur du président Kabila, qui ne se représente pas.</p><p>Ex-allié de M. Kabila, M. Katumbi est passé à l'opposition en 2015, et a quitté la RDC en mai 2016.Il a été condamné à trois ans de prison en son absence, dans une affaire de spoliation immobilière qu'il conteste.</p><p>mbb/st/sd</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Afrique

          Turquie : la livre s'effondre, Erdogan dénonce une "guerre économique"      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Istanbul (AFP) - La livre turque a connu vendredi une chute brutale alimentée par l'intensification de la crise entre Ankara et Washington, mais le président Recep Tayyip Erdogan a affirmé qu'il sortirait vainqueur de cette "guerre économique".</p><p>La devise turque, qui a perdu près de la moitié de sa valeur face au billet vert depuis le début de l'année, s'échangeait à 6,4 pour un dollar à 16H00 GMT, enregistrant une baisse vertigineuse de 16,4% sur la journée.</p><p>Face à cette déroute, M. Erdogan, qui fait face à l'un de ses plus difficiles défis économiques depuis son arrivée au pouvoir en 2003, a appelé ses concitoyens à la "lutte nationale" en échangeant leurs devises étrangères pour soutenir leur monnaie.</p><p>Cet effondrement qui pousse la Turquie vers une crise monétaire survient sur fond de fortes tensions diplomatiques entre Ankara et Washington et de défiance croissante des marchés envers l'équipe économique de M. Erdogan.</p><p>L'agonie de la livre turque s'est accentuée  vendredi lorsque le président américain Donald Trump a annoncé qu'il autorisait la hausse des taxes à l'importation sur l'acier et l'aluminium turcs (désormais de respectivement 50% et 20%).</p><p>La crise turque a envoyé une onde de choc planétaire, faisant baisser les actions de plusieurs banques européennes tandis que Wall Street ouvrait en baisse, ce qui illustre la crainte d'une contagion à l'économie mondiale.</p><p>La chute de la livre vendredi "montre que les investisseurs sont de plus en plus inquiets de l'imminence d'une crise monétaire totale", souligne dans une note David Cheetham, analyste chez XTB.</p><p></p><p>- Hémorragie -</p><p></p><p>La devise turque connaît une érosion inexorable depuis plusieurs années, mais l'hémorragie s'est aggravée ces derniers jours en raison de la grave crise diplomatique avec les Etats-Unis liée à la détention en Turquie d'un pasteur américain.</p><p>Ces deux alliés au sein de l'Otan ont imposé des sanctions réciproques à des responsables gouvernementaux.Si ces mesures sont avant tout symboliques, elles ont inquiété les investisseurs étrangers desquels l'économie turque est dépendante.</p><p>En annonçant sur Twitter qu'il autorisait la hausse des taxes sur l'acier et l'aluminium turcs, Donald Trump a d'ailleurs fait ce rappel : "Nos relations avec la Turquie ne sont pas bonnes en ce moment".</p><p>Comme un symbole, la présidence turque a annoncé peu après ce tweet que M. Erdogan avait eu un entretien téléphonique avec son homologue russe Vladimir Poutine, ajoutant que les deux dirigeants avaient notamment parlé Syrie et échanges commerciaux.</p><p>En l'absence d'annonce de mesures fortes, le gouvernement turc n'a pu enrayer la chute de la livre tout au long de la journée.</p><p>"Si vous avez des dollars, des euros ou de l'or sous votre oreiller, allez dans les banques pour les échanger contre des livres turques.C'est une lutte nationale", a exhorté M.Erdogan dans un discours à Bayburt (nord-est).</p><p>"Nous ne perdrons pas cette guerre économique", avait auparavant lancé le président turc qui a pointé un doigt accusateur en direction d'un mystérieux "lobby des taux d'intérêt".</p><p></p><p>- Déception -</p><p></p><p>Ces déclarations n'ont fait qu'accélérer la chute de la monnaie turque, signalant la déception des marchés qui attendent des mesures fortes.</p><p>Les marchés s'inquiètent des orientations de la politique économique de M. Erdogan, la banque centrale turque rechignant à relever ses taux pour soutenir la livre et réguler une inflation qui a pourtant atteint près de 16% en juillet en rythme annuel.</p><p>Nombre d'économistes estiment qu'une hausse massive des taux est incontournable, mais M. Erdogan, qui a un jour qualifié les taux d'intérêt de "père et mère de tous les maux", y est fortement hostile.</p><p>Visiblement soucieux d'envoyer des signaux positifs aux marchés, le nouveau ministre des Finances Berat Albayrak, qui est également le gendre du chef de l'Etat turc, a insisté sur l'"importance" selon lui de l'"indépendance de la banque centrale" turque.</p><p>Depuis sa nomination à ce poste après la réélection de M. Erdogan en juin, M. Albayrak s'est efforcé sans succès d'apaiser les investisseurs.</p><p>L'agonie de la livre turque cette semaine n'a quasiment pas été évoquée par les principales chaînes de télévision et les journaux à grand tirage, pour la plupart contrôlés par le pouvoir.</p><p>burx-gkg/lpt</p><p></p><p></p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Une

          Gaza: un secouriste palestinien tué par des tirs israéliens, mais la trêve semble tenir      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Gaza (Territoires palestiniens) (AFP) - Un secouriste palestinien a été tué vendredi dans la bande de Gaza par des tirs de soldats israéliens lors de manifestations et de  heurts le long de la frontière, sans que la trêve fragile instaurée entre le Hamas et Israël paraisse remise en cause.</p><p>Les protestations du vendredi étaient considérées comme un test des intentions du mouvement islamiste Hamas, qui dirige sans partage la bande de Gaza, et de ses alliés palestiniens, après un sévère accès de fièvre jeudi.</p><p>Environ 2.000 Palestiniens ont manifesté et brûlé des pneus à l'est de la ville de Gaza, a constaté un journaliste de l'AFP.Avec d'autres rassemblements ailleurs le long de la frontière, quelques milliers de personnes en tout se sont déplacées, loin de mobilisations antérieures qui ont pu réunir des dizaines de milliers de Gazaouis.</p><p>Les heurts avec les soldats israéliens postés sur l'hermétique barrière de sécurité sont également restés limités.Mais un secouriste d'une vingtaine d'années, Abdallah al-Qatati, a succombé après avoir été atteint à la poitrine à l'est de Rafah (sud de la bande de Gaza), dans des circonstances non précisées.</p><p>Le ministère local de la Santé a fait état de 40 blessés par les balles israéliennes le long de la frontière.</p><p>Abdallah al-Qatati est au moins le deuxième secouriste tué par les balles israéliennes depuis le 30 mars.Les abords de la frontière sont depuis cette date le théâtre d'une mobilisation contre le blocus imposé depuis plus de dix ans à la bande de Gaza par Israël et pour le droit au retour des Palestiniens qui ont été chassés ou ont fui leur terre à la création de l'Etat d'Israël en 1948.</p><p>Depuis lors, les tensions dans et autour de Gaza n'ont cessé d'augmenter, faisant redouter une quatrième guerre entre Israël et le Hamas depuis 2008.</p><p>Au moins 166 Gazaouis ont été tués par des tirs israéliens depuis le 30 mars.Un soldat israélien a été tué le 20 juillet pour la première fois depuis 2014.</p><p></p><p>- Exigences et contraintes -</p><p></p><p>L'enclave palestinienne coincée entre Israël, Egypte et Méditerranée où deux millions de personnes se débattent avec le blocus, la pauvreté et les pénuries a connu entre mercredi et jeudi soir l'une de ses plus graves confrontations depuis la guerre de 2014.</p><p>Plus de 180 roquettes et obus de mortier ont été tirés de Gaza vers Israël, faisant plusieurs blessés et précipitant les Israéliens vers les abris.</p><p>L'aviation israélienne a riposté en frappant plus de 150 sites militaires du Hamas à Gaza.</p><p>Trois Palestiniens, dont une femme enceinte de 23 ans et sa fille de 18 mois, ont été tués dans ces raids israéliens.</p><p>Il s'agissait de la troisième épreuve de force significative depuis juillet.</p><p>Israël et le Hamas ont accepté jeudi soir un cessez-le-feu lors de discussions indirectes par l'entremise du voisin égyptien et des Nations unies, a indiqué une source proche des négociations.Aucune confirmation officielle n'a été obtenue d'Israël ou du Hamas.Mais la nuit et la matinée ont été calmes.</p><p>L'état d'alerte demeure toutefois élevé, et l'ONU et l'Egypte oeuvrent discrètement à un cessez-le-feu durable.</p><p>Gaza et Israël sont "dangereusement proches" d'un nouveau conflit, s'est alarmée l'Union européenne vendredi.</p><p>Ni Israël ni le Hamas ne semblent vouloir la guerre.Le quotidien israélien Maariv a rapporté qu'au cours de la réunion du cabinet de sécurité restreint jeudi, le ministre de la Défense Avigdor Lieberman avait été le seul à réclamer une opération d'ampleur à Gaza, contre l'avis du Premier ministre Benjamin Netanyahu et de l'armée.</p><p>L'issue des efforts diplomatiques onusiens et égyptiens reste néanmoins incertaine, compte tenu des exigences des deux camps et de leurs contraintes respectives.</p><p>Selon un sondage publié vendredi par Maariv, 64% des Israéliens ne sont pas satisfaits de la performance de M. Netanyahu vis-à-vis du Hamas, contre 29% qui le sont; 48% des personnes interrogées sont favorables à une opération militaire d'envergure à Gaza, 41% y sont hostiles.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          DOLAIT      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Avez-vous déjà gouté le Gateau à le Yaourt DOLAIT Voici la recette: • 1 yaourt nature DOLAIT • 1 mesure de farine • 1 mesure de sucre • 1 mesure d'huile • 2 œufs • 1 sachet de levure en poudre • 1 citron • 1 mesure = 1 pot de yaourt ras Préparation de la recette 1. Mettez le yaourt dans une terrine. Ajoutez la farine peu à peu en mélangeant bien au fouet. 2. Versez ensuite le sucre en mélangeant toujours. Joignez les œufs entiers. Incorporez-les parfaitement. Ajoutez l'huile et la levure en poudre, mélangez jusqu'à ce que vous obteniez une pâte homogène. 3. Lavez soigneusement le citron et râpez finement le zeste au-dessus de la pâte, sans entamer la partie blanche qui est amère. Mélangez bien. 4. Versez dans un moule beurré (moule rond de 20 cm de diamètre). Enfournez au four préchauffez à 180°C pendant 30-40 minutes. BON APPETIT !

          Mont-Blanc: un premier corps retrouvé, les deux autres localisés      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Lyon (AFP) - Le corps d'un des trois alpinistes italiens portés disparus dans le massif du Mont-Blanc depuis trois jours a été retrouvé vendredi et ceux de ses compagnons ont été localisés, ont indiqué à l'AFP les secours en montagne et la préfecture de Haute-Savoie.</p><p>La personne décédée a été identifiée comme étant Luca Lombardini par le Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix, qui avait lancé un appel à témoins. </p><p>"Les deux autres alpinistes ne peuvent pas être vivants.Ils sont probablement ensevelis sous des pierres et de la glace.Ils se trouvent probablement dans un carré de quelques dizaines de mètres" par rapport au premier corps, selon la même source. </p><p>Mais les secours n'ont pas "de visuel pour l'instant" des deux autres alpinistes.</p><p>La corde reliant les trois Italiens, qui plongeait dans l'amas de rochers, a été coupée pour récupérer le premier corps, a précisé la préfecture.</p><p>Ce corps "a été retrouvé vers 13H00 au pied de l'Aiguille Verte, côté Argentière.Les trois alpinistes évoluaient sur une arête à 3.400/3.500 mètres.Il est vraisemblable qu'ils ont dévissé et ont basculé ensemble", selon le PGHM.</p><p>Outre les gendarmes, une dizaine d'hommes, dont six secouristes Italiens du Val d'Aoste, étaient partis à leur recherche dans le secteur de l'aiguille des Grands Montets, assistés par un hélicoptère de la Sécurité Civile et par un drone.</p><p>Les opérations de récupération des corps reprendront samedi matin.</p><p>Selon l'agence italienne Ansa, l'un des disparus, Alessandro Lombardini, 28 ans, est membre du Secours alpin de la Garde des Finances de la ville frontalière de Bardonecchia.Il était accompagné de son frère Luca, dont cette sortie était le cadeau d'anniversaire, et de la fiancée de ce dernier.</p><p>Selon la Compagnie du Mont-Blanc, les trois disparus avaient pris la première benne mardi pour rejoindre le secteur des Grands-Montets, à 3.300 mètres d'altitude.Ne les voyant pas revenir, l'épouse de l'un d'eux avait alors alerté les secours italiens.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Une

          Canada: quatre morts dont deux policiers dans une fusillade, un suspect arrêté      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Montréal (AFP) - Quatre personnes, dont deux policiers, ont été tuées vendredi lors d'une fusillade dans un quartier résidentiel de la ville canadienne de Fredericton, et un suspect a été interpellé après avoir été grièvement blessé.</p><p>Le quartier de Brookside, proche du centre de cette ville de 60.000 habitants, capitale du Nouveau-Brunswick (est), a été bouclé pendant plusieurs heures après la fusillade, survenue peu après 7H00 du matin (10H00 GMT) selon des témoins.</p><p>Des témoins interrogés par les télévisions ont vu le canon d'une arme sortant de la fenêtre d'un petit immeuble, tirant en direction d'une cour.Les corps de deux policiers gisaient sur le sol, selon ces témoins.</p><p>De nombreuses voitures de police, des ambulances et des pompiers ont immédiatement été dépêchés sur les lieux.La police a ordonné à la population du quartier de rester chez elle, confinant les clients de restaurants ou commerces à l'intérieur des lieux.</p><p>Peu avant 10H30 locales, la police a levé le bouclage du quartier.Le suspect arrêté, dont ni l'identité ni les motifs n'ont été précisés, a été grièvement blessé, a ajouté la police sur son compte Twitter.</p><p>"Nous avons un suspect en détention" et "nous pouvons confirmer qu'il n'y a plus de menace pour le public", a-t-elle encore dit.</p><p>Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a immédiatement réagi à cette "terrible" fusillade, en disant suivre la situation "de très près".</p><p></p><p>- "Comme dans un film" -</p><p></p><p>Une vingtaine d'enfants âgés de 2 à 7 ans ont été confinés dans leur garderie, a témoigné la directrice de l'établissement Rachel Leblanc sur CBC. </p><p>"Ils n'ont aucune idée de ce qui se passe, ce qui est très bien", a-t-elle raconté. "De nombreux parents ont appelé, ils avaient très peur, on les a rassurés".</p><p>"J'ai entendu ce que je pensais être des enfants qui jouaient avec des pétards.Deux coups, trois coups, puis trois ou quatre après cela...C'était surréaliste, comme dans un film", a raconté à Radio-Canada Pierre Huard, un résident du quartier.</p><p>"Au nom de tous les gens du Nouveau-Brunswick, j’offre mes condoléances, mes pensées et mes prières aux victimes et à leur famille", a pour sa part tweeté le Premier ministre de la province Brian Gallant.</p><p>"A ce moment-ci, je demanderais à la population, en particulier aux personnes qui se trouvent dans les secteurs visés par la police, de se tenir informées des derniers développements entourant cette situation et de suivre les consignes des autorités qui travaillent dans le secteur", a-t-il ajouté.</p><p>La petite province du Nouveau-Brunswick, dans le sud-est du pays, avait déjà connu une fusillade meurtrière en juin 2014.</p><p>Trois policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC, police fédérale) avaient été abattus en pleine rue à Moncton, principale ville du Nouveau-Brunswick. </p><p>L'assassin a été condamné à 75 ans de prison, la plus dure sentence imposée à une personne reconnue coupable dans les annales récentes au Canada.</p><p>Plus récemment, dans la soirée du 22 juillet, un homme avait ouvert le feu dans une artère animée de Toronto, tuant une jeune fille de 18 ans et une fillette de 10 ans, et blessant 13 autres personnes.</p><p>La fusillade avait été revendiquée par le groupe Etat islamique (EI) mais la police a affirmé n'avoir aucune preuve permettant d'étayer cette revendication.</p><p>Cette succession de fusillades risque de relancer le débat sur le contrôle des armes à feu au Canada, qui avait refait surface dans la foulée de la précédente fusillade de Toronto.</p><p>En mars, le gouvernement libéral de Justin Trudeau a durci les conditions pour posséder des armes à feu avec l'augmentation des crimes violents, mais sans s'engager à recréer un système national rendant obligatoire l'enregistrement de toutes les armes.</p><p>L'institut officiel de la statistique a récemment conforté les défenseurs du contrôle des armes en publiant des chiffres qui montrent une hausse de la criminalité pour une troisième année consécutive dans le pays en 2017, avec une augmentation de 7% du taux d'homicides, pour un total de 660.</p><p>En outre, selon Statistique Canada, 7.700 Canadiens ont été victimes d'un crime violent en 2017 impliquant une arme à feu, poursuivant la tendance à la hausse amorcée en 2013.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          L'ex-star cycliste Jan Ullrich interpellé après une agression sur une escort-girl      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Francfort (AFP) - Jan Ullrich, l'unique Allemand vainqueur du tour de France, a été interpellé vendredi avant d'être remis en liberté, à la suite d'une agression contre une "escort-girl" à Francfort, selon la police qui enquête pour tentative d'homicide. </p><p>Après concertation avec le parquet de Francfort, la police a décidé de remettre Jan Ullrich en liberté, "les conditions pour une incarcération n'étant pas réunies".</p><p>Une enquête "pour tentative d’homicide et blessures corporelles dangereuses" a toutefois été ouverte contre l'ex-cycliste a précisé la police après avoir entendu la victime.Jan Ullrich a pour sa part fait usage de son droit à garder le silence.</p><p>Après avoir passé la nuit avec la jeune femme, il l'a frappée et étranglée, selon le parquet.La victime a nécessité "des soins médicaux", a déclaré à l'AFP la police qui avait arrêté l'ex-cycliste au petit matin dans un hôtel de luxe de Francfort.</p><p>Ullrich, 44 ans, était "sous l'influence de l'alcool et de drogues" lors de son arrestation, a précisé la procureure Nadja Niesent.</p><p>Le vainqueur de la Grande Boucle 1997 était arrivé la veille d'Espagne, où il vit à Majorque, pour débuter une thérapie et tenter de soigner les problèmes d'alcool et de drogues qui le rongent.</p><p>Vendredi dernier, il avait été arrêté par la police espagnole pour s'être introduit de force chez son voisin, l'acteur et réalisateur allemand Til Schweiger, et avoir provoqué une bagarre dans son jardin. </p><p>Après sa garde à vue, il avait déclaré dans les médias allemands que cet épisode avait été le déclencheur pour le conduire en cure et par la suite revoir ses trois enfants dont la mère a la garde depuis la séparation du couple fin 2017.</p><p>Selon la presse allemande, il a reçu la semaine dernière le soutien de son grand rival sportif, l'Américain Lance Armstrong. </p><p>- Dopage -</p><p></p><p>Son arrestation la semaine dernière avait posé la question en Allemagne de la difficile reconversion d'anciens sportifs de haut niveau.</p><p>Ces dernières années, des champions, à l'instar du footballeur Diego Maradona ou du golfeur Tiger Woods, tous deux confrontés à des problèmes d'alcool et de drogue, ont défrayé la chronique. </p><p>Durant leur carrière "les athlètes (...) redeviennent presque des enfants, qui ne décident rien eux-mêmes s'ils ne sont pas prudents", explique dans Bild le psychologue du sport Matthias Herzog.</p><p>"Les sportifs doivent se trouver un nouveau but.Avant, ce qu'ils faisaient et ce pour quoi ils le faisaient était clair pour eux.Mais maintenant, ils ont besoin de nouvelles tâches et d'un nouveau sens à donner à leur vie.S'ils ne le trouvent pas, la chute commence", ajoute-t-il.</p><p>Monstre de puissance, rouleur hors pair, Jan Ullrich était promis à un immense avenir mais a été plombé par son inconstance et finalement convaincu de dopage.</p><p>Car malgré sa victoire sur le Tour en 1997, l'or décroché aux JO de Sydney en 2000, le Tour d'Espagne en 1999 et ses deux titres de champion du monde en contre-la-montre (1999 et 2001), il ne sera pas ensuite à la hauteur des attentes suscités par ses débuts prometteurs.</p><p>Formé dans l'ancienne Allemagne de l'Est, le natif de Rostock se laissera rapidement dépasser par ses excès. Il est dans un premier temps suspendu six mois en 2002 après une sortie en discothèque arrosée et agrémentée d'ecstasy.</p><p>2006, qui devait être sa dernière année professionnelle, se transformera en cauchemar: son nom apparaît dans l'affaire Puerto, un réseau de dopage sanguin présumé organisé autour du médecin espagnol Eufemiano Fuentes.</p><p>Il est exclu du Tour de France la veille du départ.</p><p>En février 2007, il annonce sa retraite.Un an plus tard, il est convaincu de dopage par le Tribunal arbitral du sport et l'ensemble de ses résultats obtenus après mai 2005 sont annulés.</p><p>En 2013, après des années de dénégations, il finira finalement par reconnaître s'être dopé.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          Réunion du Conseil de sécurité après le raid qui a tué 29 enfants au Yémen      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Dahyan (Yémen) (AFP) - Le Conseil de sécurité de l'ONU va se réunir vendredi après le massacre au Yémen d'au moins 29 enfants en excursion, tués dans un bus par des frappes aériennes attribuées à la coalition militaire sous commandement saoudien.</p><p>Cette alliance, qui intervient au Yémen depuis 2015 en soutien aux forces gouvernementales contre les rebelles Houthis, a consenti à ouvrir une enquête après des appels pressants de l'ONU et Washington.</p><p>Sur le marché de Dayhan, dans la province septentrionale de Saada, des restes humains ainsi que des cartables d'enfants sont toujours visibles, selon des images de l'AFP.Le bus bleu et blanc qui transportait les écoliers apparaît lui entièrement déchiqueté.</p><p>"Les écoliers m'ont parlé de ce voyage pendant deux jours.(...) Leurs mères m'ont dit qu'ils n'avaient pas fermé l'oeil de la nuit tellement ils étaient heureux de participer à cette sortie scolaire", a affirmé à l'AFP Yahya Hussein, un des enseignants.</p><p>Au moins 29 enfants âgés de moins de 15 ans ont péri jeudi dans des frappes contre leur bus sur un marché très fréquenté de Dahyan --zone contrôlée par les Houthis-- selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).Quarante-huit blessés, dont 30 enfants, ont été admis dans un hôpital géré par l'organisation.</p><p>Les funérailles doivent avoir lieu "plus tard", a indiqué à l'AFP Yahya Shahem, du "ministère" de la Santé des Houthis à Saada, sans préciser de date.</p><p>Un photographe de l'AFP a vu des hommes creuser des tombes les unes à côté des autres en prévision de l'inhumation des jeunes victimes.</p><p>La coalition a annoncé "l'ouverture immédiate d'une enquête" à la suite d'informations concernant "une opération des forces de la coalition dans la province de Saada jeudi et d'un bus de passagers ayant subi des dommages collatéraux".</p><p></p><p>- "Ouvrir les yeux" -</p><p></p><p>Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres avait appelé à une "enquête rapide et indépendante", tandis qu'un porte-parole du département d'Etat américain avait demandé une "enquête approfondie et transparente".</p><p>Les Houthis ont salué l'appel de M. Guterres, a affirmé sur Twitter le président de leur Comité révolutionnaire suprême, Mohammed Ali-Houthi, ajoutant qu'ils étaient "prêts à coopérer".</p><p>Le Conseil de sécurité de l'ONU va se réunir plus tard vendredi pour évoquer ce drame, ont annoncé des diplomates.</p><p>"Nous avons vu les images des enfants qui sont morts", a déclaré à la presse l'ambassadrice adjointe des Pays-Bas à l'ONU, Lise Gregoire-van Haaren.</p><p>La coordinatrice humanitaire de l'ONU pour le Yémen, Lise Grande, a dénoncé un acte "horrible et totalement inacceptable".</p><p>"Nous devons ouvrir les yeux sur ce qui se passe au Yémen", a-t-elle ajouté."Les chiffres sont sidérants (...), il faut faire tout ce qui est possible pour mettre fin à la crise humanitaire".</p><p>A Dahyan, le "ministre" de la Santé Houthi, Taha el-Moutawakel, a indiqué à la presse que "51 personnes avaient été tuées, dont 40 enfants" et 79 blessés dont 56 enfants, dénonçant "un crime horrible" qu'il a attribué à la coalition.</p><p>Selon lui, "ce bilan n'est pas définitif, de nombreuses personnes étant encore portées disparues".</p><p>"Nous manquons de sang" a déploré de son côté Jamil Al-Fareh, un médecin urgentiste à l'hôpital de la ville de Saada.</p><p></p><p>- "Guerre cruelle" -</p><p></p><p>Le jour des frappes à Dayhan, la coalition avait affirmé avoir mené une opération militaire "légitime" contre un bus transportant des "combattants Houthis".</p><p>Elle visait, selon elle, "des éléments qui ont (...) tiré un missile contre la ville (saoudienne) de Jizane, faisant un mort et des blessés parmi les civils".</p><p>Vendredi, Ryad a indiqué avoir intercepté deux missiles balistiques tirés depuis Saada en direction de Jizane, selon l'agence saoudienne SPA qui ne fait pas état de blessés.</p><p>Il y a une semaine, la coalition avait nié avoir mené des attaques qui ont fait, selon le CICR, 55 morts et 170 blessés à Hodeida, dans l'ouest du Yémen.</p><p>Cette ville stratégique est contrôlée par les Houthis qui ont également attribué à la coalition la responsabilité de ces attaques.Mais celle-ci a accusé à son tour les rebelles de les avoir menées.</p><p>Par le passé, cette coalition a été accusée de plusieurs "bavures" contre des civils.Elle a admis sa responsabilité dans certains raids mais elle accuse régulièrement les Houthis d'utiliser les civils en tant que boucliers humains et de recruter des enfants.</p><p>Les rebelles sont soutenus par l'Iran mais Téhéran conteste leur fournir un appui militaire.</p><p>"Le monde a-t-il vraiment besoin de voir davantage d'enfants innocents tués pour arrêter la guerre cruelle au Yémen?", avait réagi pour sa part le directeur de l'Unicef pour le Moyen-Orient, Geert Cappelaere.</p><p>La guerre au Yémen a fait quelque 10.000 morts depuis l'intervention de la coalition et provoqué "la pire crise humanitaire" au monde, selon l'ONU.</p><p>Jusqu'ici tous les efforts pour mettre fin au conflit ont échoué.De nouveaux pourparlers sont prévus le 6 septembre à Genève sous l'égide des Nations unies.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          Correction to: Individual and household characteristics of persons with Plasmodium falciparum malaria in sites with varying endemicities in Kinshasa Province, Democratic Republic of the Congo.      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Related Articles

Correction to: Individual and household characteristics of persons with Plasmodium falciparum malaria in sites with varying endemicities in Kinshasa Province, Democratic Republic of the Congo.

Malar J. 2018 Aug 08;17(1):287

Authors: Mwandagalirwa MK, Levitz L, Thwai KL, Parr JB, Goel V, Janko M, Tshefu A, Emch M, Meshnick SR, Carrel M

Abstract
Unfortunately after publication of the original article [1], it came to the author's attention that there is an error in the caption of Fig. 2.

PMID: 30089480 [PubMed - in process]


          TANZANIA HATARINI KUAMBUKIZWA EBOLA      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Tanzania iko hatarini kuambukizwa ugonjwa wa ebola kutokana na ukaribu na muingiliano wa watu baina yake na Congo hasa kuhusiana na wasafiri wanaotoka na kuingia hapa nchini. Taarifa hiyo imetolea na Wizara ya afya, Ustawi wa Jamii, Wazee, Jinsia na Watoto baada Jamhuri ya Demokrasia ya Congo (DRC),....
          Trung Quốc chi 10 tỉ đô la một năm để kềm kẹp Tân Cương      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Công an Trung Quốc đánh đập phụ nữ Duy Ngô Nhĩ ở Tân Cương, tháng 7/2009. Ảnh Guang Niu/Getty Images


La Croix hôm nay 10/08/2018mô tả « Tân Cương dưới sự giám sát của Big Brother Trung Quốc ». Vùng đất Hồi giáo ở miền tây bắc đang phải chịu đựng một « bộ máy an ninh tổng lực » duy nhất trên thế giới, khoảng mấy chục ngàn người Duy Ngô Nhĩ đã bị tống vào các trại cải tạo.
100.000 đồn công an và công nghệ cao để theo dõi người dân

Đối với 10 triệu người Duy Ngô Nhĩ ở Tân Cương, cuộc sống ngày càng giống với thế giới được nhà văn George Orwell hình dung ra trong tác phẩm nổi tiếng « 1984 ». Từ hai năm qua, Tân Cương bị đàn áp không thương tiếc. Theo ông Marc Julienne, Quỹ Nghiên cứu Chiến lược (FRS), thì đây là « bộ máy an ninh tổng lực chưa từng có trên thế giới và trong lịch sử » ; với các phương tiện tài chính, nhân lực và công nghệ khổng lồ.

Từ sau các vụ nổi dậy năm 2009 làm hàng trăm người chết, chính quyền trung ương Trung Quốc đã đẩy nhanh chương trình an ninh đại quy mô tại Tân Cương. Ngân sách dành cho an ninh được tăng gấp mười, và theo thống kê, đã đạt đến 10 tỉ đô la vào năm ngoái. Con số này trùng hợp với thời điểm ông Trần Toàn Quốc (Chen Quanguo) được điều về làm bí thư đảng ủy Khu tự trị Tân Cương. Từ quân đội chuyển sang chính trị, Trần Toàn Quốc đã có 5 năm kinh nghiệm đàn áp Tây Tạng, và dưới mắt Bắc Kinh, đây là quan chức lý tưởng để « ổn định » vùng đất bị cho là chủ trương ly khai.
Trên 100.000 đồn công an mới được thiết lập tại các thành phố lớn, ở ngoại ô và nông thôn. Ngoài việc giám sát trực tiếp bằng con người, công nghệ cao còn được vận dụng : camera ở các nơi công cộng, thiết bị bay không người điều khiển (drone), internet, điện thoại di động…Các bảng số xe đều được ghi vào ống kính, dữ liệu smartphone bị thu thập, tin nhắn bị đọc lén, khuôn mặt bị nhận diện bằng công nghệ…Đối với Trung Quốc, Tân Cương là một phòng thí nghiệm khổng lồ về giám sát điện tử, để áp dụng vào các miền khác của đất nước, thậm chí xuất khẩu.

Công an Trung Quốc tuần tra tại Tân Cương. Ảnh tư liệu chụp ngày 26/06/2017.
Nửa triệu người Duy Ngô Nhĩ bị tống vào trại cải tạo

Sự giám sát chặt chẽ này giúp bóp nghẹt mọi ý định phản kháng, nhưng không chỉ dừng ở đó, từ cuối năm 2017, Bắc Kinh mở ra khoảng mấy chục trung tâm cải tạo. Chuyên gia Marc Julienne cho biết : « Chắc chắn là hàng trăm ngàn người Duy Ngô Nhĩ đã bị tống vào trại cải tạo để nhồi sọ về chủ nghĩa xã hội và tư tưởng Tập Cận Bình, cũng như chống lại cực đoan tôn giáo ».

Người ta đếm được khoảng 70 trại cải tạo ở Tân Cương, chưa kể những trại khác đang được xây dựng. Một báo cáo của Quốc hội Mỹ nêu ra con số 500.000 người Duy Ngô Nhĩ bị giam cầm, đánh giá Tân Cương là « trung tâm giam giữ hàng loạt người thiểu số lớn nhất thế giới hiện nay ».

Một số phải đi cải tạo nhiều tuần lễ, số khác trải qua nhiều tháng trong những điều kiện vô nhân đạo, ăn uống chỉ đủ cầm hơi. Không hề thông qua xét xử, các cán bộ đảng, công an và quân đội có toàn quyền trấn áp, đe dọa trả thù gia đình nếu tù nhân không chấp hành. Tương tự đối với các sinh viên hay doanh nhân Duy Ngô Nhĩ từng sống ở nước ngoài. Họ phải « thú nhận » tất cả, sau khi « cải tạo tốt » thì đảng sẽ khoan hồng.

Cũng giống như đối với « bọn phản cách mạng, xét lại » trong thời kỳ Cách mạng văn hóa (1966-1976), những ai bị cáo buộc « khủng bố, cực đoan tôn giáo, ly khai », sẽ bị cho vào địa ngục này để tẩy não. Ông Marc Julienne nhận xét : « Việc Bắc Kinh im lặng về thực tế này cho thấy tính chất bất hợp hiến và bất hợp pháp so với luật quốc tế của hệ thống trại cải tạo Trung Quốc ».

Bên trong cửa hàng Ikea đầu tiên ở Ấn Độ, 09/08/2018.
Ikea chiều theo thị hiếu người tiêu dùng Ấn Độ

Cũng liên quan đến châu Á nhưng trên lãnh vực kinh tế, Le Monde nói về việc « Ikea lao vào chinh phục Ấn Độ ». Tập đoàn Thụy Điển đã mở cửa hàng đầu tiên ở Hyderabad, với nỗ lực thích ứng theo xu hướng tiêu dùng địa phương.

Đã hiện diện tại 49 nước, tập đoàn đa quốc gia chuẩn bị kỹ càng khi thâm nhập thị trường được đánh giá khoảng 30 tỉ euro. Trong gần năm năm, các nhà tạo mẫu đã đến thăm khoảng 1.000 gia đình để hiểu được người Ấn ăn uống, ngủ nghỉ, nấu nướng như thế nào. Họ phát hiện người dân Ấn Độ trải qua nhiều thời giờ trong phòng ngủ, và những chiếc tủ lạnh đôi khi được bán với ống khóa kèm theo để người giúp việc không mở được.

Các công ty nước ngoài muốn thành công đều phải chiều theo nhu cầu địa phương. McDonald bán bánh burger chay, Renault đã tăng cường độ kèn xe, còn Ikea sản xuất các canapé bằng vật liệu giả da để không đụng chạm đến bò thiêng của người Ấn, nệm thì được làm bằng xơ dừa cho cứng hơn, như thói quen ở nước này. Tuy nhiên nguyên tắc để cho người mua tự lắp ráp như ở phương Tây không thể áp dụng được tại Ấn Độ, vì công việc tay chân là dành cho kẻ ăn người ở. Thế nên Ikea phải đào tạo một đội ngũ giao hàng kiêm thêm lắp ráp. 

Vấn đề còn lại là giá cả. Dù tập đoàn chuyên về đồ dùng gia đình loan báo có 1.000 sản phẩm có giá dưới 200 rupi (2,5 euro), đa số sản phẩm vẫn tương đối xa tầm tay giới trung lưu. Đó là do luật pháp buộc Ikea phải sử dụng 30% nguyên liệu của Ấn Độ, trong khi chi phí logistic rất cao vì qua nhiều trung gian.

Tỉ giá đồng rúp và đô la tại Matxcơva, 10/08/2018.
Nga lao đao vì bị Mỹ trừng phạt

Về quan hệ Nga-Mỹ, Le Figaro nhận xét việc tổng thống Donald Trump lại trừng phạt Matxcơva thật ra chỉ là áp dụng một đạo luật năm 1991 về vũ khí hóa học. Rốt cuộc Luân Đôn đã vui mừng tìm lại được đồng minh cũ, sau vụ Skripal, còn ông Trump thì tạo được uy tín nơi cử tri trong bối cảnh nghi án Nga can thiệp bầu cử Mỹ vẫn đang là mối đe dọa.

Les Echos cho biết cụ thể sau khi Mỹ quyết định trừng phạt Nga, chỉ số chứng khoán RTS đã mất ngay 3% giá trị, cổ phiếu tập đoàn hàng không Aeroflot sụt mất 10%, và phải 66 đồng rúp mới đổi được 1 đô la, mức thấp nhất kể từ 2016. Thiệt hại đối với các mặt hàng công nghệ xuất khẩu, nhất là thiết bị điện tử, có thể lên đến hàng trăm triệu đô la.

Theo ngân hàng Nga Alfa, việc Mỹ trừng phạt có thể làm giảm nhiệt tình và lòng tin nơi các nhà đầu tư. Tuy nhiên biện pháp dự kiến cấm mua lại nợ của Nga mới là nguy hiểm nhất.

Hành khách từ Ả Rập Xê Út đến sân bay Toronto, Canada ngày 10/08/2018.
Trừng phạt đang là mốt

Nhìn chung, tác giả Yves Bourdillon nhận xét « Việc trừng phạt đang là mốt » trong mùa hè này. Loan báo trừng phạt Matxcơva của Washington hôm thứ Năm 9/8 diễn ra sau quyết định trừng phạt Teheran hôm thứ Ba 7/8, Ryad chống lại Ottawa hôm thứ Hai 6/8, và Washington trước Ankara cách đây tám ngày, chưa kể việc đối thủ trả đũa lại.

Tịch thu tài sản, cấm vận thương mại hoặc tài chính…được sử dụng để trả đũa nạn đàn áp, vi phạm luật quốc tế hoặc buộc một Nhà nước phải thay đổi chính sách. Trừng phạt đã trở thành loại vũ khí thường xuyên bên cạnh những động thái ngoại giao hay quân sự. Trang web Sanctions Risk Countries ghi nhận có 45 nước bị Hoa Kỳ hay Liên Hiệp Châu Âu trừng phạt, trong đó có « cựu chiến binh » Cuba bị cấm vận từ năm 1960 đến nay.

Việc cấm vận thường để bảo vệ các vấn đề mang tính nguyên tắc của các quốc gia dân chủ như nhân quyền, chống phát triển vũ khí nguyên tử, gây bất ổn trong khu vực…Canada là nước phương Tây đầu tiên bị một quốc gia mới nổi là Ả Rập Xê Út trừng phạt. Còn Trung Quốc thì không trừng phạt mà bức hiếp, hăm dọa.

Tấm ảnh hai vợ chồng ông Assad ở bệnh viện, do hãng tin Syria phổ biến ngày 08/08/2018.
Syria : Chiêu đánh bóng hình ảnh của Assad

Nhìn sang Syria, Libération cho rằng « Hai vợ chồng Al Assad ở bệnh viện là một cách chiến đấu ». Thông báo chính thức chiều thứ Tư 8/8 về việc bà Asma, vợ nhà độc tài Syria « bắt đầu chữa ung thư vú » đã gây ngạc nhiên. Những người trung thành với chế độ xúc động, phe phản kháng cho rằng « trời phạt », nhưng sự minh bạch bất thường này nhanh chóng tạo ra những dấu hỏi. Tấm ảnh đăng trên mạng xã hội rốt cuộc nhằm mục đích quảng bá cho chế độ.

Trong ảnh, ông Bachar và bà vợ ăn mặc áo thun quần jean đơn giản, đang âu yếm nhìn nhau trong một căn phòng bệnh viện, cổ tay bà Asma gắn dây truyền dịch. Thông điệp trên Twitter của Asma Al Assad viết : « Tôi cũng giống như nhân dân đã cho thế giới bài học về kháng chiến và sức mạnh đối phó với những khó khăn. Quyết tâm của tôi học được từ nhân dân trong những năm qua ».

Libération nhắc nhở, hình tượng một cặp vợ chồng nguyên thủ tân tiến trước khi xảy ra cuộc nội chiến năm 2011 nay đã quay lại. Việc dàn dựng căn bệnh của đệ nhất phu nhân nhằm thu hút cảm tình của người dân, tô điểm lại hình ảnh. Được các công ty truyền thông Anh - nơi bà Asma sinh trưởng - quảng bá, « đóa hồng Damas » từng chinh phục công chúng phương Tây, nhưng nay liệu bà có thể giúp đánh bóng được hình ảnh của người chồng tay đã vấy rất nhiều máu ?

Tựa chính báo Pháp

Les Echos đưa tựa trang nhất « Nga rúng động vì đòn trừng phạt của Mỹ » : việc Washington trừng phạt kinh tế do vụ đầu độc cựu điệp viên Serguei Skripal khiến đồng rúp rơi xuống mức thấp nhất từ hai năm qua.

Le Monde nhấn mạnh « Anh ra khỏi EU mà không có thỏa thuận : Nỗi lo to lớn ». Đến thời điểm chính thức ra khỏi Liên Hiệp Châu Âu là ngày 30/03/2019 nếu không đạt được thỏa thuận nào, hậu quả sẽ khôn lường. Các phi cơ Anh về lý thuyết không thể bay đến các nước châu Âu và ngược lại. Dược phẩm sản xuất từ bên kia bờ biển Manche sẽ không được công nhận. Khoảng 16.000 xe tải đi qua đường hầm mỗi ngày đều phải bị kiểm soát, và cứ lâu thêm một phút thì sẽ dẫn đến kẹt xe 16 kilomet. Tuy vậy có đến phân nửa số doanh nghiệp Anh không có kế hoạch đối phó với viễn cảnh đen tối trên đây.

La Croix nhìn sang châu Phi, chạy tựa « Cộng hòa Dân chủ Congo chờ đợi thay đổi ». Quyết định của tổng thống Kabila không ra tái ứng cử khiến người dân nước này thở phào nhẹ nhõm.

Liên quan đến thời sự nước Pháp, Le Figaro quan tâm đến « Làn sóng thị trưởng từ chức chưa từng thấy tại Pháp ». Đối mặt với những quy định hành chính và sức ép tài chính ngày càng nặng nề hơn, đã có đến 1.021 thị trưởng không muốn hoàn tất nhiệm kỳ của mình kể từ năm 2014. Hiện tượng này càng tăng nhanh dưới thời tổng thống Emmanuel Macron, đặc biệt tại vùng nông thôn. Libération nói về thụ tinh nhân tạo : bốn mươi năm sau khi em bé thụ tinh trong ống nghiệm đầu tiên ra đời, thủ thuật này đã trở nên phổ biến tại Pháp.

http://vi.rfi.fr/chau-a/20180810-trung-quoc-chi-10-ti-do-la-mot-nam-de-kem-kep-tan-cuong




Next Page: 10000

Site Map 2018_01_14
Site Map 2018_01_15
Site Map 2018_01_16
Site Map 2018_01_17
Site Map 2018_01_18
Site Map 2018_01_19
Site Map 2018_01_20
Site Map 2018_01_21
Site Map 2018_01_22
Site Map 2018_01_23
Site Map 2018_01_24
Site Map 2018_01_25
Site Map 2018_01_26
Site Map 2018_01_27
Site Map 2018_01_28
Site Map 2018_01_29
Site Map 2018_01_30
Site Map 2018_01_31
Site Map 2018_02_01
Site Map 2018_02_02
Site Map 2018_02_03
Site Map 2018_02_04
Site Map 2018_02_05
Site Map 2018_02_06
Site Map 2018_02_07
Site Map 2018_02_08
Site Map 2018_02_09
Site Map 2018_02_10
Site Map 2018_02_11
Site Map 2018_02_12
Site Map 2018_02_13
Site Map 2018_02_14
Site Map 2018_02_15
Site Map 2018_02_15
Site Map 2018_02_16
Site Map 2018_02_17
Site Map 2018_02_18
Site Map 2018_02_19
Site Map 2018_02_20
Site Map 2018_02_21
Site Map 2018_02_22
Site Map 2018_02_23
Site Map 2018_02_24
Site Map 2018_02_25
Site Map 2018_02_26
Site Map 2018_02_27
Site Map 2018_02_28
Site Map 2018_03_01
Site Map 2018_03_02
Site Map 2018_03_03
Site Map 2018_03_04
Site Map 2018_03_05
Site Map 2018_03_06
Site Map 2018_03_07
Site Map 2018_03_08
Site Map 2018_03_09
Site Map 2018_03_10
Site Map 2018_03_11
Site Map 2018_03_12
Site Map 2018_03_13
Site Map 2018_03_14
Site Map 2018_03_15
Site Map 2018_03_16
Site Map 2018_03_17
Site Map 2018_03_18
Site Map 2018_03_19
Site Map 2018_03_20
Site Map 2018_03_21
Site Map 2018_03_22
Site Map 2018_03_23
Site Map 2018_03_24
Site Map 2018_03_25
Site Map 2018_03_26
Site Map 2018_03_27
Site Map 2018_03_28
Site Map 2018_03_29
Site Map 2018_03_30
Site Map 2018_03_31
Site Map 2018_04_01
Site Map 2018_04_02
Site Map 2018_04_03
Site Map 2018_04_04
Site Map 2018_04_05
Site Map 2018_04_06
Site Map 2018_04_07
Site Map 2018_04_08
Site Map 2018_04_09
Site Map 2018_04_10
Site Map 2018_04_11
Site Map 2018_04_12
Site Map 2018_04_13
Site Map 2018_04_14
Site Map 2018_04_15
Site Map 2018_04_16
Site Map 2018_04_17
Site Map 2018_04_18
Site Map 2018_04_19
Site Map 2018_04_20
Site Map 2018_04_21
Site Map 2018_04_22
Site Map 2018_04_23
Site Map 2018_04_24
Site Map 2018_04_25
Site Map 2018_04_26
Site Map 2018_04_27
Site Map 2018_04_28
Site Map 2018_04_29
Site Map 2018_04_30
Site Map 2018_05_01
Site Map 2018_05_02
Site Map 2018_05_03
Site Map 2018_05_04
Site Map 2018_05_05
Site Map 2018_05_06
Site Map 2018_05_07
Site Map 2018_05_08
Site Map 2018_05_09
Site Map 2018_05_15
Site Map 2018_05_16
Site Map 2018_05_17
Site Map 2018_05_18
Site Map 2018_05_19
Site Map 2018_05_20
Site Map 2018_05_21
Site Map 2018_05_22
Site Map 2018_05_23
Site Map 2018_05_24
Site Map 2018_05_25
Site Map 2018_05_26
Site Map 2018_05_27
Site Map 2018_05_28
Site Map 2018_05_29
Site Map 2018_05_30
Site Map 2018_05_31
Site Map 2018_06_01
Site Map 2018_06_02
Site Map 2018_06_03
Site Map 2018_06_04
Site Map 2018_06_05
Site Map 2018_06_06
Site Map 2018_06_07
Site Map 2018_06_08
Site Map 2018_06_09
Site Map 2018_06_10
Site Map 2018_06_11
Site Map 2018_06_12
Site Map 2018_06_13
Site Map 2018_06_14
Site Map 2018_06_15
Site Map 2018_06_16
Site Map 2018_06_17
Site Map 2018_06_18
Site Map 2018_06_19
Site Map 2018_06_20
Site Map 2018_06_21
Site Map 2018_06_22
Site Map 2018_06_23
Site Map 2018_06_24
Site Map 2018_06_25
Site Map 2018_06_26
Site Map 2018_06_27
Site Map 2018_06_28
Site Map 2018_06_29
Site Map 2018_06_30
Site Map 2018_07_01
Site Map 2018_07_02
Site Map 2018_07_03
Site Map 2018_07_04
Site Map 2018_07_05
Site Map 2018_07_06
Site Map 2018_07_07
Site Map 2018_07_08
Site Map 2018_07_09
Site Map 2018_07_10
Site Map 2018_07_11
Site Map 2018_07_12
Site Map 2018_07_13
Site Map 2018_07_14
Site Map 2018_07_15
Site Map 2018_07_16
Site Map 2018_07_17
Site Map 2018_07_18
Site Map 2018_07_19
Site Map 2018_07_20
Site Map 2018_07_21
Site Map 2018_07_22
Site Map 2018_07_23
Site Map 2018_07_24
Site Map 2018_07_25
Site Map 2018_07_26
Site Map 2018_07_27
Site Map 2018_07_28
Site Map 2018_07_29
Site Map 2018_07_30
Site Map 2018_07_31
Site Map 2018_08_01
Site Map 2018_08_02
Site Map 2018_08_03
Site Map 2018_08_04
Site Map 2018_08_05
Site Map 2018_08_06
Site Map 2018_08_07
Site Map 2018_08_08
Site Map 2018_08_09
Site Map 2018_08_10