Next Page: 10000

          Illuminati Congo: 'Jewels'      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
'Jewels' by Illuminati Congo from Illuminati Congo (Nyahbanga Records) spun at 12:49pm PDT Wed Aug 8th 2018 by Diane on One World Music, KZFR Chico
          To Curb Illegal Immigration, DHS Separating Families At The Border      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The Department of Homeland Security has undertaken its most extreme measure yet to discourage asylum seekers from coming to the U.S. — family separation. A 39-year-old mother is named as Ms. L in a lawsuit brought against the U.S. Department of Homeland Security by the American Civil Liberties Union. Ms. L traveled with her 7-year-old daughter, named as S.S., from the Democratic Republic of Congo to Mexico. They surrendered to immigration agents at the San Ysidro Port of Entry near San Diego in December and asked for asylum. They said they were fleeing violence in DRC. The mother is being held in the Otay Mesa Detention Center in San Diego, Calif. by Immigration and Customs Enforcement; her daughter is 2,000 miles away at a youth shelter in Chicago run by the U.S. Office of Refugee Resettlement. They are only able to speak by phone. "When the daughter was taken, she (Ms. L) could hear her daughter in the next room, screaming, 'Mommy, don't let them take me!'" said Lee Gelernt, deputy
          RDC: Kabila désigne un dauphin, ses adversaires crient victoire (Romandie)      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Le président congolais Joseph Kabila a désigné mercredi un candidat à sa succession à l'élection présidentielle prévue en décembre en République démocratique du Congo, une première dans ce pays qui n'a jamais connu de transition...
          8/8/2018: THE WORLD: Congo confirms 3 more cases of Ebola:      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Three more cases of the deadly Ebola virus have been confirmed in Congo’s latest outbreak, the Health Ministry said, while the World Health Organization said vaccinations could begin as early as Wednesday. The outbreak declared last week in northeast...
          DRC’s president Kabila to step down      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
162 ViewsDemocratic Republic of Congo’s President Joseph Kabila will not be seeking a third term in December’s election, his spokesperson has said. The governing coalition has nominated former interior minister Emmanuel Ramazani Shadary to be its candidate. Mr Kabila’s second term ended in 2016, but elections have been delayed and there had been speculation that […]
          Congo's president will end his extended rule      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The president of the Democratic Republic of Congo has ended speculation that he would seek reelection, now well beyond his original term limit. Joseph Kabila's decision to step down eases some fear of a slip back into devastating violence.

          Joseph Kabila will step down as DR Congo’s president after 17 years      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
After years of uncertainty, president Joseph Kabila of the Democratic Republic of Congo will not run for re-election. The government announced former interior minister Emmanuel…
          Ebola Vaccinations Begin in Congo's Latest Deadly Outbreak      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
DAKAR, Senegal (AP) — Ebola vaccinations began Wednesday in Congo's latest outbreak of the deadly virus that has already claimed at least nine l...
          Congo's president won't run again in long-delayed election - Washington Post      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Washington Post

Congo's president won't run again in long-delayed election
Washington Post
KINSHASA, Congo — Congo's president is not running again in December's long-delayed elections, easing concerns by the opposition and international community that he would try to stay in office and positioning one of Africa's most turbulent nations for ...
Joseph Kabila, Congo Strongman, Will Step Down After 17 Years in PowerNew York Times
Congo's Kabila will not stand in presidential electionEyewitness News
DRC, a vast and unruly African giantNews24
CNN -The Guardian -Financial Times -Wall Street Journal
all 447 news articles »

          Breaking: Congo's President Kabila rules out 3rd term bid, steps down ahead of presidential election      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Democratic Republic of Congo President Joseph Kabila will not stand in December’s presidential election, a spokesman said on Wednesday, announcing that former interior minister Emmanuel
          Book Review: Second Strike      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The following review is a special for BlackFive readers provided by Elise Cooper. You can read all of our book reviews and author interviews by clicking on the Books category link in the right side bar. Second Strike by Peter Kirsanow has Special Operator Michael Garin returning to save the day again. This Superman quote applies, Garin “fights the unending battle for truth, justice, and the American way.” He will once again face off against his nemesis, Russian Special Operator Taras Bor in this action-packed thriller. Mike Garin was not written as an anti-hero. “I wrote him as someone who is sure about the righteousness of his cause. He sleeps very well at night. Never apologetic for defending America. I wanted him to be a Gary Cooper type, the old-fashioned gun slinger who is on the side of right. I met many operators and my brother-in-law used to be one. They believe in America and understand what must be done to keep it as the greatest country in the world. Garin was inspired in part by a couple of operators I’ve known, but he’s chiefly a combination of the attributes of my brother-in-law and my late father, one of the world’s great badasses. In fact, Nikolai “Pop” Garin is my father. The existential struggle between Garin and his nemesis Taras Bor is a metaphor between the existential struggle of America and its chief enemies. In future books readers will find out something about Bor that will surprise them and put some things in perspective.” At the center of the plot is the ongoing geopolitical tension between Russia and America. Just weeks after thwarting an EMP (electromagnetic pulse) attack by the Russians and Iranians, Garin and company realize that Russia is planning something else, a massive cyber-attack using ISIS wannabes. It is a warning of sorts that hammers the point home, America does not have a response doctrine to a massive attack of either magnitude. Without government support, Garin turns to three people for help: Congo Knox, a former Delta Force sniper; Dan Dwyer, the head of a sprawling military contracting firm; and Olivia Perry, an aide to the national security advisor. As the tension mounts up Garin must stop the attack or millions will die. Kirsanow commented, “Because of my job I am at a lot of committee hearings. The first book, Target Omega, was inspired by a 2010 hearing on EMP. For this book, I happened on a committee meeting regarding cyber-attacks. It was shortly after that where China hacked the Office of Personal Management. My assistant on the Committee of Civil Rights had her file hacked. It affected so many people I know. The administration at the time did nothing to protect those individuals. The opening scene in this book refers to how previous administrations let problems fester. If we do not have plans to deal with these dangers it amounts to ‘defense malpractice.’” This story has never ending action. Readers will be on the edge of their chairs as they quickly turn the pages to see how Garin thwarts Bor and the Russians.

          Présidentielle: Parlez-nous de Shadary!      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
C’est lui qui va conduire le FCC à  la bataille présidentielle. Le choix de confier un si vaste combat à  Emmanuel Ramazani Shadari  est tout sauf un hasard. Joseph Kabila le connait. Il a eu le temps de l’observer et d’apprécier son efficacité dans les différentes fonctions qu’il lui a confiées. Il a vu que l’homme avait toutes les qualités qu’il recherchait. Sauf, peut-être, une : Le candidat unique du FCC n’est pas connu du grand public. Mais est-ce véritablement un handicap dans la course à la présidence ? Ce scrutin étant une affaire d’affect entre un homme et un peuple, beaucoup, hier, dans les rues de Kinshasa, qui lui accréditent un faible taux de notoriété dans l’opinion, le pensaient. Emmanuel Shadary a-t-il les capacités, en quatre mois, de plaire et d’incarner le rêve des Congolais ? La réponse dans cette analyse. La campagne officielle pour l’élection présidentielle va dévoiler, aux yeux du peuple congolais, que Shadary est l’homme de la situation. C’est un débatteur hors pair, avec toujours des arguments qui font mouche. Il est, en cela, un orateur d’une grande éloquence. Ses passages, en tant que ministre de l’Intérieure, devant l’Assemblée nationale et le Sénat ont laissé des traces de sa grande intelligence. Il est non seulement à l’aise avec les mots et devant le micro, mais il a une telle capacité à  retomber sur ses deux pieds devant n’importe quelle bousculade, que ça force le respect. Il faut dire qu’Emmanuel Shadary est un homme qui prépare minutieusement ses dossiers et qui aime parler au peuple. Non seulement celui qui serait acquis à sa cause, mais surtout à celui qui lui serait défavorable. Il est par exemple le seul à avoir organisé un meeting du PPRD sur la place Saint Thérèse, à  Ndjili, une commune réputée hostile au pouvoir en place. Pour l’avoir approché plus d’une fois, le nouvel homme fort de la Majorité est un fin stratège et habile négociateur. Cet originaire du Maniema est imbattable sur le terrain politique. Il est doté d’une culture où la loyauté et la discipline sont des vertus essentielles pour la démocratie.  Il est tout sauf un novice en politique. Il y est entré très jeune et y a exercé de hautes responsabilités à moins de 30 ans. Il fut notamment Vice-Gouverneur et Gouverneur de la province de Maniema. Calme de tempérament, sa capacité rapide d’analyse et de synthèse a dû fortement  être apprécie par Joseph Kabila. Un signe qui ne trompe pas: Sa désignation n’a donné lieu à aucune dissension dans la famille du Chef de l’Etat. Emmanuel Ramazani Shadary est un fédérateur. Je l’ai entendu parler en bien de ses adversaires potentiels et de ses concurrents. Il est patriote avant tout. Et c’est ici que Joseph Kabila espère le voir poursuivre l’idéologique, inspiré par lui. Le vrai combat du Congo, c’est celui de l’unité, c’est celui de la cohésion. Et Shadari en parle à qui veut l’entendre. Ces valeurs ont un sens chez lui. Si bien qu’il travaillera avec tout le monde, prenant en compte la diversité de ce pays. On en saura plus dans son premier discours de candidat-président. Mais il y a des messages qui lui collent à la peau. Entre autres : Agir pour l’égalité des chances, de façon que  chacun, chaque jeune ait sa chance de réussira dans la vie. Ce combat ne sera pas facile et il est le premier à en mesurer les obstacles et le chemin qui reste à parcourir. Shadary travaillera aussi à redonner confiance au peuple congolais, d’ici et de la diaspora. Les Congolais doivent croire en eux et en leur pays, qui a tant d’atouts. Il ne faut pas craindre les évolutions du monde, mais plutôt les prendre à bras-le-corps et compter sur toutes les intelligences du Congo et de sa diaspora. Ces quelques lignes donnent juste une idée de l’humanisme du dauphin de Joseph Kabila. Les mois à venir vont engendre explications et débats autour de ces thèmes et d’autres qui figureront dans le programme de Shadari. Ainsi, il se fera connaitre et aimer du peuple tout entier (Jules Kidinda)
          Ebola et insécurité à Beni: Les assurances de la Monusco      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
La Rd Congo fait face et riposte à une épidémie à virus Ebola qui présente une menace très élevée dans un contexte particulier marqué par la présence des groupes armés, une forte densité et mobilité des populations, etc. qui sont autant de facteurs qui peuvent favoriser la propagation de la maladie et constituer des difficultés majeures. L’analyse des risques de l’OMS par rapport à cette situation indique que les taux de risque pour la propagation de l’épidémie demeurent très élevés pour l’ensemble du pays et au niveau régional, mais assez faibles au niveau mondial. La riposte à cette épidémie, comme celle des épidémies passées est organisée sous le leadership du ministère de la Santé, appuyé par l’OMS et les autres partenaires. A ce jour, la situation épidémiologique se présente de la manière suivante : à la date du 5 août 2018, on note 43 cas dont 36 décès. Des équipes de l’OMS sont déployées aux côtés de celles du ministère de la Santé et des autres partenaires à l’épicentre de la maladie à Mangina, zone de Santé de Mabalako et à Beni. Dans ces équipes, il y a des épidémiologistes, des cliniciens, des hygiénistes, des logisticiens, des spécialistes de communication de risque et engagement des communautés, des psychosociologues, etc. Un laboratoire mobile a été installé par l’INRB à Beni et est fonctionnel depuis le 3 août 2018. Deux autres laboratoires mobiles sont en cours d`installation à Mangina et à Goma. Des centres de traitement Ebola sont en cours d`installation à Beni et Mangina avec l`appui de MSF et ALIMA. Entre autres activités des équipes de riposte, un briefing a été également fait à l’endroit des journalistes locaux de Beni pour les aider à mieux comprendre les mesures de prévention essentielles et les messages clés à transmettre. A ce jour, la priorité demeure l’identification des cas et des contacts et le suivi quotidien de ces derniers, le renforcement de la surveillance aux points d’entrée et de sortie prioritaires. Aussi, une vaccination pour les agents de première ligne, pour les contacts des cas confirmés et pour les contacts des contacts démarrera incessamment. L’OMS et les autres partenaires demeurent mobilisés pour permettre au Gouvernement à travers le Ministère de la santé, d’endiguer rapidement cette 10è épidémie de la maladie à virus Ebola, comme ce fut le cas au Bas-Uele l’année dernière et dans la province de l’Equateur il y a quelques mois. Comment combattre Ebola dans une zone instable ? A cette question, le représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé en RDC, le Dr Allarangar qui répondait à une question de la presse affirme que l’accessibilité est un problème, c’est une réalité. Mais nous sommes face à un évènement, et par rapport à cela, on est obligé de faire des efforts pour pouvoir résoudre le problème. « Je crois que quand on a un évènement comme l’épidémie de la maladie à virus Ebola, il n’y a pas que l’équipe de santé qui doit être engagée. Je crois que tout le monde doit être engagé. Et c’est ce que les autorités nationales sont en train de faire », dit-il, avant d’ajouter que le  2 août dernier, quand on était sur le terrain, on n’était pas que l’équipe de santé, on était avec les autorités administratives, les autorités politiques et les autorités militaires. Donc, de ce côté, je pense que tout est mis en œuvre de sorte qu’on puisse venir à bout de cette épidémie. Mais il faut se dire, ce combat-là, il ne faut pas se voir vaincu à l’avance. Il faut dire que nous allons réussir et, on doit réussir. Il a été complété par le porte-parole de la MONUSCO, Florence Marchal, qui apporte un complément tout ce qui a été dit. A Beni, comme vous le savez, nous avons la Brigade d’intervention, avec comme je l’ai dit tout à l’heure, 3.000 hommes. Dans le cadre du soutien que la MONUSCO peut apporter pour la riposte à cette épidémie, il y a bien évidemment des escortes apportées aux équipes de santé et d’autres choses qui restent encore à déterminer. Donc, on est dans un cas de figure qui est diffèrent de celui qu’on a connu lors de l’épisode précédent dans la province de l’Equateur. Que font les drones ? A cette question, le porte-parole militaire, le Lieutenant-colonel Serge Bruno Chabi reconnait que c’est vrai que nous disposons d’un grand nombre de troupes à Beni. Mais il faut faire attention aux types d’affrontements. La mission de la Force en RDC, c’est une mission de neutralisation. Ce n’est pas une mission d’extermination. Les combats se déroulent au sein des populations. On a beau avoir la suprématie dans les rapports de force, il n’est pas question de venir larguer des bombes et de faire demi-tour comme on peut l’avoir vu ailleurs. Deuxièmement, il faut savoir le type d’ennemi auquel on a affaire. Il s’agit d’un ennemi qui se confond rapidement à la population, il n’est donc pas facile de l’identifier même si vous avez la technologie la plus perfectionnée. Il faut savoir que c’est un ennemi qui parfois bénéficie de complicités, et ce n’est même pas exclu, j’ose dire, de sympathie des populations qui leur fournissent une logistique qui les entretient. Mais il faut savoir que c’est un ennemi assez volatile qui peut aller de part et d’autre d’une frontière. Donc, vous voyez que quand tout cela est réuni, il faut inscrire l’action dans le temps, c’est-à-dire opposer à l’ennemi un mode d’action qui l’asphyxie progressivement au point qu’il vienne se rendre. Mais, je dis que ne prendre en compte que les rapports de force, c’est prendre le risque de faire une mission d’extermination et c’est loin d’être le cas de la mission que le mandat [du Conseil de sécurité] des Nations Unies donne à la Force. (JMNK)
          A la petite sœur de Rfi: La copie de la Constitution a parlé      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Le 26 janvier 2018, Joseph Kabila Kabange, président de la République Démocratique du Congo, avait échangé avec la presse tant nationale qu’internationale. Au cours de cette conversation, plusieurs questions ont été posées au Raïs, dont notamment celle de la consœur de la Radio France Internationale (Rfi), Florence Morice, sur sa représentation en tant que candidat aux futures élections présidentielles prévues  en décembre 2018. Ainsi, la réponse de Kabila était surprenante, mais remplie de sens : « remettez une copie de la Constitution à ma petite sœur ». De surcroît après le point de presse, la petite sœur a bel et bien reçu une copie de la Constitution des mains du chef de l’Etat. Il l’a même paraphé. Et si la consœur de Rfi garde toujours la copie, il est temps de faire savoir ne fût-ce que par une plume, ce que voulait dire Kabila. En fait, même dans ses autres interventions, comme celle du dernier discours sur l’Etat de la nation, Joseph Kabila a toujours dit, au-delà d’avoir remis la copie de la Constitution à la consœur de Rfi : « je respecterai la Constitution de la République ». Cette Constitution que Kabila lui-même a vulgarisée après sa publication. Il tient parole, et reste le premier président congolais à céder facilement le pouvoir en vue d’une alternance politique pacifique. C’est le fruit de sa passion pour le Congo. Son tout dernier discours de juillet sur l’Etat de la nation était aussi un signe pour Kabila de prouver à tous les impérialistes que le Congo est un pays démocratique, et il est dirigé par quelqu’un qui est rempli de sa « passion ». « Comprenez ma passion pour le Congo », oui, Kabila aime le Congo et tous les Congolais.  La création du Front Commun pour le Congo (FCC) est le début du nouvel élan démocratique en RDC, car c’est cette plateforme qui offre aux Congolais le probable futur remplaçant de Joseph Kabila Kabange. Emmanuel Ramazani Shadary, le choix ultime de tous. Il est vrai que des gens parleront sur cet homme. Mais une chose est vraie encore ; en l’espace de quelques semaines, Ramazani Shadary a parcouru une grande partie de la RDC, en triomphant.  C’était pour consolider la base du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), où il est lui-même Secrétaire permanent. Il a drainé des foules derrière lui, et jusqu’aujourd’hui même à Kinshasa, nul n’a pu faire mieux que Shadary.  Félix Tshilombo, un autre candidat à la présidentielle du 23 décembre pour le compte de l’Udps son parti, n’a pas pu remplir la majestueuse place Saint Thérèse de Nd’jili. Ceux d’Ensemble pour le changement ont essayé, mais en vain. Le dauphin de Joseph Kabila n’est pas un homme de moindre. Il faudra attendre la campagne électorale pour croire à cette analyse, et le jour-j pour croire en la force politique du FCC. Si ce choix ne fait pas l’unanimité comme profère certains acteurs politiques, décembre nous en dira plus. Katumbi totalement disqualifié La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a fermé hier les Bureaux de Réception et Traitement des Candidatures (BRTC). Plusieurs candidatures pour les élections présidentielles ont été déposées à la CENI, notamment celles de d’Emmanuel Shadary, Adolphe Muzito, Samy Badibanga, Martin Fayulu, Yves Mpunga,  Théodore Ngoy,  Honoré Ngube,  Gabriel Mokia,  Radjabo Mbira, Marie-José Ifoku,  Pasteur Maluta, Bébé Malwalwa, Laure-Marie Kawanda,  Antoine Gizenga, Charles Diavena Lutadila, Noël Tshiani, Michel Okongo et Sylvain-Maurice Masheke. Tous ces candidats viennent se joindre à Seth Kikuni,  Jean-Pierre Bemba,  Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Kin Kiey Mulumba, Daniel Shekomba, Freddy  Matungulu et Jean-Paul Moka. Nulle part l’on trouve le nom de Moïse Katumbi, alors qu’il avait promis de revenir au pays pour s’enrôler et déposer sa candidature pour la présidentielle. Face à l’impossibilité de retourner en RDC, les cadres de sa plateforme Ensemble ont promis de déposer sa candidature. Hélas rien n’a été fait. Katumbi, totalement exclu du processus électoral. Il n’a pas sa carte d’électeur, il ne sera pas aussi candidat. A quoi bon de revenir au pays ? S’il est réellement Congolais, il connaîtra le même sort que ceux de la diaspora qui ne vont pas participer à ce processus électoral.  Mais quand même pour obtenir son retour, il fait recours au président sud-africain qui promet de venir rencontrer personnellement le Raïs. Ça ne sert à rien. Reviendra-t-il pour soutenir le candidat unique de l’Opposition ? Ils n’en ont pas, mais le FCC en a. Et c’est Emmanuel Shadary. Ce dernier fier de l’Autorité morale de son parti le PPRD, Joseph Kabila : « Joseph Kabila Kabange un homme exceptionnel en Afrique et même à travers le monde qui tient  parole. Il a dit qu’il n’y aura pas de problème et il n’y aura pas de troisième mandat. Aujourd’hui, il a tenu parole », a-t-il affirmé au sortir du BRTC de la CENI. Désigné dauphin de Joseph Kabila, Shadary a fait savoir que : « le Front Commun pour le Congo à travers son Autorité morale Joseph Kabila vient de déposer en ce moment un acte citoyen très important dans le cadre du processus électoral en cours dans notre pays. Nous venons de terminer l’étape du dépôt de la candidature du candidat du FCC  pour le Congo que je suis ». Il s’engage par ailleurs à donner le projet de société du peuple, car ce dernier a besoin de la paix, de la reconstruction et du social. Non à ceux qui ont assassiné la démocratie en 1960, et que Kabila a appelé à être humbles. Emmanuel Ramazani Shadary est cet homme capable de continuer à dire non aux impérialistes. Même s’il est sanctionné par l’UE, cela importe peu. Le Congo n’a rien à voir avec tout ça, car ce que tout le monde cherchait, ce sont les élections. (Bernetel Makambo)
          Candidat du FCC à l’élection présidentielle: C’est Shadary      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Après des jours d’intense suspens, enfin  le président de la République, Joseph Kabila Kabange a porté son choix sur un chevronné de la politique du pays, le fidèle des fidèles, en la personne d’Emmanuel Ramazani Shadary, Secrétaire permanent du PPRD. Il a déposé hier sa candidature à la CENI, accompagné de tous les membres du Front Commun pour le Congo (FCC). C’est lui qui a désormais la lourde responsabilité de représenter le FCC à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018. Et c’est lui encore que les membres de cette méga plateforme créée à l’initiative du chef de l’Etat vont soutenir, surtout qu’il est le candidat unique et qui doit avoir un programme d’action qui sera soutenu et défendu par tous les sociétaires. Le choix de ce natif de Kabambaré aura étonné presque tout le monde, d’autant plus qu’il n’était pas dans la short liste de beaucoup de maisons de sondage, même si le chef de l’Etat a tenu compte de ses qualités intrinsèques. Et même lorsque les propositions étaient faites au président de la République, jamais son nom n’avait figuré en tête de liste. Comme pour dire que Joseph Kabila aura surpris plus d’une personne, surtout ceux-là qui se considéraient déjà comme dauphins. Des critères Comparativement à d’autres candidats à ce même poste au sein de sa famille politique, Emmanuel Ramazani Shadary a eu à réunir à lui seul plusieurs critères qui ont plaidé en sa faveur, et qui ont fait la différence. Notamment : Candidat de la cohésion (consensus) : Shadary, contrairement à ceux qui étaient cités avant lui, est le candidat qui assure la sérénité au sein de la famille politique proche au chef de l’Etat. Il est mieux placé pour assurer la continuité de l’action entreprise par le président Joseph Kabila. Elu et réélu dans sa circonscription électorale de Kabambare, dans la province du Maniema, Shadary un candidat non conflictogène et qui mettra tout le monde d’accord autour d’un projet. Membre du 1er parti politique de la Majorité présidentielle : le PPRD, sa formation politique d’origine, est incontestablement la première force politique au sein du Front Commun pour le Congo, avec autant de députés à l’Assemblée nationale. Et le dévolu ne pouvait tomber que sur le PPRD qui désormais, devra montrer de quoi il est capable. Il est le n°1 de ce parti politique : en sa qualité de Secrétaire Permanent, Shadary est le numéro du parti présidentiel et il était tout à fait logique qu’il soit le candidat de cette famille politique. Un autre choix aurait étonné tout le monde. D’ailleurs, sa récente tournée dans l’ex-province de l’Equateur et dans l’ex-Katanga l’ont propulsé au-devant de la scène. Non seulement qu’il a redynamisé le parti, il a été en contact direct avec la population. Ce qui lui a permis de se faire une idée sur les enjeux et les défis qui l’attendent. Expérience professionnelle : même s’il va évoluer dans l’ombre du président de la République, Ramazani à une expérience qui lui permettra, tant bien que mal, de corriger ce qui n’a pas été bien fait. Quel bilan ? Outre tout ce qui a été dit, nombreux sont ceux-là qui veulent savoir ce qu’Emmanuel Ramazani Shadary a réellement fait pour mériter la confiance du chef de l’Etat. L’on se rappellera que lorsque le président du groupe parlementaire PPRD à l’Assemblée nationale, puis Coordonnateur de la Majorité Présidentielle à l’Assemblée nationale arrive au Gouvernement, il trouve un conflit « Kamuina Nsapu » qui était mal géré et risquait de se propager sur une bonne partie du pays. Il va alors changer d’approche pour privilégier la réconciliation et le pardon, avant de faire intervenir la force et la justice. Et sa recette sera payante. Il va ordonner l’exhumation et la restitution du corps du chef coutumier tué, organiser sa succession et apporter une aide substantielle du Gouvernement aux populations meurtries par ce conflit. Il s’en suivra par la suite l’organisation de la conférence dans cet espace Kasaï, qui permettra aux fils et filles de cette partie du pays de se regarder en face pour se dire la vérité, et proposer des pistes de solution pour le décollage de ces provinces touchées. C’est grâce à la paix retrouvée que l’enrôlement des populations va avoir lieu, ce qui a permis d’espérer que ces populations participent aux élections qui pointent à l’horizon. Le Vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Secrétaire général adjoint, puis actuellement, Secrétaire permanent du PPRD n’a pas eu un mandat facile. Pour faire face au conflit qui déchirait Bantous et pygmées, il n’a épargné aucun effort. C’est ainsi qu’il a usé de la même méthodologie qui avait produit des résultats escomptés dans l’espace Kasaï. Il va réconcilier les deux communautés, avant qu’une conférence sur la paix et le développement ne soit organisée à la grande satisfaction générale. Toujours au cours de son bref mandat, ce catholique pratiquant a été aperçu à Djugu, dans la province de l’Ituri, où le conflit Hema et Lendu risquait d’embraser toute une région. Grâce aux FARDC dont le moral était au Top, ce conflit va prendre fin, et les populations déplacées retourneront chez elles, bien accompagnées par le Gouvernement. Shadary ne s’est pas arrêté là, il était à la base de la libération d’étrangers pris en otage dans la province du Maniema. Terminons ce chapitre pour dire que Shadary est celui qui a défendu avec brio la loi électorale dans toutes les deux chambres, celle-là même qui permet aujourd’hui à la CENI d’organiser les élections attendues de tout le monde. Des défis Comme nous venons de le dire, Ramazani Shadary devra situer son action dans la continuité des œuvres entreprises par Joseph Kabila. Et son discours du 19 juillet 2018 devant l’Assemblée nationale et le Sénat réunis en congrès, constituera un début pour cet habitué de la politique congolaise. Sinon dans ce discours, Joseph Kabila constate qu’en dépit des résultats engrangés, il reste vrai qu’en termes de perspectives, les conditions sociales des populations demeurent globalement préoccupantes, en raison du seuil important de pauvreté, particulièrement en milieux ruraux et semi-urbains. Elles devront donc rester au centre de toutes les politiques publiques. De même, les progrès incontestés dans le domaine de la scolarisation de nos enfants ne devraient pas occulter la nécessité de nouveaux investissements à faire, en vue d’améliorer la qualité et l’efficacité de notre système éducatif. Il en est de même de la lutte contre le chômage des jeunes qui devrait se poursuivre à travers la formation professionnelle, de manière à stimuler l’esprit d’entrepreneuriat en nos enfants pour qu’à leur tour, avec les talents dont le bon Dieu les a dotés, ils participent à la création de la richesse nationale. Au plan économique, la pérennité de la croissance sera tributaire des engagements additionnels en matière de diversification de l’économie, à travers principalement la relance de l’agriculture, spécialement dans les filières des produits d’exportation à forte dose de valeur ajoutée et le développement de l’industrie, y compris touristique. Elle sera également fonction de la poursuite des réformes structurantes notamment, au plan fiscal, dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires et de l’environnement sécuritaire. La défense de l’intégrité territoriale de la Rdc devra demeurer une des priorités du pays et ce, pour des raisons évidentes. Shadary devra continuer à privilégier une politique étrangère de bon voisinage, assumant ainsi la part de responsabilité au plan de la stabilité régionale. De même, le Congo reste un pays ouvert, entretenant des relations décomplexées avec les autres pays du monde. Ramazani devra veiller à ce que la justice congolaise préserve son vrai rôle de régulateur de la vie sociale et de protecteur de l’ordre public. C’est notamment à ce prix que l’impunité sera conjurée à jamais, et partant la banalisation, fût-elle au nom des considérations politiques, des valeurs essentielles de la société protégées par la loi pénale. (Jean-Marie Nkambua)
          A l’instar des grands hommes du monde: Joseph Kabila a tenu parole      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Kinshasa a vécu un moment sans pareil l’après-midi de ce mercredi. Contrairement à toutes les peurs et analyses les plus noires sur la République démocratique du Congo, analyses faites aussi bien par les Congolais que les étrangers tendant à démontrer que Joseph Kabila chercherait par tous les moyens légaux et illégaux à s’accrocher au pouvoir, le quatrième chef de l’Etat congolais a surpris beaucoup de gens en choisissant de ne pas se représenter à la présidentielle de décembre 2018. Il a plutôt porté son choix sur l’infatigable Ramazani Shadary qui défendra les couleurs du Front Commun pour le Congo (FCC) à la grande bataille de décembre de l’année finissante. Je respecterai la constitution A chacune de ses interventions médiatiques (points de presse ou messages à la nation), Joseph Kabila a gardé le même message qu’il savait si bien résumer : « je respecterai la constitution ».  Cette phrase, au lieu d’apaiser la classe politique, a donné lieu à des polémiques infinies. Plusieurs thèses ont été inventées autour de ce message. Les Congolais se rappellent encore le fameux Cyrus Mirindi dont les explications tordues de la constitution ont créé plus d’insomnies qu’il n’en a guéries. La pauvre population congolaise instrumentalisée par une classe politique sans foi ni loi est arrivée même à douter du véritable désir de son chef de respecter la constitution dans son esprit et dans sa lettre. Pour l’opposition, Kabila devait réciter une autre phrase plus explicite en disant : « je ne suis pas candidat à ma propre succession ». Le Raïs congolais, égal à lui-même et fort de sa décision prise depuis plusieurs années et sans pression, a gardé son silence même quand certains hommes et femmes se battaient et se tuaient sur la continuité ou non de ce président dont le charisme intrigue le monde. En acceptant de se retirer comme le prévoit la constitution de la République Démocratique du Congo, l’actuel président de la République entre dans l’histoire par la grande porte selon ce qu’il avait toujours désiré. Pour ceux qui ne le croient pas, Lambert Mende ministre des Médias et Communication a répété plus d’une fois qu’il y aurait passation des pouvoirs civilisé à la fin du mandat de Joseph Kabila, mais cela n’a pas empêché l’opposition à semer le doute dans la population et l’envoyer parfois dans la rue pour des choses déjà acquises comme le respect du nombre des mandats à la tête du pays. Le syndrome du referendum En regardant autour de la Rdc, l’on s’aperçoit que beaucoup de pays ont choisi de modifier leurs constitutions pour maintenir au pouvoir leurs  boss. Le Rwanda, qui semble donner des leçons mal placées à la RDC est parmi ces pays-là. L’Ouganda, le Burundi et le Congo Brazzaville n’ont pas fait mieux. La révision constitutionnelle était à la portée de Joseph Kabila. Il a choisi de ne pas le faire par respect à ce peuple souverain. Ni les conseils de certains flatteurs autour de lui, ni les chansons flatteuses de certains groupes corrompus et manipulés au son de « Wumela, Wumela », n’ont eu d’influence sur Joseph Kabila décidé à passer la main au terme de son second mandat. L’Occident qui s’est agité depuis plusieurs mois était convaincu que le maitre de Kingakati trouverait les moyens de s’accrocher au pouvoir envers et contre tous. Derrière plusieurs mouvements sociaux, l’Occident a contribué à créer un fossé dans la confiance entre le chef de l’Etat congolais et son peuple. Certains de ses mouvements dont l’existence était basée sur la présence de Kabila au pouvoir au-delà de son mandat, doivent avoir le courage de se dissoudre ou envisager autre chose. Le financement par la RDC du processus électoral fait aussi partie de ce que Joseph Kabila avait promis. Jusqu’à ce jour, toute opération électorale est financée par l’argent du contribuable congolais au grand étonnement de l’Europe qui n’en revient pas. Tous ceux qui doutaient de la tenue des élections dans le délai se sont empressés, toute honte bue, d’aller déposer leurs candidatures, alors que les mêmes passaient le plus clair de leur temps à expliquer qu’il y aurait pas d’élections dans ce pays et que les machines à voter étaient achetées pour le référendum. Petit à petit, les eaux deviennent claires et chacun se rend compte qu’il faut travailler dur pour non seulement prendre part aux élections, mais  aussi et surtout les gagner. Kabila en tenant parole, vient de confondre tous ses détracteurs et vendeurs d’illusions.   (Muntu Bualu)
          Postulant en indépendante: Jeanine Mukanirwa prône une nouvelle République      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
La bataille pour l’élection présidentielle du 23 décembre 2018 s’annonce déjà très rude. Surtout que plusieurs candidatures surprises se font enregistrer à la CENI (Commission électorale nationale indépendante). Sur cette liste des candidats en lice, il y a une activiste très engagée de la Société civile. Originaire des deux provinces de la République démocratique du Congo, le Sud-Kivu et le Kongo Central, cette grande dame congolaise, Jeanine Mukanirwa, la cinquantaine révolue, a dévoilé ses ambitions publiquement le mardi 07 août courant. C’était au cours d’une conférence de presse qu’elle a animé dans la commune de Kasa-Vubu devant un parterre d’hommes et femmes de médias tant congolais qu’internationaux. A cette occasion, l’actrice de la Société civile et maintenant la candidate à la présidentielle du 23 décembre 2018, Mme Jeanine Mukanirwa a présenté à l’intention du grand public, de l’opinion nationale, de la communauté internationale, mais aussi et surtout, de tous les Rd Congolais de partout où ils se retrouvent à travers le monde, sa « vision 2060 » pour une nouvelle République démocratique du Congo. Une nouvelle République unie, de liberté, de justice et de démocratie. Une nouvelle République fondée sur la conscience, la science, la vision et le leadership. Dans son message d’annonce de sa candidature à la présidentielle, Jeanine Mukanirwa, en fervente chrétienne, a appelé l’ensemble du peuple congolais d’adhérer à sa « vision 2060 » pour une nouvelle République qui est tout un chemin non parcouru depuis l’accession de notre pays à l’indépendance le 30 juin 1960 ». Ainsi, a-t-elle rassuré que sa « vision 2060 » est une vision d’amour et de paix « qui s’est manifestée le 02 août 2018 par l’annonce de ma candidature à la magistrature suprême, date qui coïncidait avec le vingtième anniversaire de l’agression de notre pays ». Mais d’abord, l’actrice de la Société civile et candidate à la Présidence de la République Jeanine Mukanirwa a fustigé la situation macabre que traverse sa chère nation, la République démocratique du Congo, d’il y a 20 ans à ce jour. « Notre pays est agressé et continue à être la vache à lait de certaines puissances maléfiques en complicité avec certains de nos compatriotes, acteurs publics, privés, coutumiers, des confessions religieuses et de la Société civile dans sa pluralité », a-t-elle dit. Elle a en outre prôné le leadership des femmes. Et elle a dénoncé que les femmes congolaises ont toujours été marginalisées dans la gestion de la chose publique. Sans omettre le fait qu’elles sont également victimes des conflits armés et en payent un lourd tribut. « Depuis 58 ans, la gestion du pays (la Rdc) a été confiée aux seuls hommes et les conséquences nous les vivons tous… Personne n’est épargné des effets néfastes et négatifs de leur gestion. C’est pourquoi, je viens vers vous, solliciter votre adhésion à ma vision 2060, boussole de l’unité, de justice et de démocratie paritaire », a déclaré Mme Jeanine Mukanirwa, candidate à la présidentielle 2018. Plus loin dans son message, elle a dénoncé de vive voix les conditions jugées inhumaines et honteuses dans lesquelles croupissent les populations congolaises urbaines, rurales et périphériques. « Les régimes qui se sont succédés depuis le 24 novembre 1965 se sont inscrits dans la corruption et l’impunité en laissant la majorité de la population en dehors de l’accès aux ressources du pays, et en déniant à la population la liberté, la sécurité et la justice. Je viens pour rappeler les urgences de l’heure qui sont les élections et l’alternance démocratique telle que stipule notre Constitution en son article 70 », a indiqué la candidate présidente Jeanine Mukanirwa. Elle a rassuré tout de même que sa candidature à la présidentielle n’est qu’une suite logique de son combat pour l’unité, la liberté, la justice, les droits des femmes et de la paix. « Ce combat est exempt de trahison et de xénophobie. Il a toujours été mené sur le haut plateau de la dignité et de la discipline », a confié à la presse Mme Jeanine Mukanirwa, la candidate indépendante à la présidentielle de décembre 2018. Elle affirme avoir fait un rêve profondément ancré dans l’idéal congolais. « C’est la foi avec laquelle je postule à la magistrature suprême ».  Elle a par ailleurs appelé tous les Congolais, toutes tendances et tous horizons confondus, à rendre au Président sortant Joseph Kabila Kabange, les hommages les plus mérités en le hissant au rang de héros pour défier les ennemis de la Rd Congo. Après ce message d’annonce de sa candidature à la présidentielle de 2018, Mme Jeanine Mukanirwa s’est exposée aux questions ambigües des journalistes. (Lepetit Baende)
          L. Mende tranche : « Katumbi ne s’est jamais présenté du côté congolais de la frontière à Kasumbalesa »      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Le point de presse de Lambert Mende, ministre de la Communication et Médias, porte-parole du Gouvernement, était très attendu hier, surtout que c’est lui qui devait annoncer le nom du candidat qui représentera le Front Commun pour le Congo (FCC) à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018. Il s’agit donc d’Emmanuel Ramazani Shadary, contre toute attente, qui a été choisi avant de déposer sa candidature à la CENI. Ainsi, il a articulé sa communication autour des spéculations et les folles rumeurs qui ont précédé et suivi le dernier message à la Nation du Chef de l’Etat ; les fake news sur les réseaux sociaux, notamment le communiqué attribué au ministre des Finances sur la prétendue incapacité du Gouvernement à prendre en charge les opérations électorales ; les récits fantasmagoriques sur l’objet de la visite d’Etat effectuée par le Président de la République chez son homologue de l’Angola ; le bluff et les feuilletons de certains acteurs  politiques en mal d’imagination et de visibilité avec leurs acolytes depuis un pays voisin et relayés par quelques médias ; la mise en cause gratuite et injustifiée des autorités congolaises dans les déboires d’un de vos confrères en territoire zambien et la démentielle course à la montre des « ouvriers critique-tout » de la dernière heure désormais candidats potentiels ou déclarés aux prochaines élections auxquelles ils n’ont pourtant jamais cru. « Eclipsé sans doute par ce retour de Jean-Pierre Bemba, un autre acteur politique s’est mis en tête de se lancer à corps perdu dans une fuite en avant pour transformer son engagement non tenu de se présenter à la Justice congolaise de laquelle il avait obtenu une autorisation d’aller se faire soigner à l’étranger en un pathétique show médiatique autour du dépôt d’une candidature hypothétique à l’élection présidentielle, une candidature pour laquelle des groupes d’influence étrangers mais aussi nationaux (CENCO et ses démembrements) se font des avocats zélés au mépris de la Constitution tout en s’appuyant sur l’Accord du 31 décembre 2016 qui fait du respect de la Constitution le socle de toute sa mise en œuvre », a fait observer le porte-parole du Gouvernement, en mettant un terme à cette polémique inutile. Et de renchérir que pour donner un semblant de consistance à ce jeu, lui et ses amis ont dans un premier temps inventé une fausse demande d’autorisation d’atterrissage jamais envoyée à l’Autorité de l’Aviation Civile avant de prétendre faussement avoir été empêché d’entrer en RDC en fabriquant des faux communiqués attribués sans précision ni source claire tantôt à « des autorités zambiennes », tantôt à « des autorités congolaises » non autrement identifiées pour des raisons évidentes. Une vraie farce. La vérité est simple, ce monsieur ne s’est jamais présenté du côté congolais de la frontière à Kasumbalesa ni vendredi, ni samedi derniers. Il s’est limité à se pavaner en territoire zambien sans traverser ou même approcher de la ligne de démarcation frontalière pour se présenter à une quelconque autorité congolaise. Par ailleurs, aussi bien la PNC, la DGM que la DGDA confirment que notre frontière avec la Zambie n’a jamais été fermée vendredi et samedi. Bien au contraire, vendredi elle était ouverte jusqu’à 19h00’, 30 minutes après l’heure normale de fermeture et samedi plus de trois heures au-delà des heures normales de fermeture. Tout le reste relève de simples ragots et de rumeurs. Dans ce même point de presse, Lambert Mende est revenu sur le message du chef de l’Etat à la Nation devant le Congrès, qui est un exercice constitutionnel rituel auquel est astreint le Président de la République pour dresser l’état des lieux à travers un tour d’horizon de la situation générale du pays et en dessiner des perspectives d’avenir et qui ne devrait pas émouvoir outre mesure. S’agissant du dernier séjour en Angola du Président, jeudi et vendredi, le gouvernement s’étonne que, malgré les termes on ne peut plus clairs du communiqué final et des déclarations des deux Chefs d’Etat devant la presse, certains se soient laissés aller à prétendre que cette invitation était en réalité une convocation du Président pour y recevoir admonestations et injonctions comminatoires sur la conduite des affaires de la RDC. Plus ridicule, d’autres ont carrément annoncé sur les réseaux sociaux la séquestration de la délégation en attendant « des ordres » de certaines puissances occidentales ! Pourtant, sans aucune ambiguïté et avant d’aborder les questions sécuritaires, de défense, de coopération économique bilatérale et de développement, le président angolais avait tenu à réaffirmer le principe de non interférence dans les affaires intérieures de la RDC se limitant à féliciter Son homologue congolais pour le brio avec lequel il conduisait le processus politique dans son pays et à souligner les grands progrès ainsi que les avancées spectaculaires dudit processus. Les sceptiques reviennent à la raison Le porte-parole du Gouvernement a rappelé que les semaines qui viennent de s’achever auront aussi été marquées par une accélération du processus électoral. Longtemps décriée, la CENI a vu débouler des milliers de candidats aux élections générales programmées pour le 23 décembre prochain, des élections auxquelles ses détracteurs n’ont jamais donné la moindre chance de se tenir mettant systématiquement en cause la bonne foi du Chef de l’Etat et du Gouvernement dans leur volonté de la soutenir dans cet exercice démocratique qui est pourtant devenu bel et bien inéluctable.  Apparemment le vent a tourné puisque les sceptiques d’hier sont devenus des convertis zélés prêts à affronter les urnes, constate-t-il. Tant mieux pour la démocratie congolaise que d’aucuns continuent néanmoins de regarder avec une  condescendance méprisante lorsqu’ils ne se lancent pas dans des tentatives désespérées d’en compromettre la bonne fin. C’est le cas de ce faux compte Twitter créé délibérément pour faire circuler un faux poster du ministre des Finances pour faire croire que le Trésor n’était pas en mesure de couvrir les charges de l’organisation des élections et qui a été sèchement démenti par le ministre Yav. Sur un autre registre, informe-t-il, on a assisté au retour à Kinshasa dans le calme du Sénateur Jean-Pierre Bemba récemment acquitté par la CPI où il était envoyé, faut-il le rappeler, suite à des plaintes de sujets non Congolais et  avec le concours des autorités d’un pays européen et non des autorités  de  la RDC que quelques exaltés essayent de rendre responsables des déboires vécues par ce compatriote il y a 11 ans. (JMNK)
          Felix Tshisekedi files for DR Congo presidential election      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
KINSHASA. -- Felix Tshisekedi, a prominent opposition leader in the Democratic Republic of the Congo, submitted on Tuesday his candidacy for the presidential election scheduled for December.
          Congo’s health ministry confirms 3 more cases of Ebola      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
KINSHASA. - The deadly Ebola virus has killed at least nine people in Congo's latest outbreak in North Kivu province, the country's health ministry said Tuesday, while the World Health Organisation said vaccinations could begin as early as yesterday.
          Ebola vaccinators will need armed escorts, experts warn      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
KINSHASA/GENEVA. - Armed escorts will be required to protect vaccination teams as they battle to contain Ebola in the Democratic Republic of the Congo, the World Health Organisation has warned.
          Congo's president won't run again in long-delayed election      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Congo_Elections_35318Congo's president is not running again in December's long-delayed elections, easing concerns by the opposition and international community that he would try to stay in office and positioning one of Africa's most turbulent nations for what could be its first peaceful, democratic transfer of power.
          WTF!??! TRUMP ADMIN IMPOSING NEW SANCTIONS ON RUSSIA FOR NERVE AGENT ATTACK?!?! FAKE NEWS!!! THEY'RE COVERING UP!!      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
I'm seriously drained of what to say anymore...this literally broke after I posted up my video about Trump, asbestos and the EPA and Russia asbestos!! wake up damn it!!! and awwww the Ebola hoax breaking in Congo just AS ISRAEL IS RACIST AS SHIT AGAINST AFRICANS!!! I SHOW YOU ALL OF THIS IN REAL TIME WHILE RECORDING, HOW CAN ANYONE NOT SEE THE TRUTH AND HOW IT REPEATS ITSELF LIKE THIS??
          The Wolf Hour      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Category: 
Crime Fiction

Thirty-year-old Tessa Lowell has a PhD in psychology and is working in Uganda to research the effects of PTSD and war on child soldiers. She joins a delegation travelling across the Congolese border, deep into the African bush, for peace talks with Joseph Kony, notorious leader of the Lord's Resistance Army.  

At the camp Tessa meets thirteen-year-old Francis, already an experienced soldier and survivor of shocking violence. The talks stall, and the camp is attacked by other rebels who take Tessa. Isolated in an increasingly volatile situation, she tries to form a bond with Francis. 

In Melbourne, Tessa's parents are notified of the kidnapping, but learn there is little that government agencies can do. Desperate, they contact their son Stephen, an astute if manipulative businessman based in Cape Town. He agrees to search for his sister but has other reasons to contact the rebel forces.

As Tessa's time runs out, her family begins to fracture. Her parents arrive in Uganda to hear awful news about what she has endured. They also learn the devastating truth about the kind of man their son has become. Only they have the power to stop a terrible injustice. But at what cost to their family?

Location: 
Africa
Author Name: 
Author's Home Country: 
Australia
Book Title: 
ISBN: 
9781760632519
Year of Publication: 
2018
Publisher: 
Allen & Unwin

          Vaccinatiecampagne tegen nieuwe ebola-uitbraak in Congo van start       Cache   Translate Page   Web Page Cache   

In het oosten van Congo is woensdag de vaccinatiecampagne begonnen die de laatste uitbraak van de dodelijke ebola-epidemie moet indijken.


          FMI : le Congo encore mis en attente      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Finalement prévu pour le 3 août 2018, ceci après maints reports, l’examen de la situation économique du Congo a de nouveau été repoussé par le (...)
          94 ans Antoine Gizenga candidat, ako kufa na campagne te? eloko eleki tika eza te!      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Le secrétaire permanent du Parti lumumbiste unifié (PALU) a déposé à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) « la candidature d’Antoine Gizenga (photo), président du regroupement politique Palu et alliés ». Premier ministre, Antoine Gizenga avait démissionné non pour des raisons de santé et d’âge, mais plutôt « pour un travail politique, pour aller organiser … Continue reading "94 ans Antoine Gizenga candidat, ako kufa na campagne te? eloko eleki tika eza te!"

The post 94 ans Antoine Gizenga candidat, ako kufa na campagne te? eloko eleki tika eza te! appeared first on La vérité sans censure, RDC et Diaspora.


          Panique à la CENI: La dame de fer Marie-José IFOKU, première dame a tche libaya na présidence.      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Panique à la CENI: La dame de fer Marie-José IFOKU, première dame a tche libaya na présidence.

The post Panique à la CENI: La dame de fer Marie-José IFOKU, première dame a tche libaya na présidence. appeared first on La vérité sans censure, RDC et Diaspora.


          Atmosphère de panique dans la majorité: Ndeko Basile dauphin agent de sécurité ya Shadary, ba lingi ba lela?      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Atmosphère de panique dans la majorité: Ndeko Basile dauphin agent de sécurité ya Shadary, ba lingi ba lela?

The post Atmosphère de panique dans la majorité: Ndeko Basile dauphin agent de sécurité ya Shadary, ba lingi ba lela? appeared first on La vérité sans censure, RDC et Diaspora.


          Post-Conflict Efforts to Deal w/Sexual/Gender-Based Violence      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Event Date: Wednesday, November 7, 2018

Exploring Post-Conflict Efforts to Deal with Sexual and Gender-Based Violence: Democratic Republic of Congo and Sierra Leone

Rachelle Kouassi, TJ Centre

Wednesday, November 07, 2018

1:30-2:30 p.m. in Social Science Centre room 2028

Part of the Centre for Transitional Justice and Post-Conflict Reconstruction
Speakers' Series 2018-2019


          Comment on Polar Alliance Update: Ice People ARE Mobilizing Against Sun People Tsunami…Even Chinese-Canadians (!), by John Derbyshire      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
It was the Turks that bought only castrated black men from the Arabs and killed or aborted the babies conceived by the black women slaves Moroccan Arabs, not Beduins. Have a lot of black blood. Including the royal family. Southern Egyptians are heavily black as anyone who goes to Egypt can see. A president of Egypt, Anwar Sadat was the son of an Egyptian Arab father and a black woman from Congo. The Sudanese Arabs are so heavily mixed with black Africans they are actually black Africans by now. They deny it,. claiming to be Arabs. But 2 Arab and 14 Black gr gr grandparents makes them blacks. Same thing with the Taurags. They were Caucasian until the 1500s when black slaves were brought in. Now they are as black African as the skates although they deny it. Saudi Arabia has a big mulatto population as well. If they couldn’t get their slave girls from Europe, they got them from Africa.
          RDC : Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du FCC à l’élection présidentielle      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Emmanuel Ramazani Shadary, est le candidat du Front commun pour le Congo (FCC), la coalition au pouvoir en RDC, à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018. Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais et membre du FCC, a fait cette annonce ce mercredi 8 août 2018, date butoir pour le dépôt des candidatures au scrutin présidentiel.


          Trabajadores sanitarios de RDC y la OMS empiezan a vacunarse para combatir el nuevo brote de ébola      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Trabajadores sanitarios de República Democrática del Congo (RDC) y la Organización Mundial de la Salud (OMS) han comenzado a vacunarse este miércoles como parte de los esfuerzos para combatir el nuevo brote de ébola, declarado hace una semana en la provincia de Kivu Norte.
          RDC: L'ex-ministre de l'Intérieur Ramazani Shadary candidat à l'élection présidentielle      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Le président congolais Joseph Kabila a désigné l'ex-ministre de l'Intérieur Emmanuel Ramazani Shadary comme son dauphin à l'élection présidentielle prévue en décembr
          US Announces New Russia Sanctions      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The US State Department announces new sanctions on Russia in response to the Novichok poisoning of the former Russian spy, Sergei Skripal, and his daughter Yulia, in the English town of Salisbury in March. These could lead to the banning of most Aeroflot flights to the United States, and severely limit bilateral trade between Washington and Moscow. Also in the programme: Zambia denies political asylum to the senior Zimbabwean opposition politician, Tendai Biti. And for the first time in more than 20 years, the president of the Democratic Republic of Congo won't be a Kabila after December's election. Emmanuel Ramazani Shadary is the candidate proposed by the governing party. (Photo: Yulia Skripal with former Russian spy Sergei Skripal in a restaurant)
          Med års forsinkelse er DR Congos præsident klar til at gå af      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
To år efter, at embedsperioden udløb, ser Kabila ud til at gå af. Han peger på loyalist som sin efterfølger.
          US welcomes Kabila's decision to not seek re-election      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The United States on Wednesday welcomed President Joseph Kabila's decision to step aside and not seek re-election in the Democratic Republic of Congo, but said more must be done to ensure a democratic transfer of power. Kabila ended months of speculation when his government announced that former interior minister Emmanuel Ramazani Shadary will b ...
          All eyes on Kabila as DRC election deadline looms      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The Democratic Republic of Congo was braced Wednesday for President Joseph Kabila to announce either a successor, or his own candidacy for elections in breach of a two-term limit. A church-backed group called the Lay Coordination Committee (CLC) and a pro-democracy group, Lucha, have called for protests across the country if Kabila says he will ...
          Texas Man Charged In Murder Of Children Actually Congolese Man      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Below, Linda Thom wrote “Texas Man” (French-Speaking African Jean Pierre Ndossoka) Charged With Murde [...]
          JOSEPH KABILA YAHISEMO UZAHAGARARIRA "FCC" EMMANUEL RAMAZANI SHADARY ARITEGUYE !      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
1. Emmanuel Ramazani Shadary niwe Pres Kabila yatanzeho umukandida wa FCC uzabahagarira mu matora 2018. a.Ramazani yatangiye gushyirwa mu majwi kuva mu kwezi kwa 2 ko ariwe kabila azashyira imbere. b.Emmanuel Ramazani Shadary niwe ushyigikiwe n'ibihugu nka Angola, Russia na Zimbabwe. 2.Kabila yavanye Emmanuel Ramazini Shadary ku mwanya wa minisitiri  w’ubutegetsi bw’igihugu amugira umunyamabanga wa PPRD. a.Taliki ya 26/02/2018 nibwo Kabila yagize Emmanuel Ramazani umunyamabanga ya PPRD amukuye ku mwanya wa Minisitiri w'ubutegetsi bw'igihugu. b.Ese Kabila yaba yakoze System Putin? 3.Umuryango wa HRW urasaba ibihugu bya EU gukomeza gushyira igitutu ku butegetsi bwa Kabila. a.Emmanuel Ramazani Shadary ari k’urutonde rw’abantu bashyizwe mu majwi kandi ajya  ku bihano bya EU. 4.Min Lambert Mende ati :″ Moise Katumbi afite ubwenegihugu bwo muri Italie″ a.Lambet Mende ati :″ Moise yatinye ubutabera ″ b.Mende :″ ati Moise yabeshye abanyekongo ko ari umunyagihugu kandi ari umunyamahanga.″ 5.Hon Jean Bosco Sebishyimbo yatubwiye ko afite ikizere cya Emmanuel Ramazani Shadary. a.Sebishyimbo ati :″Twarakoranye neza ni umuntu ufite gahunda nziza kandi azayishyira mu bikorwa.″ b.Alliance des Acteurs pour la Bonne Gouvernance du Congo "AABC" ati :″ twatanze amazinea 4 kandi Emmanuel Ramazani yarimo .″ 6.Abaturage bo muri bannyahare bakomeje kwereka Leta y'agatsiko ko bihagazeho a.Iki kibazo kimaze igihe kirekire ariko cyabuze igisubizo. b.Umushumba Denis Karera niwe uteganya kubaka inyubako hariya muri banyahe. c.Denis Karera yaba afungiye mu rugo rutaramenyekana kubera impamvu z'uburwayi. d.Karera yari agiye kwicwa no kutabona imiti ya Diabète.
          Security Director , DR Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Employer:  Abt Associates Location: DR Congo Key Roles and Responsibilities Coordinate and...

This is content summary, for full job details visit : http://internationalsecurityjobs.blogspot.com .

          FAO libera US$ 54 mi para projetos de restauração ambiental em 10 países      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Iniciativa será implementada em São Tomé e Príncipe, Guiné-Bissau, Camarões, Paquistão, Mianmar, Quênia, República Democrática do Congo, Tanzânia e outros.

The post FAO libera US$ 54 mi para projetos de restauração ambiental em 10 países appeared first on CicloVivo.


          Shadary: Loyal hardliner and anointed successor of DR Congo’s Kabila      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
With December’s presidential elections approaching, Congolese President Joseph Kabila declined to seek another term on Wednesday. He named Emmanuel Ramazani Shadary as his successor – a man well known to the Congolese as Kabila’s number two. Reported by France 24 4 hours ago.
          36 dead in Dem. Republic of Congo Ebola outbreak      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Two more people have died from Ebola in the Democratic Republic of Congo's latest outbreak in North Kivu province, the country's Health Ministry said in a statement on Tuesday.


          Joseph Kabila, Congo Strongman, Will Step Down After 17 Years in Power      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The decision lifted hopes for a peaceful transition of power, which would be the first in the troubled country’s modern history. Reported by NYTimes.com 5 hours ago.
          'En RDC, des monstruosités nous font danser', Jean Goubald      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Le musicien Jean Goubald Kalala parle des problèmes qui empêchent la musique Congolaise d'évoluer dans un débat de BBC Afrique lors de la semaine spéciale RDC.
          8/9/2018: LA UNE: RDC, Mali, Zimbabwe : des scrutins présidentiels à haut risque      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
En Afrique, la démocratie reste un exercice périlleux. En République démocratique du Congo, Joseph Kabila a finalement désigné ce mercredi son ex-ministre de l’Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary, candidat à sa succession à l’élection présidentielle...
          8/9/2018: INTERNATIONAL: RD Congo : Kabila s’est choisi un dauphin      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

AFRIQUE CENTRALE L’élection présidentielle du 23 décembre prochain est lancée. Enfin peut-être. En République démocratique du Congo (RDC), rien n’est jamais certain, surtout si l’annonce est faite très à l’avance. Depuis des semaines, le pays ne vivait...
          Malachite Peridot and Sterling Silver pendant pmalg2726 by LunarSkiesJewelry      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

79.00 USD

Malachite, Peridot and Sterling Silver pendant, 32.88mm x27mm. Hand-crafted silver and gemstone pendant set in 925 Sterling silver. This is one of a kind (ooak) art. I personally hand cut the malachite gemstone, then hand forged the sterling silver metalwork to take advantage of its beauty, including a Peridot gemstone as an accent.

Large quantities of malachite had been mined in the Urals, Russia, but is not being mined there at present. It is found worldwide including in the Democratic Republic of Congo; Gabon; Zambia; Tsumeb, Namibia; Mexico; Broken Hill, New South Wales; Lyon, France; Timna Valley, Israel; and the Southwestern United States, most notably in Arizona

Occurs as a secondary mineral in copper deposits. Usually forms concentric bands of light green to a rich dark green. An opaque stone with lovely pigment.


          La Injusta Venganza De Emely      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Uno de los personajes que mas acapara la atención del Pueblo Dominicanos en estos momentos es Marlyn Martínez, madre del supuesto culpable de la muerte de Emely Peguero, un hecho ocurrido el 23 de Agosto del año pasado que conmovió los cimientos de esta sociedad, cuando esta desaparece en manos de su novio Marlos Martínez y este una vez consumado el hecho o mejor dicho el asesinato recibe el apoyo incondicional de su madre en el desaparecimiento y ocultamiento de la malograda joven de 16 años y la criatura que llevaba en su vientre.

Por lo que se ve y las pruebas obtenidas en contra del acusado Marlon Martínez es imposible refutar el homicidio voluntario vía ahorcamiento o en el mejor de los casos involuntario como resultado de un intento de aborto fallido e involuntario a manos de su novio y Verdugo Marlon.

Por otra parte tenemos a la co acusada Marlyn Martínez, madre o mejor aun, madre-apoyadora, de este pichón de sicópata. Esta señora sin arrugársele la cara se para en frente de las cámaras suplicándole a su yerna embarazada que "por favor volviera" cual Jesucristo al tercer día. 

Según el Vox Populi, traducido al español como "la voz del pueblo" esta señora viaja a la capital el día del crimen y solo regresa a su pueblo una vez consumado el hecho. También se sabe que Marlyn que en su afán de proteger a su único vástago contrato a un pelafustán el cual ayudo en el traslado del cuerpo de la victima a diferentes lugares.

Es mas, tanta es su culpabilidad que todavía hoy en los juicios televisados se le ve defender al asesino de la adolescente con uñas y garras maternales, es  por eso que la justicia Dominicana debe aplicarle la pena máxima a esta cómplice e imponerle los dos años de prisión que le tocan por ser cómplice en el OCULTAMIENTO del cadáver de Emely.

Señores la ley no puede gobernada por el Vox Populi, la ley debe ser justa y coherente aunque no sea popular. Lo primero que voy a definir son los crímenes morales de Marlyn: para comenzar no supo criar un hombre de bien, sino aun hombre sin carácter lo cual no lo ayudo en el momento de sopesar las consecuencias de sus actos.

También se le acusa de burlarse del pueblo Dominicano al implorarle a la fallecida victima que "apareciera" aun ella teniendo conocimiento que esto era imposible pues el olor de la desesperación y la sangre de Emely todavía emanaban de los poros de su vástago, el cual con cara de idiota y "yo no fui" estaba sentado a su lado como todo un mojón!

Para sellar su condena moral están las fuertes demostraciones de amor que ella todavía de forma irreverente le da a su hijo en los tribunales cada vez que se "topetan".

Ahora bien quitémonos las mascaras de jueces morales e hipócritas de todos los que quieren ver la cabeza de esta mujer rodar en la corte cual coliseo romano. 
Nada de lo que ha sido acusada moralmente es punible por la ley, ni ser ma'i apoyadora, ni viajar a la capital el día de la desgracia, tampoco es ilegal decirle a su hijo rico que resolviera su problema con respecto a la muchachita barrial, la cual su madre hoy muy acongojada y haciendo lujo de un dominio escénico pide justicia para su hija y 20 millones de pesos para ella claro esta. 

Acaso no es la mama de Emely culpable de amoralidad al dejar a su hija de 11 años meterse en una relación física-amorosa con un joven 5 años mayor que ella? 

Entonces la lógica solo nos deja una conclusión muy clara: ninguna madre rica quiere parir pobres y todas las madres pobres quieren parir ricos, esta no fue la excepción.

La justicia Dominicana no puede ser manejada por los medios de comunicación y mucho menos por ustedes los allantosos morales, dueños de una doble cara y en ocasiones hasta una doble vida, es por eso que te pregunto a ti que en este momento estas leyendo estas líneas con las cejas paradas cual juez Ingles del renacimiento, lo siguiente: si tu hijo/a comete un crimen ya sea de esta calidad o por ejemplo que esconda un kilo de drogas en tu casa, llamarías a la policía y lo/a entregarías?

Antes que contestes te dejo con mi contra respuesta: JABLADOR!

Por Carlos J. Díaz Gómez
Comunicador, reside en Baltimore, Maryland, 
08 Agosto, 2018.

                Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Angola to Host Peace and Security Summit on August 14
08.08.2018
APA News

Seven heads of state from Central and Southern Africa, including Congolese Denis Sassou N’Guesso, will take part in a summit meeting on peace and security in these two sub-regions of the continent on August 14 in Luanda (Angola), the Congolese presidency announced on Wednesday.

The information was given by Angola’s Minister of Foreign Relations, Manuel Domingos Augusto, who, during an audience with the Congolese president, sent him a verbal invitation from his Angolan counterpart, Joäo Lourenço, the Presidency noted.

“During this meeting, the heads of state will discuss the persistence of violence in CAR, the electoral process in DR Congo and many other issues,” the presidency added quoting the Angolan minister.

In addition to Denis Sassou N’Guesso and his Angolan counterpart, Joao Lourenço, the meeting will be attended by the Presidents of the Democratic Republic of Congo, South Africa, Rwanda, Gabon and Uganda.

                Cache   Translate Page   Web Page Cache   
African Union Issues Call to Uphold Rights in DR Congo Poll
06 August 2018 - 17:40
AFP

Chairperson of the African Union Commission Moussa Faki Mahamat has reiterated the need for all stakeholders to ensure peaceful, transparent and truly inclusive elections are held in the DRC

The African Union on Monday called for the "rights and freedoms of all Congolese" to be upheld, amid mounting tensions over the country's presidential race.

Candidates must submit their applications to run in the Democratic Republic of Congo's (DRC) long-delayed election, due on December 23, by Wednesday evening.

"At this crucial stage of the electoral process, the Chairperson of the Commission (Moussa Faki Mahamat) reiterates the need for all stakeholders... to ensure peaceful, transparent and truly inclusive elections are held," the AU said in a statement.

"(Mahamat) calls on all political actors to act responsibly and in the best interests of their country, which must prevail over all other considerations."

It was "crucial" that the rights and freedoms of all Congolese voters be respected and a "level electoral playing field" be ensured, it added.

The statement was issued after opposition leader Moise Katumbi was blocked from returning home last week to file his bid.

Katumbi, 53, a wealthy businessman and former governor of the province of Katanga, was barred from entering the DRC and charged with offences against state security, officials said.

He has been living in self-imposed exile in Belgium since May 2016 after falling out with President Joseph Kabila.

Another Kabila rival, former warlord and ex-vice president Jean-Pierre Bemba, 55, returned home last week. He officially launched his bid for the presidency on Thursday.

The DRC has never known a peaceful transition of power since it gained independence in 1960.

Kabila, 47, has been at the helm since 2001, presiding over a vast mineral-rich country with a reputation for corruption, inequality and unrest.

He was scheduled to stand down at the end of 2016 after his second elected term, technically the last permitted under the constitution.

He has refused to spell out whether he will seek a new term or perhaps declare his support for a chosen successor.

                Cache   Translate Page   Web Page Cache   
DR Congo's Kabila in Talks on Successor Ahead of Election Deadline
07 August 2018 - 17:03
AFP

DR Congo's president Joseph Kabila addresses a news conference at the State House in Kinshasa on January 26, 2018.

DR Congo president Joseph Kabila scheduled talks on Tuesday with allies to discuss hand-picking a candidate to run in upcoming elections on the eve of a key campaign deadline, sources said.

Members of a pro-Kabila alliance known as the Common Front for Congo (FCC) "have been called to an important meeting this evening at Kingakati," said a minister, referring to the presidential residence on the outskirts of Kinshasa.

Another source, close to Kabila, said: "It's not a secret anymore - it's about naming a candidate for our presidential platform."

Candidates have until late Wednesday to file their bid for the December 23 poll - a ballot seen as crucial for the future of the notoriously unstable country.

Kabila, in power since 2001, should have stepped down at the end of 2016 when his constitutional two-term limit expired. He has invoked a constitutional clause enabling him to stay on as caretaker.

But he has left everyone guessing whether he will seek to run again, perhaps by arguing that this is permissible because of a revision of the constitution in 2006.

The uncertainty has ratcheted up political tensions, leading to anti-Kabila protests that have been bloodily repressed.

The Democratic Republic of Congo (DRC) has never known a peaceful transition of power since it gained independence in 1960.

Kabila, 47, has been at the helm since 2001, taking over from his father, Laurent-Désiré Kabila, who was assassinated by a bodyguard.

His tenure over the vast mineral-rich country has been marked by a reputation for corruption, inequality and unrest.

Many provinces are in the grip of armed conflict and millions have had to flee their homes, many flocking to Uganda, Tanzania, Angola and Zambia.

After Wednesday's deadline for applications, the definitive list of candidates is to be announced on September 19.

          Shadary: Loyal hardliner and anointed successor of DR Congo’s Kabila      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
With December’s presidential elections approaching, Congolese President Joseph Kabila declined to seek another term on Wednesday. He named Emmanuel Ramazani Shadary as his successor – a man well known to the Congolese as Kabila’s number two.
          FAILED AND EXPIRED NIGERIA ON THE HIGH SPEED TO RWANDA (Part 1)      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
FAILED AND EXPIRED NIGERIA ON THE HIGH SPEED TO RWANDA (Part 1)


By Obulose Chidiebere
For: Family Writers Press.

According to one article that circulated on social media one time, titled “Nigeria; on the high way to Rwanda”, the writer said, “The clouds of war are gathering with blood sucking gods that follow the perching of vultures. Vultures from Europe, vultures from England, vultures from Asia, yes, vultures from America that deal on arms. With eyes constantly fixed on any trouble spot in the world. They are hopefully praying to extend their business from Tripoli to Abuja.
This is because, Nigeria is fast ascending to the very path that Freetown took. The path that ruined Congo and Libya. The expressway to Rwanda, that is the path Nigeria is fast speeding into.  He continued “Yet, this path is not a new path to us. It's a familiar terrain that we have taken before.

In 1966, long before even the Rwandan path was paved. Nigerian government wasted over 6million Biafrans during the Nigerian genocides against Biafrans, also hundreds of innocent souls were slaughtered before even the uncivil war started. Long before the Rwandan path was paved, religious differences and ethnic intolerance led to a civil war that took our best, took our leaders, took innocent souls and took us backward. The backwardness is still hunting and hurting us till day. And, it's the wounds of the war that was not treated in a round table talk, that is leading to another war.”.

And again sometime in the 90s, Bola Ige wrote a controversial but truthful article titled, “The Road To Kigali.” Which was later developed into a series of essays published in his Nigeria Tribune Newspaper Column, Bola’s Column, and so many other newspapers and magazines around Nigeria. And if you speed read out the controversies as it relates to who is playing the character of the Tutsi and who is playing the Hutu in the case of Nigeria, Bola Ige argued that, left on the same path Nigeria is trading, the people of Nigeria are headed for the same fate that befell Rwanda. And the base of his argument was that a country that is structurally flawed, inherently unjust, where impunity reigns, and law and order means nothing to anyone, like Nigeria, would constantly flirt with doom.

Since inception of Buhari/APC government, we have heard about importation of assorted  ammunitions and military uniforms and seizure by Nigeria immigration, but the story will always end on the pages of newspapers, nobody knows how and where those ammunition are disposed, who imported the ammunition etc. Those that claimed they are representing you will not even ask. Maybe the ammunitions are distributed to Fulani herders to use and secure their cows or they are storing it for what to come, it is either of the two.
Since inception of this government, the judiciary has become an object of caricature, toothless barking dog, jamboree made up elites dancing naked without compassion for the innocent observers, military and paramilitary has become an intimidating and political thuggery agencies, disobedience to rule and autocracy has become an accepted order.

Looking at the situation in Nigeria under Buhari/APC government, Nigeria may be heading for another war that will be more dangerous than that of that of Kigali in Rwanda.
According to Fr. Uche Felix Akam in his article “See Nigeria and weep” he said “When in a nation, people begin to retreat into little spheres where they have trust, in order to protect themselves, one has to concede that governance at every level has failed them. Like I told a friend who was denied US visa in Nigeria last week, "ordinary citizens of great nations are more respected than the most successful people of failed nations." Ultimately, Nigeria has fully degenerated into the Hobbesian state of nature where life is short, nasty, and brutish, a full blown despotic state. See Nigeria and weep” he ended.

The 1994 genocide in Rwanda started when, on April 6, 1994, a plane carrying President Juvenal Habyarimana and Burundian president Cyprien Ntaryamira was shot down as it prepared to land in Kigali. It killed everyone on board. The next day, genocide against Tutsi and moderate Hutu started.
President Habyarimana, a Hutu, had signed a ceasefire agreement called the Arusha Accords. It was aimed at ending the Rwanda Civil War. Hutu extremists who opposed the ceasefire agreement shot down the plane as part of the move to frustrate Habyarimana’s move to share power with the Tutsi dominated Rwandan Patriotic Front. But when the incident happened, Hutu extremists blamed it on the Tutsi. It became an inciting tool in the hands of Hutu leaders who were determined to wipe out Tutsi people in Rwanda.

Jean Kambanda, a banker and an economist, directed the genocide that followed. As the leader of the Mouvement Democratique Populaire, he directed the execution of what they called “the final solution of the Tutsi problem.” The Hutu set up roadblocks and apprehended Tutsi people and massacred them. They distributed machetes and Hutu militias, soldiers and regular folks, hit the streets, killing, maiming and destroying properties belonging to Tutsi. In 100 days, over 70% of Tutsi in Rwanda were killed.
That was not the first time Tutsi had been massacred in Rwanda. It happened in the 50s and 60s. For the Hutu extremists, the Tutsi have dominated the country’s economy and power for generations and must be stopped. To accentuate their narratives, the Hutu tagged the Tutsi as foreigners, oppressors, ‘native colonialists, and even called them cockroaches. In each of the past instances of killing before the 1994 genocide, Hutu government officials have been at the forefront of organizing and supervising the massacre. But more importantly, in their rhetoric before the massacres, they prepared the masses for gruesome acts against the Tutsi.

#EndNigeriaNow
#FreeBiafra

Edited by Her Excellency Oluchi Christy
For: Family Writers Press.
          RDC: Kabila désigne un dauphin, ses adversaires crient victoire      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Le président congolais Joseph Kabila a désigné mercredi un candidat à sa succession à l'élection présidentielle prévue en décembre en République démocratique du Congo, une première dans ce pays qui n'a jamais connu de transition...
          RDC: Kabila désigne un dauphin, ses adversaires crient victoire      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Le président congolais Joseph Kabila a désigné mercredi in extrémis un candidat à sa succession à l'élection présidentielle prévue en décembre en République démocratique du Congo, une première dans ce pays qui n'a jamais connu de...
          RDC: Kabila désigne l'ex-ministre de l'Intérieur Ramazani Shadary candidat      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Kinshasa - Le président congolais Joseph Kabila a désigné l'ex-ministre de l'Intérieur Emmanuel Ramazani Shadary comme son dauphin à l'élection présidentielle prévue en décembre en République démocratique du Congo, a annoncé mecredi le...
          Politieke onrust Congo - "Met keuze voor deze eenvoudige man heeft Kabila als burger grootse stap gezet"      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
"Het volk heeft vrede nodig", aldus Kabila's troonopvolger en oud-minister van Binnenlandse Zaken Emmanuel Ramazani Shadary woensdagavond, nadat hij zijn kandidatuur ging indienen bij de kiescommissie. "Na gesprekken heeft president Joseph Kabila mijn bescheiden persoon gekozen om het project van het Front Commun pour le Congo (FCC) te dragen, een project van het volk. Joseph Kabila, deze grote nationale, en zelfs internationale, persoonlijkheid heeft vandaag een grootse stap als burger gezet, want hij had beloofd dat de grondwet nageleefd zal worden, en dat heeft hij gedaan."
          DR Congo's Kabila will not stand for re-election: spokesman      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Ruling coalition nominates former interior minister Emmanuel Ramazani Shadary as its presidential candidate.

Joseph Kabila


          Congo : Kabila désigne un dauphin, ses adversaires crient victoire      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Le président congolais Joseph Kabila a désigné mercredi un candidat à sa succession à l’élection présidentielle prévue en décembre. Une première dans ce pays, qui n’a jamais connu de transition pacifique.Le...
          Venezuela: le pouvoir s'attaque au chef de l'opposition en exil      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Caracas (AFP) - La Cour suprême vénézuélienne a ordonné mercredi l'arrestation de Julio Borges, ex-président du Parlement en exil, et lancé la procédure pour le juger, en pleine offensive du pouvoir contre l'opposition que le président Nicolas Maduro accuse d'avoir voulu l'assassiner.</p><p>La Cour s'est aussi déclaré favorable à des "poursuites" contre le député Juan Requesens, 29 ans, qui a milité avec Julio Borges dans le parti d'opposition Primero Justicia (la Justice d'abord) et également impliqué par M. Maduro dans la "tentative de magnicide", c'est à dire d'assassinat d'une personnalité de haut rang.</p><p>Dès "l'attentat" de samedi, Nicolas Maduro a accusé l'opposition et la Colombie d'être derrière cette attaque avec des fonds provenant des Etats-Unis.</p><p>La Cour suprême a ordonné "l'arrestation immédiate du député" pour tentative de meurtre à l'encontre de Nicolas Maduro, précise un communiqué du tribunal.</p><p>La Constituante, créée pour neutraliser le Parlement, seul organe du pouvoir vénézuélien aux mains de l'opposition, a privé de leur immunité les députés visés par des poursuites.</p><p></p><p>- "Délits" -</p><p></p><p>Fer de lance de l'opposition, Julio Borges, qui se trouve actuellement en Colombie où il a assisté mardi à l'investiture du nouveau président Ivan Duque, a qualifié les accusations de M. Maduro de "farce".</p><p>"Tout le monde sait que (l'"attentat") est une mise en scène destinée à poursuivre et condamner tous ceux qui s'opposent à ta dictature", a-t-il lancé mercredi à M. Maduro sur Twitter.</p><p>A l'origine de sanctions internationales imposées contre le Venezuela, Julio Borges se trouve en exil depuis février, lorsqu'a échoué, en République dominicaine, un dialogue avec le gouvernement de Nicolas Maduro qui portait sur la date de l'élection présidentielle. </p><p>Le très impopulaire Nicolas Maduro, à la tête d'un pays ruiné, a accusé la Colombie d'être responsable de cette "tentative d'assassinat" à son encontre, avec l'opposition vénézuélienne.</p><p>La décision concernant M. Requesens a été prise après avoir "déterminé qu'existent des éléments suffisants pour estimer qu'ont été commis des délits", selon la Cour.</p><p>Juan Requesens a été arrêté mardi soir par des membres de la police secrète.</p><p>"Le député Juan Requesens et sa soeur Rafaela ont été capturés et frappés par 14 hommes du Sebin", avait déclaré mardi Primero Justicia sur son compte Twitter.</p><p>"Sans aucun mandat d'arrêt, ils sont arrivés à la résidence et l'ont emmené par la force", a affirmé à des journalistes le père du député, dont le lieu de détention n'a pas été fourni par le procureur general, Tarek William Saab.</p><p></p><p>- "Kidnapping" -</p><p></p><p>"Il s'agit d'un kidnapping, de la disparition forcée d'un député, du viol de son immunité.(...).L'Assemblée constituante, illégitime, inconstitutionnelle, n'a pas le pouvoir de lever l'immunité", a réagi lors d'une conférence de presse mercredi le vice-président du Parlement, Alfonso Marquina. </p><p>MM.Borges et Requesens ont été accusés par le président Maduro de participation dans l'organisation d'une attaque à l'aide de drones chargés d'explosifs qui, selon le gouvernement, avaient pour but d'attenter à la vie du chef de l'Etat, lors d'un défilé militaire à Caracas samedi.Les circonstances de l'incident restent floues.</p><p>Selon la Constitution vénézuélienne, seul le Parlement peut lever l'immunité des ses membres, sur demande la Cour suprême.Mais dans la pratique l'Assemblée constituante - qui n'est pas reconnue par une grande partie de la communauté internationale - s'est arrogée ses pouvoirs.</p><p>L'Assemblée constituante avait avancé au 20 mai l'élection présidentielle normalement prévue pour décembre, qui a vu la réélection de Nicolas Maduro jusqu'en 2025.Le résultat du scrutin a été rejeté par l'opposition et par une grande partie de la communauté internationale qui le considère comme illégitime.</p><p>La crise politique se déroule alors que tous les voyants économiques au Venezuela sont au rouge vif.L'inflation pourrait atteindre 1.000.000% fin 2018 selon le Fonds monétaire international (FMI), et le PIB devrait s'effondrer de 18%.Les pénuries touchent les produits de première nécessité, notamment les médicaments et les produits alimentaires.</p><p>M. Maduro a été confronté en 2017 à une vague de protestations de l'opposition qui a fait en quatre mois plus de 125 morts et des centaines de blessés.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          Incendies en Californie: "Cette maison, c'est tout ce que nous avons"      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Lake Elsinore (Etats-Unis) (AFP) - Des dizaines de milliers d'hectares sont partis en fumée depuis mi-juillet en Californie, poussant des milliers de personnes à évacuer, sans savoir ce qu'elles retrouveront une fois les flammes maîtrisées.</p><p>"C'est effrayant, c'est éprouvant", témoigne à l'AFP Jay Michael, allongé à l'arrière de son van aux côtés de sa compagne, Gretchen, après avoir été contraint d'évacuer son domicile.</p><p>"J'ai le sentiment que ma maison est toujours là, je le sens au fond de moi, mais...C'est tout ce que nous avons.Rien d'autre.Nous avons fini de payer cette maison.Nous n'avons pas de plan B, pas d'assurance", ajoute-t-il depuis un parking de la ville de Clearlake Oaks, dans le nord de la Californie.</p><p>Le couple dit avoir déjà été évacué à huit reprises, dont trois fois cette année, depuis qu'il s'est installé dans la région.</p><p>Les conditions climatiques devraient rester favorables aux incendies au moins jusqu'à samedi soir, selon l'antenne de Sacramento des services météorologiques (NWS), avec des vents soufflant jusqu'à près de 60 km/h sur les hauteurs et un mercure pouvant grimper jusqu'à 35 degrés Celsius dans les régions montagneuses et à 39 degrés dans les plaines.</p><p>"La fumée et le brouillard vont continuer d'affecter le nord de la Californie", a-t-elle précisé sur Twitter.</p><p>Pour les quelque 14.000 pompiers mobilisés actuellement sur le front des incendies à travers toute la Californie, la météo peut radicalement changer la donne, comme ces dernières 24 heures sur le "Mendocino Complex", qui a battu lundi soir le record du plus destructeur de l'Etat en superficie.</p><p>"Le temps a été un facteur très important aujourd'hui et grâce aux vents d'altitude qui ont recouvert de fumée la zone du feu, cela a entraîné des températures plus basses que prévues", a expliqué Cal Fire, service des pompiers de Californie, dans un communiqué mardi soir.</p><p>"Cette baisse de la température a permis aux équipes de poursuivre leur oeuvre précieuse pour contenir le périmètre du feu et ralentir sa propagation", a précisé l'organisme, prévoyant que les 4.000 pompiers luttant contre cet incendie continuent de "tirer avantage" de ces conditions dans la nuit de mardi à mercredi.</p><p>Selon le bilan à 14H00 GMT mercredi, le "Mendocino Complex" a détruit plus de 121.000 hectares depuis le 27 juillet et était circonscrit à 47%, soit une bonne progression par rapport aux 34% signalés à 02H00 GMT.Cal Fire anticipe qu'il soit cerné totalement au 1er septembre.</p><p></p><p>- 650.000 hectares détruits -</p><p></p><p>Il est composé en réalité de deux foyers mitoyens: le "Ranch Fire", le plus important, avec près de 102.000 hectares brûlés, et le "River Fire".</p><p>Plus au nord, près de la ville de Redding, l'incendie "Carr" restait maitrisé à 47% au petit matin avec plus de 70.200 hectares détruits.Plus de 4.700 pompiers luttent contre ce sinistre qui a causé la mort de sept personnes depuis le 23 juillet et a réduit en cendres 1.600 bâtiments, dont un millier d'habitations.</p><p>Autre brasier d'ampleur: le "Ferguson Fire", qui a contraint à la fermeture partielle du très touristique parc de Yosemite.Mercredi matin, il était circonscrit à 43% et avait détruit près de 38.500 hectares depuis le 13 juillet.</p><p>Le Centre national des incendies (NIFC), qui regroupe neuf agences américaines de gestion des feux, a indiqué que sur la seule journée de lundi plus de 127 brasiers ont sévi dans onze Etats américains, représentant alors près de 650.000 hectares détruits.</p><p>Il a fait appel à l'armée pour que des militaires s'ajoutent aux renforts déjà envoyés par de nombreux Etats américains et depuis l'étranger, comme l'Australie et la Nouvelle-Zélande. </p><p>Lundi, plus de 28.000 personnes luttaient contre les flammes dans le pays, dont plus de 1.600 gardes nationaux, auxquels s'ajouteront prochainement quelque 200 soldats d'une base de l'Etat de Washington, une fois leur formation spécifique terminée.</p><p>"Je ne peux exprimer assez de reconnaissance à toutes les ressources locales, de l'Etat, des autres Etats, fédérales, privées et de l'étranger qui ont répondu face aux #CAWildfires!Votre engagement et votre dévouement sont exceptionnels", a tweeté mercredi Mark Ghilarducci, directeur du bureau des services d'urgence du gouverneur de Californie (Cal OES).</p><p>Depuis mi-juillet, une dizaine de personnes --dont au moins quatre pompiers-- ont été tuées par ces incendies dans l'Etat le plus peuplé des Etats-Unis.</p><p>Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont été évacuées en près d'un mois.</p><p>Le président américain Donald Trump a déclaré dimanche l'état de catastrophe naturelle en Californie, en ordonnant une assistance fédérale aux autorités locales.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Une

          Gaza: roquettes palestiniennes, raids israéliens, un Palestinien tué      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Jérusalem (AFP) - Le Hamas a tiré mercredi des dizaines de roquettes depuis la bande de Gaza sur Israël, qui a riposté par des raids aériens dans lesquels un Palestinien a été tué, selon des sources israéliennes et palestiniennes.</p><p>"Environ 70 tirs de roquettes depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien ont été enregistrés pour le moment", a déclaré l'armée israélienne dans un communiqué.</p><p>La majorité des roquettes sont tombées sur des zones inhabitées et 11 d'entre elles ont été interceptées par les systèmes anti-missiles israéliens, a indiqué l'armée.</p><p>Mais deux roquettes se sont abattues sur la ville israélienne de Sderot, ont indiqué la police et l'armée.</p><p>Les sirènes d'alarme ont retenti dans plusieurs localités israéliennes proches de la frontière avec la bande de Gaza pour appeler les habitants à rejoindre les abris, a ajouté l'armée.</p><p>Dans un précédent communiqué, l'armée israélienne a annoncé que l'aviation ripostait aux tirs de roquettes en menant des raids contre des "sites terroristes" du mouvement islamiste palestinien Hamas, qui gouverne la bande de Gaza.</p><p>La branche armée du Hamas a revendiqué les tirs sur Israël, déclarant dans un communiqué que la "résistance" palestinienne avait lancé un grand nombre de roquettes sur "des positions ennemies autour de la bande de Gaza".</p><p>Un Palestinien a été tué dans le nord de la bande et six autres ont été blessés par les raids israéliens, ont annoncé les services de santé de Gaza.</p><p>Le Hamas a indiqué que ce Palestinien s'appelait Ali Ghandour et faisais partie de la branche armée du mouvement.</p><p>A Sderot, une personne a été légèrement blessée par des éclats de roquette et plusieurs autres ont été hospitalisées en état de choc, ont déclaré les services médicaux israéliens.</p><p>Les télévisions israéliennes ont diffusé des images d'une maison et de voitures endommagées par les roquettes à Sderot.</p><p></p><p>- "Escalade de la violence" -</p><p></p><p>L'ONU a appelé au calme et a déploré en particulier les tirs de roquettes du Hamas."Je suis profondément alarmé par l'escalade de la violence entre Gaza et Israël, et particulièrement par les nombreuses roquettes tirées aujourd'hui vers des localités du sud d'Israël", a déclaré dans un communiqué l'envoyé spécial de l'ONU Nickolay Mladenov.</p><p>Il a appelé toutes les parties à éviter une nouvelle escalade.</p><p>Les tirs palestiniennes sont survenus au lendemain de la mort de deux membres des brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, dans une frappe israélienne dans le nord de la bande de Gaza.Le Hamas avait alors menacé de "faire payer le prix" à Israël.</p><p>Selon plusieurs médias israéliens, le commandement de l'armée a ensuite admis que l'attaque contre le Hamas avait été décidée après que l'armée a estimé "par erreur" que des tirs contre des soldats provenaient de cette position.</p><p>Le Hamas a affirmé que ses combattants tués participaient à un exercice et que la frappe s'était produite au moment où de hauts responsables du mouvement étaient en visite dans le secteur.</p><p>La brusque montée de tension de mercredi intervient alors qu'Israël et le Hamas discutent indirectement d'une éventuelle trêve, par l'intermédiaire de l'Egypte et l'ONU.</p><p>Les dirigeants du Hamas ont tenu ces derniers jours des réunions à Gaza, mais aucun détail n'a filtré.</p><p>Selon les médias israéliens, le cabinet de sécurité israélien doit se réunir jeudi matin pour poursuivre les discussions sur les conditions d'une possible trêve.</p><p>Israël et le Hamas se sont livré trois guerres depuis 2008.</p><p>Les tensions sont vives depuis des mois entre les deux camps.</p><p>Les Palestiniens protestent quasiment tous les vendredis depuis le 30 mars près de la barrière séparant la bande de Gaza du territoire israélien pour dénoncer le blocus imposé depuis plus de dix ans à l'enclave et réclamer le droit au retour des Palestiniens qui ont fui ou ont été chassés de leurs terres à la création d'Israël en 1948.</p><p>Au moins 163 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens dans la bande de Gaza depuis le 30 mars.</p><p>Un soldat israélien a été tué le 20 juillet par un Palestinien durant une opération de l'armée près de la barrière, le premier dans cette zone depuis 2014.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          Argentine: le droit à l'avortement se heurte aux sénateurs      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Buenos Aires (AFP) - Après l'Irlande en mai, un autre pays catholique et conservateur se dotera-t-il du droit à l'avortement?Les sénateurs d'Argentine vont probablement rejeter le projet de loi, après son adoption par les députés.</p><p>Dans un pays où l’Église exerce une influence historique, renforcée par la présence d'un pape argentin à Rome, une majorité de sénateurs (37 sur 72) ont fait connaître leur intention de voter contre le texte. </p><p>Le débat parlementaire se poursuivait mercredi soir dans l'hémicycle et un vote pourrait intervenir après 00h00 (03h00 GMT).</p><p>Le texte légalisant l'IVG au cours des 14 premières semaines de grossesse a été adopté de justesse par les députés le 14 juin (129 voix pour, 125 contre).</p><p>Le Sénat est plus conservateur, car chacune des 24 provinces dispose de trois représentants quel que soit son poids démographique.La capitale et la province de Buenos Aires, plus favorables à l'IVG, y sont sous-représentées alors qu'elles abritent plus du tiers de la population du pays.</p><p></p><p>- Société divisée -</p><p></p><p>Dans une atmosphère festive, les militants pro et anti-IVG étaient mobilisés en nombre sur la place du Congrès à Buenos Aires, divisée en deux, à l'image de la société argentine sur la question l'avortement.</p><p>"Avortement légal à l'hôpital", scandaient un groupe de jeunes femmes, portant des perruques vertes, la couleur du foulard triangulaire symbole de leur lutte.</p><p>"Personne ne t'oblige à avorter, ne m'obliges pas à accoucher", peut-on lire sur une pancarte que tient Sol Barel, une étudiante vétérinaire de 24 ans, un bandeau vert peint sur le visage.</p><p>"Ce n'est pas oui à l'avortement, ou non à l'avortement, c'est avortement légal ou clandestin", souligne Adriana Saucedo, 57 ans.</p><p>D'après les estimations, 500.000 avortements sont pratiqués chaque année en Argentine.</p><p>L'étudiante, mobilisée depuis 3 ans pour le droit à l'avortement, se fait à l'idée que le texte ne sera pas approuvé."Les sénateurs ne veulent pas se mettre l'Eglise à dos", estime-t-elle.</p><p>Lors du débat au Congrès, la sénatrice de l’UCR (Union civique radical, centre) Pamela Verasay a dénoncé la violence de groupes anti-IVG: "Ils disent qu'ils défendent la vie et nous menacent de mort".</p><p></p><p>- "Le monde vous regarde" -</p><p></p><p>Ce sont les mouvements féministes qui ont donné ces deux dernières années un élan déterminant à la revendication du droit à l'avortement en Argentine, ce qui a conduit le président argentin de centre-droit Mauricio Macri à ouvrir le débat au parlement, pour la première fois de l'histoire du pays sud-américain.Il est pourtant opposé à l'IVG.</p><p>Si un côté de la place du Congrès est à dominante verte, le camp des anti-IVG est, lui, bleu ciel.Des curés en soutane y supervisent l'installation d'une chapelle, d'affiches de la Vierge de Lujan.Une tente a été transformée en centre d'échographie. </p><p>Les opposants au projet de loi ont comme slogan "Sauvons les deux vies", celle de la femme enceinte et celle du foetus, qui figure sur leur foulard bleu ciel, créé par opposition au foulard vert.</p><p>"Il y a une grande démonstration de foi, les paroisses sont mobilisées dans tout le pays.Il faut défendre la vie", explique Federico Beruete, le curé d'une paroisse de La Plata, à 60 km de Buenos Aires.</p><p>Pour lui, "le fait d'avoir un pape argentin a incontestablement aidé" lors du bras de fer sur l'avortement.</p><p>Guadalupe Aguirre, 20 ans, a fait 900 km de voyage depuis la province de San Luis pour manifester mercredi devant le parlement. </p><p>"On ne peut pas accepter qu'une mère tue son enfant, dit-elle.C'est une question de moralité.Si une femme ne veut pas de l'enfant, qu'elle continue sa grossesse et donne son enfant en adoption".</p><p>Pour le sénateur Roberto Basualdo "l'origine de cette loi, c'est la grossesse non désirée.Avec un bon travail de prévention, et l'application de la loi sur l'éducation sexuelle, on peut solutionner le problème", sans légiférer sur l'IVG.</p><p>Si le "non" l'emporte, il faudra probablement attendre 2020 avant que la question de l'avortement puisse de nouveau être examinée par le parlement. </p><p>Le député de la coalition gouvernementale Cambiemos (Changeons) Daniel Lipovetzky, évoque la possibilité de convoquer un référendum."Quand les députés pensent d'une manière et les sénateurs d'une autre.Cela mérite peut-être un système de démocratie directe.C'est possible qu'on le propose".</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          L'ex-présidente chilienne Bachelet prend la tête des droits de l'homme de l'ONU      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Nations unies (Etats-Unis) (AFP) - Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a nommé mercredi l'ancienne présidente du Chili Michelle Bachelet à la tête du Haut-Commissariat aux droits de l'homme, en remplacement du Jordanien Zeid Ra'ad Al Hussein, critique acerbe du président américain Donald Trump. </p><p>A 66 ans, Michelle Bachelet fait partie des femmes politiques les plus puissantes au monde.Elle a été la première directrice d'ONU Femmes, l'agence des Nations unies promouvant l'égalité entre femmes et hommes, à sa création, en 2010.</p><p>Fille d'un général opposé au régime d'Augusto Pinochet, elle a été détenue et torturée par la police politique du dictateur en 1975. </p><p>Sa nomination, annoncée dans un communiqué mercredi, doit encore être validée par l'Assemblée générale, qui est composée des 193 Etats membres de l'ONU.</p><p>En qualifiant de "raciste" le Premier ministre hongrois Viktor Orban et de "dangereux" le président américain Donald Trump, son prédécesseur au Haut-Commissariat aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a souvent provoqué la controverse, perdant ainsi le soutien de plusieurs pays influents.</p><p>Cela l'a poussé à ne pas solliciter de second mandat.</p><p>Après s'être mis à dos les Etats-Unis, la Russie et la Chine pendant les quatre années de sa tenure, il a reconnu que "dans le contexte géopolitique actuel", rester en poste "pourrait signifier mettre un genou à terre en supplication".    </p><p>"Le silence ne vous assure aucun respect", avait estimé la semaine dernière auprès de journalistes celui qui doit quitter ses fonctions le 31 août, ajoutant qu'il donnerait comme conseils à son successeur d'"être juste et de ne pas faire de discrimination envers un quelconque pays", et "d'être prêt à ferrailler".</p><p></p><p>- 'Championne des droits des femmes' -</p><p></p><p>Des organisations de défense des droits de l'homme avaient cependant exprimé des inquiétudes quant à la possibilité que le secrétaire général de l'ONU remplace Zeid Ra'ad Al Hussein par une personnalité moins virulente.</p><p>"Si elle est choisie, (Michelle) Bachelet aura l'un des emplois les plus difficiles au monde, à un moment où les droits de l'homme subissent une attaque généralisée", estimait avant l'annonce d'Antonio Guterres le directeur de Human Rights Watch, Kenneth Roth. </p><p>"En tant que victime elle-même, elle amène à ce rôle une perspective unique sur l'importance d'une défense vigoureuse des droits humains", ajoute-t-il.</p><p>La socialiste, pédiatre de formation, a été la première femme présidente du Chili, entre 2006 et 2010 et à nouveau de 2014 à 2018.</p><p>L'année dernière, Antonio Guterres l'a nommée pour faire partie d'un conseil consultatif de haut niveau pour le conseiller sur des initiatives de médiation.  </p><p>Le secrétaire général de l'ONU l'avait qualifiée de "championne des droits des femmes à long terme". </p><p>Née en 1951 à Santiago, Michelle Bachelet poursuivait ses études de médecine quand elle a été arrêtée, détenue et torturée avec sa mère par la police politique du dictateur Pinochet en janvier 1975.</p><p>Présidente, elle a bousculé lors de son second mandat une société réputée très conservatrice par une série de réformes progressistes, dont l'adoption du mariage homosexuel et la dépénalisation de l'avortement.  </p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          Empoisonnement au Novitchok: Washington annonce des sanctions contre la Russie      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Washington (AFP) - Les Etats-Unis ont annoncé mercredi leur intention d'imposer de nouvelles sanctions économiques à la Russie, après avoir déterminé que Moscou était derrière l'attaque à l'agent Novitchok au Royaume-Uni.</p><p>Après l'empoisonnement début mars à Salisbury de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, "les Etats-Unis ont déterminé le 6 août (...) que le gouvernement russe avait utilisé des armes chimiques ou biologiques en violation des lois internationales", a indiqué la porte-parole du département d'Etat, Heather Nauert, dans un communiqué.</p><p>Conformément à la loi américaine sur les armes chimiques, cela entraîne l'imposition de sanctions économiques qui, si le Congrès ne s'y oppose pas d'ici là, entreront en vigueur le 22 août, a-t-elle ajouté.</p><p>La loi américaine de 1991 sur l'élimination de l'usage des armes chimiques et biologiques oblige le président américain à imposer des sanctions contre toute personne étrangère s'il "détermine qu'elle a sciemment contribué aux efforts d'un pays pour acquérir ou faire l'usage d'armes chimiques ou biologiques".</p><p>L'empoisonnement confirmé de l'ex-agent double et de sa fille par leur exposition au Novitchok, un agent neurotoxique mis au point par l'Union soviétique à la fin de la Guerre froide, avait été attribué par Londres au gouvernement russe, qui avait nié toute implication et demandé des preuves. </p><p>Une Britannique de 44 ans, mère de trois enfants, est ensuite morte le 8 juillet après avoir été exposée à un poison contenu dans un flacon de parfum. </p><p>La police britannique a établi qu'elle avait été exposée au Novitchok et le Royaume-Uni a demandé à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) de "déterminer de manière indépendante la nature" de la substance.L'enquête de l'OIAC se poursuit.</p><p>Dès mars, par solidarité avec les Britanniques, Washington avait expulsé 60 diplomates russes accusés d'être des "espions" et la Russie en a aussitôt fait autant. </p><p>- Deuxième salve possible -</p><p>"Nous avons toujours dit très clairement que nous étions d'accord avec la conclusion qu'il s'agissait de l'agent Novitchok et que le coupable était en fin de compte la Fédération de Russie", a déclaré mercredi à la presse un haut responsable du département d'Etat.</p><p>Les sanctions envisagées, qui portent sur l'exportation de certains produits technologiques, comme des appareils ou de l'équipement  électroniques, pourraient coûter "des centaines de millions de dollars" à l'économie russe, a indiqué un autre haut responsable américain ayant requis l'anonymat. </p><p>A partir du moment où les sanctions entreront en vigueur, la Russie aura 90 jours pour déclarer qu'elle n'utilise plus d'armes chimiques ou biologiques, s'engager à ne plus le faire à l'avenir et permettre des inspections pour s'assurer de leur élimination, a-t-il ajouté.</p><p>En cas de non respect de ces exigences, une deuxième salve de sanctions "draconiennes" serait décrétée, a poursuivi le haut responsable américain, notant qu'elles pourraient aller jusqu'à interdire les aéroports américains aux compagnies aériennes russes ou même suspendre les relations diplomatiques entre les deux pays.</p><p>Le Kremlin a été notifié de cette décision mercredi.</p><p>Washington impose déjà de lourdes sanctions depuis 2014 contre Moscou pour son rôle présumé dans la crise ukrainienne.</p><p>En outre, le Trésor américain a imposé en mars des sanctions contre des "oligarques" proches de Vladimir Poutine en réponse aux accusations d'ingérence électorale et à plusieurs cyberattaques, parmi les plus sévères depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche début 2017.</p><p>L'économie russe est sortie fin 2016 de deux ans de récession due aux sanctions introduites en raison de la crise ukrainienne et à l'effondrement des prix des hydrocarbures, dont le pays est très dépendant.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          Raids israéliens à Gaza après des tirs de dizaines de roquettes palestiniennes      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Jérusalem (AFP) - L'armée de l'air israélienne a mené mercredi des raids contre des objectifs "terroristes" dans la bande de Gaza, en riposte aux tirs de dizaines de roquettes palestiniennes sur le sud d'Israël, selon des sources israéliennes et palestiniennes.</p><p>L'aviation a lancé des raids contre 12 sites "terroristes" du mouvement islamiste palestinien Hamas, qui contrôle l'enclave palestinienne, selon un communiqué de l'armée israélienne.</p><p>Au moins deux Palestiniens ont été blessés dans ces raids qui ont visé une base du Hamas dans le sud de la bande de Gaza, selon le ministère de la Santé du Hamas.</p><p>Quelques heures plus tôt, 36 roquettes avaient été tirées à partir de Gaza vers le sud d'Israël, a indiqué l'armée.Quatre projectiles ont été interceptés en vol par des batteries de missiles Iron Dome, deux sont tombées dans la ville de Sdérot et les autres projectiles "sont tombées dans des espaces ouverts", autrement dit en dehors des localités.</p><p>La chute des roquettes à Sdérot, une localité proche de l'enclave palestinienne, a blessé une personne âgée d'environ 45 ans, touchée par des éclats, selon les secours israéliens.</p><p>Les télévisions israéliennes ont diffusé des images d'une maison et de voitures endommagées par les roquettes dans cette ville.</p><p>Les tirs de roquettes palestiniennes sont survenues au lendemain de la mort de deux membres des brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, dans une frappe israélienne dans le nord de la bande de Gaza.Le Hamas avait ensuite menacé de "faire payer le prix" à Israël.</p><p>Selon plusieurs médias israéliens, le commandement de l'armée a ensuite admis que l'attaque contre le Hamas avait été décidée après que l'armée a estimé "par erreur" que des tirs contre des soldats provenaient de cette position.</p><p>Le Hamas a affirmé, lui, que ses combattants tués participaient à un exercice et que la frappe s'était produite au moment où de hauts responsables du mouvement étaient en visite dans le secteur.</p><p></p><p>- Possible trêve ? -</p><p></p><p>Cette brusque montée de tensions mercredi intervient alors que l'Etat hébreu et le Hamas discutent indirectement d'une éventuelle trêve, par l'intermédiaire de l'Egypte et l'ONU.</p><p>Les dirigeants du Hamas ont tenu ces derniers jours des réunions à Gaza, mais aucun détail n'a filtré.Ces discussions devaient porter sur des propositions de l'ONU et de l'Egypte sur une possible trêve avec Israël et sur la levée du blocus imposé par les autorités israéliennes à Gaza depuis plus de 10 ans, selon un responsable du Hamas.</p><p>Selon les médias israéliens, le cabinet de sécurité israélien doit se réunir jeudi matin pour poursuivre les discussions sur les conditions d'une possible trêve.</p><p>Israël et le Hamas se sont livré trois guerres depuis 2008.</p><p>Les tensions sont vives depuis des mois entre les deux camps.Mi-juillet, la pire confrontation depuis 2014 les a opposés, avec des dizaines de raids aériens israéliens, tuant deux Palestiniens, dans la bande de Gaza, et quelque 200 roquettes et obus tirés depuis l'enclave vers le territoire israélien. </p><p>Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, avait ensuite averti que l'armée réagirait "beaucoup plus durement" contre le Hamas si les tirs de roquettes se poursuivaient à partir de Gaza.</p><p>En outre, les Palestiniens protestent quasiment tous les vendredis depuis le 30 mars près de la barrière séparant la bande de Gaza du territoire israélien, pour dénoncer le blocus imposé depuis plus de dix ans à l'enclave et réclamer le droit au retour des Palestiniens qui ont fui ou ont été chassés de leurs terres à la création d'Israël en 1948.</p><p>Au moins 162 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens dans la bande de Gaza depuis cette date.</p><p>Un soldat israélien a été tué le 20 juillet par un Palestinien durant une opération de l'armée près de la barrière, le premier dans cette zone depuis 2014.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          Ryanair: escalade de la grève européenne avec les pilotes allemands et néerlandais      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Francfort (AFP) - La compagnie à bas coûts Ryanair est confrontée à conflit social d'une ampleur inédite après l'annonce mercredi du ralliement de ses pilotes allemands et néerlandais à la grève européenne du 10 août lors de laquelle plusieurs centaines de vols seront annulés en pleine période de congés. </p><p>Deux cent cinquante vols au départ et à destination de l'Allemagne seront annulés vendredi, a indiqué l'entreprise irlandaise.Ceux-ci s'ajoutent aux annulations déjà prévues de 146 vols en raison de grèves de pilotes le même jour en Suède, en Belgique et en Irlande. </p><p>Dans la soirée, le principal syndicat néerlandais des pilotes de ligne néerlandais (VNV) a annoncé rejoindre ce mouvement. </p><p>La direction de la compagnie, qui n'était pas en mesure de préciser les conséquences de ce dernier ralliement, a cependant introduit une procédure en référé pour empêcher ses pilotes néerlandais de s'unir au mouvement de grève européen du 10 août.Celle-ci sera traitée la veille par un tribunal néerlandais.</p><p>Au total, plus de 55.000 passagers seront concernés, dont 42.000 pour l'Allemagne, selon la compagnie qui a promis aux voyageurs lésés un changement gratuit de réservation. </p><p>Pour l'Allemagne, 480 pilotes basés dans une dizaine d'aéroports allemands sont appelés par le syndicat Vereinigung Cockpit (VC) à cesser le travail de vendredi 01H01 GMT (03H01 locale) au samedi 11 août à 00H59 GMT (02H59 locale). Aux Pays-Bas, cette grève durera du vendredi minuit (locales) à 23H59.</p><p></p><p>- Fronde -</p><p></p><p>"Nous ne voyons pas, chez Ryanair, la volonté de s'engager dans de réelles négociations salariales", a déclaré Martin Locher, président de VC qui demande de meilleures conditions contractuelles et une hausse des salaires.</p><p>Des accusations rejetées par la direction: "Nous regrettons la décision de VC de maintenir cette grève inutile", a réagi le patron du marketing de Ryanair, Kenny Jacobs lors d'une conférence de presse à Francfort.</p><p>Selon lui, le syndicat a décidé d'aller au conflit malgré une proposition de convention collective révisée présentée le 3 août, trois jours avant l'expiration de l'ultimatum posé par les pilotes. </p><p>"Nos pilotes en Allemagne ont d'excellentes conditions de travail.Les salaires peuvent atteindre 190.000 euros par an et sont en moyenne de 150.000 euros par an.Ils ont reçu 20% d'augmentation de salaire cette année", a assuré M. Jacobs.</p><p>La compagnie voit se multiplier les mouvements sociaux.Fin juillet, elle a affronté une grève sans précédent de la part de son personnel de cabine en Espagne, Italie, Portugal et en Belgique.</p><p>Ryanair avait alors dû annuler près de 600 vols, touchant quelque 100.000 passagers.</p><p>Le mouvement de vendredi est la première grève de pilotes à secouer la compagnie dans plusieurs pays en même temps.La semaine dernière et en juillet, Ryanair a fait face à une grève de ses pilotes irlandais aux conséquences limitées.</p><p></p><p>- "Ryanair responsable" -</p><p></p><p>Le malaise au sein du groupe a éclaté au grand jour à la suite d'un sérieux problème de planning de pilotes en septembre 2017, qui a entraîné un grave conflit et des annulations portant sur 20.000 vols dans les mois suivants.</p><p>Cette crise a poussé Ryanair à négocier un virage à 180 degrés en entamant des pourparlers avec des syndicats dans plusieurs pays, alors que la compagnie avait toujours refusé de les reconnaître.</p><p>En Irlande, le conflit s'est envenimé depuis que Ryanair a annoncé la semaine dernière qu'elle allait transférer des avions de Dublin vers la Pologne, ce qui pourrait coûter 300 emplois dont 100 pilotes.</p><p>Ces derniers reprochent à Ryanair sa politique salariale agressive et l'utilisation de contrats de droit irlandais en Allemagne. </p><p>"Des améliorations ne sont pas possibles sans une augmentation des coûts du personnel, mais Ryanair a exclu toute hausse de ces dépenses.Parallèlement, Ryanair n'a donné aucune indication sur les marges de manœuvre pour trouver une solution.Ryanair est donc totalement responsable de l'escalade", a martelé M. Locher.</p><p>Le transporteur assure lui mieux payer ses pilotes que ses concurrents Easyjet et Norwegian.Il a aussi promis qu'à Noël tous les pilotes allemands disposeront de contrat Ryanair en bonne et due forme, contre 80% aujourd'hui. </p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Une

          L'ex-présidente chilienne devrait prendre la tête des droits de l'homme de l'ONU      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Nations unies (Etats-Unis) (AFP) - Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres devrait nommer l'ancienne présidente du Chili Michelle Bachelet à la tête du Haut-Commissariat aux droits de l'homme, ont indiqué mercredi des diplomates.</p><p>Elle succéderait ainsi au Jordanien Zeid Ra'ad Al Hussein, critique acerbe du président américain Donald Trump et en poste depuis septembre 2014. </p><p>A 66 ans, Michelle Bachelet fait partie des femmes politiques les plus puissantes au monde et a aussi été la première directrice d'ONU Femmes, l'agence des Nations unies promouvant l'égalité entre femmes et hommes à sa création en 2010.</p><p>Fille d'un général opposé au régime d'Augusto Pinochet, elle a été détenue et torturée par la police politique du dictateur en 1975. </p><p>Les diplomates ont rapporté une conversation entre Amina Mohammed, secrétaire générale adjointe de l'ONU et des ambassadeurs cette semaine, assurant que Mme Bachelet avait accepté le poste.Mais ils ont averti que sa nomination devait encore être validée par l'Assemblée générale. </p><p>Un porte-parole des Nations unies a refusé de confirmer la décision tout en indiquant qu'un nom était en train d'être transmis à l'Assemblée, composée des 193 Etats membres.</p><p>"Le processus s'approche de son dénouement", a précisé Farhan Haq.</p><p>En qualifiant de "raciste" le Premier ministre hongrois Viktor Orban et de "dangereux" le président américain Donald Trump, l'actuel Haut-Commissaire aux droits de l'Homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a souvent provoqué la controverse, perdant ainsi le soutien de plusieurs pays influents.</p><p>Cela l'a poussé à ne pas solliciter de second mandat.</p><p>Après s'être mis à dos les Etats-Unis, la Russie et la Chine pendant les quatre années de sa tenure, il a reconnu que "dans le contexte géopolitique actuel", rester en poste "pourrait signifier mettre un genou à terre en supplication".    </p><p>"Le silence ne vous assure aucun respect", avait estimé la semaine dernière auprès de journalistes celui qui doit quitter ses fonctions le 31 août, ajoutant qu'il donnerait comme conseils à son successeur d'"être juste et de ne pas faire de discrimination envers un quelconque pays" et "d'être prêt à ferrailler".</p><p></p><p>- 'Championne des droits des femmes' -</p><p></p><p>Les organisations de droits de l'homme avaient cependant exprimé des inquiétudes sur la possibilité que le secrétaire général de l'ONU remplace Zeid Ra'ad Al Hussein par une personnalité moins virulente.</p><p>"Si choisie, (Michelle) Bachelet aura l'un des emplois les plus difficiles au monde à un moment où les droits de l'homme subissent une attaque généralisée", estime le directeur de Human Rights Watch, Kenneth Roth. </p><p>"En tant que victime elle-même, elle amène à ce rôle une perspective unique sur l'importance d'une défense vigoureuse des droits humains", ajoute-t-il.</p><p>La socialiste et pédiatre de formation a été la première femme présidente du Chili, entre 2006 et 2010 et à nouveau de 2014 à 2018.</p><p>L'année dernière, Antonio Guterres l'a nommée pour faire partie d'un Conseil consultatif de haut niveau pour le conseiller sur des initiatives de médiation.  </p><p>Le secrétaire général de l'ONU l'avait qualifiée de "championne des droits des femmes à long terme". </p><p>Née en 1951 à Santiago, Michelle Bachelet poursuivait ses études de médecine quand elle a été arrêtée, détenue et torturée avec sa mère par la police politique du dictateur Pinochet en janvier 1975.</p><p>Présidente, Michelle Bachelet a bousculé lors de son second mandat une société réputée très conservatrice par une série de réformes progressistes, dont l'adoption du mariage homosexuel et la dépénalisation de l'avortement.  </p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          Trump et les républicain à la peine dans un fief conservateur      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Washington (AFP) - Malgré tous les efforts de Donald Trump, les démocrates américains avaient le sourire mercredi, abordant avec un net regain de confiance les législatives de novembre après avoir mis en grande difficulté les républicains dans l'un de leur fidèle bastion. </p><p>Même si le président américain s'est empressé de déclarer victoire dans la nuit, le résultat de cette législative partielle dans l'Ohio, pour un siège à la Chambre des représentants, reste incertain au lendemain du scrutin.L'infime avance du républicain (0,9%) peut encore être grignotée par quelque milliers de bulletins envoyés par courrier. </p><p>Mais c'est de toutes façons un cuisant revers pour le candidat Troy Balderson, qui n'aura, au mieux, réussi que de justesse à remporter cette circonscription fidèlement ancrée du côté républicain depuis près de quarante ans et qui avait donné une confortable marge de 11 points d'avance à Donald Trump en 2016. </p><p>Dans l'attente du résultat définitif, démocrates et républicains tentent chacun de tourner l'histoire à leur avantage, Donald Trump en tête. </p><p>Après son intervention énergique dans la campagne, le bouillant président s'est hâté de saluer le résultat du républicain...en s'en attribuant le mérite. </p><p>"Après mon discours samedi soir, il y a eu un gros retournement positif.Maintenant Troy remporte une grande victoire", a-t-il écrit dans la nuit. </p><p>"Tant que je ferai campagne et/soutiendrai des candidats au Sénat et à la Chambre (raisonnablement), ils gagneront!J'AIME les gens et ils ont certainement l'air d'aimer le travail que je fais", a encore claironné Donald Trump mercredi matin</p><p>"Si je trouve le temps, entre la Chine, l'Iran, l'Economie et beaucoup plus, ce que je dois faire, nous allons avoir une Vague Rouge géante", a-t-il ajouté en référence à la couleur des républicains. </p><p>"Je crois qu'il ne sait pas de quoi il parle", a réagi le candidat démocrate Danny O'Connor, qui, a 31 ans, est parvenu à acculer Troy Balderson dans une banlieue aisée de la capitale de l'Ohio.Manières affables, visage poupin, il a reçu plutôt humblement les résultats, promettant de livrer de nouveau bataille en novembre. </p><p></p><p>- "Bonne nouvelle" -</p><p></p><p>La prédiction de Donald Trump contredit en tout cas la tradition voulant que le parti au pouvoir à la Maison Blanche perde les élections de mi-mandat aux Etats-Unis. </p><p>Cette fois, les démocrates espèrent compter en plus sur une vague de mécontentement face aux politiques de Donald Trump pour mobiliser leur base et reprendre, au moins, la Chambre des représentants le 6 novembre. </p><p>Egalement en jeu, en plus des 435 sièges de la Chambre: un tiers (35) du Sénat et les postes de gouverneur dans 36 des 50 Etats. </p><p>"Le moral des démocrates est le grand vainqueur de la nuit dernière", a lancé sur Twitter le numéro deux du parti, Keith Ellison. </p><p>Ses troupes ont besoin d'arracher 23 sièges aux républicains pour reprendre la majorité à la Chambre. Or "plus de 60 circonscriptions tenues par les républicains" sont jugées plus abordables pour les démocrates que celle de l'Ohio disputée mardi, affirme le chef du parti, Tom Perez. </p><p>"Il est évident que l'énergie est du côté démocrate", a reconnu sur CNN un ancien élu républicain, Charlie Dent, se disant "très inquiet" avant les élections. </p><p></p><p>- Huit défaites démocrates - </p><p></p><p>Les démocrates ont déjà remporté ces derniers mois deux trophées électoraux marquants, en battant des républicains dans des territoires favorables, comme le sud-ouest de la Pennsylvanie pour la Chambre et l'Alabama pour le Sénat. </p><p>Mais le souffle d'optimisme portant les troupes démocrates doit encore se matérialiser aux urnes. </p><p>Dans leur tentative de reprendre la Chambre, ils n'affichent ainsi que la victoire en Pennsylvanie de Conor Lamb sur les neuf élections partielles organisées depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche.</p><p>Un point promptement souligné par le président mercredi.</p><p>"Les républicains ont maintenant remporté huit des neuf sièges de la Chambre et pourtant si vous écoutez les Médias Fake News vous pourriez penser qu'on se fait ratatiner", a-t-il souligné sur Twitter.</p><p>Personne ne nie en tout cas l'élan historique des femmes dans ces élections qui compteront un nombre record de candidates au Sénat, à la Chambre et aux postes de gouverneurs.</p><p>Parmi elles, plusieurs sont issues de minorités sous-représentées, comme la démocrate Rashida Tlaib qui devrait devenir la première élue musulmane de la Chambre des représentants. </p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

           Maakt Kabila dan toch plaats?      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

KinshasaDe Congolese president Joseph Kabila is dan toch geen kandidaat bij de presidentsverkiezingen in december. Zijn partij stuurt een voormalige minister van Binnenlandse Zaken, bekend om zijn harde optreden tegen opposanten, naar het electorale front. Tegen de kersverse dauphin Emmanuel Ramazani Shadary lopen Europese sancties.


          Congo President Joseph Kabila will not seek election for third term      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Democratic Republic of Congo President Joseph Kabila will not seek election for a third term, his spokesman announced Wednesday.

          Congo President Joseph Kabila Won’t Run For Re-election, Names Emmanuel Ramazani Shadary as Successor      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
President Joseph Kabila will remain influential, however. He chose former interior minister Emmanuel Ramazani Shadary, the ruling party's permanent secretary, as the candidate for the newly formed Common Front for Congo coalition.
          Ausência de Kabila é “boa notícia” para cidadãos da RDCongo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
O investigador da Amnistia Internacional para a República Democrática do Congo (RDCongo), Jean-Mobert Senga, afirmou hoje que a ausência de Joseph Kabila nas eleições presidenciais representa “uma boa notícia” para os cidadãos do país. “O seu governo deve demonstrar um compromisso real para garantir um ambiente em que as pessoas possam exercer livremente os seus […]
          War zone Ebola vaccinations begin in Congo’s latest deadly outbreak      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Ebola vaccinations began Wednesday for Congo’s latest outbreak of the deadly virus that has already claimed at least nine lives.Health officials have warned that containing ...
          Congo President Joseph Kabila will not seek election for third term      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Democratic Republic of Congo President Joseph Kabila will not seek election for a third term, his spokesman announced Wednesday.
          Ebola vaccinations begin in Congo’s latest deadly outbreak      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Dakar, Senegal (AP) — Ebola vaccinations began Wednesday for Congo’s latest outbreak of the deadly virus that has already claimed at least nine lives. Health officials have warned that containing the outbreak in North Kivu province is complicated by the presence of multiple armed groups vying for mineral-rich land in the northeastern region that borders […]
          Congo-Brazzaville:PND 2018-2022 - Le gouvernement priorise le système éducatif et la diversification économique      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
[Les Dépêches de Brazzaville] Les axes principaux et prioritaires de la nouvelle politique de développement qui va s'étaler sur les quatre prochaines années ont été présentés par le Premier ministre, Clément Mouamba, le 7 août, à l'Assemblée nationale.
          DR Congo Kabila names successor      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
DR Congo Joseph Kabila confirms he won't be running as candidate in upcoming presidential elections and picks party secretary as preferred candidate. Twenty four hours after the blockade of the parliament in Nigeria, the whereabouts of the sacked head of State Security Agency remain unknown. A refugee camp in Kenya leads the way on how to make displaced people less dependent on aid.
          The Congos - Heart Of The Congos (remastered) - Us3lp - Vp 42121 - 17 North Parade      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
. The album classic was originally issued in 1977 in Jamaica only and 20 years later in 1997 released by the Blood ...
          Congo's president will end his extended rule      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The president of the Democratic Republic of Congo has ended speculation that he would seek reelection, now well beyond his original term limit. Joseph Kabila's decision to step down eases some fear of a slip back into devastating violence.

          Anti-Migrant Slogans Are Overshadowing Italy's Election Race      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
https://www.youtube.com/watch?v=JWbTiAlNXII A satirical movie that envisions dictator Benito Mussolini staging a comeback opened in Italy just as the campaign for March 4 general elections was getting underway. It has received rave reviews. The mockumentary I'm Back is an Italian version of the 2015 German film, Look Who's Back, which envisioned the return of Adolf Hitler. In a country that has never come to terms with its fascist past, the Italian movie is seen as a warning shot as populism and racism taint the campaign. The film opened in a national climate of widespread unease over the arrival by boat of more than 600,000 mostly African migrants in the last four years. In one scene, the dictator is guest of honor on a TV celebrity show. The host asks, "Duce, how does Italy look now?" Wearing jackboots and military garb, his chin jutting forward, the Mussolini look-alike replies, "it's like Rhodesia, Congo or Nigeria." When the audience laughs, he fires back, "You won't find it so
          Présidentielle en RDC : Joseph Kabila ne se présentera plus (Le Pays)      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Hier, mercredi 8 août 2018, le président en exercice de la République Démocratique du Congo (RDC) a désigné son dauphin pour la présidentielle de décembre prochain. En effet, Emmanuel Ramazani Shadary est celui qui portera les couleurs du parti de M. Kabila. Une décision tant attendue, mais qui tardait à tomber. Depuis déjà des semaines, tous les regards restent tournés vers la RDC et notamment Joseph Kabila, en ce qui concerne la désignation de son successeur au sein de son parti, Parti du p [...]
          Ebola vaccinations begin in DR Congo to combat latest outbreak      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The outbreak began in North Kivu Province, where the volatile security situation threatens to complicate efforts by health workers; neighboring Uganda is on high alert.
          RDC: Joseph Kabila ne sera candidat à la présidentielle:Emmanuel Ramazani Shadary nommé candidat de la majorité présidentielle à l'élection du 23 décembre      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
L’image contient peut-être : 1 personne, costume
RDC: Emmanuel Ramazani Shadary nommé candidat de la majorité présidentielle à l'élection du 23
décembre
Le candidat du Front Commun pour le Congo, la plateforme électorale de Joseph Kabila, est Emmanuel Ramazani Shadary, le secrétaire permanent du PPRD, le parti présidentiel, c’est ce qu’a annoncé à RFI un membre du gouvernement à l’issue d’une réunion de deux heures, information confirmée par Lambert Mende, porte-parole du gouvernement.
          PASTEUR WALESA AKOTI NZAMBA PONA BANA NAYE YA MOKILI MOBIMBA BA PAMBUAMA.      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

PASTEUR WALESA AKOTI NZAMBA PONA BANA NAYE YA MOKILI MOBIMBA BA PAMBUAMA.

The post PASTEUR WALESA AKOTI NZAMBA PONA BANA NAYE YA MOKILI MOBIMBA BA PAMBUAMA. appeared first on La vérité sans censure, RDC et Diaspora.


          Affaire Ngunda: nani a lingi a kimisa Aicha na Canada, est-que ako zonga lisusu?      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Affaire Ngunda: nani a lingi a kimisa Aicha na Canada, est-que ako zonga lisusu?

The post Affaire Ngunda: nani a lingi a kimisa Aicha na Canada, est-que ako zonga lisusu? appeared first on La vérité sans censure, RDC et Diaspora.


          Desde África: Perros geniales de los que nunca habías oído hablar      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Por la Dra. Karen Shaw Becker

Ahora, nuestra aventurada búsqueda de perros nativos alrededor del mundo nos ha llevado hasta el continente Africano y la República de Madagascar.

Perros originarios de África

Los perros nativos de África son:

Terrier Abisinio de Arena

Azawakh

Africanis

Boerboel

Aidi

Sloughi

El basenji es otro ejemplar que proviene de las antiguas áreas boscosas de la cuenca del Congo en África, es una antigua raza de caza que es considerada como un “perro sin ladrido”, gracias a la extraña forma de su laringe que produce más un canto tipo tirolés que un ladrido.

Además, esta raza es la única que entra en celo una sola una vez al año, en vez de dos o más como la mayoría de los perros. Además, la raza tiene prácticamente poco o ningún "olor a perro".

perro basenji#source%3Dgooglier%2Ecom#https%3A%2F%2Fgooglier%2Ecom%2Fpage%2F%2F10000

Esta pequeña raza de perro es conocida por estar alerta, ser energética y curiosa. Son trepadores, por lo que las cercas alambradas no representan un gran desafío para ellos. Tienden a crear un fuerte vínculo con su ser humano favorito. Algunos ejemplos de cosas que no les agradan son otras mascotas que no sean caninas y el clima húmedo.

Con frecuencia, los basenjis se paran sobre sus patas traseras (como la suricata), ya sea equilibrándose o apoyándose en algo, para investigar cualquier cosa que les produzca curiosidad. Tienen un fuerte instinto de caza y se dice que son difíciles de entrenar.

El hermoso crestado rodesiano también es originario de África, específicamente de Zimbabue (antes conocido como Rodesia), y también es conocido como Perro León Africano o Sabueso León Africano.

El rasgo distintivo del Crestado Rodesiano es una cresta de pelo que se extiende a lo largo de su espalda en dirección opuesta al resto del pelaje. La cresta suele tener alrededor de 2 pulgadas de ancho en su punto más ancho. Pero a pesar de ser nombrado debido a su cresta tan peculiar, muchos de los Crestados Rodesianos de raza pura no poseen este rasgo característico.

Perro Crestado Rodesiano#source%3Dgooglier%2Ecom#https%3A%2F%2Fgooglier%2Ecom%2Fpage%2F%2F10000

Se dice que estos perros son voluntariosos, a menudo obstinados y conocidos por poner a prueba los límites. Son perros independientes, inteligentes y seguros de sí mismos, que necesitan un dueño asertivo que insista en hacer un entrenamiento apropiado y establecer límites.

Dicho lo anterior, los crestados rodesianos también son sensibles a las críticas y disciplina severa, y deben aprender cómo desenvolverse en el mundo a través de un entrenamiento de comportamiento con refuerzo positivo.

El Perro Real de Madagascar

Probablemente solo haya un perro nativo de la isla de Madagascar, el adorablemente esponjoso Coton du Tulear. Es posible que los antepasados del Coton hayan sido llevados a Madagascar durante los siglos XVI y XVII en barcos piratas, tal vez para controlar la población de ratas en los barcos, como compañeros, o botín robado de otros buques. Hoy en día, Tulear es un puerto también conocido como Toliara.

El Coton está muy estrechamente vinculado con el bichón de tenerife y el tenerife terrier. Este tipo de perro fue criado como compañero de la tribu gobernante de Madagascar, por lo que tiene muy poco desarrollado el instinto o interés por la caza. Su pelaje algodonado y singular podría ser el resultado de una sola mutación genética.

Perro Coton du Tulear#source%3Dgooglier%2Ecom#https%3A%2F%2Fgooglier%2Ecom%2Fpage%2F%2F10000

Cuando el estadounidense, Dr. Robert Jay Russell, descubrió la raza en Madagascar en 1973 y trajo los primeros ejemplares a los Estados Unidos, acuñó la frase perro real de Madagascar y el nombre se estableció. En 1974, Madagascar emitió un sello con la imagen del Coton, con el que afirmada su estatus nacional como "perro real".

El Coton du Tulear pesa entre 11 y 15 libras, y tiene un pelaje de mediano a largo, esponjoso, tipo algodón que se parece más al cabello que a un pelaje. Es una raza que no desprende pelo y emite poco o ningún olor cuando es bañado y peinado con regularidad. Esta raza se manifiesta ansiosa por complacer, lo que le hace más fácil de entrenar.

El Coton es conocido por ser una raza juguetona, cariñosa e inteligente. Aunque normalmente son silenciosos, tienden a ser muy ruidosos al divertirse, correr, jugar o nadar. ¡También tienen la costumbre de saltar y caminar sobre sus patas traseras para complacer a sus seres humanos!

FeedComments Comentarios (0)

          Desde África: Perros geniales de los que nunca habías oído hablar      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Por la Dra. Karen Shaw Becker

Ahora, nuestra aventurada búsqueda de perros nativos alrededor del mundo nos ha llevado hasta el continente Africano y la República de Madagascar.

Perros originarios de África

Los perros nativos de África son:

Terrier Abisinio de Arena

Azawakh

Africanis

Boerboel

Aidi

Sloughi

El basenji es otro ejemplar que proviene de las antiguas áreas boscosas de la cuenca del Congo en África, es una antigua raza de caza que es considerada como un “perro sin ladrido”, gracias a la extraña forma de su laringe que produce más un canto tipo tirolés que un ladrido.

Además, esta raza es la única que entra en celo una sola una vez al año, en vez de dos o más como la mayoría de los perros. Además, la raza tiene prácticamente poco o ningún "olor a perro".

perro basenji#source%3Dgooglier%2Ecom#https%3A%2F%2Fgooglier%2Ecom%2Fpage%2F%2F10000

Esta pequeña raza de perro es conocida por estar alerta, ser energética y curiosa. Son trepadores, por lo que las cercas alambradas no representan un gran desafío para ellos. Tienden a crear un fuerte vínculo con su ser humano favorito. Algunos ejemplos de cosas que no les agradan son otras mascotas que no sean caninas y el clima húmedo.

Con frecuencia, los basenjis se paran sobre sus patas traseras (como la suricata), ya sea equilibrándose o apoyándose en algo, para investigar cualquier cosa que les produzca curiosidad. Tienen un fuerte instinto de caza y se dice que son difíciles de entrenar.

El hermoso crestado rodesiano también es originario de África, específicamente de Zimbabue (antes conocido como Rodesia), y también es conocido como Perro León Africano o Sabueso León Africano.

El rasgo distintivo del Crestado Rodesiano es una cresta de pelo que se extiende a lo largo de su espalda en dirección opuesta al resto del pelaje. La cresta suele tener alrededor de 2 pulgadas de ancho en su punto más ancho. Pero a pesar de ser nombrado debido a su cresta tan peculiar, muchos de los Crestados Rodesianos de raza pura no poseen este rasgo característico.

Perro Crestado Rodesiano#source%3Dgooglier%2Ecom#https%3A%2F%2Fgooglier%2Ecom%2Fpage%2F%2F10000

Se dice que estos perros son voluntariosos, a menudo obstinados y conocidos por poner a prueba los límites. Son perros independientes, inteligentes y seguros de sí mismos, que necesitan un dueño asertivo que insista en hacer un entrenamiento apropiado y establecer límites.

Dicho lo anterior, los crestados rodesianos también son sensibles a las críticas y disciplina severa, y deben aprender cómo desenvolverse en el mundo a través de un entrenamiento de comportamiento con refuerzo positivo.

El Perro Real de Madagascar

Probablemente solo haya un perro nativo de la isla de Madagascar, el adorablemente esponjoso Coton du Tulear. Es posible que los antepasados del Coton hayan sido llevados a Madagascar durante los siglos XVI y XVII en barcos piratas, tal vez para controlar la población de ratas en los barcos, como compañeros, o botín robado de otros buques. Hoy en día, Tulear es un puerto también conocido como Toliara.

El Coton está muy estrechamente vinculado con el bichón de tenerife y el tenerife terrier. Este tipo de perro fue criado como compañero de la tribu gobernante de Madagascar, por lo que tiene muy poco desarrollado el instinto o interés por la caza. Su pelaje algodonado y singular podría ser el resultado de una sola mutación genética.

Perro Coton du Tulear#source%3Dgooglier%2Ecom#https%3A%2F%2Fgooglier%2Ecom%2Fpage%2F%2F10000

Cuando el estadounidense, Dr. Robert Jay Russell, descubrió la raza en Madagascar en 1973 y trajo los primeros ejemplares a los Estados Unidos, acuñó la frase perro real de Madagascar y el nombre se estableció. En 1974, Madagascar emitió un sello con la imagen del Coton, con el que afirmada su estatus nacional como "perro real".

El Coton du Tulear pesa entre 11 y 15 libras, y tiene un pelaje de mediano a largo, esponjoso, tipo algodón que se parece más al cabello que a un pelaje. Es una raza que no desprende pelo y emite poco o ningún olor cuando es bañado y peinado con regularidad. Esta raza se manifiesta ansiosa por complacer, lo que le hace más fácil de entrenar.

El Coton es conocido por ser una raza juguetona, cariñosa e inteligente. Aunque normalmente son silenciosos, tienden a ser muy ruidosos al divertirse, correr, jugar o nadar. ¡También tienen la costumbre de saltar y caminar sobre sus patas traseras para complacer a sus seres humanos!


          Out of Africa: Great Dogs You’ve Never Heard Of      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

By Dr. Karen Shaw Becker

Today, our globetrotting adventure in search of native dogs takes us to the continent of Africa and the Republic of Madagascar.

Native Dogs of Africa

Dogs originating in Africa include:

Abyssinian Sand Terrier

Azawakh

Africanis

Boerboel

Aidi

Sloughi

Another dog that hails from the old growth forest regions of the Congo Basin in Africa is the Basenji, an ancient hunting breed that’s considered “barkless,” thanks to an oddly shaped larynx that produces more of a yodel than a bark. Basenjis are also unique in that they come into estrus only once a year instead of two or more times like most dogs. In addition, the breed has little to no “doggy smell.”

basenji#source%3Dgooglier%2Ecom#https%3A%2F%2Fgooglier%2Ecom%2Fpage%2F%2F10000

These little dogs are known to be alert, energetic and inquisitive. They’re climbers, so chain link fences aren’t much of a challenge. They tend to bond closely to a favorite human. Things Basenjis don’t like can include other non-canine pets and wet weather. Basenjis often stand on their hind legs (think meerkat), either by balancing or by leaning on something, to investigate a curiosity. They have a strong prey drive, and are said to be difficult to train.

The handsome Rhodesian Ridgeback is also native to Africa, specifically Zimbabwe (formerly Rhodesia), and is also known as the African Lion Hound or African Lion Dog.

The Rhodesian Ridgeback's distinguishing feature is a ridge of hair that runs along the back in the opposite direction from the rest of the coat. The ridge is usually about 2 inches in width at its widest point. But despite being named for the unique ridge, many purebred Rhodesian Ridgebacks don't possess this physical trait.

Rhodesian ridgeback puppy#source%3Dgooglier%2Ecom#https%3A%2F%2Fgooglier%2Ecom%2Fpage%2F%2F10000

These dogs are said to be willful, often stubborn and known for testing boundaries. They’re independent, intelligent and confident dogs that need an assertive guardian who will insist on appropriate training and boundary setting. That said, Ridgies are also sensitive to criticism and harsh discipline, and should learn how to get on in the world through the use of positive reinforcement behavior training.

The Royal Dog of Madagascar

There may be only one dog native to the island of Madagascar, the adorably fluffy Coton de Tulear. The Coton's ancestors may have been brought to Madagascar in the 16th and 17th centuries on pirate ships, perhaps to control rats on the ships, or as companions, or as booty stolen from other ships. Tulear is a port now also known as Toliara.

The Coton is linked most closely to the Bichon Tenerife and the Tenerife Terrier. The dogs were bred as companions for the ruling tribe in Madagascar, which is why they have very little prey drive or interest in hunting. Their unique cottony coat may be the result of a single gene mutation.

coton de tulear dog#source%3Dgooglier%2Ecom#https%3A%2F%2Fgooglier%2Ecom%2Fpage%2F%2F10000

When an American, Dr. Robert Jay Russell, discovered the breed in Madagascar in 1973 and brought the first ones to the U.S., he coined the phrase the Royal Dog of Madagascar and the name stuck. In 1974, Madagascar released a stamp with an image of the Coton, affirming their status nation's "royal dog".

The Coton de Tulear weighs from 11 to 15 pounds, and has a medium-to-long, fluffy, cottony coat that is more like hair than fur. It’s a non-shedding breed with low dander and little to no odor when bathed and groomed regularly. Cotons are very eager to please, which makes them easy to train.

The Coton is known to be a playful, affectionate, intelligent little dog. Although normally quiet, they tend to make lots of joyful noise when having fun, running, playing or swimming. They also have a habit of jumping up and walking on their hind legs to please their people!


          8/9/2018: BUITENLAND: Kabila is dan toch geen presidentskandidaat meer      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

De Congolese president Kabila is geen kandidaat om zichzelf op te volgen. Eigenlijk leidt hij het land al ruim anderhalf jaar langer dan toegelaten en lange tijd bleef het onduidelijk of hij een gooi zou doen naar een nieuwe ambtstermijn. Maar nu komt...
          DR Congo's Kabila will not stand for re-election: spokesman      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Ruling coalition nominates former interior minister Emmanuel Ramazani Shadary as its presidential candidate.
          8/9/2018: BUITENLAND: Kabila is dan toch geen presidentskandidaat meer      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

De Congolese president Kabila is geen kandidaat om zichzelf op te volgen. Eigenlijk leidt hij het land al ruim anderhalf jaar langer dan toegelaten en lange tijd bleef het onduidelijk of hij een gooi zou doen naar een nieuwe ambtstermijn. Maar nu komt...
          Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du FCC à l'élection présidentielle      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Emmanuel Ramazani Shadary, est le candidat du Front commun pour le Congo (FCC), la coalition au pouvoir en RDC, à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018. Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais et membre du FCC, a fait cette annonce ce mercredi 8 août 2018, date butoir pour le dépôt des candidatures au scrutin présidentiel.
          Emmanuel Ramazani Shadary, figure du régime et proche de Joseph Kabila      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

La République démocratique du Congo aura un nouveau président après l’élection de la fin de l’année. Joseph Kabila renonce à se présenter et on connaît le nom du dauphin du chef de l’Etat, Emmanuel Ramazani Shadary, ex-ministre et secrétaire permanent du parti présidentiel. C’est l’un des très proches de Joseph Kabila qui portera les couleurs …

The post Emmanuel Ramazani Shadary, figure du régime et proche de Joseph Kabila appeared first on Rewmi.com - actualité au sénégal.


          DRC / EBOLA VACCINATION      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The Ministry of Public Health of the Democratic Republic of the Congo (DRC) today announced the launch of Ebola vaccinations for high risk populations in North Kivu province. WHO
          Congo starts vaccinating health workers against Ebola      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Congolese officials and the World Health Organization began vaccinating health workers against the deadly Ebola virus on Wednesday, to try to halt an outbreak in Congo's volatile east.

          DR Congo’s Kabila will not stand for re-election: spokesman      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Ruling coalition nominates former interior minister Emmanuel Ramazani Shadary as its presidential candidate.

The post DR Congo’s Kabila will not stand for re-election: spokesman appeared first on RocketNews | Top News Stories From Around the Globe.


          RDC: Emmanuel Ramazani Shadary, figure du régime et proche de Joseph Kabila      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
La République Démocratique du Congo aura un nouveau président après l’élection de la fin de l’année. Joseph Kabila renonce à se présenter et on connaît le nom du dauphin du chef de l’Etat, Emmanuel Ramazani Shadary, ex-ministre et secrétaire permanent du parti présidentiel. C’est l’un des très proches de Joseph Kabila qui portera les couleurs …
          "Emmanuel Ramazani Shadary est sous le coup des sanctions de l'UE"      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
L'invité BBC matin est Georges Kapiamba, président de l'Association Congolaise pour l'Accès à la Justice.
          RDC: Kabila désigne un dauphin, ses adversaires crient victoire      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Le président congolais Joseph Kabila a désigné mercredi un candidat à sa succession à l'élection présidentielle prévue en décembre en République démocratique du Congo, une première dans ce pays qui n'a jamais connu de transition pacifique.Le choix de M. Kabila s'est porté sur un fidèle, le patron du parti présidentiel PPRD et ex-ministre de l'Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary, originaire comme lui de l'est du pays swahilophone. M. Ramazani...
          James McConnell posted a discussion      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
James McConnell posted a discussion

You Are Being Acclimated To These Energies - Sananda and OWS as channeled thru James McConnell

 Ancient Awakenings.orgAugust 5, 2018www.meetup.com/ancient-awakeningswww.ancientawakenings.org You Are Being Acclimated To These Energies - Sananda and OWS as channeled thru James McConnell Sananda and One Who Serves as channeled by James McConnell These messages were given during our first Sunday of the month, Blog Talk Radio edition of the Prepare For Change group based in Payson, AZ on Aug 5, 2018. (Article may be reproduced in its entirety if authorship and author’s website is clearly stated.Please make sure to include the question/answer portion as there is much wisdom imparted.)   Zoe:  Hello beautiful Hearts! Welcome to Ancient Awakenings – Prepare for Change. It’s the first Sunday of the month so it’s Blog Talk day when we open our call to friends, family, and other non-members to get a taste of what we’re all about. To see if they resonate with us as light warriors and wayshowers. If you feel that connection with us, it’s likely because you’re a part of our soul group and you are being called back. And if so, we’re pleased to get re-acquainted and welcome you home. Every Sunday we get together in this lovely place known as Ancient Awakenings because James McConnell (and Joanna) were guided by One Who Serves to hold space where we -- those of the 144,000 -- could have a place to remember and re-assimilate the ancient wisdom we all carry within us. That is the wisdom that heals and manifests and connects us to our Divine selves mentally, emotionally and spiritually so that we become the creators we are meant to be. Ancient Awakenings is a safe place where we can share – without ridicule -- what we’ve learned and experienced. It’s a place to reunite with soul family in unconditional love. And also it’s a place where the Ascendeds, Company of Heaven, and Galactic Beings – our extended family-- can guide us, teach us, mingle with us, and laugh with us … and yeah, sometimes, at us. We get you because we are just like you. We are you.  In short, it’s a place where we can fully awaken to who we truly are. So, as the saying goes, if you find yourself here, you’re supposed to be here with us. I’m Zoe. And Pallas Athena Rita is here with me as always. Today is August 5th, 2018. And we are looking forward to our Advance that’s starting Thursday! We’ve got a whole bunch of new people to meet, who are coming for their first time. And it is shaping up to be a pretty momentous time!                  ------------------------------------ So let’s see what’s been happening. On the Earth plane, we’ve been witnessing incredible changes in this world -- all for the good – and we are extremely grateful for the White Hat / Alliance/ Q team and all who are sacrificing to secure our country, our liberty, which truly translates into freedom for all. I’d like to read you part of a very moving letter that was sent to the Alliance/Q team. Whether the author is consciously aware of St Germain or not, this is a testament to St Germain’s grand project and the work he is doing to resurrect this country as he envisioned. So just doing a couple of paragraphs, about midway down the letter, the writer says: “We have all been chosen by God to live in this period of history, a time when in all likelihood the United States is all that stands between our civilization’s total capitulation to this Evil, and a future that we would want to pass on to those who inherit this Earth from us. However it is you, the citizens of the United States of America that are bearing the greatest burden in this fight…” (Then he goes on to talk about the media’s part in the disinformation. And then he says:) What is happening in this moment in time, led by your President, and this phenomenon of Q is attracting the attention and support of the WORLD. We are you and you are us. We share your contempt for the corruption, for those that would sell out the interests of our countries for their own benefit, and most egregiously harm our children in ways we had not even believed were possible… To President Trump and Q, and those at the sharp end of this war, whilst not American citizens, please know that we outsiders are in awe of you and those that stand beside you. We know that this has not been attempted before. We see the gravity of what is unfolding, and the courage and spirit it took to engage such an enemy. It is clear that this international cabal still has the ability to inflict pain and death, and no hesitation to do so. It is hidden, clever, evil, and well dug in. Lest we forget, this is a real war and good people are dying. Please know that there are many out here who understand your sacrifices and the risks being taken on our behalf. Thank you and God bless you all.”  And we, those of us on this call especially, we are so very grateful for everything that you are doing. That’s the Alliance, Q Team, St Germain, Sanat Kumara, Sananda, Ashtar, et al.We love you And yes sir, Mr. President,. We do: “TRUST the Plan …”                        -------------------------------------- On the cosmic front, as we were talking a little earlier, we’ve just been through a slew of celestial activities from the lunar eclipse, to the Mars perigee, to a Full Blood Moon, to the start of the galactic new year. Happy New Year, by the way. And now we’re already feeling massive effects from the energy leading up to the Lion’s Gate Portal opening on the 8th.  It’s a time to create the reality we want which is why OWS and posse set the Advance for this particular time. Then it’s on to a Solar eclipse on the 11th followed by one of my favorites, a Perseid meteor shower the 12-13th. We just had a planetary alignment -- like a once in every 800 year-occurrence. And several planets are retrograde now giving us a perfect time to stop and reconnect with ourselves before moving on. Taken individually these are each considered pretty rare, but put it all together and it’s pretty friggin’ amazing! What an extraordinary time it is. Geo-politically, world peace is breaking out all over. Things are getting so much better people are finally starting to expect peace. But, that also means the cabal is throwing everything they can at us in their last ditch effort to stop GESARA, to stop the RV, and in particular to stop the exposure of all their own treasonist, seditious, heinous acts against humanity. More lone-gunman attacks. More trolling. More dirty bomb attempts. More attempts on the President’s life. We need to be on our toes and at the same time we need to be forgiving and loving. Stay neutral! But stay focused. Because when we all stand up together, their game is over. Where We Go One, We Go All. Make the most of these opportunities to go into the stillness, let go of the traumas, and step into the flow of this incredible wave of energy. The greatest wave of healing energy ever seen. Lanna Vassar’s channel said that this is a season of unprecedented joy. I’m totally on board with that. So let’s live it up at the Advance and let’s use these cosmic events (and the global changes) to manifest the world we want.                                          --------------------------------------------- And now let’s get Pallas Athena Rita, our resident numerologist, astrologist, spiritual counselor, NESARA expert, and all around great teacher and coach, to come in. Athena? Athena/Rita: Thank you so much, Zoe. [Singing] This little light of mine, I’m gonna let it shine. This little light of mine, I’m gonna let it shine. Let it shine all the time. Let it shine. I wanted to begin a greeting today with my heart-felt of music. And as Zoe was saying there’s so many changes and yes, number 5 means changes. We’re still going into a lot of fives as you have noticed. Now a little astrology with that. Uranus is in Taurus right now and Taurus is an earth sign which she brings in (we'll say she,) is associated with wealth and material things. So what is that telling us? Are we going to get the RV? For what? Maybe so. Now, what I’d like to say is the last two eclipses have let us up to the third one which is happening through the first two weeks of August, leading us into the Lion’s Gate, which happens every year by the way. Now I want to say something about our Advance at this time. I Am always so happy and honored and joyful when these Advances come. And mainly of all, I want to say something about our host, Joanna. Joanna, she does all the organizing. And if it wasn't for Joanna backing James I don't know how James would do it. But we know he does. He’s great. But she gets up at six o'clock while we're still sleeping possibly at the Advance, and she starts preparing breakfast. And I think right now she's probably cooking some and freezing it if I'm not wrong. I could be. And she's always, always joyful. Always smiling. Has the coffee ready, which I like in the morning and everyone seems to. Something else. It's like a five-star restaurant. But there's one more star because Joanna gives it from her heart. And we can feel that. I do, as I eat her breakfast and her lunch and her dinner. It was very sorrowful when we had to go to the restaurant before. But now she's going to be cooking all of our meals. And then James. Well James has been doing this for 30 years and if it wasn't for him of course they couldn't bring in the Masters. And we have the One Who Serves and we have Sananda, who is a leader to our group, but they have a lot of other Masters come in. And we have Randi Joy who helps and teaches with her wisdom and her knowledge. And Moses who does the site and does the technology. And Zoe, of course, who keeps everything in line. And she makes sure everything is in line – I'm saying that from one side of my mouth to the other in my cheek -- just kidding you, Zoe. But you do in my book. And she does the transcripts and the recording Moses and her. I'm telling you if we didn't have all these people how could we have an Advance. And those on the ships helping us. I just want to say I love every bit of our Advances. And I'm coming again this time too. I can't miss it one time. Of course you never know about where the money is coming, but it always comes. I don't have it in advance but I put it out there and it comes. And I want to say blessings to all. And I’ll see you at the Advance even if you're on the phone. Bye for now.  Zoe:  Thank you so much, dear. And yes, can’t wait to see you again too. So, let's just jump right in. As most of you know how this usually works is, James will get us situated for the meditation and then Sananda will step in to guide it. After meditation, we move right into channeled messages either from Sananda or one of His guests. Then our long-time friends, One Who Serves, -- who give new meaning to the term Ascended Hosts – they’ll pick it up right afterward to offer their words of wisdom and then emcee the Q&A portion. So, let’s just get James on.  James:  Okay. Thank you Zoe. Rita, wonderful everything that you shared. I just wanted to add to what Rita said. Not only Randi, and Joanna of course. And I agree with you Rita, without Joanna, we wouldn't be doing this. That is a given. And I just want to also add that this time Marilou and Peter will also be sharing their expertise in various things. And then we also have Krystal who is going to be doing yoga in the mornings. So that's going to be wonderful. So okay, let's start with the meditation here and then Sananda will be in.   Sananda Guided Meditation James:  Everybody get into a quiet place. Get yourself situated. Begin to breathe evenly and deeply. Always helps to breathe in through your nose and out through your mouth. Rhythmically, gently. And with each breath just focus on letting go. Focus on relaxing …   [Leading into Sananda’s guided meditation which is best experienced directly from the recording beginning at the 17:05 minute marker]    Lord Sananda Kumara I AM your Sananda. And I say ‘your’ because I am very much involved very much with this particular group, this Ancient Awakenings, just as I am with many other groups. Even at the same time as we are communicating now, I Am in many other groups speaking to many others across the planet. And yes even in many different languages. For it is time to raise the communication to all across the planet, to raise the awakening that is happening. And an awakening indeed is occurring now. And you are all a part of this awakening. You, those of you that have awakened first are preparing to awaken those who will come after. And then those who awaken will help to awaken those who come after them, and so on. For the energies as they continue to come into the planet now increasing in force more and more each and every moment each and every day. The energies are increasing, becoming more and more powerful, more and more to raise the consciousness of each and every one of you. And each and every person on the planet as well as all life forms on the planet. And those of you that have been feeling these energies, this one I speak through included, you are feeling these energies in different ways than you have ever felt them before because you are being acclimated to these energies. You are being prepared to handle these energies so that you can work with them; and even more importantly help others work with them after. Many will be brought down to their knees by these energies. Some of you already have been. Some of you have wondered, am I now leaving this planet. But yet time passes and you are still here because you are meant to be here. You are meant to go through this, to experience this, to have these new understandings these experiences. Because you are in those moments, those moments prior to the great awakening that is now happening across the planet. And as you are in those moments and as you await the many changes that are not only happening outside of yourself, but certainly happening within. Because as these changes happening within you, that changes everything outside of you as well. It is always so within and so without. Always remember that if you are waiting for that moment or those moments for the changes to happen, then you are missing the changes that are happening within you in these very moments. Do not wait. Embrace the energies. Embrace the light. Let the light come in and then shine it forth, just as my disciples let the light shine forth when they went about their business.  It is time now or nearly time for you all to go about your Father's business. You are all going to find the connection, a higher connection with your higher self this coming weekend. Not only because you attend the Advance, but because those of you -- those of you the light workers, the warriors, the sharers, the bearers -- those of you are here now to experience the Light, share the Light, to be the Light. Go forth now and be that Light to all. I AM Sananda. I leave you now at this point but will certainly be back with you strongly, fully, and in many ways much stronger than I have been previously. As will many of my brethren, those brothers and sisters that work alongside of me to help to mentor all of you. All of my peace and love be with all of you.    Ascended Masters One Who Serves  Om Mani Padme Hum. Om Mani Padme Hum. Om. Om. Greetings to you! Here we go people! You ready?! Are you ready for what is coming? Not only for what is coming this weekend in your Advance but for everything that is coming to the world, to the planet, the energies that are coming in. They are going to become incredibly stronger as each day goes by now as these cosmic events continue to happen. And as the Lion’s Gate opens up: a Stargate that is going to propel you all into the highest heavens within your beings. We cannot be too much more explicit at this point but it is going to be miraculous for many of you to experience the energies as they come in. Again, not only at the Advance but as they come in to all over the next weeks and months that are coming here. It is going to be something else! And we are all anxiously awaiting in anticipation because we have prepared for this for some time just as you yourselves have been preparing for this as well. So we are ready here to answer questions if there would be. There you go, Zoe, take it away.                                                          _____________________________   Zoe:  Thank you One Who Serves and thank you Sananda for always being here for us. We do love you so.   So, the question process, for those of you on the phone, is really simple: Press 1 on your keypad to raise your hand. When it’s your turn, I’ll call out your area code. Tell us your name and where you’re located.Be brief and succinct with what you’re asking. And remember that the more specific your question is, the better the answer is going to be. After your question is answered, press 1 to remove yourself from the queue. So come on in and let’s see what we can stir up. And Joanna, did you have any emailed questions?    Q & A   Q:   [Emailed question] Today I was getting ready for work and I remembered my mom got new glasses the day before so now she can probably see a pimple on a ladybug. Ha! ha! About 3 min. later a ladybug flew into the bathroom as I was about to shave. The question is did I manifest that ladybug and if so how can I do this again with something else? OWS:  Oh my goodness we have been sharing this for some time here over and over, and in many different respects. Preparing you for those times when your ability to manifest is going to become greater and greater and greater. It is going to be astounding to you. As those times when you have asked for something, you have prayed for things and then they do not happen or they happen much later or they do not happen in the way that you wanted them to or expected them to, in terms of there being that buffer period, that is going to be gone people. That is going to be gone. We cannot say it any other way. You are going to manifest directly as you are asking for something or as you are creating something within your imagination, within your mind. It is going to be immediate. Just as you can put out your hand and ask for something to appear in your hand it is going to be that quick, as you learn how to do this. It is a process. It is not something that will happen overnight to most of you, although some of you will be able to do that. It is a process. You can even call it a scientific process because it is a science that is beyond the science that you understand now. It is certainly a metaphysical science that you are going to be grasping as a race, as a whole here, as a collective whole. The entire planet is going to come to understand how to do these things. How to experience this. How to manifest this. So yes, my dear brother, you were experiencing a manifestation process here without even knowing that you are doing it. And for many of you, you manifest things every moment and you do not even know that you are doing it. And that could come in terms of communication with another person. You are saying something or thinking something rather within your mind, and then someone else says it because they pick it up. You are manifesting thoughts for them to pick up. You see? It is happening more and more and more. But this is just the beginning, just the beginning of the telepathic process that is coming here. Many of you are going to experience this telepathy that you have all known before. It is a remembering. It is a coming back to you. It is not something you are learning now it is just something you are remembering. You can say you maybe will be re-learning it but you have it within you and you are going to be experiencing this, as well is moving objects with your mind. And yes, as someone said earlier, even flying. Can you imagine? You will have the ability to fly. Wow! Can you imagine what this will be like? Instead of all of the ships and planes and all of this, see people flying everywhere. Of course that is somewhat down the road. We are not going to say that is going to be tomorrow or anything, but it is coming. It is going to be a part of moving into the higher vibrations and being that lighter part of yourself. Not having that weight that density that holds you down; gravity holding you down. You will be beyond gravity in that respect. So those of you that have had the dreams of flying that is not simply a pipe dream. It is real. You are flying in that experience. It is real in that experience. But it is also [for] many of you a remembering of when you could fly. In other planets, other systems you have had these experiences. So again, get ready. Be ready! The energies are coming. You are going to experience many shifts and changes in you, outside of you, all around you. Everywhere there are going to be changes. So we hope this answers your question dear brother. Joanna: And, One Who Serves, Shoshana wishes to share. OWS:  Yes. Yes, please. Yes, always. Shoshana:  Shoshana wishes to share on manifestation and this is the real issue with manifestation currently in our lives. One who has an expectation, one who prays, may not realize that the expectation and the prayer is sprinkled with their doubts. And when doubt enters an expectation, however small, and when doubt enters a prayer, however small, a manifestation cannot occur in its purest form. We must be careful to strengthen our faith and let go of our doubt. And the one who asked about the ladybug did not have an expectation, did not think about it. Did not try. And as a result he manifested because there was no doubt in his mind and he didn't try. So part of manifestation is letting go. Ask and then let go. That is all I have. OWS: Wonderful! Yes. Very good. Would there be questions other questions now? Zoe:  Well that makes crystal clear the meaning of the saying, be careful of what you wish for.   OWS:   That is correct. That is correct, yes.   Q:   This happened a couple of days ago. It’s the same question [from last week] but it’s about the birds. One of the little birds (brown birds) while trying to get into my office it went to one window, second window, third window, and forth. Then it disappeared. I left my office and then I saw a lot of little birds flying. And between this little birds, I saw white little bird. Completely white, only had a little blue on the top. I’ve never seen anything like that. I even went online and searched for the birds. I’ve never seen birds like that online. So what’s the meaning of it? OWS:  What we would do here is turn it back to you in terms of what is the meaning for you? What did you experience from this? In terms of your initial, what you call gut feeling, or intuition that came to you at that very second and moment here. Q:  It was a sign for me. I don't know what sign. It was showing that something was happening but I don't know what sign exactly. Like somebody was sending a message to me but I don't know exactly who. OWS:  What we can tell you then if you were saying it was a message, it was certainly a message from your higher self to share with you that things are certainly changing all around you, within you, just as we have been saying. And higher self is giving you this message that this change in terms of a bird that you have never seen before that you cannot find on your internet, it is saying that everything is changing very rapidly here. And there will be new birds and new animals and all of this. Ones that have been extinct in the past will come back. That of the unicorn and others will come back. They are mythical in your understanding now but they are real and they're going to be coming back. And this is an indication of how things are changing so rapidly and there will be new life forms that will be coming to the Earth when the Earth has fully moved into the higher vibrations along with all of the people here on the planet; all life forms here on the planet. Okay?   Q:  Sometimes I feel like I get up in the morning and I'm in a bad mood. Is that something related to the Archons bothering me during the sleep time? OWS:  What we can tell you is: sometimes your moods are simply that; being moods. And it is not something that is being perpetrated on you. You are just simply having these moods because you have the programming from the past, the connections to the past, to the understandings, to the memories that are coming to you and inciting those things within you, your chakras. Inciting your chakras to remember these things and then to manifest them outside of yourself in terms of emotional outbursts, moods, anger, everything that goes with these various emotions. And certainly that is your lower chakra centers activating here. If you are activating in your higher chakras then you would not have these mood swings and these outbursts and things of this nature. That will be a thing of the past as you move up higher and higher in vibration therefore being higher, moving up higher in your chakra centers as well. Okay? Q:  We know that all these good energies, the Light energies are coming upon us and they’ll be also dropping on any negativity including the Archons, whatever Archons we've got remaining here on this planet. I know they can't survive in the light. I know that but would there be a clash between the Light coming upon the negativity and the negativity causing all these corrupted politicians and elites to actually reveal themselves of all the bad things they are doing? This is in addition to what is already being done by the President. But is that part of it too? Because they can't live in the light, so are they going to cause also the negativity to actually come out? Is that part of the play out of the light? The energies coming from the light? OWS:  Yes. Yes this clash you are speaking of is already occurring. It has been happening for some time and it is happening and will continue to happen for a bit yet. But understand that the dark forces are being eliminated all the time here. Every moment there are more that are being eliminated both those that are nonphysical in terms of the Archons or even the Archons that are physical within certain bodies here on the planet, in terms of what you would call the minions here on the planet. And they are dissipating, being taken off planet all the time here. As well as those arrests that are happening behind the scenes that have not been brought forth yet in what you call the sealed indictments which are close, as we find it, to becoming unsealed. Many of them are going to be unsealed here. And all of this is the process that is going through that is bringing the darkness into the light. Illuminating the darkness, a better way of putting this. The light is illuminating the darkness so all of those things that have happened behind the scenes in the closet you might say for some time here that they did not want you to know about, it is being brought forth. It is being brought into the light. And as it is being brought into the light then more and more people across the planet are going to awaken because of this. One particular movement that is happening is your QAnon movement. It is real it is happening and it is awakening a great many more that would not have awakened until it came to hit the mainstream media here. And that is happening more and more. Even though they are laughing at it or mocking it or saying it is conspiracy theory or whatever, it is bringing it out into the open. Bringing it into the light. The darkness is being illuminated. Okay? Q:  Okay thank you. You just answered many other questions that were in the background. OWS:  Yes. Funny how that happens here.   Q:  Around the night of the 25th, one day before at the new Galactic year, I was almost falling asleep and Spirit, or the Galactics, or Angels or who ever put something in my throat. They woke me up and made me aware that they put something in my throat. I was wondering what is that. The next day at work in a situation I noticed I was telling the truth about a situation (on how to treat kids in a better way), and I was impressed by myself because the old me would please people and would care about not hurting people's feelings and so I wasn’t probably telling the truth all the time. So I want to know if it's possible what was this thing and the purpose of it. And the reason for me wanting to know is I want to cooperate more and more by being aware of what it was and I will do more of it to help it experience it. OWS:  What we can tell you in terms of your dreams, this is a dream experience. And we are wanting to get you all to understand that these are experiences beyond the dream programming that you have had in the past. They are real. They are experiences. And this particular one was an activation of your fifth chakra center, your will center, your speech center. And it is becoming out of the truth or bringing the truth forward, revealing the truth so that you will speak the truth. Not that you do not regularly but there are times certainly when you don't, when others don't. And many of you find that in your lives that you are not fully speaking the truth but yet you want the truth. You want the truth to be known everywhere. And we can tell you from your movie where it says, “you cannot handle the truth,” yes, you can handle the truth. You want the truth. And the truth will set you free and it is setting you free. And again those of you that have that in your dream it is real. It is a re-awakening of the fifth chakra center. James has had that at several times here. He spoke of it once quite some time ago. And it is a real phenomenon that is happening as you are having these experiences in other dimensions and other alternate realities we will call this. Okay?   Q:  One Who Serves, I recently finished reading the book “Secret Places of The Lion” by George Hunt Williamson who is Brother Philip. And I'm pretty sure I recognized myself in the book as being a historian on Lemuria and I was one who was involved with secreting our family records. In fact for those who don't know the “Secret Places of The Lion” title of that book refers to the places where we did hide our family records. So I'm wondering what my-- I know also that my title was Lady of the Sun. So I'm wondering what my name was in that incarnation. And also I guess I have an issue when I go there because when I was a child I started sliding down a couple hundred foot cliff and ever since then I'm not real crazy about being on precipices such as climbing down within a crater. So I'm wondering I know that we secreted a spaceship there and I'm sure that we must have had a reason for doing so. I can think of one very good reason which I won't mention on the phone why we left it there. But I'm wondering since is already there do you think that it could be arranged to where it could reveal itself and we can maybe just be transported to the crater in our spaceship. And if that's not possible then I would just ask that my family who is always there, who I see all the time, if they could come and take me down into the crater. I guess I'm trying to tell you that I really don't want to climb up and down into that crater. Is that possible? OWS:  What we can tell you first on your first part here we cannot give you your name that you had at that time. That you must come to on your own here. We are not in the process of giving names out just as we don't even have share our names with you for the most part. You know that one has here but we are the One Who Serves. And you are who you are. And the name itself whether it is name now or name in the past, is not important. It is always the message that counts here. As to the second part of this as to proximity or what it would be like to travel down into a volcanic crater, you do not need to do that. Those that will be on this expedition this first-time will not be going down into the volcano to the bottom as group before that has. You do not need to do that. So that is not an issue. But it is not to say that it is still not a trek. You have to make a trek. You have to be somewhat in physical shape to be able to do this. It is not for one who has difficulty walking or climbing a little bit. There is some of this. There is a need to have good heart condition because there is some strenuous activity but not a great amount. Not as it was for the groups in the past here that have ventured there when they did go down to the bottom. You see? So no concern about this at this time.   Q:  My question today relates to some communication I've been having with what feels like angelic Arcturian counsel. They seem to be quite excited that I'm going to the Advance. Conveyed that they view this as an opportunity to deepen working with me and communicating with me. Can you elaborate perhaps on their connection to you and perhaps our connection together? OWS:  What we can say is we are all connected certainly. We are all One. From all across the planet all that have ever been here on the planet, ever left the planet, and will come back to the planet, and all that are on other planets, other solar systems, other galaxies, we are all One. So it is not that there is any separation whatsoever. So in that way we are all connected. We are also connected, you being with those of the Arcturians, and those here, here on the planet and certainly within this group Ancient Awakenings, you are all part and we are all part of a soul group here. Yes, we, the One Who Serves, are part of your soul group. Sananda is part of your soul group. You see? Others as well. And we are all connected in this. And yes they are almost to the point of being giddy, happy, joyous, jovial, all of these things that you not only that you are going to the Advance and are going to be a part of that, but what you are going to experience in the process of being there and what is going to come after this. More on this we cannot give for you must experience it directly as you will at that time. Okay?   Q:  I just had a really profound experience with the meditation and something just happened and I'm not really sure what to make of it. Can I share it with you maybe you can shed some light? [Yes please.] Through the meditation -- which was amazing because Sananda just blows it out! He’s just amazing. I was really feeling it. And I was in my Merkaba so I was very well protected. I was in my Merkaba and I was sharing my light down onto the planet and I can see the light going everywhere. And for some reason my mind was directed to Africa. And when I was directed to Africa, at this point a dark face, a dark entity, I don't know what it was but it was something dark. It almost felt like it was coming toward me so I felt a pressure on my chest like a breathing in. And at that point I turned around, I looked toward the ship, I looked toward my Twin Ray. I called my Twin Ray who came straight toward me into my Merkaba. He kissed me and then he sent me back down. So what happened? I'm a little bit shaken up to be honest. I'm just here to share it with you. I don't know what happened. OWS:  Do you remember when Sananda said that the Light is illuminating the darkness? This is an indication of Light there going into a certain area in Africa, as you are saying, where there is still quite a bit of darkness that is the long-standing. Has been there for a long time, was accentuated you might say, exaggerated even, in the late 1990s here when the Congo, an area of the Congo opened up to many Archons coming in at that time. It opened up a portal or a Gateway and they came in en masse at that point. And there is still an indication there or a semblance of darkness that is still there because of this. And the process that was occurring there, and the process that is going to occur on the mass meditation on the 11th here of August directly, that is when the Gateway is going to be completely closed. So this was an indication of the darkness that is still there and how the Light is coming to the dark, and they do not like it one bit. So that is what you are experiencing or what you did experience there and it is the beginning of this Gateway closing here. For good here. Q:  I was protected. I just thought to myself, ‘oh no, were you not protecting yourself!’ That's not like me at all. I'm always protected. I was in my Merkaba. I felt it. I could see it, it was spinning. So I was protected wasn’t I?                                                                                                                                                                   OWS:  You are completely protected in your Merkaba vehicle, yes, in your light body vehicle. Always. Q:  Good. It was just I've never experienced that before, One Who Serves. I don't know why it was me that had to experience it but I thought, oh well. But I felt very safe and I was literally when Sananda … you are all, I could see everybody was already going down and back to their bodies but me, I was still up there until my Twin Ray went, ‘Nope! Off you go.’ OWS:  Yes. If you think that was something wait until the Advance.   Q:  I had a desire earlier in the week to pull some crystal wisdom Oracle cards which I've had for three years and never use them. I was drawn to them and I did pull four cards. The meaning of each of the crystals that I pulled, one was transmutation magic, compassion, passion, and trust. And I put those cards in my bed and slept with them, actually. They were facing the window which I could see out and see the sky. And between 12 and 1:30 for four or five nights in a row, I've been awakened and I have looked out and I've seen what I believe is a spaceship that traverses the sky, kind of in the same pattern, all four or five nights. I even had to put my glasses on to make sure it was not a plane that it was in fact something different. It looked like a star, a moving star. Moving slowly. So I would like to know what this means. OWS:  It means exactly what you are thinking it means at this point. You must allow yourself to experience the connection with your higher self here. Your higher self is whispering to you, giving you that faint whisper within your heart center and sharing with you and opening. An opening that is happening now as we speak here. And what you experienced there was certainly not a plane it was certainly not a star. Stars do not move like that. It was as you were experiencing. And everything that is happening to you now at this point, is happening for a reason. Not only you who is asking this question but all. You must understand that you are all coming to remember many things within you. You are all coming to have things revealed to you that you did not know existed or that you did not believe existed or you did not think that it was going to happen to you. If those of you that say why does this not happen to me, well it is happening or it is going to happen. It is happening right now as we speak here and it is coming even more and more to your understanding and you are all going to experience many more things that are going to shock you at times that are going to yes even at times bring you to your knees as we have spoken of the energies, as Sananda spoke of the energies as you are acclimating to these energies. It is all a part of the process, the transition that you are moving through now. And this transition is creating many new energies coming into the planet. You see there is a process that is happening as the Earth is moving through the solar system. The solar system is moving through the galaxy. The galaxy is moving through the universe. And all are moving into areas that they have not been in in a very very long long long time. And you can even say that the cycles that are happening, if you look at it from a scientific point of view, the cycles that are happening are happening simultaneously, we would say here. And the energies that as you move from area to a different area of the galaxy, and a galaxy moves to a different area of the universe, it is opening up to all new energies. And the energies themselves, even from the universe itself -- we speak only of the Galactic Central Sun but what about the Universal Central Sun? You see? There are Central Suns within Central Suns within Central Suns. And it is all within the process of change here. And you are coming to what is really going to be called the zero point. You have many definitions for the zero point but the absolute definition of zero point here is when the Source itself, when Prime Creator goes from a in-breath to an out-breath and that point between the two. And that is what is happening or going to happen and that will be the bringing of The Event here when that occurs. That never happened here within this planet ever before. So it is a process. It is a major cycle change that is going to happen. And if you can imagine the universe itself moving from and in- breath to an out-breath and that exact zero point between the two when it switches over. A rest and an energy. A rest and an energy. Okay?   Q:  This question is about time. We understand at this point that we needed time to experience the illusion of separation from the Father. And we needed the past, present, and future of this linear time and it looks like we are transcending it. So on July 26 in the morning usually I will have my oven clock is a little bit ahead like thirty or 45 seconds compared to the iPhone and the iPad. That morning something happened and my Guides made me aware about it. On that morning the iPad and the iPhone was ahead compared to the clock in the kitchen. And I got from it it's a cosmic something it's an acceleration or whatever. Is there anything please you can explain what happened and what's happening with our relationship with time as we know it. OWS: Not so much exactly with your occurrence here but for all here. Understand that time is shifting. Time as you know it is not going to be the way it is now in the times ahead. No pun intended there. You are going to experience many shifts, many changes, as we have been saying and part of this is your sense of time because you are moving closer and closer to the no-time. This would be the zero point as I was just speaking about here, where this comes to that point which is always and never at the same time. All or nothing. If you go into yourself you can begin to understand. Your three dimensional consciousness will not directly understand this but as you are moving up in higher vibrations and memories are coming back to you, this will become clearer and clearer to you that time is going to stand still at a certain point. So you are moving to that and you are going to experience many different things that are going to lead up to that. One is your noticing of certain time frames in your 11:11 your 12:12 your 3:33 your 4:44 5:55. All of these kinds of things are bringing you closer and closer to a re-membering and a re-understanding of how time works in this illusionary system here. And how time itself is not relevant in those higher vibrations and higher dimensions. Not as you understand it now. Okay?   Q: Thank you for taking my question. It's almost embarrassing to bring this up because I’ve brought it up a couple of times regarding my smoking addiction. And last time I asked you and mentioned a past life connection and recommended doing past life reading which I did. And I've also done several sessions of hypnosis for smoking and I just can't seem to be done with this habit. And it's so much now affecting my health breathing chest pain and doing quite a bit of damage. And I'm just wondering if there's anything else you can offer that might help me. I'm struggling quite a bit. When you said you did it hypnosis and even more importantly when you said you had past life “reading,” was it a reading or did you experience it yourself? OWS:  Um, it was more of a reading. OWS:  Yes. That is one thing that we would recommend always that you do not have someone else tell you what you were, who you were, what you experienced in past lives. You must go to it and experience it for yourself. That is not to say that there is not some accuracy in those readings, there can be. But that in itself will not affect you in the way that it can if you re-experience those memories yourself. And again, that's all they are, they’re memories. Your past lives are your memories. And you can all tune into those memories. It is not necessary for there to be a person there to guide you but it can be very helpful. So it is good to have a past life regression, not only through hypnosis. There are other avenues of expression to be used in this way such as the one who that we speak through here the multilevel awareness experience that we do with you at these Advances. They are more than just to be able to go and experience past lives. You can experience dimensional understandings dimensional travels. All of this is a part of this. But to understand this particular smoking habit, it is something that you must come to fully want to let go of because it is a pattern that you have piled onto. And unless you release that pattern, those energies within that pattern, then you will continue to hold onto this and continue to ‘need’ that particular device or particular tool or particular crutch -- better word here, crutch -- that continues to hold on to you here. So let go of the pattern in whatever way that you can. Now with that understanding we can tell you that as you move into these higher vibrations that will take care of itself. That is for all there. Everyone that has addictions of any kind will find that as they move into these higher vibrations as they experience this higher consciousness, higher consciousness will lead to the lessening of all patterns that you came in with. And all of this will lead to moving into the higher vibrations and staying in those higher vibrations. Okay? Q:  Okay so to let go of that pattern though you said that a past life regression would be helpful. Did I understand that correctly? OWS:  That would be much more so than someone else telling you what you were or what you experienced. To find that pattern you must find it within yourself as a memory. Don't let anyone else tell you your memories. You must come to the memories yourself. Hypnosis directly can also be very helpful if you are fully allowing yourself to be hypnotized and let go of it in that way. But you must be fully able to do that. And we find as we are looking into this more you were not able to fully let go in this respect. Even though you thought you did you did not. You understand this? Q:  Yes I did three sessions and so I'm wondering if I can't be hypnotized or if like you said maybe I just am not allowing myself to be hypnotized. I'm not sure. OWS:  That is what we are saying. Yes. You are not able to -- or so far anyway -- allowed yourself to fully let go. There is a portion of you that is holding back to this hypnotism because of what occurred in other past lives other patterns here that are holding you from this hypnotism being able to work here for you. There was a control. Another that controlled you in the past. And also there were times as we are finding it where you controlled others through the use of this particular modality. Q:  Okay. So then rather than doing hypnosis it would be better to do some past life regressions? OWS:  That would be helpful yes. But predominantly, find yourself in those higher vibrations staying there more and more and you will find that you will no longer even want to have a cigarette. Q:  Right. And I have found that that happened but I just feel like I don't have the time to wait to be fully in the vibes. I don't want to end up on oxygen and that's kind of where things are heading. It's getting that critical. So I guess I'm getting kind of desperate. OWS:  Make the time. Make the time. Because this is your life you are speaking of here.    We are going to release channel. But before we do we will just share that those of us, One Who Serves, and many others will be there with you. All will not be speaking directly to you but will be there in spirit in consciousness in oneness. And there will be a, camaraderie, you might say, of many different ones. Cosmic Beings you can call them. Company of Heaven, Ascended Masters, Galactics. Many will be there because there is a happening that is occurring and it will happen as a result of this Lion’s Gate opening here on the day before your events begin. The 8th as we say here. August 8. And there is a process that is going to happen. Again it is going to be a Gateway opening a portal that is going to be opening and there will be many there that will be experiencing this directly with you. Much more with you than has happened up until this time. That is all we can say about this but there will likely be manifestations that will happen to some if not all at various times. That is a great expectation set up, we know. But we are doing this purposefully because we want the expectations to be high. Because if the expectations are high then your consciousness will be high all along with it. Shanti. Peace be with you. Be the One.                                                    -------------------------------------------------------  Zoe:  Shanti. Thank you so much. That, I don't know, my expectations are up there. And thank you everybody who asked questions because as we always say, great questions lead to great answers – and, in my book, there were some really great ones. So thank you for asking those. Thank you all for joining us today. We’re glad you came. And we hope to see you next month on the first Sunday. In the meantime, keep your vibrations high, positive, and loving … no matter what you think you see going on around you. For the rest of you, we’ll see you next Sunday. And for a whole bunch of you, we’ll see you Thursday! Join us by signing up at www.meetup.com/Ancient-Awakenings . There might still be room to join the Advance by phone. We talked about that didn't way? I don't remember if we talked about it on this part of the call are not. [James: Yes I did a little bit.] Okay so if you want to join by phone get in touch with everybody right away. Get in touch with James immediately or Joanna. Otherwise, please rsvp on the meet-up site to attend the Sunday group meetings. Our website is www.AncientAwakenings.org Check it out for the archives of the Sunday call recordings and the transcriptions. Which I always recommend you go to if you’re new to the group. And especially if you’ve asked a question, go back and listen to the recording just in case you missed something. And as more members enter the group at different stages of development, there’s lots of gaps in information. So notice what it was that guided you here. Then go back and read the transcripts, listen to the Q&A. Or you could contact Dr Wanda and make use of her Welcoming Program that allows newcomers to have access to someone who’s been a member of AA for a few years, you know, to help bring you up to speed on the education that we received before you became a part of us. So, please, take advantage of that. We’re on FaceBook at AncientAwakenings.org and AncientAwakeningsonfb We’re also on YouTube as Ancient Awakenings (I’m sure you’re noticing a pattern here …) We also have translations of channeled messages on the dot org website.  Our once-a-month BlogTalk call is the place for aspiring members, so please invite anyone who would be served by this. And as an FYI, you can join the BlogTalk call via VOIP, so it’s a great alternative for the extreme long-distance audience. And then you can find these call recordings on BlogTalkRadio.com/ancientawakenings-prepareforchange and also on our website. Whew! Okay. That’s it for me, James. Do you want to take it back? 13152 James: Yeah. Thank you so much Zoe for everything you're doing. Certainly for the BlogTalkRadio show being a hostess and also of course for your transcriptions every week because everybody loves the transcriptions. [Zoe:  My pleasure.] And then thank you Rita for what you brought into it and Joanna for what you brought with Shoshana. And all I can say is they sure are building up the expectations to all of this this weekend coming up. Lion’s Gate you know which is Wednesday I guess that's opening up a whole new portal a Gateway so I guess will hear a lot more about that over the weekend. Actually they just said you're not going to hear more about it you're going to feel more about it. So take that for what it is. So anyway that's it. Thank you all so much for participating. You know without all of you there wouldn't be an ancient awakenings so thanks so much. Joanna: It takes all of us. James:  What's that Q saying? Where We Go One, We Go All. And that is really becoming a catchphrase across the board. Not only on the alternate Internet now but now you're seeing it on the regular media. So get ready. Keep those seatbelts fastened and keep them fastened. All right so that's it! Joanna:  Peace out. Zoe:  Love you, bye!   Channeled by James McConnell www.meetup.com/ancient-awakeningswww.ancientawakenings.orgArticle may be reproduced in its entirety if authorship and author’s website is clearly stated."Believing is seeing!" See More

          Glencore Weathers Congo Woes      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

The global miner has posted increases in earnings and production for the first half of 2018 despite a multitude of challenges.

The post Glencore Weathers Congo Woes appeared first on Investing News Network.


          Avenir de Kabila en RDC: conférence de presse annoncée      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Le porte-parole du gouvernement congolais devait tenir mercredi une conférence de presse à Kinshasa. Le président Joseph Kabila doit indiquer s'il désigne un dauphin à l'élection présidentielle ou s'il ...
          World: WHO EMRO Weekly Epidemiological Monitor: Volume 11, Issue 31 (5 August 2018)      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Source: World Health Organization
Country: Bangladesh, Brazil, Democratic Republic of the Congo, Kenya, Somalia, Uganda, United Republic of Tanzania, World, Yemen

Current major event

Emergency risk communication in outbreaks

To provide WHO Member States, partners and stakeholders involved in emergency preparedness and response with the most up-to-date best practices on Emergency Risk Communication, this year WHO published “Communicating risk in public health emergencies - A WHO guideline for emergency risk communication (ERC) policy and practice”.

Editorial note

During public health emergencies, ERC informs at-risk people on the health risks they face, and on the actions they can take to protect their health and lives. Proper ERC is a two-way street: it informs at-risk people, while at the same time allowing authorities and experts to listen to the same people and address their concerns and needs so that the experts’ advice remains relevant, trusted and acceptable. Risk communication sits at the center of the risk management cycle, connecting all the other parts. This circular view of risk management has replaced the older, more linear, vision, and emphasizes the central importance of risk communications in every step of the process—and even more so in emergency settings.

As the fields of marketing, communications and public health advanced, so did the practice of ERC. Thus, mobile technology and digital information platforms play an important role in modern-day ERC. Twitter and Facebook have been used with success to spread truthful information and to verify information to dispel rumours and misinformation during public health crises. Services like SMS, WhatsApp and others are increasingly being used to share health-related information, including to track and combat rumours and to communicate with people in quarantined areas, for example during the West African Ebola virus out-break in 2014-2016.

Distinct but related principles underpin WHO’s approaches to effective communications and effective risk communications. For the former, WHO aims to make all communications accessible, actionable, credible, relevant, timely, and understandable. These general principles also support risk communications, but for ERC there is an additional focus on measures that build trust: transparency, rapid announcements, and listening to the at-risk populations. This emphasis is explained by the fact that trust is a central factor in decision-making and a strong indicator for compliance rates among mes-sage recipients, because the more you trust someone, the more you are likely to follow their instructions.

In recent years, two complex issues have emerged determining ERC’s success and failure. First, different perceptions of the same risk by experts and the public mean that for ERC to be effective, the social, religious, cultural, political and economic aspects associated with the event and those at risk must be considered. Second, issues of the trustworthiness of the information and advice that is communicated mean that for practitioners of ERC, be they inter-national organizations, health authorities, or community workers, maintaining and nurturing their audiences’ trust is a key concern.

Because of improving technology and more sophisticated tools from the marketing communications field, monitoring and evaluation in ERC have also improved over the past years. Combining pre-digital tools like in-person surveys with digital analytics facilitates the gathering, analys-ing, and interpreting of emergency risk communication data and feedback, which can then feed into emergency risk communication planning, strategy development, execution and renewed evaluation.

Even so, the new Guidelines identify many areas of further research, including several looking at the effect of ERC, especially in low and middle income countries. A related gap is the lack of sustained funding for ERC modalities as standard part of health project design. Finally, the effects of digital media and the splintering of sources and fields of information, absence of longitudi-nal studies, and research measuring the effect of an intervention, rather than simply describing it, all deserve further investigation.


          Ethiopia: UNICEF Ethiopia Humanitarian Situation Report #6 – Reporting Period January-June 2018      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Source: UN Children's Fund
Country: Ethiopia, Somalia, South Sudan

Highlights

▪ The current number of internally displaced people in Ethiopia has increased to 2.4 million from 1.6 million at the beginning of the year. Seasonal flooding from July to September is expected to affect 2.5 million people.

▪ With UNICEF support, more than 111,000 children under five have received treatment for severe acute malnutrition since January.

▪ UNICEF-supported Mobile Health and Nutrition Teams have provided medical consultations to 231,529 people, including 89,798 under five children.

▪ UNICEF has provided access to safe water to 1.9 million people.

▪ The Humanitarian and Disaster Resilience Plan (HDRP) for Ethiopia, costed at US$1.6 billion, will be revised in August with humanitarian asks expected to increase.

▪ Access to affected communities either due to security concerns or lack of infrastructure have been significant challenges to the provision of humanitarian assistance.

Situation Overview and Humanitarian Needs

Conflict-induced internal displacement has led to significant humanitarian needs in the first half of this year. At the start of the year, there were 1.6 million people displaced by conflict and drought, including just over one million conflict IDPs along the Oromia/Somali regional borders. However, renewed conflict along the border of the Oromia and the Southern Nations Nationalities and Peoples (SNNP) regions has increased the number of IDPs to 2.4 million. Conflict in Moyale in March led to the displacement of over 10,000 people across the border into Kenya. While some have returned to their places of origin, community tensions in Moyale remain high.

The HDRP was launched in March with the expectation that Ethiopia would enter its fourth consecutive year of protracted drought. However, the country has been receiving above average rainfall in most of the country which has led to unexpected flooding and landslides in several regions (SNNP, Somali) and caused extensive damage to homes, livelihoods and infrastructure. In fact, Ethiopia received heavy winds and rain from a first - tropical storm Sagar in May. The flooding is expected to continue through September as the National Meteorological Agency (NMA) has predicted an extended and above normal (Kiremt) season affecting all regions, except Southern Somali region. The NMA currently estimates that 2.5 million people are at risk of being affected, of which 637,000 are likely to be displaced. A national flood contingency planning exercise is underway.

While reported rates of Acute Watery Diarrhea (AWD) have fallen short of last years’ caseload, there have been several reported outbreaks, with an outbreak in Afar yet to be contained. The number of reported cases in Afar has reached 799.

Five woredas have been affected and three are currently reporting active cases. As the Awash river is the source of infection, 16 woredas connected to the Awash river plain are considered high risk. Active AWD outbreaks have also been reported in Tigray and Somali regions.

Following the reported Ebola outbreak in the Democratic Republic of Congo, Ethiopia has increased its preparedness levels and is screening travelers at ports of entry. An isolation center has been activated at Bole International Airport in Addis Ababa and a treatment unit established at Bole Health Center. A National Task Force led by the Minister of Health is currently reviewing preparedness and response plans. UNICEF Ethiopia has updated its Ebola Contingency Plan.

As of end May, 920,262 refugees were residing in Ethiopia – 48.2 per cent from South Sudan, 27.8 per cent from Somalia, 18.4 per cent from Eritrea, and 4.8 per cent from Sudan. In the first five months of this year, 29, 211 refugees arrived in Ethiopia.


          World: Humanitarian Funding Update July 2018 - United Nations Coordinated Appeals      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Source: UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Country: Afghanistan, Bangladesh, Burkina Faso, Burundi, Cameroon, Central African Republic, Chad, Colombia, Democratic People's Republic of Korea, Democratic Republic of the Congo, Djibouti, Egypt, Ethiopia, Haiti, Iraq, Jordan, Kenya, Lebanon, Libya, Mali, Mauritania, Myanmar, Niger, Nigeria, occupied Palestinian territory, Pakistan, Philippines, Senegal, Somalia, South Sudan, Sudan, Syrian Arab Republic, Turkey, Ukraine, World, Yemen

Funding Required: $25.41B
Funding Received: $9.39B
Unmet Requirements: $16.02B
Coverage: 37.0%

People in need: 134.0M
People to receive aid: 95.8M
Countries affected: 41

As of the end of July 2018, 21 Humanitarian Response Plans (HRP) and the Syria Regional Response Plan (3RP) require US$25.41 billion to assist 95.8 billion people in urgent need of humanitarian support. The 21 HRPs and the Syria 3RP were funded at $9.52 billion: 37 per cent of financial requirements for 2018. Humanitarian organisations still require $16.02 billion to meet the needs covered by these plans.

Requirements are $2 billion higher than last year at the same time. Overall coverage is also slightly higher (three per cent), with $1.4 billion more received this year than last.

Pooled funds

Between 1 January and 31 July 2018, the Emergency Relief Coordinator approved $333 million through the Central Emergency Response Fund, including $233 million through the rapid response window and $100 million through the underfunded emergencies window. In July, $24 million was approved in rapid response grants to respond to displacement in Ethiopia, population movement from Venezuela into Colombia, worsening food insecurity in Niger, and a volcanic eruption in Guatemala. The largest allocation was $15 million to provide relief items, safe water, sanitation facilities, and health and nutrition treatment to 800,000 people displaced by inter-communal violence in Gedeo and West Guji in Ethiopia.

Between 1 January and 6 August 2018, 17 country-based pooled funds (CBPF) received $536 million in contributions from 30 donors (including $80 million in pledges). During this period, $369 million were allocated to a total of 663 humanitarian projects, implemented by 443 partners, with the funds in Yemen ($92 million), DRC ($36 million) and Iraq ($34 million) allocating the largest amounts. During July, the funds in Afghanistan, Jordan, Nigeria, South Sudan and Turkey were processing allocations. As for overall CBPF allocations, 58 per cent were disbursed to NGOs, including 19 per cent ($71 million) directly to national and local NGOs. Another 41 per cent ($150 million) was allocated to UN agencies and 1 per cent of funding was allocated to Red Cross/Red Crescent organizations.

Country updates

Yemen is the world’s largest humanitarian crisis. Some 22.2 million people – about 75 per cent of the population – require humanitarian assistance or protection. This includes 8.4 million people who do not know where their next meal is coming from. An unprecedented outbreak of cholera and acute watery diarrhoea has resulted in more than 1.1 million cases since April 2017. Escalating conflict in Hudaydah has displaced more than 350,000 people since 1 June. More than 90 per cent of these people have received emergency relief packages distributed by humanitarian partners. Sustained hostilities in Hudaydah city, interruptions to port operations or a siege would be catastrophic and must be avoided. Humanitarian programmes have expanded significantly across Yemen. In June, partners provided emergency food assistance to 7.5 million people – an increase of 200,000 people since January. Similar increases have occurred in other sectors. As of mid-year, about 60 per cent of people targeted with assistance had been reached. Generous and flexible funding has been key. Donors have provided more than 60 per cent of the HRP’s $3 billion requirements – including an early, unearmarked $930 million contribution from the Kingdom of Saudi Arabia and the United Arab Emirates. Partners recently sequenced the HRP to show first-line, second-line and full response activities, and require full funding to deliver all programmes based on this plan.

Needs remain high in Ethiopia with 7.88 million people food insecure, as per the Humanitarian and Disaster Resilience Plan (HDRP) released in March. There has been a major surge in displacement since the beginning of June around Gedeo (SNNPR) and West Guji (Oromia) zones resulting in the release of a response plan which seeks $117.7m to assist the 818,250 recently displaced people. Some funding has already been mobilized by Government and partners, primarily through reallocating resources that were originally intended for important response elsewhere in the country under the HDRP.

Fighting in south-west Syria continued to impact hundreds of thousands of civilians, with 180,000 people remaining newly displaced as of the end of July. Aerial bombardment and artillery shelling resulted in civilian deaths and destruction of civilian infrastructure in many areas. Humanitarian workers and service providers were caught up in the violence, with many displaced alongside other civilians. Humanitarian response continued in Dar’a governorate, building on cross-border prepositioning and subsequently drawing on programming from inside Syria. However more than 100,000 newly displaced people remained largely cut off from sustained assistance in Quneitra governorate. Partners identified priority requirements of $85 million to cover the most urgent protection and assistance needs of 300,000 people across the south-west up until mid-October. Concerns also persist around the threat of further military escalation in the north-west of the country, where the number of people in need of humanitarian assistance in Aleppo and Idleb governorates had increased by close to 600,000 by mid-year, to a total of 4.2 million, of whom half were in acute need. Response across the north-west continues to depend on cross-border assistance delivered from Turkey.

At least 3.4 million people in Cameroon need humanitarian assistance and protection. Six out of ten regions are affected by humanitarian crises related to Boko Haram in the Far North, the conflict in the Central African Republic and the worsening situation in the Anglophone regions. Further, growing levels of food insecurity and malnutrition are affecting over 2.6 million people, including 1.5 million children, and there is an ongoing cholera outbreak in the Center and North regions. The 2018 HRP calls for $319.7 million but is only 23 per cent funded. Additional donor support is critical to ensure life-saving assistance to the most vulnerable populations, especially the newly displaced persons in the Far North and the South-West.

Although the number of IDPs in the Central African Republic (CAR) fell to 608,000 during June, a seven per cent decrease compared to May, this does not indicate an improvement of the situation. The tensions and armed violence that erupted in April continue, and are causing new displacements in areas with very limited access. More than half (354,017) of the IDPs are staying with host families, while some 249,522 are in IDP sites and settlements, and another 4,489 are scattered in the bush, in desperate need of assistance. Increasing insecurity is affecting the delivery of aid, as five humanitarian workers have been killed since the beginning of 2018, making CAR one of the most dangerous countries in the world for the delivery of humanitarian aid. Moreover, underfunding remains one of the biggest impediments to stepping up the humanitarian response. At mid-year, the 2018 HRP had only received 26 per cent of its $515.6 million requirement. Without additional funding, humanitarian actors will be unable to address the needs of 1.9 million people targeted in the Plan.

The Marawi Conflict Response and Resources Overview (Mindanao, Philippines) seeks $61 million to provide essential services, food security, protection, livelihood and early recovery support for 199,000 conflict-affected people in Mindanao, of whom 69,412 are still displaced, from July 2017 to December 2018. While an organized return is underway, the majority of those who were forced to flee during the conflict will continue to require humanitarian assistance until sustainable recovery activities are underway, especially for those from the most affected areas of the city. Some $11 million (18%) has been received to-date.

Afghanistan is in the midst of a drought, the scale of which has not been seen since 2011. It has already resulted in some 84,000 people being displaced to Hirat City in western Afghanistan, with up to 150,000 at risk of being displaced. In 2017, wheat production was at an all-time low (57 per cent under the five-year average) and the expected shortfall in production in 2018 is decreasing further -- from 4.2 million metric tonnes to 3.5 million metric tonnes. This decrease is impacting some two million already food insecure people across two thirds of Afghanistan. The ongoing drought led the Humanitarian Country Team to increase the Afghanistan 2018 Humanitarian Response Plan requirements by $117 million, for a total of $547 million. The HRP is currently only 29 per cent funded. Additional funding is required to provide food security, agriculture, water, sanitation, hygiene and nutritional support. The humanitarian community is currently conducting a multi-sectoral humanitarian-development assessment, led by OCHA and UNDP, to examine both humanitarian needs and the wider, long-term complexities underpinning the drought crisis, that would need structural support through development programming.

Four years of conflict have put a tremendous strain on the civilian population in eastern Ukraine. Disrupted access to critical facilities and diminished livelihoods mean that some 3.4 million people are without basic supplies and services and need assistance for protection and survival. Some 200,000 people live under constant fear of shelling every day. One and a half million Ukrainians have been displaced across the country and cannot return home due to hostilities or lost livelihoods. Over 1 million civilians cross the “contact line” every month through operational checkpoints, which lack required shade, cooling spaces and healthcare facilities. Under these conditions, coupled with prolonged waiting hours and summer heat, civilians—many of them elderly—suffer health-related complications. Funding for the Humanitarian Response Plan is urgently needed, as only 27 per cent of the required $187 million has been received so far to respond to the urgent needs of 2.3 million vulnerable Ukrainians with assistance and protection throughout 2018.

Haiti is well into the hurricane season and increased international support for emergency preparedness efforts is required. Haitians are still recovering from consecutive natural disasters, including a major earthquake, hurricanes, floods and drought, and need sustained support. This support is not only to obtain life’s basic necessities, but also to move beyond recurring disasters and build sustainable livelihoods and live in resilient communities that are prepared for future shocks. Humanitarian actors aim to provide humanitarian assistance and protection services to the 2.2 million most vulnerable Haitians, but they have received only 9 per cent of the required $252 million this year.


          Edito : Kabila a évité le chaos… pour l’instant      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Un édito de Hubert Leclercq. Joseph Kabila ne l’a pas fait ! Il n’a pas osé déposer sa candidature pour un troisième mandat anticonstitutionnel, synonyme de chaos en République démocratique du Congo et dans toute la région.
          Ebola en RDC : Le Raja et le DHJ préoccupés      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Ebola en RDC : Le Raja et le DHJ préoccupés
Censés faire le déplacement au Congo pour le compte des compétitions africaines, le DHJ et le RCA négocient pour déplacer le lieu des rencontres en dehors du pays touché par le virus de l’Ebola.
Selon les dernières alertes de l’Organisation mondiale de la santé «OMS», la République démocratique du Congo présente un risque élevé en raison de la réapparition du virus Ebola (dix morts déjà signalés).
Une situation qui suscite les craintes de plusieurs responsables marocains. Surtout que deux clubs nationaux s’apprêtent à faire le déplacement à Kinshasa, la capitale congolaise, pour le compte des compétitions africaines.
La champion's League pour le Difaa Hassani d’El Jadida et la Coupe de la CAF pour le Raja de Casablanca. Le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia, dans son édition du jeudi 9 août, fait le point sur cette affaire.
Le DHJ est censé faire le déplacement au Congo le 25 août courant pour y disputer la dernière journée de la phase de poules face au Tout-puissant Mazembé. Toutefois, en raison du risque sanitaire dans le pays, les dirigeants doukkalis cherchent à convaincre les responsables de la CAF de la nécessité de déplacer le match en dehors du pays.
En effet, Abdellatif El Mouktarid, le président du DHJ, a affirmé qu’il comptait contacter toutes les autorités compétentes: la Confédération africaine de football, la Fédération royale marocaine de football et même le ministère de la Santé marocain, pour s'enquérir sur le danger encouru en cas de déplacement.
Pareillement, le Raja de Casablanca s’apprête lui aussi à s’envoler vers la République démocratique du Congo, le 15 août courant. Les Verts doivent affronter l’équipe de Vita Club au titre de l’avant-dernière journée de la phase de poules de la coupe de la CAF. Les responsables rajaouis sont tout autant préoccupés et espèrent trouver une solution à la situation avant leur déplacement vers Kinshasa.

Le quotidien a tenu à rappeler qu’un précédent avait eu lieu en 2015, quand la CAF avait obligé la Guinée, à l’époque touchée de plein fouet par Ebola, à disputer ses rencontres à l’extérieur du pays. D’ailleurs l’Équipe nationale guinéenne avait opté pour le Maroc pour y jouer ses matchs. Via le 360

          8/9/2018: FINANCE & MARCHES: Joseph Kabila      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Le silence comme arme de survie. Quand Joseph Kabila a reçu en 2001 la présidence de la République démocratique du Congo en héritage de son père, assassiné la veille, beaucoup pensaient que ce fluet timide de 29 ans ne durerait pas. Ou serait un...
          From Four Different Corners Of Africa, Four Bold New Albums      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
World-music DJ Betto Arcos is back — this time, with music he's found all over the African continent. The host of Global Village on KPFK in Los Angeles recently joined NPR's Arun Rath to discuss new albums from four different corners of Africa, including soulful songs from a prison in Malawi, dance music from Congo and a collaboration between a Malian singer and a Cuban pianist. Hear their conversation at the audio link, and check out the music below. Copyright 2018 NPR. To see more, visit ARUN RATH, HOST: World music DJ Betto Arcos is back, this time with music he's found all over Africa. Welcome, Betto. BETTO ARCOS, BYLINE: It's great to be here, Arun. RATH: So this is an interesting selection of music you've got today. ARCOS: Yeah, I wanted to kind of give a sense for what is happening in African music in the past couple of months. And they give you a sense, across the continent, of the different sounds that are happening. (SOUNDBITE OF MBONGWANA STAR SONG, "SHEGUE") RATH: This
          Animales Salvaje Enojado -Documental Gorila Macho Alfa Macumba – Docum… online      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Animales Salvaje Enojado -Documental Gorila Macho Alfa Macumba – Documentales National Geographic Español. Animales Salvaje Enojado: El Gorila Macho Alfa Macumba (Gorilas mas grandes del mundo) Documentales National Geographic Español. En las profundidades del Congo un guerrero lucha por el futuro de su familia, un gorila occidental de 200 kilos de peso. Publicidad Carta astral […]

La entrada Animales Salvaje Enojado -Documental Gorila Macho Alfa Macumba – Docum… online aparece primero en Documentales online gratis en español sin cortes.


          Congo-Kinshasa:Ebola Returns to the DRC for the 10th Time - Here's What We Know      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
[The Conversation Africa] Barely a week after declaring the end of the ninth Ebola virus outbreak in the Democratic Republic of Congo (DRC), officials announced another in the North Kivu and Ituri Provinces, in the eastern part of the country. The Conversation Africa's Ozayr Patel spoke to Jacqueline Weyer to found out more about the 10th Ebola outbreak in the country.
          Congo-Kinshasa:No More Kabila in Congo, but Challenges Remain      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
[Deutsche Welle] Joseph Kabila has surprisingly decided not to run for president in the Congo's upcoming election. It's a positive development, but it doesn't necessarily signal democratic change for the country, Andrea Schmidt writes. Reported by allAfrica.com 1 hour ago.
          Africa:DR Congo's Joseph Kabila to Step Down Ahead of Key Elections      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
[Deutsche Welle] After spending nearly two decades in power, the Congolese president has decided to not run in the upcoming presidential election. But analysts say his resignation could be part of larger strategy by the regime. Reported by allAfrica.com 1 hour ago.
          RD CONGO ÉBOLA - Comienza la vacunación contra el último brote de ébola en la RD Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
none
          ASX demands shareholder approval for Winmar deals      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
ASX-listed Winmar Resources will require shareholder approval for its transaction with African Holding Investment Company for a 50% interest in the Luapula cobalt processing facility, in the Democratic Republic of Congo. The company on Friday said that it had been informed by the ASX that the transaction constituted a change on the nature and scale of the company’s activities, and that it triggered the application of listing rules, necessitating shareholder approval and re-compliance with Chapters 1 and 2 of the ASX listing rules.
          OFICIAL. Temutul virus EBOLA a reapărut în AFRICA      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Ministerul Sănătăţii din Republica Democratică Congo a anunţat că trei noi cazuri de infectare cu virusul Ebola au fost confirmate în regiunea Kivu de Nord. Țara africană se confruntă astfel cu cea de-a zecea epidemie de Ebola de la descoperirea virusului şi până în prezent, scrie Mediafax. Peste 11.300 de persoane au murit din cauza epidemiei între 2013 şi...
          Ranked! The 10 worst Premier League deadline day deals EVER      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
10. Eric Djemba-Djemba – Man United to Aston Villa, 2005 (£1.5m)“So good they named him twice,” was Manchester United fans' generous appraisal of the Cameroon international.Djemba-Djemba, however, was rubbish, and demonstrated as much in his 20 Premier League appearances for the Red Devils. But that didn’t stop Villa from signing him in January 2005.David O'Leary had hoped that the Cameroonian could improve under his stewardship, but it wasn't to be: Djemba-Djemba struggled to break into the first team and, after just 11 appearances, was shipped off to Burnley on loan before his contract was terminated in summer 2007.9. Benni McCarthy – Blackburn to West Ham, 2010 (Undisc.)McCarthy had plundered 52 goals in 140 matches at Blackburn, having previously been prolific as a Champions League winner with Porto –so West Ham thought they were getting a perfectly capablestriker in February 2010.But the Hammers decided to part ways with the South African just 14 months into a two-and-a-half-year contract, paying him £1.5 million just to terminate his contract. Why? A return of 13 games, zero goals and lots of time spent on the touchlines nursing injuries. A disgruntled McCarthy later declared thatKarren Brady was “the devil with tits”.BIG INTERVIEW Benni McCarthy – “I was heartbroken to score twice against Man United – and Mourinho hammered me for it”8. Andre Santos – Fenerbahce to Arsenal, 2011 (£6.2m)Brazil havean illustrious history of successful attacking full-backs: see Cafu, Roberto Carlos, Dani Alves, Maicon and Marcelo as cases in point. Arsene Wenger was hoping that Andre Santos could provide similar levels of thrust when he signed the left-sider from Fenerbahce in the summer of 2011. He was wrong. Very wrong. Santos struggled mightily in the Premier League and made just 23 league appearances in 18 months, scoring twice (though one of those goals did come in a 5-3 thriller against Chelsea at Stamford Bridge). He came under heavy flak from Arsenal fans, not just for his dismal performances, but in also attempting to swap shirts with former Gunner Robin van Persie at half-time of a game against Manchester United in which Santos had played poorly.Arsenal decided to cut their losses and shipped him out on loan to Brazilian side Gremio, before Santos signed for Flamengo after his contract expired at the end of his loan spell.7. Paul Konchesky – Fulham to Liverpool, 2010 (£3m)Overall, the summer of 2010 was a horrible transfer window for RoyHodgson – and ultimately cost him his job at Anfield. His final capture was his former Fulham left-back Konchesky, who joined the likes of Christian Poulson, Danny Wilson and Milan Jovanovic at Anfield. Instead of taking his career to the next level, however, Konchesky struggled. He made just 18 appearances in four months and was sent out on loan to Championship club Nottingham Forestafter Kenny Dalglish arrived, never to play for the club again. Leicester signed him for around £1.5m in summer 2011, with whom he eventually returned to the Premier League.6. Xisco – Deportivo La Coruna to Newcastle, 2008 (£5.7m)After being impressed with his performances in La Liga and on international duty with Spain's U21 side, Newcastle decided to bring Xisco to Tyneside –despite having six other strikers in their squad, including Michael Owen, Obafemi Martins and Mark Viduka.As a result, he hardly featured in the 2008/09 season and, after the Magpies were relegated, he was loaned out to Racing Santander.After returning the following year, Xisco once again failed to force himself into first-team reckoning, and in January 2010 went back to former club Deportivo on a loan. His Newcastle contract was eventually terminated in January 2013, afteronly nine appearances and one goal.5. Afonso Alves – Heerenveen to Middlesbrough, 2008 (£10m)With Middlesbrough struggling in their 2007/08 relegation battle, the club had a simple solution – turn to Brazil international Afonso Alves, who averaged more than a goal per game during his time in the Eredivisie.On paper, it looked like a good move. On the pitch, however, it turned into a nightmare. Alves struggled to adapt to the rigours of the English game, and while Boro staved off relegation, he scored just four times in 31 league appearances the following season as they failed to survive.Middlesbrough decided to cut their losses in September 2009 and shipped him out to Qatari side Al-Sadd. He stayed in the Gulf until his retirement in 2013.4. Radamel Falcao – Monaco to Man United, 2014 (£6m)Manchester United were hyped up after Louis van Gaal managed to add Falcao to an attack that already featured Robin van Persie, Angel Di Maria and Wayne Rooney. Having been so prolific for Porto and Atletico Madrid, it was anticipated that the Colombian would thrive playing off his star team-mates to form a fearsomefrontline.As it transpired, however, that was far from the case. Falcao mirrored United's form by struggling throughout the season, and while he did muster four assists, a return of as many goals from 29 appearances was well below expectations.Predictably, his loan move wasn't turned permanent.Insteadhe struggled at Chelsea the followingseason,before eventually rediscovering his old self at Monaco.3. Chris Samba–Anzhi Makhachkala to QPR, 2013 (£12.5m)In December 2012, Harry Redknapp had something to get off his chest.Having taken the reins at QPR a month earlier, the ex-Spurs chief was dismayed by the wage bill for a grossly underperforming team at Loftus Road, and called for change."There are a lot of players at this club who earn far too much money," he said. "You shouldn't be paying massive wages when you've got a stadium that holds 18,000 people."At the end of the following month he green-lit a deal for QPR to shell out £12.5m for Chris Samba from Anzhi on £100,000-per-week wages.The Congolese stopper made no difference whatsoever in an appalling side, however, and by April was telling fans to "get over" his hefty wages after a shocking performance against Fulham. One relegation and 10 appearances later, Samba was sold back to Anzhi for £12m.2. Andy Carroll – Newcastle to Liverpool, 2011 (£35m)After the ponytailed assassin had impressedwith boyhood clubNewcastle, Liverpool bought him on deadline day in January 2011 and gave him the No.9 shirt vacated by Fernando Torres.Injury inevitably delayed his debut, and thereafter a mixture of poor form and time in the treatment room blighted his spell at Anfield.The striker only managed 11 goals in 58 appearances over two-and-a-half seasons, and two games into the 2012/13 season he was shipped out on loan to West Ham. That move that was turned permanent a season later for around half the fee Liverpool paid to Newcastle.1. Fernando Torres – Liverpool to Chelsea, 2011 (£51.5m)Torres was already suffering from injury and confidence issues during the latter stages of his once-impressive time at Anfield. But they only got worse following his mega move toChelsea.The Spaniard's Blues debut wasa 1-0 defeat to the Reds, and he endured a 903-minute goal drought that lasted two months, finally ending it against West Ham – his only goal of that campaign. Worst of all, Torres continued to struggle in subsequent seasons.Personally his time in west London was unsuccessful, if not collectively: the striker scored 45 times in 172 appearances butstill managed to pick up FA Cup, Champions League and Europa League medals with the Blues, and scoredthe shockinggoal against Barcelona which sent Gary Neville back to puberty.His fall from grace was compounded when Chelsea struggled to find suitors for him in 2014. Torres eventually joinedMilan and then headed back to his first clubAtletico Madrid. New features you'd love on FourFourTwo.com
          Congo President Joseph Kabila will not seek election for third term      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Democratic Republic of Congo President Joseph Kabila will not seek election for a third term, his spokesman announced Wednesday.
          Congo-Brazzaville:Economie numérique - La cyber législation congolaise passée au peigne fin      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
[Les Dépêches de Brazzaville] Des délégués et experts de plusieurs institutions du pays ont examiné et amendé, le 8 août à Brazzaville, les avant-projets de loi réglementant le secteur, dans la perspective de leur prochaine adoption par le gouvernement.
          Congo-Brazzaville:Commune de Brazzaville - Le compte de gestion chiffré à plus de treize milliards FCFA      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
[Les Dépêches de Brazzaville] Les élus locaux ont approuvé, le 6 août, cinq délibérations dont les comptes de gestion et administratif exercice 2017, à l'issue des travaux de la première session extraordinaire de leur conseil départemental et municipal.
          Toulouse. La famille congolaise retenue à l'aéroport de Blagnac a été libérée      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
La famille de journalistes congolais avec un bébé de deux ans n'est plus retenue à Toulouse. Ce mercredi soir, tous ont été libérés de la zone d'attente de l'aéroport de Blagnac. L'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) a rendu une décision provisoire : leur demande d'asile « n'est pas manifestement infondée ». Le ministère de l'Intérieur leur accorde un droit de séjour provisoire jusqu’à ce que l'Ofpra statue...
          Ebola is spreading again in Congo — this time in an active war zone      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Just one week after an outbreak of the Ebola virus was extinguished in northwestern Congo, a new one was declared far away in the country's conflict-hit northeast. This is Congo's 10th Ebola outbreak since the 1970s, and some health officials are worried it might be the hardest to contain.

The...


          Das sind die 20 gefährlichsten Länder der Welt für Touristen      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Das Weltwirtschaftsforum analysierte 136 Länder auf den Zustand von Reise- und Tourismussektoren. Das sind die 20 gefährlichsten Länder für Touristen.

Das Weltwirtschaftsforum hat 136 Länder analysiert

Manche Länder sind für Touristen besser geeignet als andere. Diese Tatsache solltet ihr auch bei eurer Planung für den kommenden Sommerurlaub berücksichtigen.

Das Weltwirtschaftsforum veröffentlichte kürzlich den jährlichen Travel and Tourism Competitiveness Report, in welchem der Zustand von Reise- und Tourismussektoren in 136 Staaten analysiert wird.

In einem Teil dieses Berichts werden die Nationen nach ihrer Sicherheit in einem Ranking vom sichersten bis zum unsichersten Land eingeordnet. Dafür wird „gemessen, in welchem Ausmaß ein Land die Touristen und Geschäfte Sicherheitsrisiken aussetzt, besonders im Zusammenhang mit ernsthaftem Personenschaden (Gewalt und Terrorismus)“. Kleinkriminalität wird für das Ranking also nicht miteinbezogen.

Wir haben für euch die Analysen zu den 20 gefährlichsten Länder aus dem Bericht zusammengefasst:

Übersetzt von Stefanie Kemmner



20. Demokratische Republik Kongo

Bewaffnete Gangs sind in vielen Teilen des Landes aktiv und auch ziemlich gewalttätig. Die kongolesischen Streitkräfte mischen sich regelmäßig in diese Konflikte ein und sorgen damit für weiteres Konfliktpotenzial. Weil das Militär im ganzen Land im Einsatz ist, ist es sehr wahrscheinlich, dass Reisende auf Truppen, bewaffnete Fahrzeuge und Kampfhubschrauber treffen.



19. Thailand

Die Provinzen Yala, Pattani, Narathiwat, and Songkhla — die alle im Süden Thailands liegen — sind am gefährlichsten. In den vergangenen 13 Jahren gab es in diesen Regionen 6.500 Menschen, die aufgrund von Gewalteinwirkungen ihr Leben verloren. In diesen Gegenden gilt deshalb ganz offiziell das Kriegsrecht.



Den Rest der Story gibt es auf Business Insider Deutschland
          Ebola vaccinations begin in DR Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Ebola vaccinations begin in DR Congo34 people have died from latest outbreak of Ebola in North Kivu province
          Africa:DR Congo's Joseph Kabila to Step Down Ahead of Key Elections      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
[Deutsche Welle] After spending nearly two decades in power, the Congolese president has decided to not run in the upcoming presidential election. But analysts say his resignation could be part of larger strategy by the regime.
          Congo fighting hinders campaign against latest Ebola outbreak      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Disease trackers on Wednesday launched yet another Ebola vaccination campaign in the Democratic Republic of Congo — only this time, they're doing it in a war zone.

The World Health Organization said responders plan to give the experimental shot to 40 front-line health workers in Mangina, before vaccinating community members ...

          MULTISECA      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Multiseca vous fournit des solutions adaptées pour tous vos achats en Amérique du Nord et en RD Congo

          Natation: le 4x100 m 4 nages dames en finale à l'Euro      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Glasgow (AFP) - Le relais 4x100 m 4 nages dames français s'est qualifié pour la finale des Championnats d'Europe, au dernier jour de compétition jeudi dans le bassin de Glasgow.</p><p>Mathilde Cini, Fanny Deberghes, Marie Wattel et Charlotte Bonnet ont réussi le cinquième temps des séries, en 4 min 01 sec 52/100, à portée du record de France (4:01.05), qui tient depuis 2009 et l'époque des combinaisons.</p><p>"Ca fait des années qu'on a du mal à aller chercher le record de France et à faire quelque chose de bien avec ce relais, a expliqué Bonnet.Aujourd'hui et pour les années à venir, la donne peut changer parce qu'on progresse toutes individuellement.C'est de bon augure."</p><p>Le meilleur chrono a été réalisé par les Danoises emmenées par Pernille Blume (3:58.40).</p><p>Outre les membres du relais 4x100 m 4 nages dames, deux autres Français prendront le départ d'une finale en début de soirée: Mélanie Hénique sur 50 m papillon, dont elle lorgne le podium, et Mehdy Metella sur 100 m papillon.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Une

          Coup de froid sur les marchés russes après les sanctions américaines      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Moscou (AFP) - L'annonce par les Etats-Unis de nouvelles sanctions contre la Russie en lien avec l'empoisonnement à l'agent Novitchok au Royaume-Uni a provoqué jeudi un coup de tabac sur les marchés financiers russes, de crainte d'une nouvelle escalade destructrice entre Moscou et Washington.</p><p>Moins d'un mois après les échanges d'amabilités du sommet d'Helsinki entre Donald Trump et Vladimir Poutine, l'heure est de nouveau à la confrontation.Et alors que la Russie commençait à s'inquiéter des initiatives de parlementaires américains prompts à vouloir la punir, l'attaque est venue de l'administration elle-même.</p><p>Le département d'Etat a expliqué avoir "déterminé (...) que le gouvernement russe avait utilisé des armes chimiques ou biologiques en violation des lois internationales" lors de l'empoisonnement début mars à Salisbury, au Royaume-Uni, de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, évènement déjà à l'origine d'une vague historique d'expulsions de diplomates entre Moscou et les Occidentaux au printemps.</p><p>Dès jeudi matin, les investisseurs ont réagi sans attendre en réduisant leurs mises sur les actifs russes.La monnaie russe est tombée à son plus bas niveau en près de deux ans face au dollar, qui a franchi le seuil des 66 roubles.L'euro a dépassé 77 roubles pour la première fois depuis avril dernier.</p><p>A la Bourse de Moscou, les indices piquaient du nez, le RTS perdant 2,3% et le Moex 0,70% vers 09H00 GMT.</p><p>Les sanctions envisagées, qui portent sur l'exportation de certains produits technologiques, comme des appareils ou de l'équipement électroniques, pourraient coûter "des centaines de millions de dollars" à l'économie russe, a indiqué un responsable américain ayant requis l'anonymat.</p><p>En cas de non respect de certaines exigences, comme la déclaration par la Russie qu'elle n'utilise plus d'armes chimiques ou biologiques, une deuxième salve de sanctions "draconiennes" serait décrétée, a poursuivi le haut responsable américain, notant qu'elles pourraient aller jusqu'à interdire les aéroports américains aux compagnies aériennes russes ou même suspendre les relations diplomatiques entre les deux pays.</p><p>Résultat pour la compagnie semi-publique Aeroflot: une chute d'environ 10% de sa valeur en Bourse en début de séance, qui s'est atténuée en cours de séance.</p><p></p><p>- "Message univoque" -</p><p></p><p>"Les sanctions en elles-mêmes ne sont pas destructrices mais elles vont porter un coup à l'appétit des investisseurs et saper la confiance pour les investissements en Russie", ont commenté les analystes de la banque russe Alfa.</p><p>"D'un autre côté, elles pourraient réduire la pression sur l'administration Trump pour soutenir les sanctions proposées par un groupe de sénateurs en lien avec l'interférence présumée dans les élections, qui prévoient des interdictions d'acheter de la dette souveraine russe, ce qui serait potentiellement bien plus dangereux", ont-il ajouté.</p><p>Dès mercredi, les marchés russes avaient accusé le coup après des articles de la presse russe faisant état de la volonté des parlementaires américains de s'attaquer à la dette de l'Etat russe.Une telle mesure constitue la grande crainte des investisseurs en Russie depuis l'introduction des premières sanctions contre Moscou après l'annexion de la Crimée en 2014.</p><p>L'économie russe est sortie fin 2016 de deux ans de récession due aux sanctions introduites en raison de la crise ukrainienne et à l'effondrement des prix des hydrocarbures, dont le pays est très dépendant.</p><p>Londres a salué les nouvelles mesures américaines: "Une réponse internationale forte à l'utilisation d'armes chimiques dans les rues de Salisbury envoie un message univoque à la Russie, que son attitude impétueuse ne restera pas sans réponse", a déclaré un porte-parole du gouvernement. </p><p>L'empoisonnement confirmé de l'ex-agent double et de sa fille par leur exposition au Novitchok, un agent neurotoxique mis au point par l'Union soviétique à la fin de la Guerre froide, avait été attribué par Londres au gouvernement russe, qui avait nié toute implication et demandé des preuves. </p><p>Une Britannique de 44 ans, mère de trois enfants, est ensuite morte le 8 juillet après avoir été exposée à un poison contenu dans un flacon de parfum. </p><p>La police britannique a établi qu'elle avait été exposée au Novitchok et le Royaume-Uni a demandé à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) de "déterminer de manière indépendante la nature" de la substance.L'enquête de l'OIAC se poursuit.</p><p>Dès mars, par solidarité avec les Britanniques, Washington avait expulsé 60 diplomates russes accusés d'être des "espions" et la Russie en avait aussitôt fait autant.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Une

          Des plages du sud du Portugal obscurcies par la fumée de l'incendie      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Monchique (Portugal) (AFP) - Un incendie dans le sud du Portugal dont la fumée obscurcit des plages de l'Algarve, à des dizaines de kilomètres du foyer, faisait rage jeudi pour le septième jour sans que les pompiers aient l'espoir de le maîtriser rapidement.</p><p>Les pompiers et les gendarmes ont dû évacuer d'urgence dans la nuit de mercredi à jeudi des habitants de localités proches de Silves, ville vers laquelle progresse l'incendie qui s'est déclenché vendredi dernier près de Monchique, point culminant de l'Algarve.</p><p>Bombardiers d'eau et hélicoptères ont repris jeudi leur ballet entre la mer et les montagnes pour tenter d'enrayer la progression du feu qui a déjà calciné plus de 21.000 hectares.</p><p>Avec des vents qui pourraient atteindre jusqu'à 50 km/heure, "il y a des risques de réactivation dans l'après-midi sur un périmètre qui dépasse désormais les 100 km", a déclaré Patricia Gaspar, porte-parole de l'Autorité nationale de la Protection civile.</p><p>Le Premier ministre Antonio Costa avait prévenu mercredi que l'opération devrait "se prolonger dans les prochains jours"."Il ne faut pas avoir l'illusion que cet incendie va s'éteindre dans les prochaines heures", avait-il déclaré lors d'une conférence de presse à Lisbonne.</p><p>Quelque 1.300 pompiers et militaires étaient engagés jeudi dans cette zone plantée de pins et d'eucalyptus hautement inflammables, coupée de vallées et de ravins difficiles d'accès.</p><p>Cette région a déjà été durement touchée par les feux de forêt dont le plus récent en 2016 avait duré dix jours et ravagé 3.700 hectares.En 2003, 41.000 hectares étaient partis en fumée.</p><p>Depuis qu'il a éclaté vendredi dernier, l'incendie a fait 36 blessés dont un grave."19 d'entre eux sont des pompiers" a précisé Patricia Gaspar.Des centaines d'habitants et de vacanciers ont été évacués des alentours de Monchique, un bourg de 6.000 habitants à 164 kilomètres au sud de Lisbonne.</p><p></p><p>- Lynx évacués -</p><p></p><p>La fumée de l'incendie a atteint jusqu'aux plages de l'Algarve, une des régions les plus touristiques du Portugal, obscurcissant le ciel.</p><p>"Le ciel est plein d'une sorte de brume noire, faite de cendres et de suie", a déclaré à l'AFP Tony Sanders, un Britannique de 73 ans qui tient un petit bed-and-breakfast dans la station balnéaire de Carvoeiro, à 30 km au sud de Monchique.</p><p>La progression de l'incendie a également obligé à évacuer vers l'Espagne 29 lynx ibériques du Centre national de reproduction de cette espèce menacée, a annoncé dans un communiqué l'Institut de conservation de la nature et des forêts.</p><p>Le gouvernement avait pourtant déployé un dispositif important cette année dans tout le pays pour éviter la répétition des incendies dramatiques de 2017, qui ont fait 114 morts mais a du répondre à des reproches sur le manque de coordination des secours.</p><p></p><p>- Stabilisation en Espagne -</p><p></p><p>En Espagne où plus de 700 pompiers luttent contre un incendie dans la région de Valence, qui menaçait de progresser vers la station balnéaire de Gandia, les autorités espéraient écarter le danger.</p><p>"On peut commencer à parle de stabilisation de l'incendie" a déclaré jeudi matin le président de la région de Valence, Ximo Puig."La température ne va pas beaucoup baisser", a-t-il précisé mais on peut espérer "une tempête de pluie".</p><p>Il est établi que le feu a été allumé par un éclair pendant un orage électrique lundi, a ajouté M. Puig.</p><p>Le bilan des décès dus à la canicule en Espagne depuis une semaine est monté à 10, avec la confirmation de la mort mardi d'un homme de 41 ans victime d'un coup de chaleur en Catalogne.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          Le réchauffement climatique, catalyseur des feux de forêt      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Paris (AFP) - Du Portugal à la Californie, de gigantesques incendies dévorent actuellement des dizaines de milliers d'hectares de forêt.Le phénomène devrait encore s'aggraver avec le réchauffement climatique, avertissent des scientifiques. </p><p>D'autres facteurs, comme la mauvaise gestion des forêts ou la construction d'habitations à proximité des bois alimentent ce phénomène."Le patient était déjà malade", constate David Bowman, professeur à l'université de Tasmanie, en Australie, et spécialiste des feux de forêt."Mais le changement climatique est l'accélérateur."</p><p>- Conditions idéales pour un incendie -</p><p>Les conditions favorables à un feu de forêt sont un temps chaud, sec et venteux.C'est donc sans surprise que les régions ravagées par les incendies sont celles où les températures et les sécheresses augmentent sous le coup du réchauffement climatique.</p><p>"Le changement climatique, en plus d'apporter un air plus sec et plus chaud, crée des écosystèmes plus inflammables en augmentant le taux d'évaporation et la fréquence des sécheresses", explique Christopher Williams, de l'université Clark dans le Massachusetts.</p><p>Le Sud de la France et le Portugal ont ainsi connu au cours des 20 dernières années plusieurs épisodes de sécheresse comme il ne s'en produisait avant qu'une fois par siècle.</p><p>- Plus de carburant -</p><p>"Ces années de sécheresse extrême ou répétée, plus nombreuses que par le passé, créent énormément de biomasse sèche" avec des arbres et des arbustes morts sur pied, indique Michel Vennetier, ingénieur-chercheur à l'Institut national de recherche en sciences et technologie pour l'environnement et l'agriculture (Irstea)."C'est un combustible idéal".</p><p>- Changement de végétation -</p><p>Pour ne rien arranger, des espèces mieux adaptées aux conditions semi-arides se développent.Dans des zones méditerranéennes, la nature du sous-bois change."Des plantes qui aiment l'humidité disparaissent au profit d'autres plantes qui supportent mieux la sécheresse, comme le romarin, le thym, la lavande sauvage, en général plus inflammables", constate Michel Vennetier.</p><p>- Des plantes assoiffées -</p><p>Avec la hausse du mercure et des précipitations moins importantes, les racines des arbustes et des arbres vont pomper l'eau plus profondément dans le sol.Résultat, la terre humide qui aurait pu ralentir un feu de forêt n'est plus là.</p><p>- Une saison sèche plus longue -</p><p>Dans les zones tempérées de l'hémisphère nord, la saison des incendies se limitait traditionnellement à juillet-août.Actuellement, elle peut s'étendre de juin à octobre dans le bassin méditerranéen.En Californie, des experts estiment que les feux de forêt peuvent à présent éclater tout au long de l'année.</p><p>- Des vents d'altitude plus faible -</p><p>La météo en Amérique du Nord et en Eurasie dépend fortement des vents d'altitude, le "jet stream", produit par la différence de température entre les zones polaires et équatoriales.Mais le réchauffement climatique, en augmentant les températures en Arctique, affaiblit ces courants.</p><p>La conséquence est "plus d'événements climatiques extrêmes" causés par des courants d'air descendants, qui se réchauffent et s'assèchent", explique Mike Flannigan, professeur à l'université d'Alberta au Canada.</p><p>- Des feux plus puissants -</p><p>Le changement climatique augmente la probabilité des feux de forêt, mais aussi leur intensité."Si les feux deviennent trop puissants, comme c'est le cas en Californie actuellement et comme on l'a vu en Grèce il y a quelques semaines, il n'existe pas de mesures qui puissent les arrêter directement", fait savoir Mike Flannigan."C'est comme cracher sur un feu de camp" pour l'éteindre, ajoute-t-il.</p><p>- Plus d'éclairs -</p><p>Un climat plus sec se traduit par une hausse des éclairs et éventuellement des départs de feu.Pour autant, 95% des incendies restent d'origine humaine.</p><p>- Des nuées de scarabées -</p><p>Avec la hausse des températures, les scarabées gagnent du terrain dans le nord du Canada, ravageant les arbres sur leur passage, jusqu'à les tuer.</p><p>"Les épidémies de scolytes augmentent l'inflammabilité des forêts qui contiennent plus de matériaux morts, comme les aiguilles" de pin, explique Christopher Williams.</p><p>- Cercle vicieux -</p><p>Les forêts sont de gigantesques puits de carbone, dont elles stockent environ 45% à l'échelle planétaire.Lorsqu'elles brûlent, une partie du carbone est relâchée dans l'atmosphère, contribuant ainsi au réchauffement climatique.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          Discussions intercoréennes la semaine prochaine en vue d'un troisième sommet      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Séoul (AFP) - Les deux Corées tiendront la semaine prochaine des discussions de haut niveau pour préparer un troisième sommet entre le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, a annoncé Séoul jeudi.</p><p>Le ministère sud-coréen de l'Unification n'a donné aucune précision sur le lieu où se tiendrait ce sommet.Mais M. Moon avait accepté, lors du premier sommet historique d'avril, une invitation à se rendre à Pyongyang à l'automne.</p><p>Dans un communiqué, le ministère précise que les deux camps se retrouveront lundi dans la partie nord du village de Panmunjom, dans la Zone démilitarisée (DMZ) qui sépare les deux Corées pour "discuter des questions préparatoires relatives à un sommet Nord-Sud".</p><p>L'ouverture est venue de Pyongyang, a indiqué le ministère, précisant que le Nord avait proposé jeudi que les deux parties se rencontrent pour "évaluer les progrès" depuis le premier sommet d'avril qui a ouvert la voie à la rencontre historique, à Singapour en juin, entre M. Kim et le président américain Donald Trump. </p><p>Les échanges entre les deux Corées se sont intensifiés depuis lors, les deux parties prévoyant même ce mois-ci une nouvelle réunion des familles séparées par la Guerre de Corée, la première en trois ans, qui aurait lieu dans la station nord-coréenne du Mont Kumgang.</p><p>Lundi, la délégation sud-coréenne sera emmenée par le ministre de l'Unification Cho Myoung-gyon, qui s'est rendu le mois dernier à Pyongyang pour assister à un match amical de basket entre les deux Corées, selon le ministère.</p><p>"Nous aurons des discussions approfondies avec le Nord en vue de la réussite d'un sommet Sud-Nord", a dit le ministère dans un communiqué.</p><p>Outre le sommet d'avril, MM.Moon et Kim s'étaient aussi rencontrés en mai.</p><p>Mais si les relations se sont améliorées entre le Nord et le Sud, peu de progrès ont été enregistrés sur l'objectif primordial qui est la dénucléarisation de la Corée du Nord.</p><p>A Singapour, M. Kim s'était engagé à travailler pour la dénucléarisation de la péninsule, une formule vague sujette à des interprétations divergentes. </p><p>Pyongyang n'a procédé à aucune mesure confirmée et dénoncé les exigences "unilatérales" des Etats-Unis et leurs "méthodes de gangsters".</p><p>Dans le même temps, Washington a exhorté la communauté internationale à maintenir en place les sanctions très sévères décidées contre Pyongyang.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          Yémen: attaque contre un bus transportant des enfants, des dizaines de victimes (CICR)      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Sanaa (AFP) - Des dizaines de personnes ont été tuées ou blessées jeudi dans une attaque contre un bus transportant des enfants dans le nord du Yémen, a annoncé la représentation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans ce pays en guerre.</p><p>"Après une attaque ce matin contre un bus transportant des enfants sur un marché de Dahyan, dans le nord de (la province de) Saada, un hôpital soutenu par le CICR a reçu des dizaines de morts et de blessés", a indiqué l'organisation sur Twitter, sans préciser la nature de l'attaque.</p><p>"Selon le droit humanitaire international, les civils doivent être protégés durant les conflits", a ajouté le CICR sans indiquer précisément le nombre de morts ni celui de blessés.</p><p>De son côté, la représentante au Yémen de l'Unicef, l'agence des Nations unies pour l'enfance, Meritxell Relano, s'est dite "préoccupée par les premières informations faisant état d'enfants tués à Saada".</p><p>"Nos équipes sont en train de vérifier le nombre de personnes tuées et de blessés.Les enfants ne doivent pas être pris pour cible", a-t-elle ajouté dans un tweet.</p><p>La télévision Al-Massirah des rebelles Houthis, qui contrôlent la zone où a eu lieu l'attaque, a affirmé que 39 personnes avaient été tuées et 51 blessées, "des enfants pour la plupart".</p><p>Ce bilan n'a pas pu être vérifié par une source indépendante.</p><p>Selon cette télévision, il s'agissait d'un raid aérien de la coalition sous commandement saoudien intervenant au Yémen en soutien aux forces du gouvernement internationalement reconnu.</p><p>Sollicité par l'AFP, le porte-parole de cette coalition n'a pas encore réagi à cette accusation.</p><p>Jeudi dernier, au moins 55 civils ont été tués et 170 blessés dans des attaques à Hodeida (ouest), selon le CICR.</p><p>La ville stratégique de Hodeida est contrôlée par les Houthis qui ont également attribué à la coalition la responsabilité de ces attaques.Mais celle-ci a démenti et accusé à son tour les rebelles de les avoir menées.</p><p>La coalition a été accusée à plusieurs reprises de bavures ayant coûté la vie à des centaines de civils.</p><p>Elle a admis sa responsabilité dans certains raids ayant tué des civils mais accuse les Houthis de se mêler aux civils ou de les utiliser comme boucliers humains.</p><p>La guerre au Yémen a fait plus de 10.000 morts depuis l'intervention de la coalition en mars 2015 et provoqué "la pire crise humanitaire" au monde, selon l'ONU.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          Gaza: Israël riposte lourdement à une pluie de roquettes, un bébé palestinien tué      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Gaza (Territoires palestiniens) (AFP) - L'armée israélienne a lourdement frappé les positions du Hamas à Gaza en représailles à une pluie de roquettes, des hostilités ayant notamment coûté la vie à une Palestinienne enceinte et son bébé et faisant craindre l'échec des efforts pour empêcher un nouveau conflit.</p><p>Le territoire israélien a essuyé entre mercredi soir et jeudi matin plus de 180 tirs de roquettes et de mortier en provenance de la bande de Gaza, auxquels l'aviation israélienne a riposté en frappant plus de 150 sites militaires du Hamas, le mouvement islamiste qui dirige l'enclave, selon des chiffres fournis par l'armée israélienne.</p><p>Trois Palestiniens, dont une femme enceinte de 23 ans, Enas Khammash, et sa fille Bayan de 18 mois, ont été tués dans les raids israéliens, ont rapporté les secours gazaouis.Le troisième palestinien tué a été identifié par le Hamas comme appartenant à la branche armée du mouvement.</p><p>Douze autres palestiniens ont été blessés dans cette enclave, théâtre de trois guerres avec Israël depuis 2008.</p><p>Côté israélien, le tir de barrage de roquettes revendiqué par le Hamas a ranimé les scènes connues de civils se précipitant vers les abris au déclenchement des sirènes d'alarme.</p><p>La plupart des projectiles sont tombés dans des zones inhabitées et le système de défense anti-aérien israélien a intercepté plus de 30 engins, selon l'armée.</p><p>Une Thaïlandaise d'une trentaine d'années a cependant été gravement touchée au ventre par des éclats jeudi matin."Sa vie est en danger", a dit Yohanan Paizer, directeur de l'hôpital de Beersheva.</p><p></p><p>- Les tirs continuent -</p><p></p><p>Trois autres personnes ont été atteintes par des éclats, ont indiqué les secours.Vingt-et-une ont été traitées en état de choc, dont huit ont été hospitalisées.</p><p>Les sirènes d'alarme ont continué à retentir jeudi après le lever du jour dans les localités riveraines du territoire palestinien coincé entre Israël, l'Egypte et la Méditerranée.</p><p>Les tirs de part et d'autre se sont poursuivis en s'espaçant, maintenant toutefois l'inquiétude d'une nouvelle conflagration ouverte, alors même qu'Israël et le Hamas sont engagés dans des discussions indirectes par l'entremise de l'Egypte et de l'ONU afin d'établir une trêve durable.</p><p>Israël et le Hamas ainsi que les groupes armés alliés observent depuis la dernière guerre de 2014 un cessez-le-feu tendu, régulièrement mis à l'épreuve par les actes hostiles de part et d'autre de la barrière de sécurité israélienne qui ferme hermétiquement la frontière.</p><p>Les accès de fièvre se multiplient depuis le 30 mars et le début d'un mouvement de protestation palestinien le long de la barrière de sécurité.Les tensions ont été exacerbées par le transfert, le 14 mai par les Etats-Unis, de leur ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem.Cette décision rompant avec des décennies de consensus international a coïncidé avec un bain de sang dans lequel plus de 60 Palestiniens ont été tués le long de la barrière.</p><p>Au moins 165 Gazaouis ont été tués par des tirs israéliens depuis le 30 mars.Un soldat israélien a été tué le 20 juillet, pour la première fois depuis 2014.</p><p></p><p>- Crainte de l'escalade -</p><p></p><p>Les évènements de la nuit sont la troisième confrontation majeure depuis juillet, faisant redouter une spirale meurtrière sans fin.</p><p>L'envoyé spécial de l'ONU Nickolay Mladenov s'est déclaré "profondément alarmé par l'escalade de la violence entre Gaza et Israël, et particulièrement par les nombreuses roquettes tirées aujourd'hui vers des localités du sud d'Israël".</p><p>Il a appelé toutes les parties à "s'éloigner du bord du gouffre".</p><p>Le président palestinien Mahmoud Abbas, cité par l'agence Wafa, a réclamé l'intervention "immédiate et urgente" de la communauté internationale.</p><p>Le Premier ministre Benjamin Netanyahu réunit jeudi après-midi le cabinet de sécurité, forum restreint examinant les questions stratégiques.Le cabinet devrait évaluer la situation et les perspectives des discussions indirectes en cours pour forger une trêve à long terme.</p><p>L'un des membres du cabinet, le ministre de l'Energie Youval Steinitz, a reflété le pessimisme ambiant quant aux chances de cette entreprise.</p><p>"Nous sommes à la croisée des chemins, et la question est de savoir si nous allons vers un arrangement (avec le Hamas) ou vers une escalade et une opération militaire (israélienne) lourde.Pour le moment, il semble que nous nous acheminions vers la deuxième option", a-t-il dit à la radio publique.</p><p>Israël et le Hamas passent pour ne vouloir la guerre ni l'un ni l'autre.Mais les tentatives d'arrangement se heurtent à une multitude de difficultés et de contraintes, propres aussi bien aux Israéliens qu'aux Palestiniens.Le sort des discussions reste à la merci d'un dérapage incontrôlé. </p><p>Ainsi les tirs de roquettes de la nuit sont survenus au lendemain de la mort, dans une frappe israélienne, de deux membres de la branche armée du Hamas.Or, le commandement israélien, selon des informations de presse non démenties, a reconnu avoir frappé leur position par erreur.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          Indonésie: le séisme a fait 319 morts à Lombok, secouée par une violente réplique      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Mataram (Indonésie) (AFP) - Le bilan du séisme à Lombok, secouée par une violente réplique jeudi, ne cesse de s'alourdir et s'élève désormais à 319 morts sur l'île indonésienne où des zones dévastées restent hors d'accès des secours.</p><p>"La dernières informations font état de 319 morts", a déclaré au cours d'une conférence de presse le ministre de la Sécurité, Wiranto, qui n'a qu'un patronyme comme nombre d'Indonésiens.Le précédent bilan s'élevait à 164 morts.</p><p>Depuis le tremblement de terre de magnitude 6,9 dimanche, dont l'épicentre se situait dans le nord de l'île volcanique, la plus violente des 355 répliques a été recensée jeudi, a indiqué un porte-parole de l'Agence nationale de gestion des catastrophes, Sutopo Purwo Nugroho.</p><p>Des habitants évacués après le séisme de dimanche et logés dans des abris de fortune ont couru sur la rue en criant, des motocyclettes stationnées dans la rue sont tombées par terre et des murs de bâtiments se sont effondrés, a constaté une journaliste de l'AFP. </p><p>"Nous étions bloqués dans le trafic au moment d'apporter de l'aide (aux sinistrés) et subitement c'est comme si notre voiture avait été percutée par l'arrière, c'était fort", a raconté à l'AFP un témoin, Sri Laksmi.</p><p>- "Particulièrement destructeur" -</p><p>Outre les 319 morts, au moins 1.400 personnes ont été gravement blessées et 156.000 ont été déplacées, selon un bilan provisoire.</p><p>Sur le terrain, les équipes de secours éprouvent des difficultés à atteindre certaines zones en raison de routes endommagées par le séisme dans le nord et l'est de Lombok, territoires les plus proches de l'épicentre -- loin des zones touristiques.</p><p>"Nous attendons toujours des retours sur la situation dans certaines des zones les plus affectées dans le nord de l'île, mais il est déjà clair que le séisme de dimanche a été particulièrement destructeur", a déclaré le directeur de l'équipe de la Croix-Rouge à Lombok, Christopher Rassi, dans un communiqué.</p><p>"Mercredi, je suis allé dans des villages qui étaient complètement détruits", a-t-il ajouté.</p><p>Des dizaines de milliers de maisons, entreprises et mosquées ont été frappées par le séisme survenu pendant la prière du soir dans l'archipel d'Asie du Sud-Est, pays musulman le plus peuplé au monde.</p><p>Deux mosquées dans le nord de Lombok se sont effondrées.Trois corps ont été retirés des décombres et un survivant a été secouru dans les débris de la mosquée du village de Lading Lading, tandis qu'au moins un corps a été aperçu sous les décombres.Les secouristes avec l'aide d'excavateurs poursuivaient leurs opérations jeudi.</p><p>- Besoin de nourriture et de médecins -</p><p>Les autorités indonésiennes recueillent des informations auprès des habitants, afin de déterminer le nombres de fidèles qui se trouvaient à l'intérieur des mosquées au moment où elles se sont effondrées, a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'agence nationale de recherche et de secours, Yusuf Latif.</p><p>Dans certaines parties de l'île, d'une superficie de quelque 4.700 km2, des villages ont été presque entièrement détruits.</p><p>Il y a un cruel besoin de personnel médical et "d'aide à long terme", en particulier des victuailles et médicaments, soulignent les autorités.</p><p>Certains camps manquent de nourriture pour les personnes qui y sont temporairement hébergées, tandis que d'autres déplacés souffrent de traumatismes psychologiques.</p><p>La Croix-Rouge indonésienne a indiqué avoir installé dix cliniques ambulantes dans le nord de l'île, partie la plus affectée par le séisme.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          Centrafrique: USA et Chine font des dons de véhicules à l'armée      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Libreville (AFP) - Les Etats-Unis et la Chine ont annoncé des dons de véhicules à l'armée centrafricaine en pleine reconstruction, dans un pays ravagé par les violences des groupes armés qui le contrôlent en grande partie.</p><p>"Le soutien à la reconstruction des Forces armées centrafricaines se poursuit avec le soutien des pays amis.Après avoir pris part à la cérémonie du don (à l'armée de) moyens roulants par les États-Unis le 6 août, la Chine ne compte pas être en reste", a indiqué la présidence centrafricaine dans un communiqué obtenu jeudi par l'AFP.</p><p>La Chine a donc offert mercredi à l'armée "plus 70 véhicules", emboitant le pas aux Etats-Unis qui en ont donné 57, selon les autorités.</p><p>La reconstruction de l'armée centrafricaine, décimée, est l'un des principaux chantiers du président Faustin-Archange Touadéra, élu en 2016.</p><p>Les Forces armées centrafricaines (Faca) doivent à terme remplacer les Casques bleus de l'ONU (Minusca) présents en Centrafrique depuis 2014.</p><p>Ils bénéficient pour cela d'une formation de l'Union européenne (mission EUTM) et de la Russie, qui a dépêché à Bangui cinq officiers et 170 instructeurs civils, qui selon des experts appartiendraient à la société militaire privée Wagner.</p><p>Par ailleurs, la Russie a - avec l'aval de l'ONU du fait d'un embargo sur les armes - fait un don d'armement à la Centrafrique début 2018.</p><p>Pékin a également demandé à l'ONU une exemption à l'embargo pour à son tour livrer des armes en juin, mais le Conseil de Sécurité de l'ONU s'y est opposé.</p><p>Par ces dons d'armement, moyens de transport et formation militaire, ces pays cherchent à renforcer leur influence dans un État stratégique, riche en ressources telles que les diamants, l'or, l'uranium et le bois.</p><p>Poly Technologies, entreprise d'armement publique chinoise qui a donné mercredi les véhicules à l'armée centrafricaine, a ainsi fait de l'exploration pétrolière dans le nord du pays entre 2007 et 2017.</p><p>Les instructeurs russes, selon une source diplomatique à l'AFP, seraient eux chargés, en plus de la formation des soldats, d'assurer la sécurité d'une société minière appartenant à un Russe.Début août, Moscou a démenti et rétorqué que sa présence militaire ne visait qu'à former les forces locales.</p><p>La Centrafrique est embourbée dans un conflit meurtrier depuis six ans qui a déplacé plus d'un quart de ses 4,5 millions d'habitants.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Afrique

          RDC: Kabila désigne un dauphin, ses adversaires crient victoire      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Le president congolais Joseph Kabila a designe mercredi un candidat a sa succession a l'election presidentielle prevue en decembre en Republique...
          Election - Congo Presidential Candidate Hails Kabila for Stepping Down      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The Democratic Republic of Congo's ruling coalition's candidate hailed President Joseph Kabila as an “exceptional man” after his decision not to seek re-election.
          Ebola: 17 casi confermarti in Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Oms, 'rispondere in modo più aggressivo a malattia'
          Randgold's second quarter profit, output inch higher      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
African miner Randgold Resources maintained its 2018 targets on Thursday after it reported a rise in second-quarter profit and production, citing a good performance at its Kibali mine in the Democratic Republic of Congo.

          Muere un hombre de 74 años por la fiebre Crimea-Congo tras la picadura de una garrapata      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Un hombre de 74 años ha muerto en Ávila por la fiebre Crimea-Congo tras participar en julio en una actividad cinegética en la localidad pacense de Helechosa de los Montes, donde sufrió la picadura de una garrapata, han informado fuentes de la Consejería de Sanidad de Castilla y León.
          Fallece un hombre en Ávila a causa de la fiebre Crimea-Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Un varón de 74 años cuya identidad no ha sido facilitada ha fallecido durante la madrugada del miércoles, 8 de agosto, en el Complejo Asistencial de Ávila a causa de la fiebre Crimea-Congo, según ha informado la Consejería de Sanidad a través de un comunicado recogido por Europa Press.
          US Announces New Russia Sanctions      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The US State Department announces new sanctions on Russia in response to the Novichok poisoning of the former Russian spy, Sergei Skripal, and his daughter Yulia, in the English town of Salisbury in March. These could lead to the banning of most Aeroflot flights to the United States, and severely limit bilateral trade between Washington and Moscow. Also in the programme: Zambia denies political asylum to the senior Zimbabwean opposition politician, Tendai Biti. And for the first time in more than 20 years, the president of the Democratic Republic of Congo won't be a Kabila after December's election. Emmanuel Ramazani Shadary is the candidate proposed by the governing party. (Photo: Yulia Skripal with former Russian spy Sergei Skripal in a restaurant)
          UN Vehicle Technician Job Opportunities - United Nations Organisation Stabilization Mission in the Democratic Republic of the Congo (MONUSCO)       Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Job Title:     Vehicle Technician Organization: United Nations Organisation Stabilization Mission in the Democratic Republic of the Congo (MONUSCO) Duty Station: Entebbe, Uganda Job Opening...

Ugandan Jobline Jobs for All the latest jobs..

          Ebola vaccinations begin in DR Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Ebola vaccinations begin in DR Congo34 people have died from latest outbreak of Ebola in North Kivu province
          RDC : Joseph Kabila se retire de la course tout en préservant l’avenir      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Le président sortant a décidé de ne pas briguer un troisième mandat et a choisi son ex-ministre de l’intérieur comme candidat à l’élection prévue en décembre. A la tête de la République démocratique du Congo [...]
          Emmanuel Ramazani : « choix de la continuité dans le sens du développement », selon le PPRD      Cache   Translate Page   Web Page Cache   


Le choix d’Emmanuel Ramazani Shadary comme dauphin de Joseph Kabila s’inscrit dans le cadre de « la continuité dans le sens du développement », a estimé la députée nationale et secrétaire permanente adjointe du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), Béatrice Lomeya.


          Joseph Kongolo : « Ramazani Shadary risque de faire la figuration dans cette élection »      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Emmanuel Ramazani Shadary est le candidat du Front commun pour le Congo (FCC) à la présidentielle de décembre 2018. Il devra affronter d’autres candidats indépendants et de l’opposition pour trouver le remplaçant de Joseph Kabila à la tête du pays. Commentant la désignation d’Emmanuel Ramazani, l’analyste politique Joseph Kongolo pense que le dauphin de Joseph Kabila « risque de faire la figuration ».


          RDC : Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du FCC à l’élection présidentielle      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Emmanuel Ramazani Shadary, est le candidat du Front commun pour le Congo (FCC), la coalition au pouvoir en RDC, à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018. Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais et membre du FCC, a fait cette annonce ce mercredi 8 août 2018, date butoir pour le dépôt des candidatures au scrutin présidentiel.


          Muere un hombre en Ávila por fiebre Crimea-Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Un varón de 74 años cuya identidad no ha sido facilitada ha fallecido durante la madrugada del miércoles, 8 de agosto, en el Complejo Asistencial de Ávila a causa de la fiebre Crimea-Congo, según ha informado la Consejería de Sanidad a través de un comunicado recogido por Europa Press.

Según ha informado el mismo departamento, el paciente había participado a finales de julio en una actividad cinegética en la localidad pacense de Helechosa de los Montes, donde sufrió la picadura de una garrapata, lo que llevó a la sospecha de que pudiera tratarse de una infección transmitida por garrapatas.

El proceso infeccioso le ocasionó fiebre elevada y un cuadro clínico que condujo al deceso a pesar de los esfuerzos del personal sanitario.

Según han relatado las mismas fuentes, en cuanto se estableció la sospecha se pusieron en marcha los protocolos de actuación y coordinación entre las autoridades sanitarias del Ministerio de Sanidad, Consumo y Bienestar Social y las comunidades autónomas de Castilla y León y Extremadura.

En función de este protocolo de actuación, consensuado en la Comisión de Salud Pública del Consejo Interterritorial del Sistema Nacional de Salud, se remitieron muestras de sangre del paciente al Centro Nacional de Microbiología del Instituto de Salud «Carlos III», que confirmó en la tarde de ayer que se trataba de una infección por el virus de Crimea-Congo.

Por su parte, los Servicios de Epidemiología de la Junta de Castilla y León, en colaboración con los profesionales sanitarios del Complejo Asistencial de Ávila, trabaja para identificar a los posibles contactos del fallecido e indicarles el seguimiento a realizar que, en el caso de que hayan tenido un contacto estrecho, consistirá en vigilar periódicamente su temperatura corporal y comunicar a su epidemiólogo de referencia cualquier cambio en su estado de salud.

Por su parte, las autoridades sanitarias extremeñas, a través de la Dirección General de Salud Pública y de la Dirección de Salud del Área de Don Benito-Villanueva de la Serena, han tomando las medidas oportunas para informar a la población y a sus profesionales sanitarios «y de esta manera evitar en la medida de lo posible nuevas infecciones».

Según aseguran las mismas fuentes, los servicios de epidemiología de ambas comunidades autónomas están en contacto permanente por si hubiera que establecer vigilancia de posibles contactos en Extremadura.

La fiebre de Crimea-Congo está causada por un virus, cuyo mecanismo de transmisión principal es la picadura de la garrapata del género «Hyalomma», aunque se también puede contagiar a partir de un caso por contacto con sangre o fluidos del enfermo, de forma asimilable a la transmisión de otras enfermedades más comunes en nuestro medio como la hepatitis B.

En cuanto a la prevención de las picaduras por garrapatas, las autoridades sanitarias recuerdan la importancia de usar ropa y calzado adecuados durante las salidas al campo, así como transitar por los caminos y utilizar repelentes tanto para las personas como para los animales de compañía. «Además deben retirarse lo antes posible y de forma adecuada las garrapatas que se puedan haber fijado, preferentemente por profesionales sanitarios», recomiendan desde la Consejería de Sanidad.


          Apartamento reformado para venda com 2 dormitórios próximo a Avenida Nove de...      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
230000
Apartamento reformado para venda com 2 quartos armário planejado, banheiro com box e gabinete, cozinha com armário planejado, sala com teto com sanca, lavanderia, uma vaga de garagem.Rua do Congo, próximo a Rodoviária AV. Anhanguera AV Nove de...
2 dormitórios 1 banheiros 66 m2 3.484 BRL/m² reformado
Wed, 08 Aug 2018 10:14:47 -0400
          Apartamento em São Paulo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
510000
Lindo apartamento, com janel anti ruídos, armários planejados nos quartos, cozinh e na área de serviço. Próximo ao Aeroporto de Congonhas. / Atualização - 18:30 6/8/2018
2 dormitórios 1 banheiros 64 m2 7.968 BRL/m²
Wed, 08 Aug 2018 11:13:37 -0400
          Ébola: Inicia la vacunación contra el reciente brote de la enfermedad en RD Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Se han registrado 17 casos confirmados de contagio. Ya han muerto 9 personas por el mal, mientras investigan 36 muertes con signos de ébola
          Only now does it occur to me... LINK      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Only now does it occur to me... okay, a few things. LINK is a "killer ape" movie (it was pitched as "JAWS with apes") in the vein of MONKEY SHINES and Edgar Allan Poe's "Murders in the Rue Morgue." It is also a Cannon Film––however, they only distributed it: i.e., Menaham Golan and Yoram Globus are not listed in the credits. The director is the accomplished Richard Franklin (PSYCHO II, CLOAK & DAGGER, PATRICK, ROAD GAMES), a suspense-driven Australian auteur who probably ranks second only to Brian De Palma among Hitchcock disciples. The stars are Terence Stamp––who plays a wild-eyed anthropology professor with an eccentric fashion sense and Rod Stewart's hair––

and Elisabeth Shue, who plays his student/housekeeper/ape nanny.

And that's all there is to it. The end.

...

Okay, that's a lie. I didn't tell you the entire truth: LINK is a strange little chamber piece and a "killer ape butler" movie. The Germans had the good sense to call this thing LINK: DER BUTLER, cause that ape butler thing isn't something you want to keep under wraps.

It's kind of like EVERY WHICH WAY BUT LOOSE meets THE REMAINS OF THE DAY. Except it's a horror movie.

I say, after you, old chap


About a chain-smoking orangutan butler who first made his name as "The Master of Fire" in an infamous carnival show.

So allow me to amend that: LINK is a movie about a "pyromaniac killer-ape butler."

There are also some killer dogs thrown in for good measure, but that's not very important.

As to the film itself, it's fair. It starts strong, but loses steam quickly. It's packed with interesting ideas and camera angles and setpieces, but it never quite delivers on its premise. Franklin does acquit himself admirably: there are inventive edits, theatrical sets,

and tour de force sequences of diegetic and non-diegetic sound (the first diegetic sound we hear is The Kinks' "Ape Man" coming from a car radio, soon it bleeds into "Hot Voodoo"––Dietrich's ape musical number from BLONDE VENUS––coming from a television as an ape stalks its feline prey).

There's inspired wide-angle cinematography by Mike Molloy (DP on THE HIT and SHOCK TREATMENT; camera operator on BARRY LYNDON and A CLOCKWORK ORANGE),

 
and overall, Franklin possesses a pure filmmaking joie de vivre that you don't often see outside of Richard Rush, Sam Raimi, or Ken Russell. There's also so much ape POV that at times I thought I was watching a Lucio Fulci film.

This angle does not bode well for the cat

It's extremely atmospheric and makes excellent use of the Scottish countryside, occasionally to great 'melancholy horror' effect, though I would not categorize the entire film as such.

In any event, this movie is about a pyromaniac killer-ape butler, not the Scottish countryside. As it progresses, our friend Link the Butler begins to lose his mind after falling in love (?) with Elizabeth Shue. The most chilling moments in the movie are when he's creepin' on her in the bath and elsewhere.


Look at that face. This pervy performance by "Locke the Orangutan" might be the best in the entire film. In fact, you'd better look outside your own door, right now, just to make sure some indifferent orangutan isn't out there, staring you down. To quote Werner Herzog, "the common denominator of the universe is not harmony, but chaos, hostility, and murder." Damn.

Also, I must make a special note about the soundtrack, by the legendary Jerry Goldsmith (ALIEN, GREMLINS, PLANET OF THE APES, PATTON, FIRST BLOOD, TOTAL RECALL), which is an insane carnival of circus-y madness, a reverb-heavy '80s nutball score that must be heard to be believed. Seriously, listen to the first minute and a half of this amazing nonsense. It's like if Paganini did the soundtrack to GHOULIES II. Or maybe if Kurt Weill did the score to Bertolt Brecht's CONGO. I don't know, man. But I also think I secretly like it?
          Le cas Jean-Pierre Bemba ou la malédiction de l'Afrique Centrale...?      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

L'Afrique centrale, déjà considérée comme le plus grand concentré des dictateurs au monde, peut davantage déchanter à la lumière de la frénésie qui a entouré l'arrivée à Kinshasa ce 1er août 2018 de l'ancien Vice-président de la République Démocratique du Congo (RDC), Jean-Pierre BEMBA.
En dépit du conformisme étouffant des intellectuels conventionnels africains, la tornade médiatique couvrant cet événement, doublée de la liesse populaire d'une partie de la population de Kinshasa célébrant le retour de l'ancien (...)

- Politique / La Une
          Apartamento em São Paulo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
510000
Lindo apartamento, com janel anti ruídos, armários planejados nos quartos, cozinh e na área de serviço. Próximo ao Aeroporto de Congonhas. / Atualização - 18:30 6/8/2018
2 dormitórios 1 banheiros 64 m2 7.968 BRL/m²
Wed, 08 Aug 2018 17:13:37 +0200
          South Africa: President Ramaphosa undertakes Working visits to Zambia and The Democratic Republic Of Congo , to attend Zimbabwe Inauguration      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
President Cyril Ramaphosa will on Thursday, 09 and Friday, 10 August 2018 undertake Working Visits to the Republic of Zambia and the Democratic Republic of the Congo to hold consultative meetings with President Edgar Lungu and President Joseph Kabila respectively. President Ramaphosa will undertake these visits after addressing the Women’s Day national event at Mbekweni, […]
          FLAT CAMPO BELO SP      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
330000
Próximo ao Aeroporto de Congonhas. Ideal para quem quer residir ou investir. Vale a pena conhecer!
1 dormitórios 1 banheiros 44 m2 7.500 BRL/m²
Wed, 08 Aug 2018 09:50:13 -0400
          Ebola again      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Link. Endemic in Congo?
          Copper and Congo Cloud Glencore's Enviable Position      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Shares in the mining and trading giant are cheap by historic standards. If it can deal with its— admittedly large—legal uncertainties, Glencore still looks well-placed.
          RDC: Macron salue la décision de Kabila de ne pas se représenter      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a salué jeudi la décision de Joseph Kabila de ne pas briguer un nouveau mandat à la tête de la République démocratique du Congo et indiqué que la France était prête à aider Kinshasa à organiser un scrutin présidentiel "libre, transparent et inclusif". Dans un communiqué, le chef de l'Etat français "salue la décision annoncée hier par le président Kabila de ne pas se représenter aux prochaines élections présidentielles, conformément à son engagement de respecter les termes de la Constitution congolaise". Rendant hommage à l'action de Joseph Kabila "pour l’unité et l’intégrité de la RDC", Emmanuel Macron déclare que la France se tient prête, aux côtés de l’Union africaine, des organisations régionales et des pays voisins "à accompagner les efforts des autorités congolaises en vue de la tenue, le 23 décembre prochain, d’un scrutin libre, transparent et inclusif.
          Muere un hombre de 74 años por la fiebre Crimea-Congo tras la picadura de una garrapata      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Un hombre de 74 años ha muerto en Ávila por la fiebre Crimea-Congo tras participar en julio en una actividad cinegética en la localidad pacense de Helechosa de los Montes, donde sufrió la picadura de una garrapata, han informado este jueves fuentes de la Consejería de Sanidad de Castilla y León.

Seguir leyendo....


          Uganda: East, Horn of Africa and the Great Lakes region - Refugees and asylum-seekers by country of asylum | as of 30 June 2018      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Source: UN High Commissioner for Refugees
Country: Burundi, Congo, Democratic Republic of the Congo, Djibouti, Eritrea, Ethiopia, Kenya, Rwanda, Somalia, South Sudan, Sudan, Uganda, United Republic of Tanzania


          World: Humanitarian Access Overview (August 2018)      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Source: Assessment Capacities Project
Country: Afghanistan, Burundi, Cameroon, Central African Republic, Democratic People's Republic of Korea, Democratic Republic of the Congo, Eritrea, Ethiopia, Libya, Mali, Myanmar, Nigeria, occupied Palestinian territory, Somalia, South Sudan, Sudan, Syrian Arab Republic, Turkey, Ukraine, Venezuela (Bolivarian Republic of), World, Yemen

OVERVIEW

This report compares current humanitarian crises based on their level of humanitarian access. Affected populations in more than 40 countries are not getting proper humanitarian assistance due to access constraints. Out of 44 countries included in the report, nearly half of them are currently facing critical humanitarian access constraints, with four countries (Eritrea, Syria, Venezuela, and Yemen) being considered as inaccessible. Moderate humanitarian access constraints are an issue in eight countries, and 15 face low humanitarian access constraints.

METHODOLOGY

Our methodology groups 9 variables under 3 dimensions:

  1. Access of humanitarian actors to affected population comprised of 4 variables:

• Impediments to entry
• Restriction of movement
• Interference with activities
• Violence against personnel

  1. Access of people in need to humanitarian aid comprised of 2 variables:

• Denial of needs
• Restriction of population’s access to aid

  1. Security and physical constraints comprised of 3 variables:

• Active hostilities
• UXO and mines
• Physical constraints Each indicator is given a score from 0 to 3, and marked with an X when there is an information gap identified.

The overall access score by country is ranked according to the following scale: 0 - No constraints 1 - Accessible with low constraints 2 - Accessible with moderate constraints 3 - Accessible with high constraints 4 - Nearly inaccessible 5 - Inaccessible We are providing analytical narratives for countries scored between level 3 to 5.


          Ebola: 17 casi confermati in Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Oms, 'rispondere in modo più aggressivo a malattia'
          350127-2018: République démocratique du Congo-Gombe: Travaux de construction d'ouvrages hydrauliques      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Date de publication: 09/08/2018 | Date limite: 14-08-2018 | Document: Informations complémentaires
                Cache   Translate Page   Web Page Cache   
African Americans’ Enduring Opposition to Nuclear Weapons
Interview with Vincent Intondi

Professor Vincent Intondi
Vincent Intondi is an associate professor of history and director of the Institute for Race, Justice, and Community Engagement at Montgomery College in Takoma Park, Maryland. He is also director of research for American University’s Nuclear Studies Institute in Washington, DC. Intondi’s research focuses on the intersection of race and nuclear weapons. He is the author of the 2015 book African Americans Against the Bomb: Nuclear Weapons, Colonialism, and the Black Freedom Movement (Stanford University Press).

How did you become interested in the civil rights dimension of anti-nuclear activism, and what inspired you to write your book?

Vincent Intondi:  For most of my life as an academic and an activist, my work revolved around civil rights and the black freedom movement. Nuclear weapons weren’t on my radar; they seemed like an abstract issue.

But in 2005, I made my first trip to Hiroshima and Nagasaki. I met with atomic bomb survivors. I went to museums and ceremonies. And I was filled with such anger and guilt over what my country had done that when I returned, I realized I needed to find a way to combine these two passions of mine, eliminating racism and eliminating nuclear weapons. I asked my advisor how I could do this, and he suggested trying to answer the question: How did African Americans feel about dropping the atomic bombs on Hiroshima and Nagasaki?

Many colleagues warned me that I wasn’t going to find much of a response because African Americans were—understandably—too busy at the time trying to gain their own freedom and equality. But they were wrong; there was a large response. That’s what led to the book.

What did your research turn up?

Vincent Intondi:  Obviously black communities are not monolithic, so not everyone was thinking the same thing. But what I found is that, in many cases, African Americans were looking at the issue of nuclear weapons differently from most white people, through a lens of race and colonialism. After the bombs were first dropped in August 1945, a majority of the American public rejoiced. A Gallup poll conducted the week after showed that 85 percent of the American public agreed with President Truman’s choice. That wasn’t the case in the black community.

Immediately after the bombing, the first to come out against Truman’s decision were atomic scientists, church leaders—and leaders in the black community. Langston Hughes was one of the first to question President Truman’s racism, and what role it might have played. Paul Robeson was asking questions about where we got the uranium to build these weapons; the answer was Belgian-controlled Congo. Bayard Rustin also made a link to European colonialism in Africa, pointing out that the development of these weapons led to the French wanting to conduct their first nuclear test in the Sahara. They were looking at it in a way that many whites simply weren’t.

I also wanted to know what the rank and file thought, so I went through black newspapers from the era, read letters to the editor, and researched sermons given in black churches. I saw a pattern of African Americans thinking and talking about race as it related to the bomb. The most far-reaching criticism initially came from the black popular front.

What came of that early criticism and condemnation? Did it inform a broader movement during the Cold War?

Vincent Intondi:  Well, in later years, it wasn’t easy to be critical. After the Truman Doctrine in 1947, the worst thing you could be labeled was “Black and Red.” Groups like the NAACP made a calculated decision on this issue to turn right, embrace anti-Communism, and align with Truman, in hopes of gaining civil rights.

However, leaders like W.E.B. Du Bois, Paul Robeson, and others didn’t see peace as a bargaining chip. They saw the start of the Korean War. They saw an arms race with the Russians. They decided to fight against the potential use of nuclear weapons against another people of color in Korea. They were connecting what was happening in the civil rights movement with other liberation movements around the world.

What do you most want readers to take away from reading African Americans Against the Bomb?

Vincent Intondi:  That racism and nuclear weapons are not separate issues. For so long, we’ve looked at nuclear disarmament as a white middle-class pacifist issue. And while there are many white pacifist middle-class anti-nuclear activists, African Americans were active in the movement, and saw the liberation of nonwhite people around the world as inextricably linked to their own struggle. We hear a lot about intersectionality today, and how movements are connected. My book demonstrates this intersectionality.

How can today’s young activists best connect with these issues?

Vincent Intondi:  I think the best strategy is tying activism about nuclear weapons to other issues. One strategy is to link to the economic conversion argument. For example, how can we talk about broken-down infrastructure in Baltimore and Anacostia, and not talk about how we’re spending a trillion dollars on nuclear weapons? If we can show how that money could be better spent, that can be a key to getting these movements back to where they were in the 1980s. The movement then was relatively inclusive, and one tactic that was effective during that decade was a focus on economics.

It also helps to have a concrete cause, and that cause today could be the United Nations treaty to ban nuclear weapons. A legal framework at the UN to ban nukes in 120 countries is something that people can get behind.

Finally, nuclear activists always ask me what they can do to connect with Black Lives Matter and other civil rights activists. My response to them is, first, just show up for those movements. People will eventually see that you’re there. Don’t go to talk at them but to be an ally. Solidarity will be built and it will be reciprocated.

          Comment on Glencore Solves Problem by Throwing US$3 Billion at It by Glencore Weathers Congo Woes | Investing News Network      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
[…] before that, the company headed off a US$3-billion headache in the form of Israeli billionaire Dan Gertler by agreeing to pay him, a former partner, in euros […]
          8/9/2018: WORLD: Ebola vaccinations begin in Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Ebola vaccinations began Wednesday for Congo’s latest outbreak of the deadly virus that has already claimed at least nine lives. Health officials have warned that containing the outbreak in North Kivu province is complicated by the presence of...
          Macron se félicite du retrait de Kabila      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Le président français Emmanuel Macron a "salué" la décision de son homologue congolais Joseph Kabila de ne pas se présenter à la prochaine
          Un muerto en Ávila por virus de fiebre hemorrágica de Crimea-Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Un hombre ha muerto en Ávila como consecuencia del virus de fiebre hemorrágica de Crimea-Congo. Según informa Salud Pública, el pasado 4 de agosto ingresó en el hospital un cazador que había estado en Badajoz en contacto con vísceras y sangre de jabalíes, una zona con mayor presencia de este virus. Al sospecharse que pudiera
          Tratamiento y prevención contra la fiebre hemorrágica de Crimea-Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
No hay un tratamiento antiviral específico contra el virus que produce la fiebre hemorrágica de Crimea-Congo, aunque se han realizado ensayos en este sentido con la ribavirina. Algunos estudios sugieren que podría ser beneficiosa, aunque en general son ensayos poco rigurosos desde el punto de vista metodológico. Aun así se suele utilizar para el tratamiento
          Congo-Kinshasa:Ebola Vaccination Begins in North Kivu      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
[WHO] The Ministry of Public Health of the Democratic Republic of the Congo today announced the launch of Ebola vaccinations for high risk populations in North Kivu province.
          Comienza la vacunación contra el Ébola en la República Democrática del Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
GINEBRA, SUIZA (Sputnik) — La vacunación contra el mortífero virus del Ébola empezó en la provincia de Kivu del Norte, de la República Democrática del Congo (RDC), informó la oficina de prensa de la Organización Mundial de la Salud (OMS).
          Randgold's Q2 profit, output inch higher      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
African miner Randgold Resources maintained its 2018 targets on Thursday after it reported a rise in second-quarter profit and production, citing a good performance at its Kibali mine in the Democratic Republic of Congo. In the three months to June 30, production rose 9% compared to the previous quarter to 313 302 oz of gold while profit from mining increased by 6%, the London-listed miner said in a statement.
          Joseph Kabila says he will not run again in Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

THE Democratic Republic of Congo has never had a peaceful transition of power. Mobutu Sese Seko, the president from 1965 to 1997, fled his jungle palace shortly before it was ransacked by looting soldiers; his successor, Laurent Kabila, was shot by one of his bodyguards. So the country has been on edge as an election, scheduled for December 23rd, draws closer. It is already grappling with an outbreak of Ebola and armed conflicts in ten of its provinces.

The big question was whether Joseph Kabila, the unpopular president (pictured), would run again. Mr Kabila inherited the job from his father, Laurent, in 2001. He is accused of corruption, incompetence and human-rights abuses. The constitution required him to step down when his second term ended in 2016, but he stayed on, citing a clause that allowed him to remain president until a new one was elected. He then repeatedly delayed elections and cracked down hard on those who protested.

As other candidates registered...


          DR Congo's Kabila will not stand for re-election: spokesman      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Ruling coalition nominates former interior minister Emmanuel Ramazani Shadary as its presidential candidate.
          Luna Melba White Whore Takes 4 Congo Black Dicks Gangbang IV050 HD Video      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Luna Melba White Whore Takes 4 Congo Black Dicks Gangbang IV050 HD Video

Download Luna Melba White Whore Takes 4 Congo Black Dicks Gangbang IV050 HD Video

URL http://xxxcollections.net/pornstars/download/luna-melba-white-whore-takes-4-congo-black-dicks-gangbang-iv050-hd-video/

Brought to you by XXXCollections.net | Download Videos & Picture Sets of Celebrities, Pornstars, Models, Cam Girls, Siterips, Megapacks and much more!


          Muere un hombre por la picadura de una garrapata transmisora de la fiebre Crimea-Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
 Leer
          你在非洲有哪些特殊的经历?      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

感谢知乎球迷的邀请,感谢 @聚星动力 朋友们的翻译。我在非洲出生长大,是刚果的儿子。每年夏天,我都会回到非洲,尽我所能帮助刚果创造更好的未来。今年夏天,我回到非洲打NBA非洲赛,参加非洲创新论坛和公益论坛,分享我创办伊巴卡基金会的经历,拜访来自家乡的球迷,帮助那些需要我的孩子们。给你们看看我今年夏天回到刚果后独特而美好的时光吧:

Thanks for inviting. Born and grown up in Africa, I am son of Congo. Every summer, I would go back to Africa and make my best effort to help Congo build a better future. This summer, I participate in NBA Africa Game, share my experience with my Foundation at the African Philanthropy Forum and Africa Innovation Summit, visit my hometown fans and those kids who need help and hope. You can find my wonderful and special experience in the following video:



来源:知乎 www.zhihu.com
作者:伊巴卡

【知乎日报】千万用户的选择,做朋友圈里的新鲜事分享大牛。 点击下载

此问题还有 302 个回答,查看全部。
延伸阅读:
现实可以有多美好?
人到底可以有多坏?

          Apartamento em São Paulo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
510000
Lindo apartamento, com janel anti ruídos, armários planejados nos quartos, cozinh e na área de serviço. Próximo ao Aeroporto de Congonhas. / Atualização - 18:30 6/8/2018
2 dormitórios 1 banheiros 64 m2 7.968 BRL/m²
Wed, 08 Aug 2018 11:13:37 -0400
          DRC Begins Vaccination Against Latest Ebola Outbreak – WHO      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

LEADERSHIP

The Democratic Republic of the Congo (DRC) has started vaccination against the latest Ebola outbreak in the northeaster North Kivu province, the World Health Organisation (WHO) said on Thursday. The vaccination has targeted high risk populations in North Kivu, in which the provincial health minister and the provincial coordinator of the Expanded Program on Immunization […]

The post DRC Begins Vaccination Against Latest Ebola Outbreak – WHO appeared first on Leadership Newspaper.


          Muere un hombre en Ávila por la fiebre Crimea-Congo tras la picadura de una garrapata      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
El fallecido, de 74 años, sufrió una picadura mientras cazaba en Helechosa de los Montes (Badajoz) este julio
          Briefing: Another Ebola outbreak in Congo, this time in a conflict zone      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Barely one week after the Democratic Republic of Congo declared an end to its ninth outbreak of Ebola, it announced, on 1 August, its 10th. Only this time, the deadly virus has struck a new part of the country, one rife with armed groups and long ravaged by conflict.

 

Here’s our briefing on the latest outbreak and the unique response challenges it poses.

 

Where is the new outbreak?

 

CThe first suspected cases were reported in Mangina, a town about 30 kilometres southwest of the city of Beni (pop: 350,000), in the eastern province of North Kivu. Suspicions were raised after a 65-year-old woman died showing telltale symptoms of Ebola Virus Disease (EVD) –  which include high fever, external and internal bleeding, vomiting, and diarrhoea.

 

At the woman’s burial, seven mourners who – in keeping with local tradition – touched her body, became infected.

Map of Congo showing North Kivu Province, Ituri Province, Butembo, Beni, Mangina and latest ebola outbreak information as of 7 August 2018

As of 8 August, the Ministry of Health has recorded cases of haemorrhagic fever in five “health zones”, or catchment areas, in North Kivu: Beni, Butembo, Oicha, Mabalako (where Mangina is located) and Musienene. Cases have also been reported in neighbouring Ituri Province’s Mandima health zone. Lab tests have confirmed the presence of Ebola only in Beni (four cases) and Mabalako (13 cases) health zones.

Congo’s previous outbreak erupted in May in Equateur Province, on the opposite [western] side of the country.

According to the Ministry of Health, both outbreaks feature the Zaire species of the genus ebolavirus (one of four species that causes EVD in humans) but genetic sequencing of samples taken from the new outbreak reveal it to be an entirely different strain to the Equateur one – in other words, it is a new, separate outbreak.

 

This is the first time any strain of Ebola has struck in North Kivu, and experts consider the emergence of the Zaire species – which has a mortality rate of around 90 percent – in eastern Congo to be a particularly worrying development.

 

How many people have been affected?

 

Congo’s Ministry of Health has attributed 34 deaths in North Kivu and two in Ituri to haemorrhagic fever. Laboratory tests have confirmed nine of these fatalities – eight in Mabalako and one in Beni – were caused by Ebola.

 

Across the six affected health zones, there have been 44 cases of haemorrhagic fever, 17 of which are known to have been caused by the Ebola virus. The others are “probable cases” where it was not possible to obtain biological samples for testing. A further 47 suspected cases of Ebola virus – all in Beni and Mabalako health zones – are currently being investigated. A mobile testing laboratory is now operating in the town of Beni and a second will soon be set up in Mangina.

 

By way of comparison, Congo’s previous outbreak, which took place in the eastern Equateur province, killed 33 people. Between 2014 and 2016, a major Ebola epidemic in West Africa – where, unlike in Congo, the disease was virtually unknown – claimed more than 11,000 lives.

 

Could this become a major epidemic?

 

Too early to say really, but asked what worried him most about the current outbreak, Peter Salama, deputy chief of the UN’s World Health Organisation and head of its Health Emergencies Programme, told ScienceInsider: “Beni is very close to Butembo, a commercial centre with a lot of trade that has a population of 800,000 to one million. And Beni is on the road to Goma, another major population centre, where we’ve already had suspected cases.

 

“Superspreading in a village might mean seven people in Mangina with an unsecured burial. In an urban area, it might mean one person going to a shopping centre and affecting 1,000. That’s going to be a trend we’re going to have to grapple with for years and decades to come.”

 

Mangina also lies about 100 kilometres from the Ugandan border, across which there is a constant flow of people and goods, including rebel fighters.

 

How violent is this region?

 

North Kivu in general, and the area around Beni in particular, have for decades been plagued by violence; dozens of armed groups operate in the region and a million people are internally displaced within the province. Many are staying with friends or relatives, creating the kind of cramped living conditions that only help the transmission of Ebola.

 

“In some households, nine people share a tiny bedroom. And they move around a lot in search of food,” Janvier Kaserea Kasayiryo, a spokesman for civil society groups in Beni Territory, told IRIN. “These are the kind of encounters and contacts that favour the spread of the outbreak.”

 

On 7 August, citing local officials, Reuters reported that 14 bodies had been discovered in the town of Tubameme, about 40 kilometres from Mangina. Those killed were said to have been kidnapped by an armed group last week.

 

Since 2014, about 1,000 people in the Beni area have met violent deaths.

 

Ituri, another province where infections have been reported in the latest outbreak, has also seen a recent eruption of violence.

 

What lessons have been learned from the previous outbreaks?

 

Chief among the reasons why the Ebola epidemic that struck West Africa between 2013 and 2016 killed more than 11,000 people was that it took about three months for the virus to be confirmed as the cause of a spate of mysterious deaths that began in southern Guinea in December 2013. By the time the virus was identified, 60 people had died and the outbreak had already spread to the two neighbouring states of Liberia or Sierra Leone.

 

It was not until August 2014, by which time around 1,000 people had died, that the WHO declared the epidemic a Public Health Emergency of International Concern, which helped mobilise a major global response.  

 

Having experienced so many Ebola incidents, Congo has established tried-and-tested response systems, which have contained outbreaks relatively quickly and kept death tolls relatively low.

 

Speed is key, according to Bathé Ndjoloko Tambwe, who heads the Ministry of Health’s Ebola response unit. “The outbreak had hardly been declared on 1 August when we launched the response on the 2nd,” he told IRIN.   

 

“Also, with this new outbreak, we are seeing politicians getting involved. That’s reassuring in terms of mobilising people and resources,” he added.

 

Congo’s previous outbreak in May also saw the first major use of an experimental vaccine, rVSV-ZEBOV, which appeared to play a key role in containing the virus in Equateur. All known contacts of infected parties were located as soon as possible and then vaccinated in a so-called “ring vaccination” campaign, which proved highly successful as none of the 3,300 people vaccinated in Equateur developed EVD.

Claude Sengenya/IRIN
A health worker takes temperatures in Mangina.

Can the same be done here?

 

The experimental vaccine is only effective against the Zaire species, so it can and is being deployed in North Kivu to contain the outbreak.

 

Congo has 3,200 vaccines left over from the last outbreak, and their manufacturer, Merck, has 20,000 more in stock. The first vaccination teams began working in Mangina on 8 August and preparations are being made to mount another “ring vaccination” campaign.

 

As was the case in Equateur, a major challenge here, in a region with little electrical power, will be to keep the vaccines at a temperature of -70 degrees Celsius by setting up a “cold chain” – a series of refrigeration units dotted across the area of the outbreak.

 

But a more formidable hurdle is the widespread insecurity that could prevent the free movement of health workers, surveillance teams, and teams tasked with explaining to local communities how to reduce the risk of contracting the Ebola virus.

 

And because vaccination teams may need to keep their field visits very short, the WHO is considering vaccinating all the residents of villages home to suspected infections, rather than spending time on the laborious process of identifying contacts. That said, about 1,000 contacts have been identified in North Kivu already.

 

Is there any treatment for EVD?

 

There is no specific medical treatment for Ebola patients. Those showing signs of EVD are given supportive therapy, which includes balancing the patient's fluid and electrolytes, maintaining their oxygen status and blood pressure, and treating such patients for any complicating infections. Treatment centres have been set up in Mangina and Beni.

 

Some therapeutic treatments are under development. Details here.

 

What about prevention?

 

Raising awareness about the nature of the Ebola virus and how it is spread is a key element of efforts to contain the outbreak. In an attempt to both respect local custom and to limit the spread of the virus, the Ministry of Health is promoting what it calls “safe and dignified burials”.

 

Relatives of people who die “can no longer touch the corpse because it is wrapped in a special bag before being buried,” a health ministry official told IRIN, noting that this went against the tradition of washing and hugging the bodies of deceased loved ones.

 

“We are working with communications experts, psychologists, as well as religious and traditional leaders to make people understand the need to abandon these traditional practices,” he added.

 

Ebola is named after the Ebola River, near the village of Yambuku where the first known outbreak occurred in 1976.

 

(Additional reporting by Anthony Morland)

 

cs-am/ag

 

Briefing: Another Ebola outbreak in Congo, this time in a conflict zone jhp_4186.jpg Claude Sengenya News Aid and Policy Conflict Health MANGINA The Democratic Republic of Congo IRIN Africa East Africa DRC
          U.S. commends Congo's Kabila for not seeking another term: State Dept      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The U.S. State Department on Thursday commended Congo's President Joseph Kabila for not seeking a third term in the country's December elections and called on Congolese leadership to guarantee a credible vote.

          RDC: le retrait de Kabila est encourageant mais la présidentielle est encore loin...      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
La décision du président Joseph Kabila de respecter la Constitution en ne se représentant pas constitue une première encourageante dans l'histoire violente de la République démocratique du Congo, sans garantir un inédit "transfert pacifique" du ...
          ‘Heritage’, un proyecto de Adam Koizol para documentar las últimas tribus indígenas del planeta      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Mursi From Ethiopia 5

Encontrar a los últimos miembros de las tribus de Asia, África y América del Sur, cuya cultura está desapareciendo, y documentar los distintos fenotipos, tatuajes, escarificaciones, ropa, joyas, armas, adornos y demás que identifican a cada una de ellas es el propósito principal del proyecto ‘Heritage’ impulsado por el fotógrafo polaco Adam Koizol.

Hamer From Ethiopia 6 Tribu Hamer de Etiopía

La historia de cómo este joven artista (27 años) comenzó con este trabajo es curiosa: A los doce años empezó a hacer fotos para retratar insectos tropicales y a los 16, cuando ya tenía una gran colección de insectos, se marchó a Borneo con un amigo. Ese fue el comienzo de una serie de expediciones entomológicas a Asia, África y América en busca de nuevas especies de insectos desde 2008 a 2014.

Atayal From Tawian Tribu Atayal de Taiwan

Un año antes, en 2013, conoció la historia de la prácticamente extinta tribu Iban de Borneo, peculiar por sus tatuajes tribales en los hombros y por traerse como trofeo la cabeza de los enemigos tras luchar contra las tribus contrarias (por lo cual se les apodaba los headhunters, “cazadores de cabezas”). Al comprar unas máscaras tribales, oyó hablar de que aún existían algunos miembros muy mayores de la tribu con sus tatuajes originales y se decidió a buscarlos.

Iban From Malaysia 2 Tatuajes de la tribu Iban de Malasia

Cuando al fin encontró a tres de ellos (entre los 70 y los 90 años) y pudo fotografiarles y ver sus tatuajes, quedó fascinado. Y ya de vuelta a casa le dio por pensar que la mayoría de las tribus del mundo viviría una situación similar, con personas ya muy mayores que son los últimos que aún conservan los tatuajes y escarificaciones que identifican una tribu determinada cultura, cuya cultura se convertirá en historia después de su muerte.

Chin From Burma Tribu Chin de Myanmar

De este modo, Adam decidió dejar los insectos y comenzó a documentar los miembros de las últimas tribus y su cultura, centrándose especialmente en reflejar todos los rasgos diferenciadores que identifican a cada una de las tribus. Actualmente, el fotógrafo ha visitado 18 tribus de Asia y África aunque tiene una larga lista de 50 a las que espera poder conocer en los próximos años y con cuyo material espera realizar una película. Sin duda un gran trabajo que sólo podemos aplaudir y agradecer desde aquí.

Hamer From Ethiopia Tribu Hamer de Etiopía
Chin From Burma 4 Tribu Chin de Myanmar
Mursi From Ethiopia 7 Tribu Mursi de Etiopía
Apatani From India Tribu Apatani de India
San From Namibia Tribu San de Namibia
Himba From Namibia 5 Tribu Himba de Etiopía
Kalinga Fro Philippines 2 Tribu Kalinga de Filipinas
Karo From Ethiopia Tribu Karo de Etiopía
Konyak From India 7 Tribu Konyak de India
Menatwai From Indonesia 5 Tribu Menatwai de Indonesia
Mucawana From Angola Tribu Mucawana de Angola
Iban From Malaysia Tribu Iban de Malasia

Adam Koziol | Página web | Instagram

En Xataka Foto | 'Mujeres en el laberinto', el drama de las mujeres en el Congo por Concha Casajus y Paco Negre

Fotografías de Adam Koziol reproducidas con permiso del autor para este artículo

También te recomendamos

'Albino', de Ana Palacios: Libro y exposición que denuncia la situación de los albinos en África

‘Niños esclavos. La puerta de atrás’, un libro de la fotoperiodista Ana Palacios sobre el drama del tráfico de menores en África

Las matemáticas seguirán siendo la base del futuro, ¿estamos preparados?

-
La noticia ‘Heritage’, un proyecto de Adam Koizol para documentar las últimas tribus indígenas del planeta fue publicada originalmente en Xataka Foto por Óscar Condés .


          Foot - Transferts - Christopher Maboulou signe à Nancy      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Le milieu de terrain franco-congolais Christopher Maboulou s'est...
          Présidentielle: Nzanga Mobutu rallie Fatshi      Cache   Translate Page   Web Page Cache   


Nzanga Mobutu, fils de l’ancien président Mobutu Sese Seko, et son parti, UDEMO, ont investi Félix Tshisekedi comme leur candidat à la présidentielle de décembre, ont annoncé des sources recoupées mardi. Allié de Kabila à l’issue de la présidentielle de 2006 avant d’entrer en conflit avec ce dernier, Nzanga est considéré comme un soutien précieux pour Félix Tshisekedi, à en croire des cadres de l’UDPS, qui espèrent grappiller des voix dans l’ex-Equateur en s’appuyant sur la notoriété des Mobutu. Un ralliement qui avantage le leader et candidat de l’UDPS dans la course à la candidature unique de l’opposition.

Accompagné des centaines de partisans, Félix Tshisekedi a fait acte de sa candidature pour l’élection présidentielle mardi, à 24 heures de la clôture du dépôt des candidatures pour ce scrutin, ovationné par de nombreux militants de son parti. Avant lui, d’autres candidatures de l’opposition ont aussi été déposées alors que quelques figures de cette sensibilité ont pris part à des tractations en vue d’un candidat commun autour de Noël Tshani, Fiyou Ndodoboni et Gabriel Mokia.

«Je me suis décidé de me présenter devant les Congolais afin que ceux-ci nous jugent projet contre projet, programme contre programme et qu’ils élisent le meilleur d’entre nous pour le bien-être de notre pays», a déclaré Félix Tshisekedi au sortir du bureau de la Commission électorale nationale indépendante -CENI. «Je prends également l’engagement que, si je suis élu, je ferai de la réconciliation des Congolais avec eux-mêmes et de la réconciliation des Congolais avec leur pays une de mes priorités», a-t-il encore promis. «Nous voulons signifier que Félix Tshisekedi est celui que l’opposition doit choisir comme candidat unique car il a les mains blanches. Il n’a jamais volé ni tué», a expliqué Abraham Lwakambwanga, secrétaire général adjoint de l’UDPS chargé de la communication.

Dans la journée, Freddy Matungulu de Congo na Biso, autre parti d’opposition, a également déposé sa candidature. Avant lui, Jean-Pierre Bemba, ancien vice-président récemment acquitté et libéré par la Cour pénale international, et Vital Kamerhe, ancien président de l’assemblée nationale, se sont aussi présentés à la CENI. Un gros poisson de l’opposition, Moïse Katumbi, est quant à lui empêché de rentrer sur le territoire congolais depuis la Zambie.
Natine K.

          RDC-Présidentielle: la Belgique prend acte de la désignation du candidat du camp présidentiel      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Le vice-Premier Ministre et Ministre belge des Affaires étrangères et européennes, Didier Reynders, a “pris acte” de la désignation par le président sortant Joseph Kabila de son camp à l’élection présidentielle du 23 décembre en RDC.

“On prend acte de la consultation menée au sein de la Majorité présidentielle”, a déclaré ce mercredi 8 août Didier Reynders à l’agence Belga.

Didier Reynders souligne que “cela démontre que le président Kabila n’est pas candidat” à un troisième mandat que lui interdit la Constitution qu’il a lui-même promulguée en 2006”.

Il a toutefois appelé les responsables congolais à s’engager en faveur de l’organisation des différents scrutins, (présidentiel, législatif et provinciaux) dans un climat “apaisé” et “inclusif” afin que les résultats soient “crédibles”.

Christine Tshibuyi
          RDC: Les USA insistent maintenant sur la qualité des élections      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Les Etats-Unis ont salué la décision du président Joseph Kabila de ne pas se présenter à la prochaine présidentielle, tout en estimant que davantage pouvait être fait pour assurer une transition démocratique dans le pays.

Dans un communiqué mercredi 8 août, l’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley souligne qu’en désignant le secrétaire général du PPRD et ancien ministre de l’Intérieur Emmanuel Ramazani Shadary comme son dauphin pour l’élection présidentielle du 23 décembre, Joseph Kabila a mis fin à des mois de spéculation.

“Nous saluons les informations selon lesquelles le président Kabila ne cherchera pas à obtenir un troisième mandat en conformité avec la constitution de son pays”, s’est réjouie l’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley

“Ce développement est une autre avancée mais il y a bien davantage à faire”, a-t-elle prévenu. Nikki Haley a demandé par ailleurs la Commission électorale nationale indépendante (CENI) “de prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir au peuple congolais le droit d’exercer son droit de vote avec d’élections libres, justes et crédibles le 23 décembre 2018”.

Washington avait fait pression sur Joseph Kabila pour qu’il se retire de la course à l’élection présidentielle de cette année, ouvrant ainsi la voie à une première transition démocratique pour la République Démocratique du Congo.

Nikki Haley en personne s’était rendue à Kinshasa l’année dernière pour demander aux dirigeants congolais d’organiser les élections cette année.

Pour sa part, l’ONU a également réagi par la voix d’un de ses porte-parole, Farhan Haq saluant “le progrès continu vers l’organisation d’élections libres, justes et pacifiques le 23 décembre”.

Christine Tshibuyi
          Désignation d’un dauphin par Joseph Kabila. Delly Sesanga : ‘’Aujourd’hui, le peuple congolais doit célébrer une Victoire ‘’      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Hier, mercredi 8 août 2018, Joseph Kabila Kabange, Président de la République Démocratique du Congo, a opté finalement pour la voix d’un dauphin alors que bien d’âmes laissaient entendre qu’il allait se laisser prendre par les sirènes de la quête d’un troisième mandat. Pour Delly Sessanga, ténor d’Ensemble pour le Changement de Moïse Katumbi, cela relève non d’un bon vouloir simple mais
résulte des efforts de la population aux côtés des opposants et autres forces politico-sociales anti-3ème mandat. Ainsi, a-t-il confié : ‘’Aujourd’hui, le peuple congolais doit célébrer une Victoire. La victoire sur la dictature. La tentation d’instaurer un pouvoir personnel. Et c’est par le sacrifice et la force de combat que nous sommes arrivés à bout de Joseph Kabila qui voulait se maintenir au pouvoir contre vents-et-marrées. C’est une étape qui est franchie mais le combat n’est pas terminé. Nous voulons une élection qui soit libre, démocratique et transparente et qu’on ne nous offre pas des choix qui sont calibrés pour le candidat que l’on voudrait faire passer par des moyens qui sont inappropriés. Les conditions pour des élections démocratiques et transparentes ne sont pas encore réunies. Nous appelons nos concitoyens qui ont remporté la première victoire sur un dictateur en émergence de pouvoir l’emporter sur l’ensemble du processus pour imposer la démocratie dans notre pays’’.

Quid de la candidature de Katumbi ?

La page Katumbi est une démarche politique, selon lui qui n’en est pas à son épilogue. Politiquement, martèle-t-il, le pouvoir n’a pas voulu de la présence de Moïse Katumbi. ‘’Et quand on nous présente le dauphin, on peut très bien comprendre pourquoi ils ont évité à tout prix pour que Moïse Katumbi puisse être là. Nous allons nous battre pour que l’élection soit à la fois démocratique, transparente, mais surtout inclusive. Elle sera inclusive à l’égard de tous les acteurs. Sur ce chapitre d’inclusivité nous n’avons pas fini d’en parler. Notre dispositif légal offre des conditions pour agir et nous allons les utiliser jusqu’au bout. Nous allons utiliser également les moyens que la Constitution nous offre, la pression politique et diplomatique, les partenaires pour que nous revenions au sens de l’accord qui veut une participation de tous ‘’, dit Delly Sessanga.

Mise en garde

Sessanga met en garde ! ‘’Méfiez-vous, de tourner jamais les pages trop vite. Vous avez tourné la page Bemba, aujourd’hui vous la revivez. Moïse Katumbi représente l’espérance pour ce pays, il faut le laisser aller au-devant du peuple congolais, qu’il soit seul à pouvoir trancher. Quand on voit l’offre aujourd’hui, dans laquelle on veut nous condamner, vous pouvez vous imaginer que si la majorité voulait réellement présenter Shadary comme candidat, cela était-il nécessaire, valait-il autant de morts, autant de sacrifices, autant de privations des libertés imposés au peuple pendant ces deux ans, trois ans, le prix payé est supérieur à ce que la Majorité nous offre comme l’offre politique. Et donc ils n’ont pas d’offre et nous continuons à penser que le peuple congolais mérite mieux. Le combat pour le retour de Katumbi est un combat sur un point de vérité. La vérité sur la profondeur de notre démocratie. Si vous acceptez aujourd’hui, qu’un groupe au pouvoir peut exclure un Congolais ou un groupe de congolais, alors vous avez ouvert grandement la voie pour la dictature ‘’, dit-il in extenso. Il sied de signaler qu’après les empêchements d’accéder au pays via Lubumbashi puis Kasumbalesa, Moïse Katumbi jusqu’à la fermeture du BRTC au siège de la CENI n’a pas pu déposer sa candidature à la présidentielle.

Kevin Inana
          Elections 2018. Députation nationale : Ingele Ifoto se jette dans la bataille      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Prêt pour cette bataille, le Ministre de l’Energie et Hydrocarbures, Autorité morale de la Dynamique pour la Démocratie au Congo et membre très engagé du Front Commun pour le Congo, Jean-Marie Ingele, a déposé sa candidature à la députation nationale dans la circonscription électorale de la Funa.

‘’…Ceux qui pensaient que l’Opposition signataire de l’accord de la saint sylvestre s’était trompée en entrant au gouvernement doivent se mordre les doigts. La constitution est respectée et le Chef de l’Etat montre un bel exemple de la démocratie‘’, a laissé entendre, avec sûreté, Me Lumeya.

A présent, fini les manigances, les dés sont jetés. Les prétentions véridiques ou fallacieuses de différents aspirants aux institutions étatiques affolent les bureaux de réception et traitement de candidatures, qui ont fermé leurs portes ce mercredi 8 août. Ainsi, pris par d’autres tâches politiques au sein du FCC dont le nom tant attendu du présidentiable a été dévoilé au grand effarement des congolais, Ingele Ifoto s’est fait représenté par le Vice-président du DDC, Lumeya Dhu-Maleghi, lors du dépôt de candidature pour les législatives nationales au BTRC Kalamu.

La DDC, à en croire ses ténors, nourrit la ferme volonté de conquérir le plus des sièges au niveau des Assemblées Provinciales et imposer sa majorité à la Chambre Basse du Parlement. Comme Caligula, le DDC triomphera, selon le postulant.

Ingele Ifoto est candidat pour le compte de la DDC évoluant dans la plateforme APECO à la circonscription électorale de la FUNA, à Kinshasa. Des milliers de militants et cadres de la Dynamique pour la Démocratie au Congo ont escorté hier, dans la journée, le mandataire de l’Autorité morale de la DDC du siège du parti situé à Kabinda jusqu’au Bureau de Réception et Traitement de Candidature de Kalamu, au foyer social de Matonge. Plongé dans cette foule, Me Lumeya Dhu-Maleghi est passé par les avenues des Huileries, Enseignement, Kasa-Vubu pour atterrir au bureau de la CENI-Funa. Des chants ont été entendus tout au long du trajet. Cependant, après avoir déposé le dossier du candidat Ingele, le Ministre des Affaires Foncières a assuré au peuple congolais que ‘’les élections sont désormais une réalité‘’.

Accompagné d’un monde fou de plus de dix milles personnes pour déposer la candidature du candidat Ingele Ifoto a la députation nationale. Le vice-président de la DDC convie les prophètes de malheur de s’effacer de la scène politique, car les élections auront bel et bien lieu.

La Pros.
          Elections 2018 : l’UDEMO derrière Félix Tshisekedi !      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Et si Félix Tshisekedi était la parfaite incarnation du choix commun de l’opposition sur le candidat unique à présenter à la présidentielle de décembre prochain? Après l’Udps/Kibasa, voilà que des sources recoupées, attestent que l’Udemo, parti cher au fils du Feu président Mobutu, Nzanga Mobutu, a investi Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo comme son candidat à l’élection présidentielle de cette fin d’année. Maintenant que les dessous des cartes sont on ne peut plus révélés, il ne reste plus qu’aux partis phares de cette opposition de se concerter pour tenter de former un vrai Front électoral, espérant battre le FCC et son dauphin révélé hier en deuxième moitié de journée.

Pour le secrétaire général adjoint de l’Udps, Abraham Lwakabwanga, l’opposition a tout intérêt à choisir comme candidat unique Félix Tshisekedi. Car, il a les mains blanches, affirme-t-il. Chose que Nzanga Mobutu et son parti ont sûrement porté à cœur, au point de matérialiser leur choix porté sur la personne du fils de l’opposant historique, Etienne Tshisekedi.

Devra-t-on dire que toutes les chances semblent vouloir être de son côté, regardant le passé du président de l’Udemo qui, jadis, soit aux élections de 2006, se rangeait derrière le Raïs. Ça reste à expérimenter. Qu’à cela ne tienne, Mobutu Nzanga est considéré, par plusieurs, comme un soutien précieux pour Fatshi.

L’Udps s’en réjouissant d’avance, espère glaner quelques voix dans l’ex-Equateur s’appuyant sur la notoriété des Mobutu.

Pour rappel, le président de l’Udps a déposé sa candidature depuis le mardi 7 août dernier. Emmené par une foule impressionnante, Félix Tshisekedi, devant la presse, a promis, comme tout candidat, de changer les choses dans ce pays où son père a passé quasiment la majeure partie de sa vie, à lutter pour l’instauration sans équivoque d’une démocratie. « Je me suis décidé de me présenter devant les congolais afin que ceux-ci nous jugent projet contre projet, programme contre programme et qu’ils élisent le meilleur d’entre nous pour le bien-être de notre pays », affirme Félix Tshisekedi. Pour lui, le temps est désormais à la réconciliation des congolais. «Je prends également l’engagement que, si je suis élu, je ferai de la réconciliation des congolais avec eux-mêmes et de la réconciliation des congolais avec leur pays une de mes priorités», a-t-il déclaré, avant que le secrétaire général de l’Udps ne table sur la question de la candidature commune de l’opposition, en signifiant que « Félix Tshisekedi est celui que l’opposition doit choisir comme candidat unique car, il a les mains blanches. Il n’a jamais volé, ni tué», confiait le mardi passé Abraham Lwakabwanga, au sortir des installations de la Ceni.

Il faut compter un jour après la clôture des BRTC, plus de 20 candidatures déposées à la Commission Electorale Nationale Indépendante, à l’exception de Moïse Katumbi, à qui les autorités congolaises n’ont jusqu’à ce jour, pas ouvert les portes du pays, pour un possible comeback.

Marco Mongolu
          Présidentielle 2018 : Samy Badibanga promet de grandes surprises !      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Au terme des opérations de la CENI, 26 candidats ont été listés dans la course à la présidentielle 2018. Rien que pour la journée d’hier, il y en a eu 18. Et, pourtant, dès le départ, tous paraissaient frileux. Dans la foulée, Samy Badibanga Ntita, un des tout récents Premiers Ministres honoraires, était là, hier, à la CENI. Tenez ! Sa candidature a été bel et bien déposée. Il n’attend que le go pour dévoiler les détails de son projet de la RD. Congo de demain.

En raison du sérieux qu’il attache aux valeurs morales en vue de sortir le Congo-Kinshasa de sa tanière actuelle, Samy Badibanga ne vient pas dans cette course à la présidentielle pour jouer à la figuration.

Au contraire, son combat s’inscrit dans la continuité du travail qu’il avait déjà amorcé autrefois, même bien avant son passage à l’Hôtel du Gouvernement, à la lisière de la Gombe.

Réputé discret mais efficace dans l’action, il ne demande pas mieux au peuple congolais que lui témoigner, pour une fois en ce moment crucial de son histoire, de sa confiance pour diriger et façonner autrement son destin. Certes, il n’est pas un faiseur des miracles. Mais, mû par l’intérêt du bien-être collectif, il en appelle à la responsabilité des uns et des autres, pour relever ensemble, dans un élan novateur, les défis qui s’imposent, depuis des décennies, pour le développement intégral de la RD. Congo.

Au-delà de crédos et autres promesses fallacieuses, il s’estime capable de remettre les congolais au travail, de relancer réellement la production, d’industrialiser le pays et, surtout, de mieux de redistribuer le revenu national. Des chiffres, il les présentera, le moment venu. Car, dans sa démarche somme toute rare parmi les candidats, il n’y met pas de la complaisance, ni de l’exhibitionnisme. Mais bien des projets chiffrés, concrets, bancables et réalisables dans un délai relativement court.

Il croit, en effet, que s’il est jugé au rendement, c’est aussi avec la participation de tous les congolais qu’il mise pour un nouvel envol sous de nouvelles empreintes.

Elu à Kinshasa à Mont-Amba, cet ancien bras droit d’Etienne Tshisekedi avait été toujours à l’écoute des autres. Si sensible aux souffrances et à la misère, le social occupera une place prépondérante dans ses priorités.

Il compte également sur la participation accrue de tous les chômeurs, intellectuels, cadres, paysans, fonctionnaires, opérateurs économiques, étudiants et autres chercheurs, pour appuyer le projet de société qu’il présentera, certainement, lors de l’ouverture de la campagne électorale, à partir du 22 novembre 2018, selon le calendrier du 5 novembre 2017.

Donc, tout en promettant de grandes surprises, c’est à bras ouverts qu’il les attend, pour affronter la suite des événements.

LPM


          SE FELICITANT DU SEJOUR REUSSI DU LEADER DU MLC, EVE BAZAÏBA REMERCIE LES CONGOLAIS ET LES FORCES DE L’ORDRE      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Dans un communiqué signé en date du 6 août, la secrétaire générale du MLC remercie la population congolaise pour l’accueil qu’elle a réservé au sénateur Jean-Pierre Bemba à l’occasion de son retour dans son pays après 11 ans d’absence. Dans ce même message, Eve Bazaïba félicite les forces de l’ordre qui ont presté avec professionnalisme.

Pour rappel, la Police/Ville de Kinshasa conduite par le Général Sylvano Kasongo n’a menagé aucun effort pour assurer la sécurité du leader du MLC.
          REAGISSANT A LA DESIGNATION D’EMMANUEL RAMAZANI SHADARY COMME DAUPHIN ME CÉLESTIN TUNDA : « LA PLUS GRANDE VICTOIRE REVIENT AU RAÏS... »      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
La date du 8 août 2018 est à inscrire dans les annales de notre pays comme une circonstance historique qui consolide la démocratie en Rd Congo.

En effet, à l’intérieur comme à l’extérieur, peu de gens pouvaient croire à ce défi, malgré la promesse maintes fois répétée par le Chef de l’Etat de respecter la Constitution.
La plus grande victoire revient donc au RAÏS en s’oubliant soi-même et en prenant une décision qui met d’abord le Congo au centre de tous les intérêts.
Joseph Kabila vient d’inscrire une nouvelle page de l’histoire du Congo après l’indépendance pour laquelle Lumumba est mort et la libération du pays en 1997.
Il vient de démontrer que c’est un grand stratège, mais surtout un grand homme, dans la lignée des célébrités comme Mao, Lénine, Castro, Mandela, De Gaulle...
Bravo pour le choix du Camarade Ramazani Shadary, Secrétaire permanent du PPRD ! Le connaissant bien, je peux dire qu’il est l’homme de la situation, car il a fait preuve qu’en toutes circonstances, il pouvait défendre la souveraineté du Congo. Puisse Dieu lui accorder longue vie et lui apporter chance et victoire certaine.
Tunda ya Kasende Célestin}
          RAMAZANI SHADARY : LES RAISONS DU CHOIX ULTIME DU RAÏS      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
C’est Emmanuel Ramazani Shadary, l’homme sur qui repose la confiance du Raïs. Mais alors, pourquoi lui et pas les autres prétendants au fauteuil présidentiel ? Plusieurs raisons justifient le choix du Chef de l’Etat. D’abord, Emmanuel Ramazani Shadary n’est pas un homme novus. Il est l’homme du sérail. Il aura tout été. Vice-Gouverneur, Gouverneur de la province du Maniema pendant la rébellion RCD, Emmanuel Ramazani Shadary a donc commencé avec feu M’Zee Laurent-Désiré Kabila. Pas tout.

Député élu et réélu du Maniema, il a aussi été choisi par ses pairs, comme Président du groupe parlementaire PPRD. Dans une Assemblée nationale réputée haut lieu de stratégies politiques, ce n’est pas n’importe qui qu’on peut désigner à ce poste. Car, il y allait des intérêts de la Majorité présidentielle à l’hémicycle.
Vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et de la Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary l’a aussi été. En cette qualité, on lui reconnait volontiers, le rôle ô combien important, qu’il a joué dans le bourbier Kasaïen. Précisément dans l’affaire "Kamwina Nsapu ". Si la paix est revenue dans cette partie du territoire national, c’est notamment grâce à l’arbitrage d’Emmanuel Shadary qui a joué au sapeur-pompier.
Par ailleurs, on l’a encore vu multiplier des itinérances administratives à travers tout le pays. Spécialiste de règlement des conflits interethniques par voie du dialogue, Emmanuel Ramazani Shadary, alors vice-Premier ministre chargé de l’Intérieur et de la Sécurité, avait aussi réussi à éteindre le feu qui brûlait naguère entre les peuples autochtones Pygmées et leurs frères bantous dans la nouvelle province du Tanganyika. Depuis, les deux peuples ont enterré la hache de guerre, au profit d’un retour de la paix.

HOMME DE CONFIANCE DU CHEF
Chevronné de la Territoriale, Emmanuel Ramazani Shadary a la maîtrise de l’immense territoire congolais. Il aura marqué son passage à la vice-primature, par un seau-de- Salomon. Tout s’est passé comme si le Raïs le préparait déjà pour le remplacer à la Magistrature suprême.
De mémoire d’homme, Emmanuel Ramazani Shadary est le tout premier Responsable du Parti peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), qui a reçu du Raïs, l’autorisation de sillonner tout le pays. Ses nombreuses tournées en provinces lui ont donc permis de connaître physiquement la RDC. Et, quand il est stratégiquement relevé de ses fonctions de vice-Premier ministre chargé de l’Intérieur et de la Sécurité, c’est encore le même Emmanuel Ramazani Shadary que le Président Joseph Kabila avait choisi, voici quelques mois, pour diriger le PPRD. Il en assume la fonction de Secrétaire permanent.
D’aucuns avaient cru que l’actuel Chef du Gouvernement du parti présidentiel s’arrêterait là. Voilà que c’est encore lui qui est désigné pour représenter au scrutin du 23 décembre, la méga plateforme électorale estampillée FCC. Preuve qu’il est l’homme de confiance du Raïs.
Ressortissant de la province du Maniema, Emmanuel Ramazani Shadary est fils de l’espace swahilophone. Polyglotte, il parle aussi couramment le lingala, moyennement le tshiluba et l’anglais. Ce qui lui vaut un atout politique supplémentaire.

BREF APERCU BIOGRAPHIQUE
Né le 29 novembre 1960, Ramazani Shadary est Député national, ancien Vice-Gouverneur et Gouverneur de la Province de Maniema, Président du groupe parlementaire PPRD et coordonnateur de la Majorité Présidentielle (MP) à l’Assemblée nationale. Il est licencié en sciences politiques et administratives de l’Université de Lubumbashi et détenteur d’un diplôme d’études approfondies dans le même domaine à l’Université de Kinshasa. Il a été assistant à l’ISDR et à l’ISC Kindu de 1992 à 1994, puis Directeur général et cofondateur de l’ISTCA-Secteur privé à Kalemie.
En 1995, il est élu Secrétaire général de la Société civile du Maniema et en 1997, Vice-Gouverneur du Maniema sous la présidence de M’zee Laurent-Désiré Kabila. En 1998, il est nommé Gouverneur de la même province par le même M’zee Kabila. Il sera reconduit aux mêmes fonctions en 2001 par l’actuel président de la République, Joseph Kabila.
En 2002, Ramazani Shadary participe à la fondation du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), parti au sein duquel il va exercer en 2005 la fonction de Secrétaire national chargé du processus électoral et de président de la Commission de discipline. Et au terme d’une restructuration du parti intervenu en 2018, il est nommé Secrétaire permanent, fonctions qu’il occupe jusqu’à sa désignation comme candidat Président de la République.
          LAMBERT MENDE : " KATUMBI NE S’EST JAMAIS PRÉSENTÉ DU CÔTÉ CONGOLAIS DE LA FRONTIÈRE À KASUMBALESA " (VIDÉO)      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
" La vérité est simple, Moïse Katumbi ne s’est jamais présenté du côté congolais de la frontière à Kasumbalesa ni vendredi, ni samedi derniers ". La mise au point faite hier par le porte-parole du Gouvernement vient contredire ce qui a été dit autour de la saga de Moïse Katumbi le week-end dernier à Kasumbalesa.

Annonçant pour la même circonstance la désignation d’Emmanuel Shadary comme dauphin de Joseph Kabila à la Présidentielle du 23 décembre, Lambert Mende a expliqué que " Moise Katumbi s’est limité à se pavaner en territoire zambien sans traverser ou même approcher de la ligne de démarcation frontalière pour se présenter à une quelconque autorité congolaise ".
Se basant sur les différents rapports des services congolais, le Gouvernement congolais confirme qu’ " aussi bien la PNC, la DGM que la DGDA confirment que notre frontière avec la Zambie n’a jamais été fermée vendredi et samedi derniers ". Bien au contraire, poursuit Lambert Mende, " vendredi la frontière était ouverte jusqu’à 19h00’, 30 minutes après l’heure normale de fermeture et samedi plus de trois heures au-delà des heures normales de fermeture". "Tout le reste relève de simples ragots et de rumeurs", explique Mende.
Lambert Mende considère que " Moise Katumbi s’est mis en tête de se lancer à corps perdu dans une fuite en avant pour transformer son engagement non tenu de se présenter à la Justice congolaise de laquelle il avait obtenu une autorisation d’aller se faire soigner à l’étranger en un pathétique show médiatique autour du dépôt d’une candidature hypothétique à l’élection présidentielle ". " Une candidature pour laquelle des groupes d’influence étrangers mais aussi nationaux (CENCO et ses démembrements) se font des avocats zélés au mépris de la Constitution tout en s’appuyant sur l’Accord du 31 décembre 2016 qui fait du respect de la Constitution le socle de toute sa mise en œuvre ", fait savoir le porte-parole du Gouvernement.

UNE FAUSSE DEMANDE D’ATTERRISSAGE
Lambert Mende est d’avis que Katumbi et ses collègues " ont donné un semblant de consistance à ce jeu ". " Lui et ses amis ont dans un premier temps inventé une fausse demande d’autorisation d’atterrissage jamais envoyée à l’Autorité de l’Aviation Civile avant de prétendre faussement avoir été empêché d’entrer en RDC en fabriquant de faux communiqués attribués sans précision ni source claire tantôt à des autorités zambiennes, tantôt à des autorités congolaises non autrement identifiées pour des raisons évidentes ", commente Mende pour qui ce feuilleton est "une vraie farce".
Rachidi MABANDU

POINT DE PRESSE DU MINISTRE DE LA COMMUNICATION ET MEDIAS PORTE-PAROLE DU GOUVERNEMENT
Mesdames et Messieurs de la presse,
Je devine l’embarras qui aura été le vôtre dans le décryptage de l’actualité politique de ces dernières semaines, tellement elle aura été riche en événements.
En effet, entre :
" les spéculations et les folles rumeurs qui ont précédé et suivi le dernier message à la Nation du Chef de l’Etat ;
" les fake news sur les réseaux sociaux, notamment le communiqué attribué au Ministre des Finances sur la prétendue incapacité du Gouvernement à prendre en charge les opérations électorales ;
" les récits fantasmagoriques sur l’objet de la visite d’Etat effectuée par Monsieur le Président de la République chez Son Homologue de l’Angola ;
" le bluff et les feuilletons de certains acteurs politiques en mal d’imagination et de visibilité avec leurs acolytes depuis un pays voisin et relayés par quelques médias ;
" la mise en cause gratuite et injustifiée des autorités congolaises dans les déboires d’un de vos confrères en territoire zambien ;
" la démentielle course à la montre des " ouvriers critique-tout " de la dernière heure désormais candidats potentiels ou déclarés aux prochaines élections auxquelles ils n’ont pourtant jamais cru.
Bref, il n’y avait plus, pour ainsi dire, qu’à se baisser pour ramasser de quoi se mettre sous la dent dans ce foisonnement d’événements dont l’analyse froide et objective a souvent fait défaut.
Je voudrais, au nom du Gouvernement, fixer définitivement l’opinion de manière rationnelle sur ces points.
Mais avant tout, puisque votre profession a été durement éprouvée par la disparition récente de quelques-unes de ses figures marquantes notamment Mesdames Olga Ngyana de Congo Web et Brigitte Mopane de la RTNC, je vous invite à vous lever pour garder quelques moments de recueillement en leur mémoire.


(Je vous remercie).
Mesdames et Messieurs de la presse,
Le message à la Nation devant le Congrès est un exercice constitutionnel rituel auquel est astreint le Président de la République pour dresser l’état des lieux à travers un tour d’horizon de la situation générale du pays et en dessiner des perspectives d’avenir.
Il vous souviendra qu’une fois ce message annoncé, d’aucuns, en interne comme à l’extérieur du pays, se sont lancés dans des spéculations divinatoires et des rumeurs insistantes allant pratiquement jusqu’à nous écrire à l’avance le " discours-testament " du Président qui devait s’articuler, à les lire ou à les entendre, autour de Son avenir et Son devenir personnels. La suite vous est connue. Joseph Kabila a gardé le cap du prescrit constitutionnel en se limitant à un inventaire de la situation du Congo depuis sa prise de fonctions jusqu’à ce jour.
Peu avant ce discours, le Chef de l’Etat avait procédé à la restructuration de nos forces armées et de notre appareil judiciaire dans le strict respect de la légalité. Là aussi : que des commentaires entendus ci et là notamment dans certains médias globaux, qui semblent avoir fini par croire qu’ils partagent les compétences régaliennes des institutions congolaises au point de vilipender les choix annoncés en la circonstance ou de spéculer sur le bien-fondé des nominations intervenues dans ces deux secteurs vitaux de la Nation.
S’agissant du dernier séjour en Angola du Président, jeudi et vendredi, je m’étonne de ce que, malgré les termes on ne peut plus clairs du communiqué final et des déclarations des deux Chefs d’Etat devant la presse, certains se soient laissés aller à prétendre que cette invitation était en réalité une convocation du Président devant je ne sais quel tribunal supra national pour y recevoir admonestations et injonctions comminatoires sur la conduite des affaires de la RDC. Plus ridicule, d’autres ont carrément annoncé sur les réseaux sociaux la séquestration de notre délégation en attendant " des ordres " de certaines puissances occidentales !
Pourtant, sans aucune ambiguïté et avant d’aborder les questions sécuritaires, de défense, de coopération économique bilatérale et de développement, le président angolais avait tenu à réaffirmer le principe de non interférence dans les affaires intérieures de la RDC se limitant à féliciter Son homologue congolais pour le brio avec lequel il conduisait le processus politique dans son pays et à souligner les grands progrès ainsi que les avancées spectaculaires dudit processus.
Mesdames, Messieurs,
Un hasard du calendrier a fait qu’au moment où nous nous trouvions avec le Président à Luanda, le Congrès américain adoptait un projet de loi durcissant les sanctions à infliger à quiconque serait impliqué dans des interférences extérieures dans le processus électoral des USA, en réaction à des allégations d’interférences de la Russie dans les dernières élections américaines. Cette information mérite d’être méditée par les Congolais. La question est de savoir si la souveraineté en matière des élections que nous revendiquons ne serait bon que pour certains et pas un principe universel à tous les États. Le Gouvernement et toutes les forces qui le composent restent convaincus que nous, Africains et Congolais, devrions écrire notre histoire nous-mêmes, chez nous et ne plus accepter les interférences des autres qui se prennent pour les maîtres du monde tout en refusant les ingérences extérieures dans leurs affaires intérieures et particulièrement dans leurs processus électoraux.
Un quotidien paraissant à Kinshasa a écrit il y a quelques jours que la nomination récente d’un nouvel ambassadeur américain en RDC serait, (je cite) " un avertissement pour le pouvoir de Kinshasa qui doit lire les signes de temps ". Nous nous interrogeons sérieusement sur ce que cela veut dire et nous nous insurgeons contre cette tendance à en rajouter à la psychose inutile, dévalorisante et contre-productive dans laquelle vivent les Congolais depuis 1960. La RDC dispose d’excellents professionnels de médias. J’en vois quelques uns ici. Peut-être devraient-ils penser un jour à éditer un manuel à l’usage de leurs pairs ou à procéder au recyclage de ceux qui paraissent ignorer même les procédures élémentaires de nomination d’un Ambassadeur pour représenter son pays auprès d’un Etat tiers.


Mesdames et Messieurs,
Les semaines qui viennent de s’achever auront aussi été marquées par une accélération du processus électoral. Longtemps décriée, la CENI a vu débouler des milliers de candidats aux élections générales programmées pour le 23 décembre prochain, des élections auxquelles ses détracteurs n’ont jamais donné la moindre chance de se tenir mettant systématiquement en cause la bonne foi du Chef de l’Etat et du Gouvernement dans leur volonté de la soutenir dans cet exercice démocratique qui est pourtant devenu bel et bien inéluctable. Apparemment le vent a tourné puisque les sceptiques d’hier sont devenus des convertis zélés prêts à affronter les urnes. Tant mieux pour notre démocratie que d’aucuns continuent néanmoins de regarder avec une condescendance méprisante lorsqu’ils ne se lancent pas dans des tentatives désespérées d’en compromettre la bonne fin. C’est le cas de ce faux compte Twitter créé délibérément pour faire circuler un faux poster du Ministre des Finances pour faire croire que le Trésor n’était pas en mesure de couvrir les charges de l’organisation des élections et qui a été sèchement démenti par le Ministre Yav.
Sur un autre registre, on a assisté au retour à Kinshasa dans le calme du Sénateur Jean-Pierre Bemba récemment acquitté par la CPI où il était envoyé, faut-il le rappeler, suite à des plaintes de sujets non Congolais et avec le concours des autorités d’un pays européen et non des autorités de la RDC que quelques exaltés essayent de rendre responsables des déboires vécues par ce compatriote il y a 11 ans.
Eclipsé sans doute par ce retour de M. Bemba, un autre acteur politique s’est mis en tête de se lancer à corps perdu dans une fuite en avant pour transformer son engagement non tenu de se présenter à la Justice congolaise de laquelle il avait obtenu une autorisation d’aller se faire soigner à l’étranger en un pathétique show médiatique autour du dépôt d’une candidature hypothétique à l’élection présidentielle, une candidature pour laquelle des groupes d’influence étrangers mais aussi nationaux (CENCO et ses démembrements) se font des avocats zélés au mépris de la Constitution tout en s’appuyant sur l’Accord du 31 décembre 2016 qui fait du respect de la Constitution le socle de toute sa mise en œuvre. Pour donner un semblant de consistance à ce jeu, lui et ses amis ont dans un premier temps inventé une fausse demande d’autorisation d’atterrissage jamais envoyée à l’Autorité de l’Aviation Civile avant de prétendre faussement avoir été empêché d’entrer en RDC en fabriquant des faux communiqués attribués sans précision ni source claire tantôt à " des autorités zambiennes ", tantôt à " des autorités congolaises " non autrement identifiées pour des raisons évidentes. Une vraie farce. La vérité est simple, ce monsieur ne s’est jamais présenté du côté congolais de la frontière à Kasumbalesa ni vendredi, ni samedi derniers. Il s’est limité à se pavaner en territoire zambien sans traverser ou même approcher de la ligne de démarcation frontalière pour se présenter à une quelconque autorité congolaise. Par ailleurs, aussi bien la PNC, la DGM que la DGDA confirment que notre frontière avec la Zambie n’a jamais été fermée vendredi et samedi. Bien au contraire, vendredi elle était ouverte jusqu’à 19h00’, 30 minutes après l’heure normale de fermeture et samedi plus de trois heures au-delà des heures normales de fermeture. Tout le reste relève de simples ragots et de rumeurs.
C’est dans cet imbroglio qu’un de vos confrères, sans doute abusé par ces contre-vérités et soucieux d’en avoir le cœur net, était allé à sa rencontre en compagnie de quelques autres compatriotes sans s’être conformé au préalable à la législation sur l’entrée et le séjour des étrangers dans un autre pays. Naturellement, ils ont été interpellés par les autorités zambiennes et remis dans le cadre des relations de bon voisinage et de coopération aux autorités congolaises qui, estimant que l’incident était de peu de gravité, les ont relaxés après audition sur PV à Lubumbashi. Curieusement, leur interpellation en Zambie et leur identification par nos services de Police dont c’est un devoir élémentaire à Lubumbashi ont valu une volée de bois verts au Gouvernement congolais par des activistes politiques qui se sont époumonés à mettre les conséquences de l’imprudence de ce groupe en Zambie sur le compte des services relevant du Gouvernement congolais accusés à tort de les avoir prétendument " enlevés ". Une attitude et des propos qui n’honorent et ne profitent ni à la consolidation de l’exercice de la démocratie ni à la crédibilité des lanceurs d’alertes dont tout Etat de droit a un réel besoin.
Je vous remercie.

Lambert MENDE OMALANGA
Ministre de la Communication et Médias
Porte-parole du Gouvernement
          LA FRANCE SALUE "LA BONNE DÉCISION" DU PRÉSIDENT KABILA      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Le retrait du président congolais Joseph Kabila " est une décision historique en Afrique centrale, même si elle ne règle pas tout ", ont commenté des sources diplomatiques françaises citées par l’agence de presse officielle AFP.

" C’est la bonne décision, l’inverse aurait constitué une fuite en avant, aurait satisfait les plus durs dans l’entourage de Joseph Kabila mais précipité l’isolement du pays ", estime la même source, en rappelant que jamais jusqu’ici la République Démocratique du Congo n’a connu de transition du pouvoir pacifique.

JOSEPH KABILA A RESPECTE LA PAROLE DONNEE
" Cette décision n’est pas une surprise, car Joseph Kabila restait très constant sur ce point, mais dans son entourage les opinions n’étaient pas homogènes. Et dans cette région, ce n’est pas la pratique habituelle que de passer la main, c’est plutôt l’inverse qui est la norme. C’est une posture courageuse de Joseph Kabila que d’aller jusqu’au bout de la démarche qu’il avait engagée ".
Alors que la constitution ne lui permettait pas de briguer un nouveau mandat, l’opinion sans doute guidée par les leaders de l’opposition et la presse internationale, ne semblait pas comprendre son obstination à se contenter de dire qu’il la respectera.
La Belgique a aussi pris acte du choix du dauphin et appelle à des élections libres et crédibles.

ENTRETIEN MACRON-RAMAPHOSA
Le président français Emmanuel Macron (photo) a abordé la situation en RDC dans un entretien téléphonique avec son homologue sud-africain Cyril Ramaphosa, qui doit se rendre assez vite à Kinshasa, précise Paris.
" Le président de la République a réitéré son plein soutien aux efforts de dialogue entrepris par les pays de la région, l’Union africaine et les organisations sous-régionales", a indiqué l’Élysée mercredi.
Le président Macron continuera à " travailler avec les acteurs clés de la région " pour " le respect des jalons qui doivent mener à ce que les élections se passent le mieux possible ".
La République française évoque notamment la validation des candidatures et le respect du calendrier, pour lesquels demeurent "beaucoup d’incertitudes ".

QUE LE MEILLEUR GAGNE
Quant au choix d’Emmanuel Ramazani Shadary comme candidat-dauphin du président Kabila, malgré le fait qu’il ait été sanctionné par l’Union Européenne, pour la France, "il n’y a pas de bon ou mauvais candidat" car " ce n’est pas une question de casting ".
La France ne voit pas non plus ce choix comme une manière indirecte pour Joseph Kabila de garder le pouvoir.
"Nous avons vu des contre-exemple, comme en Angola. Il faut être très modeste sur de telles analyses". Top Congo



          EN MEME TEMPS QU’IL A RESPECTE SA PAROLE D’HONNEUR JOSEPH KABILA DÉSAMORCE LA BOMBE      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
* En acceptant une candidature FCC autre que la sienne à la prochaine présidentielle, le Raïs a su déjouer le plan de ceux qui l’attendaient sur ce point.

Fini le suspense. Finies les spéculations. Finie aussi la polémique autour du candidat FCC au prochain scrutin présidentiel. Depuis hier mercredi, la sempiternelle question sur le dauphin de la Majorité présidentielle n’est plus de saison. C’est Emmanuel Ramazani Shadary. C’est donc sur cet homme que Joseph Kabila a jeté son dévolu.Désormais, les dés sont jetés. Le jeu FCC est joué.

Quelle leçon tirer de l’ultime choix du Président Joseph Kabila ? Plusieurs. La première, Joseph Kabila aura prouvé à la face du monde qu’il est un homme de parole. A plus d’une occasion, il n’avait de cesse de promettre que la Constitution serait respectée. Il s’agit de la Loi fondamentale du 18 février 2006. La même qui lui interdit formellement de se représenter pour un troisième mandat consécutif.
Depuis, il ne s’est jamais dédit. Et, il a prouvé hier mercredi 8 août. En acceptant une candidature FCC autre que la sienne propre à la présidentielle du 23 décembre prochain, Joseph Kabila a frappé un grand coup. Il a déjoué, de la plus belle manière, le plan de ceux qui l’attendaient de pied ferme sur ce point, afin d’exécuter leurs agendas.
Que se serait-il passé si Joseph Kabila avait déposé sa candidature hier ? La réponse est simple. La ville de Kinshasa allait sans doute s’embraser. On l’a d’ailleurs remarqué dans la matinée d’hier mercredi.
Une tension diffuse, empreinte de psychose, s’est emparé de la très vaste capitale de la RD Congo, plusieurs heures avant l’annonce de la désignation d’Emmanuel Ramazani Shadary, comme candidat du Front commun pour le Congo au scrutin présidentiel à venir. En d’autres termes, avant que la très attendue "fumée blanche" ne pût s’échapper des âtres de Kingakati, de nombreux Kinois sont restés sur leurs gardes. Non sans raison. Car, jusque vers midi, plus d’un Kinois était convaincu que le Président Joseph Kabila allait se représenter pour succéder à lui-même. Ce qui, selon eux, plongerait la capitale dans une situation d’insécurité généralisée.
C’est donc un Joseph Kabila qui a pris la mesure de la situation, non seulement en interne, mais aussi sur le plan international, qui a pris une décision politique réaliste, pour ne pas se représenter. N’en déplaise aux extrémistes et autres fous du roi. Ceux-là même qui, allant de leur propre interprétation de la révision constitutionnelle, ont failli induire le Chef de l’Etat en erreur, lui faisant croire qu’il était encore en droit légitime de se représenter pour "achever" son 2ème mandat, suspendu à l’effet de la modification de la loi suprême.
En acceptant qu’un autre membre de sa famille politique postule à la Magistrature suprême, le Président Joseph Kabila a donc désamorcé une véritable bombe.Et, c’est la deuxième leçon, sinon la plus importante de sa décision.

PREUVE DE SA PASSION DU CONGO

En dépit de tous les chants de cygne de certains lieutenants du FCC qui souhaitaient le voir se représenter encore, Joseph Kabila n’ignorait pas les conséquences (fâcheuses ?) éventuelles d’une telle option. Quand il commence son message sur l’état de la nation, le 19 juillet dernier devant les deux chambres du Parlement réunies en congrès, par : " Je constate qu’il y a de la crispation dans la salle. Pourquoi cette tension ? Je sais qu’il y a dans la salle, des gens qui attendent que je dise impérativement : comprenez mon émotion. Mais je ne le dirai pas. Je dirai plutôt : comprenez ma passion pour le Congo (…)".
Sans doute, certains avaient tout de suite considéré cette déclaration du Président Joseph Kabila comme une manière de détendre l’atmosphère. D’autres encore, l’avaient prise pour une simple blague. Pourtant. Le contexte ne prêtait surtout pas à une anecdote de quelque nature.
Dans un environnement politique "suspect" d’alors, marqué par des questions sans réponses sur l’avenir politique du Raïs, le Congrès n’était en tout cas pas, le lieu de lancer une quelconque blague. Car, ce jour-là, l’opinion déjà impatiente depuis des mois, avait cru que le Président Joseph Kabila allait annoncer sa décision de se retirer du pouvoir en décembre prochain.
Pour d’autres, c’était l’occasion pour le Chef de l’Etat, de proclamer le nom du fameux dauphin. Voilà qu’en lieu et place, Joseph Kabila avait prophétisé tout autre chose. A savoir : sa passion pour le pays. C’est depuis ce jour-là, que des esprits alertes avaient vite compris que le Président Joseph Kabila n’allait pas se représenter à la prochaine élection présidentielle.
L’amour du pays tient essentiellement au respect des textes légaux en vigueur. Et, Joseph Kabila savait et sait encore que l’annonce de sa candidature au scrutin de décembre, ouvrirait la voie à un capharnaüm que nul ne saurait peut-être pas maîtriser dans un premier temps. Son ultime décision de ne pas postuler, constitue donc une preuve de sa passion, son attachement à la mère patrie.

DES PRONOSTICS DEJOUES
Le choix du dauphin du FCC, a suscité des plusieurs attentes au sein de l’opinion. Tout se passait comme si la vie du pays entier était suspendue au résultat final de la délibération du Raïs, Autorité morale d’une plateforme électorale, par devant un fait privé. Entretemps, des spécialistes de la scène politique rd congolaise s’étaient répandus en pronostics.
Plusieurs noms ont circulé dans l’opinion. Parmi les plus cités, figurent le Premier ministre honoraire, Augustin Matata Ponyo et le ministre d’Etat en charge du Plan, Modeste Bahati Lukwebo. En tout cas, personne ne voyait venir Emmanuel Ramazani Shadary. Pourtant, c’est lui que le Chef a choisi. Ainsi, le Président Joseph Kabila aura déjoué tous les pronostics. C’est aussi ça, sa marque de fabrique. Laurel KANKOLE
          A LA CLOTURE DES BRTC DE LA CENI HIER PLUS DE 20 CANDIDATS ENREGISTRÉS POUR LA PRÉSIDENTIELLE      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
La Commission électorale nationale indépendante (CENI), a clôturé hier mercredi 8 août, le dépôt des candidatures, aux élections présidentielle et législatives nationales, officiellement prévues le 23 décembre 2018. En attendant la publication des listes provisoires des candidats retenus, plus de 20 dossiers de candidatures à la Magistrature suprême, ont été enregistrés à la Centrale électorale.

D’ores et déjà, la Ceni félicite les candidats indépendants, ceux des partis et regroupements politiques aussi bien pour le respect des délais prescrits dans le calendrier électoral, que pour leur remarquable implication dans le processus en cours.
Parmi les différents candidats qui ont déposé leurs candidatures hier, figurent entre autres, les Premiers ministres honoraires Antoine Gizenga, Adolphe Muzito, Samy Badibanga, et l’ancien vice-Premier ministre de l’Intérieur et sécurité, et actuel Secrétaire permanent du parti présidentiel, Emmanuel Ramazani Shadary. A ceux-là s’ajoutent Martin Fayulu et Gabriel Mokia, ainsi qu’une dizaine de candidats indépendants.

RAMAZANI SHADARY PROMET "UN PROJET DE SOCIETE DU PEUPLE"
Pour ce candidat du FCC, Joseph Kabila demeure un homme exceptionnel en Afrique, même à travers le monde, en ce qu’il tient parole. " Il a dit qu’il n’y aura pas de problème, qu’il n’y aura pas de 3ème mandat. Aujourd’hui, il a tenu parole. Après la consultation de tous les cadres du FCC, il a daigné désigner ma modeste personne à ce poste combien très important. C’est un honneur pour moi et avec le temps, nous allons décliner le projet de société du FCC qui du reste, est un projet de société du peuple. Le peuple a besoin de la paix, de la reconstruction, du social… c’est ce que nous allons faire", a-t-il promis.

ADOLPHE MUZITO DEPOSE SOUS LE LABEL DE NOUVEL ELAN
Pour ce Premier Ministre honoraire, le fait de déposer sa candidature à la présidentielle de 2018 ne l’éloigne pas de son parti, le Palu. " Moi, je suis un militant de ce parti. Il faut faire une différence entre le Palu d’en haut et celui de la base. Et, c’est cette base qui est d’accord avec moi. Le Patriarche Gizenga a levé l’option que le parti présente des candidats à tous les niveaux. C’est ce que j’essaye de faire en accord avec la base du parti. "
L’élu de Kikwit précise qu’il a déposé sa candidature avec la bénédiction du patriarche Antoine Gizenga. Réconforté par son bilan positif de son bail à la Primature, le P.O de l’ " Université populaire " croit dur comme fer que le peuple s’en souviendra. " Les Congolais savent ce que j’ai fait quand j’étais chef du Gouvernement…Qu’est-ce que j’ai trouvé dans les caisses de l’Etat et ce que j’ai laissé. Ils savent également ce que les autres ont fait de ce que j’ai laissé ", a-t-il souligné.
Mais pour lui, le problème à résoudre demeure celui de la machine à voter et du fichier électoral. " Il est bon pour qu’on aille aux élections de manière apaisée, qu’on puisse trouver un consensus sur ces deux points qui posent encore un sérieux problème au sein de la classe politique et sociale. A savoir la machine à voter et le Fichier électoral. Ça n’offre pas une plus grande garantie et ne permet pas au grand nombre d’aller voter avec la plus grande transparence", a souligné Adolphe Muzito.
Samy Badibanga déterminé à mener un combat contre les inégalités sociales et économiques
Ancien Premier ministre issu de l’Accord de la Cité de l’Union africaine, Samy Badibanga estime que le grand problème qui mine le pays se trouve au niveau du social. " Et, pour remédier à cette situation de précarité chronique, nous devons avoir un pays sécurisé pour que la population puisse vivre dans la tranquillité, la quiétude, en vue de permettre aux investisseurs de venir dans notre pays pour pouvoir remonter le très faible niveau de l’économie nationale ".
Le deuxième point auquel va s’attaquer Samy Badibanga, " c’est l’économie et l’orthodoxie dans la gestion de la chose publique. " Il y a des réformes majeures qu’il faille mener tant sur le plan fiscal que dans d’autres secteurs. Cela va nous permettre d’avoir suffisamment de rentrées dans les caisses de l’Etat pour, finalement arriver à cette formule que j’ai toujours appelée mobilisation des recettes, diversification et redistribution des richesses. "

MARTIN FAYULU VEUT FAIRE DU CONGO, UNE DES MEILLEURES NATIONS DU MONDE
" On ne peut pas avoir un pays, au vu de ses potentialités économiques, extrêmement riche et en même temps, un pays extrêmement pauvre réellement. Il faut que la corrélation richesse-potentielle et richesse réelle soit là. Nous allons bâtir un Congo libre et prospère, qui offre à tous ses fils, l’opportunité d’améliorer le bien-être. Pour cela, il faut un objectif précis, des hommes et des femmes de valeur. Je suis un homme de valeur. Je veux gérer ce pays comme j’ai géré mes entreprises. C’est-à-dire avec un objectif précis, des valeurs réelles, des hommes et des femmes qualifiés pour que le Congo ne soit plus le centre de la risée universelle. "
Quant à la candidature commune de l’Opposition, Fayulu se dit prêt à participer à toutes les réunions sur la question. " Vous savez comment je me suis investi en 2011 pour le candidat commun et je continue à œuvrer pour ça. La Dynamique de l’Opposition, lors de sa convention, a dit clairement que nous plaidons pour une candidature commune de l’Opposition. Mais notre position par rapport à la machine à voter demeure la même. Nous irons aux élections sans cet outil ", a-t-il martelé.
Cependant, pour offrir un Congo libre et prospère aux Congolais, le président de l’Ecide, se propose de commencer par la sécurité, gage de toute mobilité libre, de création et de production des richesses. " Donc nous allons commencer par la sécurité et, en même temps, nous instaurerons un Etat de droit ", a-t-il conclu. MOLINA

26 CANDIDATS AUX ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES

Dernier jour de dépôt des candidatures pour la présidentielle 2018, la commission électorale nationale indépendante a réceptionné 18 candidats venus déposer leurs dossiers.

Il s’agit de :

1) Emmanuel Shadari
2) Adolphe Muzito
3) Samy Badibanga
4) Martin Fayulu
5) Yves Mpunga
6) Théodore Ngoy
7) Honoré Ngube
8) Gabriel Mokia
9) Radjabo Mbira
10) Marie José Ifoku
11) Pasteur Maluta
12) Bébé Malwalwa
13) Laure Marie Kawanda
14) Antoine Gizenga
15) Charles Diavena Lutadila
16) Noël Tsiani
17) Michel Okongo et
18) Sylvain Maurice Masheke .

Tous ces candidats viennent se joindre à :

19) Seth Kikuni
20) JP Bemba
21) Félix Tshisekedi
22) Vital Kamerhe
23) Kin Kiey Mulumba
24) Daniel Shekomba
25) Freddy Matungulu
26) Jean Paul Mokia.
          8/10/2018: World: Kabila pulls out of election in favour of party ally      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The strongman who has ruled the Democratic Republic of Congo for 17 years has pulled out of a long-awaited election after naming a successor at the 11th hour. The unexpected statement by Joseph Kabila, 47, set the war-torn country on course for only...
          Wolves complete John Kitolano signing      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Wolverhampton Wanderers have signed John Kitolano from Odds Ballklubb in a deadline-day deal, the Premier League new boys confirmed on Thursday. The Congolese-Norwegian youngster joins the club on a three-year deal according to a statement on the club's website, and will join Wolves' U-23 squad. Kitolano, an 18-year-old left-back, made his debut in the Norwegian top flight at 16, and has featured for Odd in the Eliteserien and the Europa League. The youngster, who has represented Norway at youth...
          RDC: Les USA saluent la décision de Kabila      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
WASHINGTON (Reuters) - Le département américain d'Etat a remercié jeudi Joseph Kabila pour sa décision de ne pas briguer un nouveau mandat à la tête de la République démocratique du Congo (RDC) lors du scrutin prévu le 23 décembre prochain. "L'annonce par la coalition au pouvoir d'un candidat de consensus autre que le président Kabila constitue un progrès significatif pour la démocratie congolaise", a commenté la porte-parole du département d'Etat, Heather Nauert, dans un communiqué. "Les dirigeants du gouvernement, de l'opposition et de la société civile, de même que les chefs des services de sécurité, partagent avec le président Kabila la responsabilité de garantir un respect total des normes démocratiques", a-t-elle ajouté.
          US Commends Congo's Kabila for Not Seeking Another Term: State Dept - U.S. News & World Report      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

U.S. News & World Report

US Commends Congo's Kabila for Not Seeking Another Term: State Dept
U.S. News & World Report
WASHINGTON (Reuters) - The U.S. State Department on Thursday commended Congo's President Joseph Kabila for not seeking a third term in the country's December elections and called on Congolese leadership to guarantee a credible vote. "The ruling ...

and more »

          El día que sientas el latir de las estrellas      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Isla es neurótica, controladora y arrastra algún que otro trauma de la infancia. Vive con sus tíos en Australia y nunca ha salido de allí. Tras una vida de comodidades decide viajar a África para reencontrarse con su padre, que dirige un orfanato de gorilas. Fue allí también, en la República Democrática del Congo, donde […]

La entrada El día que sientas el latir de las estrellas se publicó primero en lectulandia.


          In St. Louis, refugees use music to connect with the past and look to the future      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
A teenager from Democratic Republic of the Congo finds himself on the other side of the world, starting a new life in St. Louis. A young Bosnian woman whose family fled their country when she was little more than a toddler now finds herself looking for ways to connect to her past. Their stories, while shaped by the particulars of war and of history, are like single voices in a larger chorus: refugees who re-settled in the United States and now use music as a way to understand the past and make their way forward.
          Anti-Migrant Slogans Are Overshadowing Italy's Election Race      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
https://www.youtube.com/watch?v=JWbTiAlNXII A satirical movie that envisions dictator Benito Mussolini staging a comeback opened in Italy just as the campaign for March 4 general elections was getting underway. It has received rave reviews. The mockumentary I'm Back is an Italian version of the 2015 German film, Look Who's Back, which envisioned the return of Adolf Hitler. In a country that has never come to terms with its fascist past, the Italian movie is seen as a warning shot as populism and racism taint the campaign. The film opened in a national climate of widespread unease over the arrival by boat of more than 600,000 mostly African migrants in the last four years. In one scene, the dictator is guest of honor on a TV celebrity show. The host asks, "Duce, how does Italy look now?" Wearing jackboots and military garb, his chin jutting forward, the Mussolini look-alike replies, "it's like Rhodesia, Congo or Nigeria." When the audience laughs, he fires back, "You won't find it so
          U.S. commends Congo's Kabila for not seeking another term - State Department      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The U.S. State Department on Thursday commended Congo's President Joseph Kabila for not seeking a third term in the country's December elections and called on Congolese leadership to guarantee a credible vote.

          8/9/2018: THE WORLD: Congo’s president will not run in long-delayed election, easing concerns      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
kinshasa, congo — Congo’s president is not running in December’s long-delayed election, easing concerns among the opposition and the international community that he would try to stay in office and positioning one of Africa’s most turbulent nations for...
          8/9/2018: THE WORLD: New outbreak of Ebola virus spreads in active Congo war zone      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

nairobi — Just one week after an outbreak of the Ebola virus was extinguished in northwestern Congo, a new one was declared in the country’s conflicthit northeast. This is Congo’s 10th Ebola outbreak since the 1970s, and some health officials are...
          Comment on KONZO FORCE, sekele ya ba koko, maintenant disponible à Raleigh North Calorina by Randy boji      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Pour nous, Communaute congolaise de l'Inde n'allons pas bénéficier du produit KONZO FORCE comme partout ailleur??
          Comment on Atmosphère de panique dans la majorité: Ndeko Basile dauphin agent de sécurité ya Shadary, ba lingi ba lela? by jules junior bambeleke molakisi      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
BA CONGOLAIS BA TIKALI KIDIBA, KASI KABILA AZA TOUJOURS WANA, A PIKLER, YE NDE GANG YA FILME! WAPI KATUMBI? WAPI BEMBA? WAPI DIOMI? EZA MAWA VRAIMENT! ------------------------------------------------ Chers compatriotes! Voilà comment, vous, congolaises et congolais, n’êtes pas capables de réfléchir et on vous prend toujours pour des dupes! 1. Vous criez –Delly Sesanga de l’Ensemble - à la victoire, mais votre Moise Katumbi ne doit ni entrer au Congo ni être candidat aux fausses élections ! 2. La candidature de votre Chairman Bemba sera rejetée et ne doit plus faire la course. 3. Franc Diongo est toujours emprisonné et dans des conditions inacceptables. 4. Gecoco Mulumba est mourant dans le cachot de Makala, sans parler de Diomi Ndongala et de Nsemi Né Mwanda ! La liste est longue. Bon, on vous connait, il suffit de vous truquer, vous criez si tôt à la victoire. Mais Kabila est toujours là et il dicte, qui doit postuler et qui ne doit pas. ALORS WAPI VICTOIRE YANGO ???
          Comment on 94 ans Antoine Gizenga candidat, ako kufa na campagne te? eloko eleki tika eza te! by jules junior bambeleke molakisi      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
LES CONGOLAIS REFLECHISSENT COMME DES CAFFARDS EN GROUPE! --------------------------------------------------------------------------------- Chers compatriotes! Voilà comment, vous, congolaises et congolais, n’êtes pas capables de réfléchir et on vous prend toujours pour des dupes! 1. Vous criez –Delly Sesanga de l’Ensemble - à la victoire, mais votre Moise Katumbi ne doit ni entrer au Congo ni être candidat aux fausses élections ! 2. La candidature de votre Chairman Bemba sera rejetée et ne doit plus faire la course. 3. Franc Diongo est toujours emprisonné et dans des conditions inacceptables. 4. Gecoco Mulumba est mourant dans le cachot de Makala, sans parler de Diomi Ndongala et de Nsemi Né Mwanda ! La liste est longue. Bon, on vous connait, il suffit de vous truquer, vous criez si tôt à la victoire. Mais Kabila est toujours là et il dicte, qui doit postuler et qui ne doit pas. ALORS WAPI VICTOIRE YANGO ???
          Comment on PASTEUR WALESA AKOTI NZAMBA PONA BANA NAYE YA MOKILI MOBIMBA BA PAMBUAMA. by jules junior bambeleke molakisi      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Chers compatriotes! Voilà comment, vous, congolaises et congolais, n’êtes pas capables de réfléchir et on vous prend toujours pour des dupes! 1. Vous criez –Delly Sesanga de l’Ensemble - à la victoire, mais votre Moise Katumbi ne doit ni entrer au Congo ni être candidat aux fausses élections ! 2. La candidature de votre Chairman Bemba sera rejetée et ne doit plus faire la course. 3. Franc Diongo est toujours emprisonné et dans des conditions inacceptables. 4. Gecoco Mulumba est mourant dans le cachot de Makala, sans parler de Diomi Ndongala et de Nsemi Né Mwanda ! La liste est longue. Bon, on vous connait, il suffit de vous truquer, vous criez si tôt à la victoire. Mais Kabila est toujours là et il dicte, qui doit postuler et qui ne doit pas. ALORS WAPI VICTOIRE YANGO ???
          Comment on USA: Un chauffeur de bus congolais est accusé d’avoir violé une élève de 12 ans by Grand Muzombo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Il est Muluba, Kabongo!
          Comment on USA: Un chauffeur de bus congolais est accusé d’avoir violé une élève de 12 ans by Grand Muzombo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Ne cries pas le jour avant la fin de la nuit, Petit voyou!
          Kabila move in DR Congo triggers relief, but uncertainty remains      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
By announcing he is formally stepping aside after 17 years in power, President Joseph Kabila has eased tensions in DR Congo but the volatile country remains gripped by uncertainty ahead of scheduled elections.
           Kabila move in DR Congo triggers relief, but...       Cache   Translate Page   Web Page Cache   
By announcing he is formally stepping aside after 17 years in power, President Joseph Kabila has eased tensions in DR Congo but the volatile country remains...
           U.S. commends Congo's Kabila for not seeking another...       Cache   Translate Page   Web Page Cache   
WASHINGTON, Aug 9 (Reuters) - The U.S. State Department on Thursday commended Congo's President Joseph Kabila for not seeking a third term in the country's...
          Congo-Kinshasa:Appels de l'UA, de l'UE et de la Cenco - Kabila en aura-t-il cure ?      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
[Le Pays] Le dépôt des dossiers de candidatures à la présidentielle congolaise, prend fin, en principe, aujourd'hui, 8 août 2018. Si certains prétendants à la magistrature suprême ont déjà déposé leurs dossiers ou s'apprêtent à le faire, tel n'est pas le cas pour Moïse Katumbi, désormais « opposant non grata » à Kinshasa.
          Congo-Kinshasa:L'OMS demande aux pays voisins de renforcer la surveillance le long de la frontière avec le Nord-Kivu      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
[UN News] Le 20 juin 2018, un groupe de personnes observe une campagne de vaccination contre le virus Ebola dans le village de Bosolo, en République démocratique du Congo. Des cas présumés d'Ebola ont été relevés au nord-Kivu, dans l'ouest dela RDC.
          Congo-Brazzaville:Confédération africaine de football - Quatre arbitres congolais suspendus      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
[Les Dépêches de Brazzaville] Messie Nkounkou, Fitial Charel Just Kokolo (arbitres) ainsi que deux assistants, à savoir Armand Gildas Yamba et Blaise Botamba, ont été provisoirement interdits, à compter du 5 août, de toute activité liée au football sur le continent jusqu'à l'examen de leur cas par le jury disciplinaire.
          Congo-Kinshasa:Compte-rendu de l'actualité des Nations Unies en RDC au cours de la période du 18 juillet au 8 août 201      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
[Monusco] La MONUSCO a rééquipé l'Institut technique agricole (ITA) Mukuaya de Tshijiba, en territoire de Miabi, province du Kasaï Oriental, à travers un projet à impact rapide. Le projet consistait à équiper l'école en bancs pupitres, manuels scolaires pour les élèves ; et des meubles (tables, chaises et étagères) pour la direction de l'ITA. La remise de ce don s'est effectuée le 25 juillet 2018 en présence des au
          Congo-Brazzaville:Gestion des fonds FIFA - Huit fédérations d'Afrique échangent leurs expériences à Brazzaville      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
[Les Dépêches de Brazzaville] Le séminaire régional qui se déroule dans la capitale congolaise, du 7 au 8 août, réunit le Cameroun, la République démocratique du Congo, le Sénégal, le Togo, le Burundi, le Gabon, la Guinée Bissau et le Congo.
          EEUU aplaude a Kabila por renunciar a la reelección e insta a RDC a aprovechar esta "oportunidad histórica"      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Estados Unidos ha celebrado este jueves la decisión del presidente de República Democrática del Congo (RDC), Joseph Kabila, de no competir por la reelección en los comicios del próximo 23 de diciembre, por considerar que ofrece una "oportunidad histórica" para que tenga lugar una transición pacífica.
          ¿Cómo se contrae la fiebre Crimea-Congo?      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Las garrapatas son las principales transmisoras del virus de la fiebre Crimea-Congo, que ha provocado la muerte en Ávila de un hombre de 74 años, aunque también se puede contraer por contacto con la sangre o tejidos de otros animales infectados.
          Muere un hombre de 74 años por la fiebre Crimea-Congo tras una picadura de Garrapata      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
La fiebre de Crimea-Congo está causada por un virus, cuyo mecanismo de transmisión principal es la picadura de la garrapata del género 'Hyalomma'.
          Congo : L’espagnol Applus veut lancer la 5G en se basant sur Congo Telecom      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

(TIC Mag) – Alors que l’opérateur télécoms historique du Congo, Congo Telecom, semble éprouver quelques difficultés face à la concurrence féroce des opérateurs mobiles transnationaux tels Airtel ou MTN, il pourrait prochainement bénéficier de l’appui du groupe espagnol Applus, et innover dans son offre commerciale. En effet, le groupe espagnol a officiellement annoncé son intérêt […]

L’article Congo : L’espagnol Applus veut lancer la 5G en se basant sur Congo Telecom est apparu en premier sur TIC Mag.


           Muere un hombre de 74 años en Ávila por la fiebre Crimea-Congo tras la picadura de una garrapata       Cache   Translate Page   Web Page Cache   
El proceso infeccioso que sufrió el paciente le ocasionó fiebre elevada y un cuadro clínico que condujo al fallecimiento
          US Welcomes Decision by Congo's Kabila Not to Run for Presidency      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The United States has welcomed the decision by Democratic Republic of Congo President Joseph Kabila to not seek re-election, saying the ruling party's move to name a candidate other than Kabila "represents a significant step forward for Congolese democracy." "We are encouraged by this sign that he (Kabila) intends to uphold his commitments to the Congolese constitution and the terms of the December 2016 St. Sylvestre agreement by not seeking a third term," State Department spokesperson Heather Nauert said in a statement.   "The Congolese people must be free to express their views and choose from the candidates without fear of violence, threats, or intimidation," Nauert added.  "We call on DRC's National Independent Electoral Commission and Congolese authorities to take the necessary steps to guarantee credible elections on December 23, 2018." Kabila has said he will support former Interior Minister Emmanuel Ramazani Shadary in the upcoming presidential election. Kabila should have stepped down at the end of 2016 when his second term expired, but he invoked a constitutional clause allowing him to remain in office as a caretaker. The uncertainty fueled political tensions and sparked anti-Kabila protests that were violently suppressed. The country of 80 million people has never had a peaceful transition of power since it gained independence in 1960 from European colonial powers  
          FESTIVAL DES HAMBURGERS      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
FESTIVAL DES HAMBURGERS - Du 10 au 12 Août 2018 - Venez en famille tester le meilleur des Hamburgers de Kinshasa avec l'exposition fruitée D'JINO
Kinshasa - Gare Centrale

          SOIREE MBOKA      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
SOIREE Wana Biso Jeudi 09 Août 2018 - aA partir de 20H
Kinshasa - Beau Marché - CARRE CLUB

          Sous le parasol, plus de clope ? Des plages expérimentent les vacances sans tabac      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Paris (AFP) - Sous le parasol, plus de clope ? Labellisées sans tabac, une cinquantaine de plages du littoral français tentent de bannir la cigarette, afin de préserver l'environnement des mégots et de réduire l'exposition au tabagisme passif.</p><p>Lancé il y a quelques années par la Ligue contre le cancer, le label "Espace sans tabac" a été attribué à 218 espaces publics extérieurs, parcs ou plages (entières ou en partie), où le tabac est interdit par décret municipal, dans 29 villes à ce jour.Quant aux aires de jeux pour enfants, il est interdit d'y fumer depuis un décret national de juin 2015.</p><p>La ligue, qui promeut les "espaces publics conviviaux et sains" pour "dénormaliser" le tabagisme, responsable de 78.000 morts par an en France, a lancé le label "Ville sans tabac" pour convaincre les municipalités de systématiser ces lieux.</p><p>"Nous n'avons pas pour ambition que toutes les plages soient +sans tabac+, nous voulons juste que les gens aient le choix", dit à l'AFP Emmanuel Ricard, délégué à la prévention au sein de l'association.</p><p>Car l'été est "souvent une période où l'on essaie d'arrêter de fumer, ce qui est plus facile à faire lorsqu'on se trouve dans un environnement non-fumeur", souligne-t-il.Aussi, "plus les jeunes voient des gens fumer, plus ils sont incités à commencer".</p><p>C'est Nice qui, la première, a créé en 2012 une plage sans tabac - elle en compte quatre aujourd'hui.D'autres ont suivi, comme sa voisine Cagnes-sur-Mer, qui a interdit cet été sur l'une de ses 10 plages cigarette mais aussi "narguilé, chicha, cigarette électronique, vapoteuse ou tout autre produit à fumer ou à inhaler", avec un "avis très favorable" des familles, notamment pour la santé des enfants, confie à l'AFP le maire Louis Nègre.</p><p>La Corse, elle, possède déjà 20 plages non-fumeurs notamment à Propriano, inaugurée fin juillet.</p><p></p><p>- "La mer commence ICI" -</p><p></p><p>De son côté Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) est passée d'une à trois plages, et Ouistreham (Calvados) a suivi le mouvement pour préserver "la santé publique" et lutter contre "la pollution du sable et de la mer, les mégots finissant souvent dans l'eau, le ventre des poissons, voire la bouche des enfants", relève le maire (LR) Romain Bail.</p><p>Même motivation à Saint-Gilles-Croix-de-Vie ou Royan, où s'amassaient les mégots "jetés par les fumeurs sur la plage certes, mais surtout, les gens l'ignorent, provenant de rejet pluvial, qui ruissellent vers la mer et reviennent sur la plage", explique Julien Duressay, conseiller municipal (LR) en charge de l'environnement."Et franchement, la richesse de notre ville balnéaire, ce n'est pas l'industrie, ce sont nos plages.Alors si on ne fait rien pour les protéger..."</p><p>Un mégot, "c'est 500 litres d'eau polluée", affirme Gérard Marcalbert, conseiller municipal de Carnac (Morbihan) où l'on contrôle les eaux "pour les ostréiculteurs"."Si on pollue les eaux avec des mégots, on pollue aussi les poissons, les huîtres et les humains".</p><p>Comme la plupart des stations balnéaires pionnières, Carnac compte sur le civisme des vacanciers car "il n'y a pas d'amende prévue pour les contrevenants", note l'élu. </p><p>Après avoir labellisé l'une de ses cinq plages, Royan s'est associée à EcoMégot, une start-up bordelaise qui pour l'heure incinère les mégots, mais travaille à une solution de recyclage.En ville, une vingtaine de plaques métalliques au sol, à proximité d'avaloirs d'égoûts, clament: "Ne rien jeter, ne rien vider.La mer commence ICI".</p><p>Au Cap Ferret, l'initiative revient au Conseil municipal des enfants et "les gens font un peu la police eux-mêmes, cela se passe bien", relate le maire (DVD) Michel Sammarcelli.Seuls quelques jeunes "n'adhèrent pas".</p><p>Certains constatent toutefois un essoufflement, après le "franc succès" des débuts.A Ouistreham, l'interdiction est "peu respectée" cet été, confie le maire.</p><p>"Nous avons une vraie difficulté à faire entendre raison aux vacanciers", regrette-t-il, jugeant les rondes de la police municipale moins dissuasives que les CRS postés les premiers temps.</p><p>Affirmant ne plus être "en capacité d'assurer la pédagogie en raison des baisses de dotations de l'Etat", il envisage de mettre des panneaux et d'embaucher "un ou deux jeunes pour faire de la prévention sur la plage".</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Une

          Incendies en Grèce : 500 millions d'euros pour la gestion des catastrophes nationales      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Athènes (AFP) - Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a promis jeudi 500 millions d'euros pour réorganiser les services de gestion des catastrophes nationales, tandis que le bilan des incendies de fin juillet s'est alourdi à 93 morts. </p><p>"Ce qui est important aujourd'hui c'est d'enquêter de manière objective sur les causes de cette tragédie et de prendre toutes les mesures nécessaires pour faire en sorte que cela n'arrive plus", a-t-il déclaré dans un discours télévisé pour annoncer cet investissement soutenu par des fonds d'aide européens. </p><p>Le bilan des incencies s'est alourdi jeudi à 93 morts après le décès d'une femme de 78 ans à l'hôpital et celui, mercredi, d'un homme de 83 ans.</p><p>La Protection civile a publié une liste des victimes parmi lesquelles on compte 45 femmes, 35 hommes, 11 enfants et deux personnes non identifiées. </p><p>34 personnes sont toujours hospitalisées, dont six sont dans un état critique.</p><p>Alexis Tsipras a déclaré avoir approché un scientifique de la société Max Planck, spécialiste des forêts, pour mener une enquête indépendante sur les causes des feux et émettre des recommandations. </p><p>"Rien ne peut être oublié, rien de doit être dissumulé", a-t-il ajouté. </p><p>Son gouvernement a été sévèrement critiqué pour sa gestion des incendies, les plus meurtriers de l'histoire du pays, qui ont ravagé le 23 juillet les environs de la station balnéaire de Mati, dans l'Attique, la région d'Athènes.</p><p>Une enquête judiciaire est en cours pour déterminer une éventuelle défaillance des autorités.Les proches de deux personnes tuées ont également demandé des poursuites contre les autorités pour négligence et mise en danger de la vie d'autrui.</p><p>La catastrophe a été suivie d'un conflit interne entre policiers et pompiers.Ces derniers avaient salué la réponse de l'Etat pendant les incendies, précisant que les rafales à 120km/h étaient les principales responsables d'un bilan si élevé. </p><p>Il a par la suite été révélé que les policiers n'avaient pas pu boucler la zone puisque les pompiers ne leur avaient pas indiqué l'emplacement et la taille des feux. </p><p>Mal orientées, de nombreuses personnes ont péri coincées dans les rues étroites de Mati tandis que des survivants ont déclaré avoir attendu plusieurs heures, sans qu'on leur porte secours, sur les plages. </p><p>Le ministre chargé de la police et les chefs de la police et des pompiers ont depuis été remplacés. </p><p>Alexis Tsipras a annoncé cette semaine la destruction de 3.200 bâtiments construits illégalement et qui bloquaient l'accès aux routes et à la côte dans l'Attique.  </p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          De Wall Street aux feux de Californie, un ex-courtier français affronte les flammes      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Ukiah (Etats-Unis) (AFP) - Après quinze années à Wall Street, François Cazalot a troqué son costume cravate new-yorkais pour l'uniforme jaune des soldats du feu et combat désormais les gigantesques incendies qui ravagent le nord de la Californie. </p><p>Le Français est l'un des milliers de pompiers luttant contre les feux dévastateurs en cours dans cet Etat de l'ouest américain.Des brasiers qui ont ôté la vie à neuf personnes depuis environ un mois et détruit des dizaines de milliers d'hectares.   </p><p>"J’étais fatigué de cette carrière", se remémore-t-il de sa vie à Wall Street."Je voulais faire quelque chose d’intéressant, donc j’ai déménagé près de la Californie il y a 2 ans et cela fait 2 ans que je fais ça". </p><p>De la finance à la lutte contre les flammes, son métier actuel est à mille lieux de ses années passées à New York, comme courtier, puis gestionnaire de produits dérivés de taux d'intérêt.</p><p>Si le quadragénaire n'est encore qu'un jeune soldat du feu, François Cazalot, crâne rasé, épaisse moustache et veste jaune assombrie par les cendres sur les épaules, a déjà beaucoup d'expérience.</p><p>"Pour une courte carrière, j’ai fait beaucoup de feux.J’en ai fait cinq ou six l’an dernier qui étaient assez grands, notamment le troisième feu en taille", confie-t-il à l'AFP au cours d'une courte pause, ajoutant qu'il avait été déployé dans tous les coins de la Californie. </p><p>A la lutte contre le "Mendocino Complex" --brasier composé de deux foyers mitoyens--, qui a déjà ravagé plus de 122.000 hectares, François Cazalot et ses collègues font face à de nombreux défis. </p><p>"Il y a le côté physique évidemment, parce que les journées peuvent être très longues", raconte-t-il."Quand on fait un +24h+, on travaille vraiment 24h sans dormir, donc cela veut dire déshydratation, faim". </p><p>Et le pompier d'ajouter: "Il y a les challenges psychologiques, ça peut être très difficile, ça peut être stressant, on se retrouve dans des situations qui sont assez délicates avec le feu qui s’approche, les gens peuvent être impressionnés, apeurés".     </p><p></p><p>- Un feu "vraiment agressif" -</p><p></p><p>Quelque 14.000 pompiers sont mobilisés à travers la Californie, y compris des renforts venus d'Australie et de Nouvelle-Zélande, déployés sur les différents brasiers.    </p><p>Des camions rouges, jaunes et verts sont garés côte à côte, sur un poste de contrôle à Ukiah, dans le comté de Mendocino, où le plus vaste incendie de l'histoire récente de l'Etat, le "Mendocino Complex", continue de sévir.</p><p>En plein jour, un petit point orange perce tout de même dans cette atmosphère grisonnante, où la fumée assombrit toute la région.       </p><p>Quand ces véhicules ne se trouvent pas sur le front des incendies, on en profite pour les entretenir: les vitres sont nettoyées, les niveaux vérifiés, l'équipement répertorié, les tuyaux enroulés.  </p><p>Tout doit être parfait avant d'aller combattre ces flammes féroces, alimentées par des températures élevées, une faible humidité et des vents forts. </p><p>Bennet Milloy s'apprête à retourner au front. </p><p>Le feu "est vraiment agressif et c'est réellement difficile de le contenir derrière les lignes de confinement", confie ce pompier.   </p><p></p><p>- Sécurité -</p><p></p><p>Une réunion avec l'équipe est organisée chaque jour pour discuter de la situation. </p><p>Dans une tente blanche surmontée d'un drapeau américain, un responsable, à l'aide d'un plan, donne des consignes.</p><p>"Le but de la réunion est d'abord la sécurité.On veut que nos pompiers connaissent les conditions dans lesquelles ils vont se retrouver quand ils se rendent sur place", souligne Kevin Sweeney, un porte-parole de Cal Fire, le service des pompiers californien.  </p><p>"Il faut également avoir une bonne connaissance de ce que la météo peut réserver pour la journée.Il s'agit donc vraiment d'informer nos pompiers, de les garder en sécurité", ajoute-t-il. </p><p>Assez novice dans l'exercice, François Cazalot affirme déjà remarquer qu'il y a "beaucoup" de feux. "On en voit de plus en plus", souligne-t-il. </p><p>Le pompier évoque également les protocoles établis par l'autorité californienne pour combattre ces incendies de plus en plus gros chaque année. </p><p>"Cal Fire est bien organisé, donc si on fait attention à soi, si on respecte les procédures en général, on travaille de manière assez prudente", assure-il. </p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          Gaza: les groupes palestiniens cessent les tirs de roquettes après une nuit d'hostilités      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Gaza (Territoires palestiniens) (AFP) - Le Hamas et ses alliés ont fait taire les armes jeudi après un barrage de roquettes contre Israël dont la lourde riposte aérienne contre des dizaines de cibles dans la bande de Gaza a coûté la vie à une Palestinienne enceinte et son bébé.</p><p>Le calme était revenu en fin d'après-midi dans les bande de Gaza et sur ses pourtours israéliens après les hostilités de la nuit poursuivies jusque dans la matinée, ont constaté les journalistes de l'AFP.</p><p>Mais une quatrième guerre dans la bande de Gaza depuis 2008 continue à menacer.L'issue de discussions indirectes engagées par Israël et le Hamas avec l'entremise de l'Egypte et de l'ONU pour dissiper ce spectre et tenter d'établir une trêve durable est plus incertaine que jamais.</p><p>Les groupes armés palestiniens "ont cessé vers midi (09H00 GMT) toutes les opérations de représailles contre l'agression israélienne", a déclaré un membre de leur commandement conjoint dans une possible référence à la mort, mardi, de deux membres de la branche armée du Hamas dans une frappe israélienne.</p><p>Le Hamas et ses alliés "considèrent cet épisode d'escalade comme terminé", a-t-il ajouté.</p><p>L'ordre a été globalement respecté.Une roquette a cependant atterri après l'annonce de l'arrêt des tirs près de Beer-Sheva, à une quarantaine de kilomètres de Gaza.L'engin n'a pas fait de dégât ni de victime.Mais, selon les médias israéliens, c'est la première fois depuis la guerre de 2014 qu'une roquette est envoyée à une telle distance, et non pas à proximité immédiate de Gaza, comme un avertissement possible lancé à Israël.</p><p>Les environs israéliens de Gaza ont essuyé entre mercredi soir et jeudi plus de 180 tirs de roquettes et de mortier, auxquels l'aviation israélienne a riposté en frappant plus de 150 sites militaires du Hamas, le mouvement islamiste qui dirige l'enclave, selon des chiffres fournis par l'armée israélienne.</p><p>Le territoire reclus, appauvri et coincé entre Israël, l'Egypte et la Méditerranée, a résonné des frappes israéliennes pendant des heures, d'imposants panaches de fumée et des boules de feu s'élevant dans les airs.</p><p>Trois Palestiniens, dont une femme enceinte de 23 ans, Enas Khammash, et sa fille Bayan de 18 mois, ont été tués dans ces raids israéliens, ont rapporté les secours gazaouis.Le troisième Palestinien tué a été identifié par le Hamas comme appartenant à sa branche armée.</p><p>Abdullah Khammash, 31 ans, un cousin de la femme et de l'enfant tuées, a interpellé à distance le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman.</p><p>"Je dis à Lieberman: +Venez voir vous-mêmes les dégâts.Qu'est-ce que cette petite fille avait fait de mal?", s'est-il ému.La famille n'a aucun lien avec les groupes armés, a-t-il protesté.</p><p>La maison touchée se trouve à quelques centaines de mètres d'une importante base du Hamas.</p><p>Un porte-parole de l'armée israélienne, le lieutenant-colonel Jonathan Conricus, a dit ne pas avoir d'informations sur cet évènement, mais, "par définition, nous avons seulement visé des cibles militaires utilisées par le Hamas".Douze autres Palestiniens ont été blessés dans les raids.</p><p>Côté israélien, la pluie de roquettes venue de Gaza a ranimé les scènes connues de civils se précipitant vers les abris.</p><p>A Sdérot, localité atteinte par plusieurs projectiles, Hagit Shitert, 45 ans, a elle aussi couru pour se protéger.Dans la panique, un de ses fils s'est blessé dans l'escalier quand une roquette est tombée près de leur immeuble, criblant la bâtisse d'éclats, pulvérisant l'arrière d'une voiture et laissant un trou béant dans le sol. Mais "jamais, jamais, je ne partirai", assure-t-elle.</p><p>Hormis Sdérot, la plupart des projectiles sont tombés dans des zones inhabitées et le système de défense anti-aérien israélien a intercepté plus de 30 engins, selon l'armée.</p><p>Une Thaïlandaise d'une trentaine d'années a cependant été gravement touchée au ventre par des éclats jeudi matin.Trois autres personnes ont été atteintes de la sorte, ont indiqué les secours.</p><p>Ces hostilités sont la troisième confrontation majeure depuis juillet, ébranlant une nouvelle fois le cessez-le-feu tendu observé depuis 2014 par Israël et le Hamas ainsi que ses alliés de part et d'autre de la barrière de sécurité israélienne qui ferme hermétiquement la frontière avec Gaza.</p><p>Les accès de fièvre se multiplient depuis le 30 mars et le début d'un mouvement de protestation palestinien le long de la barrière pour dénoncer, entre autres, le blocus imposé par l'Etat hébreu à l'enclave.Les tensions ont été exacerbées par le transfert, le 14 mai par les Etats-Unis, de leur ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem.</p><p>Au moins 165 Gazaouis ont été tués par des tirs israéliens depuis le 30 mars.Un soldat israélien a été tué le 20 juillet près de Gaza, pour la première fois depuis 2014.</p><p>- "Croisée des chemins" -</p><p></p><p>L'envoyé spécial de l'ONU Nickolay Mladenov, a appelé toutes les parties à "s'éloigner du bord du gouffre".</p><p>Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu réunit jeudi après-midi le cabinet de sécurité, forum restreint examinant les questions stratégiques.</p><p>L'un des membres du cabinet, le ministre de l'Energie Youval Steinitz, a reflété le pessimisme à la radio publique.</p><p>"Nous sommes à la croisée des chemins.La question est de savoir si nous allons vers un arrangement (avec le Hamas) ou vers une escalade et une opération militaire (israélienne) lourde.Pour le moment, il semble que nous nous acheminions vers la deuxième option".</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          La Russie promet une riposte après les sanctions "inadmissibles" de Washington      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Moscou (AFP) - La Russie a promis jeudi des mesures de rétorsion aux nouvelles sanctions imposées par les Etats-Unis en lien avec l'empoisonnement à l'agent innervant Novitchok au Royaume-Uni, dénoncées par le Kremlin comme "inadmissibles", "inamicales" et "illégales".</p><p>Moins d'un mois après les échanges d'amabilités pendant le sommet d'Helsinki entre Donald Trump et Vladimir Poutine, l'heure est de nouveau à la confrontation.Si les sujets de discorde sont nombreux entre Moscou et Washington, ces nouvelles mesures punitives sont liées à l'empoisonnement début mars à Salisbury, au Royaume-Uni, de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia.</p><p>"Quelles que soient les sanctions prises à l'encontre de la Russie, les mesures de représailles seront identiques.Elles seront prises en fonction des actions américaines", a indiqué à la presse la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova."S'ils prennent des mesures, nous répondrons.Ce n'est pas notre choix", a-t-elle ajouté, assurant que Moscou ne se pliera pas "au langage des ultimatums et de la force".</p><p>Les sanctions envisagées par Washington, qui portent sur l'exportation de certains produits technologiques, comme des appareils ou de l'équipement électroniques, pourraient coûter "des centaines de millions de dollars" à l'économie russe, a indiqué un responsable américain ayant requis l'anonymat.</p><p>En cas de non respect de ces exigences, une deuxième salve de sanctions "draconiennes" serait décrétée, a poursuivi ce responsable, notant qu'elles pourraient aller jusqu'à interdire les aéroports américains aux compagnies aériennes russes ou même suspendre les relations diplomatiques entre les deux pays.</p><p>Qualifiée d'"absolument inacceptable" par le Kremlin, leur annonce a provoqué un coup de froid jeudi à l'ouverture des marchés financiers russes.Les indices boursiers ont chuté et la monnaie russe est tombée à son plus bas niveau en deux ans face au dollar, avant un retour au calme progressif en cours de journée.</p><p>Le ministre des Finances Anton Silouanov a assuré que le gouvernement et la banque centrale disposaient de "tous les instruments nécessaires pour garantir la stabilité financière", relevant que l'économie russe était devenue "ces dernières années bien plus résistante aux chocs extérieurs".</p><p></p><p>- Menace d'une deuxième salve -</p><p></p><p>La Russie est soumise à des sanctions occidentales de plus en plus strictes depuis l'annexion de la Crimée en 2014, contribuant avec la chute des prix des hydrocarbures à provoquer deux ans de récession dont elle est sortie fin 2016.</p><p>Les Etats-Unis n'ont cessé de renforcer leur arsenal ces dernières années sur fond d'accusations d'ingérence russe dans les élections américaines, ce malgré les promesses de réconciliation de Donald Trump.</p><p>Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a qualifié les Etats-Unis de "partenaire imprévisible", mais ajouté "garder l'espoir de relations constructives avec Washington": "Ces relations ne sont pas seulement dans les intérêts de nos deux peuples, mais aussi de la stabilité et de la sécurité dans le monde".</p><p>Il a "démenti encore une fois de la manière la plus catégorique toutes les déclarations sur une quelconque implication de la Russie" dans l'empoisonnement de Salisbury.</p><p>L'empoisonnement confirmé de l'ex-agent double et de sa fille par leur exposition au Novitchok, un agent neurotoxique mis au point par l'Union soviétique à la fin de la Guerre froide, avait été attribué par Londres au gouvernement russe, qui avait nié toute implication et demandé des preuves. </p><p>Londres a salué les nouvelles mesures américaines comme "un message univoque à la Russie que son attitude impétueuse ne restera pas sans réponse".</p><p>A Moscou, le ministère des Affaires étrangères a accusé Washington d'avoir "sciemment choisi le chemin de la confrontation dans les relations bilatérales qui sont déjà pratiquement réduites à zéro par ses propres efforts".</p><p>Dès mercredi, les marchés russes avaient chuté après des articles de la presse russe faisant état de la volonté de parlementaires américains de s'attaquer à la dette de l'Etat russe.</p><p>Selon l'expert russe Vladimir Vassiliev, chercheur à l'Institut des Etats-Unis et du Canada à Moscou, les sanctions américaines visant la Russie sont désormais "plus seulement un moyen de pression, mais d'ultimatum".</p><p>"Cela nous renvoie vers un état du monde qui avait peut être été oublié, mais qui avait un nom très simple dans les années 1950: la stratégie du bord de l'abîme", a-t-il affirmé à l'AFP.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          Yémen: au moins 29 enfants tués dans une attaque contre un bus      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Sanaa (AFP) - Au moins 29 enfants ont été tués dans une attaque qui a visé jeudi un bus dans le nord du Yémen, a annoncé le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), la coalition sous commandement saoudien affirmant avoir mené une opération militaire "légitime" dans le secteur.</p><p>Un hôpital de la province de Saada soutenu par le CICR "a reçu les corps de 29 enfants âgés de moins de 15 ans et 48 blessés, dont 30 enfants", a annoncé l'organisation humanitaire sur son compte Twitter, sans donner de détails sur la nature de l'attaque.</p><p>Un porte-parole du CICR dans la capitale yéménite Sanaa, sous contrôle des rebelles Houthis, a précisé à l'AFP qu'il ne s'agissait pas là d'un bilan définitif de l'attaque, puisque les victimes ont été transportées vers plusieurs hôpitaux.</p><p>"Selon le droit humanitaire international, les civils doivent être protégés durant les conflits", a souligné le CICR.</p><p>"De nouveau, de nombreux enfants auraient été tués ou blessés lorsqu'un bus scolaire a été attaqué dans le nord du Yémen.Tous ces enfants auraient moins de 15 ans.Est-ce que le monde a vraiment besoin de voir davantage d'enfants innocents tués pour arrêter la guerre cruelle au Yémen?", a réagi le directeur du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) pour le Moyen-Orient, Geert Cappelaere.</p><p>La coalition dirigée par l'Arabie saoudite, qui intervient au Yémen en soutien aux forces du président Abd Rabbo Mansour Hadi, a qualifié l'attaque qu'elle a menée d'"opération militaire légitime".Elle n'a pas précisé la nature de l'attaque et n'a pas dit avoir visé un bus transportant des enfants.</p><p>"L'attaque qui s'est produite aujourd'hui dans la province de Saada est une opération militaire légitime contre des éléments qui ont (...) tiré la nuit dernière un missile contre la ville (saoudienne) de Jizane, faisant un mort et des blessés parmi les civils", a indiqué la coalition dans un communiqué.</p><p></p><p>- Multiples bavures -</p><p></p><p>La coalition avait annoncé mercredi que la défense anti-aérienne saoudienne avait intercepté dans le sud du royaume un missile tiré par les rebelles Houthis dont les débris ont tué un Yéménite et blessé onze autres personnes.</p><p>Il y a une semaine, cette même coalition avait nié avec force avoir lancé des attaques qui ont fait, selon le CICR, 55 morts et 170 blessés à Hodeida, dans l'ouest du Yémen.</p><p>La ville stratégique de Hodeida est contrôlée par les Houthis qui ont également attribué à la coalition la responsabilité de ces attaques.Mais celle-ci a démenti et accusé à son tour les rebelles de les avoir menées.</p><p>La coalition a été accusée à plusieurs reprises de bavures ayant coûté la vie à des centaines de civils.</p><p>Elle a admis sa responsabilité dans certains raids ayant tué des civils mais accusé les Houthis de se mêler aux civils ou de les utiliser comme boucliers humains.</p><p>La coalition a répété ce même argument jeudi après avoir affirmé dans un premier temps avoir visé des responsables de tirs de missiles sur l'Arabie saoudite.</p><p>Elle a affirmé que "cette opération a été menée dans le respect du droit humanitaire international" et accusé les Houthis de recruter des enfants.</p><p>Les rebelles Houthis, issus de la minorité zaïdite (une branche du chiisme) qui s'estime marginalisé dans un pays majoritairement sunnite, sont soutenus par l'Iran qui conteste toutefois leur fournir un appui militaire.</p><p>La guerre au Yémen a fait plus de 10.000 morts depuis l'intervention de la coalition en mars 2015 et provoqué "la pire crise humanitaire" au monde, selon l'ONU.</p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Monde

          SERINCO Immobilier       Cache   Translate Page   Web Page Cache   
A VENDRE, Une très belle Valla construite dans la quartier le plus résidentiel situé dans la commune de la Gombe. Elle comprend : 6 Chambres à coucher avec installations sanitaire pour les visiteurs (Intérieure et extérieure), 2 Grands salons, cuisine, magasin, paillotte et 1 grand jardin. Contactez aux : +243 81 0000 394 et / ou +243 85 01 25 292 (WhatsApp). SERINCO Immobilier, ça Le fait.

          Transfert: Courtois a réalisé "un rêve" en signant pour le Real Madrid      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Description: 

<p>Madrid (AFP) - Le gardien international belge Thibaut Courtois a réalisé jeudi "un rêve" en signant pour le Real Madrid, où il s'est engagé avec "responsabilité et fierté" pour les six prochaines saisons.</p><p>"Aujourd'hui (jeudi), j'ai réalisé un rêve.Seuls les gens qui me connaissent bien savent que je travaillais pour arriver ici", a déclaré l'ancien portier de Chelsea, 26 ans, lors de sa présentation.</p><p>"Arriver dans le meilleur club du monde est une responsabilité et une fierté", a-t-il poursuivi.</p><p>Courtois a signé jeudi dans les coursives du stade Santiago-Bernabeu son contrat, avant de poser avec son nouveau maillot aux côtés du président Florentino Perez, devant les trophées des 13 Ligues des champions remportées par le club merengue.</p><p>Le Real a déboursé un montant estimé à 35 millions d'euros par la presse espagnole pour s'assurer les services du Flamand, qui s'est engagé pour six ans.</p><p>"Dans toute ma carrière, j'ai donné le meilleur de moi-même dans tous les clubs où j'ai joué, a expliqué Courtois.Aujourd'hui, je suis l'un des vôtres et je veux être à la hauteur de ce que représente cet écusson."</p><p>Il devient ainsi le second Belge à porter le fameux maillot blanc après Fernand Goyvaerts, au Real entre 1965 et 1967.</p><p></p><p>- Aucune garantie d'être titulaire -</p><p></p><p>Courtois est "l'un des meilleurs gardiens du monde, sinon le meilleur, a renchéri Perez.Nous sommes devant un gardien exceptionnel (...) Il va probablement débuter le plus grand de ses défis".</p><p>Au Real, le Belge sera en concurrence avec l'international costaricien Keylor Navas, au club depuis 2014, une situation qu'il ne redoute pas.</p><p>"Ce serait une erreur de donner des garanties (à l'un des deux gardiens).Il faut démontrer aux entraînements qu'on est le meilleur pour jouer, et il faut que ça reste comme ça", a-t-il expliqué.</p><p>"Nulle part où j'ai joué, on ne m'a donné des garanties.Quand je suis arrivé à Chelsea en 2014, je devais remplacer Petr Cech (qui est resté jusqu'en 2015).Nous sommes devenus amis et aujourd'hui je parle avec lui.Les gardiens, nous sommes un groupe d'amis dans le vestiaire, nous nous entendons bien, c'est important dans le quotidien."</p><p>"Je connais peu (Keylor Navas), on a seulement échangé quelques mots.Ce qu'on m'a dit, c'est qu'il est une très bonne personne, ainsi qu'un excellent gardien, donc je viens avec le maximum de respect pour lui", a expliqué Courtois. </p><p></p>

Visuel miniature: 
Visuel: 
Pays: 
Une

          Macron celebra la decisión de Kabila de no aspirar a la reelección como presidente de RDC      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
El presidente de Francia, Emmanuel Macron, ha celebrado la decisión de su homólogo de República Democrática del Congo (RDC), Joseph Kabila, de no competir en los comicios previstos para el próximo 23 de diciembre, un proceso que el país europeo se ha ofrecido a "acompañar".
          Apartamento em São Paulo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
510000
Lindo apartamento, com janel anti ruídos, armários planejados nos quartos, cozinh e na área de serviço. Próximo ao Aeroporto de Congonhas. / Atualização - 18:30 6/8/2018
2 dormitórios 1 banheiros 64 m2 7.968 BRL/m²
Wed, 08 Aug 2018 17:13:37 +0200
          DRC Begins Vaccination Against Latest Ebola Outbreak      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

The WHO on Thursday said the Democratic Republic of the Congo has started vaccination against the latest Ebola outbreak in the northeaster North Kivu province.

The post DRC Begins Vaccination Against Latest Ebola Outbreak appeared first on Concise News.


          RDC : En décidant de ne pas être candidat à sa propre succession Joseph Kabila consolide la démocratie congolaise.      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Par Roger Musandji Nzanza Ainsi, va la vie en République démocratique du Congo. Il y a eu le 24 avril 1990 et il y aura désormais le 8 août 2018. De même qu’Il y a [...]
          France, US commend Kabila for not seeking another term      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
President Kabila looks on during signature ceremonies.

The French President, Emmanuel Macron and the US State Department on Thursday commended Congo’s President, Joseph Kabila, for not seeking a third term in the country’s December elections.

The post France, US commend Kabila for not seeking another term appeared first on The Eagle Online.


          US commends Congo's Kabila for not seeking another term - State Department      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The U.S. State Department on Thursday commended Congo's President Joseph Kabila for not seeking a third term in the country's December elections and called on Congolese leadership to guarantee a credible vote.
          Kabila’s reign in Congo is drawing to a bitter close      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
African leaders can help to ensure the country’s succession leads to better things
          Ebola virus disease – Democratic Republic of the Congo       Cache   Translate Page   Web Page Cache   
On 1 August 2018, the Ministry of Health of the Democratic Republic of the Congo declared a new outbreak of Ebola virus disease in North Kivu Province, in the eastern part of the country. North Kivu is among the most populated provinces in the country, shares borders with Uganda and Rwanda, and experiences conflict and insecurity, with over one million internally displaced people and migration of refugees to neighbouring countries.
          FUEL SUPPLY ASSISTANT       Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Level : F-5
Job ID : 101955
Job Network : Logistics, Transportation and Supply Chain
Job Family : Logistics and Supply Chain
Department/Office : United Nations Organisation Stabilization Mission in the Democratic Republic of the Congo
Duty Station : BUKAVU
Staffing Exercise : N/A
Posted Date : 8/9/2018
Deadline : 8/23/2018
          Congo's president will end his extended rule      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The president of the Democratic Republic of Congo has ended speculation that he would seek re-election, now well beyond his original term limit. Joseph Kabila's decision to step down eases some fear of a slip back into devastating violence. Matthew Larotonda reports.

          Joseph Kabila says he will not run again in Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

THE Democratic Republic of Congo has never had a peaceful transition of power. Mobutu Sese Seko, the president from 1965 to 1997, fled his jungle palace shortly before it was ransacked by looting soldiers; his successor, Laurent Kabila, was shot by one of his bodyguards. So the country has been on edge as an election, scheduled for December 23rd, draws closer. It is already grappling with an outbreak of Ebola and armed conflicts in ten of its provinces.

The big question was whether Joseph Kabila, the unpopular president (pictured), would run again. Mr Kabila inherited the job from his father, Laurent, in 2001. He is accused of corruption, incompetence and human-rights abuses. The constitution required him to step down when his second term ended in 2016, but he stayed on, citing a clause that allowed him to remain president until a new one was elected. He then repeatedly delayed elections and cracked down hard on those who protested.

As other candidates registered...


          Muere en Ávila un hombre de 74 años por la fiebre Crimea-Congo tras ser picado por una garrapata      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Un hombre de 74 años ha muerto en Ávila por la fiebre hemorrágica Crimea-Congo tras participar en julio en una actividad cinegética en la localidad pacense de Helechosa de los Montes, donde sufrió la picadura de una garrapata.
          Bob Rae: What Canada’s Saudi episode tells us about our world      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

A few years back I wrote a book called Exporting Democracy: The Risks and Rewards of Pursuing a Good Idea. At the time I was the foreign policy critic for the Liberal Party of Canada, and was reflecting on the tensions that inevitably arise for Canada when we put our values in the forefront of our foreign policy.

My father Saul was a Canadian diplomat for 40 years, and I grew up in a family where these issues were debated at the dinner table on a regular basis. The frequent criticism of Canada in the ’60s was that we were too quiet in our concerns about American intervention in Vietnam — which Lester Pearson tried to meet by calling for a “pause” in the bombing of North Vietnam in a speech at Temple University in the United States.

Charles Ritchie’s diary describes in graphic detail what happened when Pearson was greeted by President Johnson at his Texas ranch. Towering over Canada’s Prime Minister, Johnson grabbed him by the lapels and accused him of “pissing on the carpet” — the pursuit of a value-based foreign policy (urged on him by many Canadians) had the clearest of consequences. Johnson did not recall his ambassador, or cancel the AutoPact, but he left Canada in no doubt that free speech only went so far.

Governments have to think consequentially. The issue is not “will I feel better if I say this?” But, “what will happen if I say this?” Silence has consequences, and so do the words and actions we take. Governments weigh these questions every day. And some times, as most recently, the countervailing action is unpredictable and seems out of all proportion to the comments.

Read more:

Prospect of Eastern Canada losing oil from Saudi Arabia dredges up Energy East debate

Editorial | Canada needs to stand fast on Saudi Arabia

The loss of hundreds of Saudi medical residents will ‘put a lot of strain’ on Canadian patients, experts say

As the world shrinks, and our awareness of actual conditions in every country grows exponentiallyThe idea that we can ignore what is happening, or pretend that we don’t know, is not possible.

Most governments today are not democratic. Many are serial abusers of human rights. Of necessity, we deal and do business with all of them every day. And we also have to admit that we do not always live up to the standards that we set for ourselves.

The United Nations and its agencies are dealing with these questions every day. Being made up of the full variety of regimes and governments around the world, the UN itself is, to put it mildly, imperfect.

The UN Human Rights Council, for example, issued a statement on human rights in Saudi Arabia before either Chrystia Freeland or the Global Affairs Twitter feed weighed in with their concerns.

But what the Saudi response to these concerns — recalling and expelling diplomats, cutting off aid to thousands of Saudi students, selling investments in Canadian assets, and all this in 48 hours — demonstrates the adage that it is hard to be angry and smart at the same time.

Interestingly, the Saudis have said “don’t worry, our oil is still for sale,” proving that students can be pawns in the game but not oil exports, and that some things are “above politics.”

A Canadian citizen, Raif Badawi, who is also a Saudi national, is in jail because he blogs for human rights. Badawi’s sister, Samar Badawi, has now joined him in jail.

Saudi Arabia insists we “mind our own business.” But the incarceration and flogging of a Canadian citizen is our business, and the rule of law is everyone’s business. That’s what we’ve signed up for.

As Canada’s Special Envoy on the Rohingya crisis, these are issues and tensions that arise every day.

From the Congo to China, in every part of the world, the issue for Canada is how can we actually influence, in a constructive way, the turn of events.

Public diplomacy has its hazards, but the answer is not to flinch from engagement, either publicly or privately. It is not about being stubborn, moralizing, or self righteous, or asking the world to be just like us.

It is about building a world, step by painful step, based on law and respect for dignity. Ultimately that is where our values and our interests coincide.

Bob Rae, Canada’s Special Envoy on the Rohingya crisis, is a partner at Olthuis Kleer Townshend LLP and teaches at the University of Toronto.


          World powers praise Congo's Kabila for agreeing to bow out      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The United States, European Union, African Union and U.N. mission to Congo all commended President Joseph Kabila on Thursday for agreeing not to seek a third term in an election, a decision that has calmed fears of the country sliding into chaos.

          U.S. commends Congo's Kabila for not seeking another term - State Department      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The U.S. State Department on Thursday commended Congo's President Joseph Kabila for not seeking a third term in the country's December elections and called on Congolese leadership to guarantee a credible vote.

          DR Congo: Kabila takes a step back — but remains in power      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
President Joseph Kabila won't seek a third term, but his choice for successor has observers concerned he may continue to play a major role behind the scenes.
          Kabila se retire en RDC: une première encourageante, mais la présidentielle est encore loin      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, le 25 juin 2017, à Pretoria. AFP/Archives Phill Magakoeread more


          Le président sud-africain en tournée en RDC, Zambie et Zimbabwe      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa à Johannesburg le 27 juillet 2018 POOL/AFP/Archives Themba Hadebe

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa va effectuer jeudi et vendredi une mini-tournée régionale passant par la Zambie, la République du Congo et le Zimbabwe, a annoncé la présidence sud-africaine sur son compte twitter. 

read more


          Présidentielle en RDC: 23 candidats ont déposé leur dossier      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Trois des principaux candidats à la présidence de la RD Congo : de gauche à droite, Etienne Tshisekedi, Emmanuel Ramazani Shadary et Jean-Pierre Bemba AFP Thierry CHARLIER, Junior D. KANNAH, John THYSread more


          Navajo robotics team heads to international competition      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
SALT LAKE CITY (AP) — A team of Navajo high school students from a remote town in southern Utah is building a robot to represent North America in an international robotics competition. The teenagers have worked all summer on the project, scheduling meetings between long drives to jobs far from the red rock and sage country of Navajo Mountain, where there is little paid work, said teacher Heather Anderson. The team was specially invited to compete in the First Global Challenge that starts Aug. 14 in Mexico City. Teams from more than 190 countries will create robots for energy generation, especially renewable power. Teams hail from countries ranging from Congo to Ukraine, and also include separate teams representing specifically the U.S.
          Apartamento em São Paulo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
510000
Lindo apartamento, com janel anti ruídos, armários planejados nos quartos, cozinh e na área de serviço. Próximo ao Aeroporto de Congonhas. / Atualização - 18:30 6/8/2018
2 dormitórios 1 banheiros 64 m2 7.968 BRL/m²
Wed, 08 Aug 2018 11:13:37 -0400
          RDC: la vaccination ciblée contre l'Ebola a commencé dans l'Est      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
La vaccination contre la fièvre hémorragique Ebola parmi des "populations à haut risque" a commencé mercredi dans la province du Nord-Kivu (est de la République démocratique du Congo), touchée par une nouvelle épidémie dans une zone d'insécurité, ...
          8/10/2018: World: Kabila pulls out of election in favour of party ally      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The strongman who has ruled the Democratic Republic of Congo for 17 years has pulled out of a long-awaited election after naming a successor at the 11th hour. The unexpected statement by Joseph Kabila, 47, set the war-torn country on course for only...
          Cameroun : « Le chef de l’Etat a peur de la mort, c’est pour ça qu’il s’accroche »      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Le président camerounais, Paul Biya, à Pékin, le 22 mars 2018.
Dans une tribune, l’écrivain Michel Tagne Foko réagit à la décision de Paul Biya, 85 ans, de se
représenter à l’élection présidentielle en octobre.

Tribune. On parlait du Cameroun. De la décision du chef de l’Etat de se représenter à la magistrature suprême. La situation était tellement invraisemblable que personne n’osait s’en moquer. L’air était pesant. Nous étions gênés. Nous avions pitié. S’émaillait un sentiment de tristesse, de honte.

On se demandait ce que pouvait bien penser ce monsieur. A son âge, 85 ans. Privé de retraite. L’âge où l’on devrait avoir le droit de se reposer. Profiter des quelques années qu’il nous reste à vivre… Mais non, on lui a dit qu’il est bon. Qu’il est fort. Indispensable. Le plus sage de son pays…
Qui lui a conseillé de se représenter ? Qui vote pour cet homme ? La pitié n’existe donc pas dans les cœurs ? Comment peut-on accepter de voir quelqu’un se flageller devant nos yeux ? N’est-il pas temps, pour le Cameroun, d’adopter une loi sur la non-assistance à personne en danger, pour sauver ce monsieur ?

Il se prend pour un roi…

Il est là. Debout. Dans son costume. Il vacille fréquemment sur ses jambes. Assis. Souvent. Il bombe son torse ridé. Il a du mal à respirer. Il semble grand. Il semble fort. Il se sent puissant. Il se prend pour un roi, et pourtant, nous sommes en république. Ça plaît à son entourage. Ça titille. Ça rend heureux. Après trente-cinq ans comme président de la République, ils en veulent encore…
Il a placé sa famille et ses amis à tous les postes les plus juteux de la république. Il ne connaît pas tous ses ministres. Il préside rarement le conseil des ministres. Il passe son temps à Genève, en Suisse. Il est celui qui dépense environ 65 millions de dollars en déplacements alors que 50 % de sa population vit en dessous du seuil de pauvreté…

Il traite les habitants d’« apprentis sorciers », de « terroristes ». Il opprime ses opposants politiques, jette les homosexuels en prison, s’immisce dans le traditionnel. Il a réussi à massacrer les cultures animistes, qui avaient pourtant résisté à la colonisation. Il a commencé par remplacer « roi » par « chef «. « Royaume » par « village ». Ensuite, il s’est mis à choisir quel « village » était de « premier degré », de « deuxième degré », de « troisième degré »… Pour clôturer, il alloue une allocation aux chefs qui chantent ses louanges au quotidien…

… voire pour un dieu

Il s’exécute rarement. Il est attendu partout. Il n’y va pas souvent. Le jour où il décide d’honorer de sa présence, sa nonchalance et son air de supériorité crèvent l’écran, tel le messie venu sauver son peuple. Il résiste et persiste. Il se sent irremplaçable. Comment peut-on imaginer le remplacer ? Il se prend pour Dieu. Il est Dieu. Oui, le dieu des Camerounais. À force, ça se voit, quand il parle. Il se croit beau. On lui a dit qu’il était encore jeune, et il l’a cru. Il a même ri. Il aime rire. C’est la seule et vraie chose qu’il lui reste réellement...
Il ne donne jamais de meetings. Il n’aime pas ça. De plus, il n’a plus la force pour ce genre de truc. C’est un fait. Il préfère que l’on se prosterne à ses pieds. Ça lui donne un semblant de réconfort. Il aime voir l’autre souffrir. Ça lui permet de relativiser son propre sort. Parce que, en vrai, il se bat contre lui-même. C’est quelque chose d’horrible. Il a peur du noir. Il a peur de la lumière. Il a peur de la mort. C’est pour cela qu’il s’accroche à cette fonction.

Un Togolais a dit : « Par pitié, et seulement par pitié, si j’étais Camerounais, je voterais pour ce grand-père. » Un Camerounais a dit : « L’Etat du Cameroun est devenu un Etat colon. Le colon n’est plus blanc, il ressemble aujourd’hui à l’ébène, bien noir, noir ciré. » Un Béninois a dit : « Il a réussi à me faire le détester. Moi qui pourtant aime les vieux. » Un Sénégalais a dit : « C’est marrant… J’ai grandi en entendant parler de lui, il fait partie de mon imaginaire de gamin. » Il y a quelqu’un qui a répliqué en disant : « Dans la zone du bassin du Congo, ils sont habitués aux rois, et au Cameroun, ils ont le roi fainéant. »
Par Michel Tagne Foko est un écrivain, chroniqueur et éditeur camerounais, membre de la Société des auteurs du Poitou-Charentes.
Source: lemonde.fr




          Apartamento em São Paulo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
510000
Lindo apartamento, com janel anti ruídos, armários planejados nos quartos, cozinh e na área de serviço. Próximo ao Aeroporto de Congonhas. / Atualização - 18:30 6/8/2018
2 dormitórios 1 banheiros 64 m2 7.968 BRL/m²
Wed, 08 Aug 2018 11:13:37 -0400
          Kabila’s reign in Congo is drawing to a bitter close      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
African leaders can help to ensure the country’s succession leads to better things Reported by FT.com 2 hours ago.
          Fears rise that Kabila will remain Congo’s ‘string-puller’      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
President chooses Shadary as successor, a close ally who lacks his own political base Reported by FT.com 3 hours ago.
          Congo-Kinshasa:La force de la MONUSCO soutient les victimes d'un crash au Kasaï      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
[Monusco] Kamako, 29 Jul-18 : La force de réaction rapide de la base militaire projetée de la MONUSCO à Kamako a secouru le 27 juillet 2018, 2 passagers blessés à la suite d'un crash d'avion.
          World powers praise Congo’s Kabila for agreeing to bow out      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

KINSHASA (Reuters) - The United States, European Union, African Union and U.N.

The post World powers praise Congo’s Kabila for agreeing to bow out appeared first on Firstpost.


           La comunidad internacional aplaude la renuncia de Kabila a la reelección para evitar la violencia       Cache   Translate Page   Web Page Cache   
La comunicad internacional ha celebrado este jueves la decisión del presidente de República Democrática del Congo (RDC), Joseph Kabila, de no buscar un tercer mandato en los comicios previstos para el próximo 23 de diciembre para evitar un nuevo estallido de violencia.
           Macron celebra la decisión de Kabila de no aspirar a la reelección como presidente de RDC       Cache   Translate Page   Web Page Cache   
El presidente de Francia, Emmanuel Macron, ha celebrado la decisión de su homólogo de República Democrática del Congo (RDC), Joseph Kabila, de no competir en los comicios previstos para el próximo 23 de diciembre, un proceso que el país europeo se ha ofrecido a "acompañar".
           EEUU aplaude a Kabila por renunciar a la reelección e insta a RDC a aprovechar esta "oportunidad histórica"       Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Estados Unidos ha celebrado este jueves la decisión del presidente de República Democrática del Congo (RDC), Joseph Kabila, de no competir por la reelección en los comicios del próximo 23 de diciembre, por considerar que ofrece una "oportunidad histórica" para que tenga lugar una transición pacífica.
          Commentaires sur Le top 100 entreprises MLM 2018 : votre entreprise est-elle présente ? par Alex Ibouanga      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Bjr J'aime ce forum de discussion mais pouvez-vous de dire le.nom de ETERNAL au Congo et en Afrique et s'il est dan le classement MLM mondial mais c juste pour savoir CR je ne suis pas obnubilé par.ce classement MLM en sachant que c moi qui doit faire l'effort marketing.Merci d'avance
          Muere otro hombre por la infección Crimea-Congo en Ávila      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
El fallecido, de 74 años, fue mordido por una garrapata en Helechosa de los Montes. Hace dos años, otro hombre también murió a consecuencia del virus y en la misma provincia
          República Democrática do Congo usa vacina experimental contra Ebola para controlar novo surto      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

População de alto risco no Kivu do Norte receberá imunizante. País vive segundo surto da doença em 2018, com 17 casos confirmados. Lote de vacina experimental contra o ebola chega à República Democrática do Congo Kenny Katombe/Reuters O Ministério da Saúde da República Democrática do Congo anunciou nesta quinta-feira (9) que usará uma vacina experimental contra o Ebola para populações de alto risco na província de Kivu do Norte. O país vive o segundo surto de Ebola esse ano com 17 casos confirmados. "O Ebola é agressivo e nós devemos responder de forma ainda mais agressiva. Começar a vacinação rapidamente é o primeiro passo", disse Tedros Adhanom Ghebreyesus, diretor-geral da Organização Mundial de Saúde (OMS), em nota. O ministro da Saúde do país e agentes foram os primeiros a receber o imunizante. Há 3220 doses disponíveis para a vacina e mais doses foram solicitadas. A vacina, desenvolvida pela Merck em 2016, se mostrou segura em testes com humanos, mas ainda é experimental por não ter uma licença. O imunizante foi testado em 11841 pessoas em 2015 na Guiné. Com o nome de rVSV-ZEBOV, nenhum caso de Ebola foi registrado no grupo que tomou a vacina. Já dentre os não imunizados, foram registrados 23 casos da doença. Entre 4 de abril e 13 de maio, a República Democrática do Congo viveu o seu primeiro surto em 2018, com 19 mortes. O surto entre 2014 e 2016 foi o mais complexo desde que o vírus foi descoberto em 1976. No total, foram mais de 11 mil mortes. Ebola: doença atinge República Democrática do Congo Alexandre Mauro/G1
          Sobe para nove as mortes confirmadas por novo surto de ebola na Rep. Democrática do Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Vacinas começarão a ser distribuídas na região nesta semana, informou a OMS. Vacina contra o Ebola é dada na cidade de Mbandaka, na República Democrática do Congo REUTERS/Kenny Katombe/File Photo As mortes confirmadas por ebola durante este novo surto que afeta o nordeste da República Democrática do Congo (RDC) já chegam a nove, segundo os últimos dados divulgados pelo Ministério de Saúde do país. Este relatório, que resume a situação do ebola nas províncias do Kivu Norte e Ituri, foi atualizado em 7 de agosto e indica que ocorreram outras 27 mortes suspeitas, embora ainda não tenham sido confirmadas em laboratório. No total, as autoridades detectaram 16 casos confirmados de contágio e 27 prováveis, enquanto investiga outros 46, informou a agência EFE. Este surto de ebola foi declarado em 1º de agosto, apenas oito dias depois que o Ministro da Saúde, Oly Ilunga, proclamou o fim de outro surto. No entanto, as autoridades sanitárias congolesa confirmaram que esta nova epidemia é da cepa Zaire (a mais mortal que existe) e que, portanto, não tem relação com a anterior. Vacinas Segundo a agência AP, três mil doses da vacina contra Ebola estão sendo enviadas de Kinshasa, a capital, e serão usadas primeiro na zona de saúde de Mabalako e na cidade vizinha de Beni, que tem mais de 680 mil pessoas. A vacina experimental foi usada em um surto anterior não relacionado no noroeste do Congo que foi declarado no mês passado. Os primeiros a serem vacinados são profissionais de saúde, contatos de casos confirmados de Ebola e seus contatos na chamada campanha de vacinação em anel. A estratégia é a mesma que foi usada para conter o surto anterior, com mais de 3.300 pessoas vacinadas. Initial plugin text Ebola: doença atinge República Democrática do Congo Alexandre Mauro/G1
          Vaccinations underway in Congo's latest Ebola outbreak      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Congo Ebola Vaccine Stopping a Killer

Health officials try to contain the deadly virus as the presence of multiple armed groups threatens to complicate their efforts.


          Politieke onrust Congo - België verwelkomt dat Kabila afstand doet van derde termijn als president      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
België verwelkomt dat de Congolese president Joseph Kabila afstand doet van een derde ambtstermijn. Dat laat de FOD Buitenlandse Zaken donderdagavond weten. Kabila schoof zijn voormalige minister van Binnenlandse Zaken en partijsecretaris van de presidentiële partij PPRD Emmanuel Ramazani Shadary woensdag naar voren als kandidaat van de presidentiële meerderheid.
          World: Record number of forcibly displaced people lived in sub-Saharan Africa in 2017      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Source: Pew Research Center
Country: Central African Republic, Democratic Republic of the Congo, Eritrea, Ethiopia, Nigeria, Rwanda, Somalia, South Sudan, Uganda, World

By Phillip Connor and Jens Manuel Krogstad

The total number of people living in sub-Saharan Africa who were forced to leave their homes due to conflict reached a new high of 18.4 million in 2017, up sharply from 14.1 million in 2016 – the largest regional increase of forcibly displaced people in the world, according to a Pew Research Center analysis of United Nations High Commissioner for Refugees data.

The world’s displaced population has increased dramatically since 2012, reaching its highest levels since World War II. The Middle East drove much of the increase between 2012 and 2015 due to conflicts in Syria, Iraq and Yemen, but in 2017, the vast majority of growth has come from displaced populations living in sub-Saharan Africa. Since 2015, the region’s displaced population has jumped by 42%, with most of this increase taking place in 2017 alone. By comparison, the number of displaced people living in the Middle East-North Africa region fell 8% between 2015 and 2017, though it remains the world’s largest total overall.

Due to these trends, the geography of the world’s displaced population has started to shift: Some 30% of forcibly displaced people globally lived in sub-Saharan Africa in 2017, up from 23% in 2015. Meanwhile, the Middle East-North Africa share dropped from 41% of the world’s total in 2015 to 35% in 2017.

Most of the increase in sub-Saharan Africa has come from a wave of internally displaced persons – those forced from their communities due to conflict and who remain within their home country. In sub-Saharan Africa, this population grew to 12.5 million in 2017, a 40% increase from the previous year, when the population was 8.9 million.

The Democratic Republic of the Congo has the largest internally displaced population within sub-Saharan Africa, due to the country’s many conflicts. In 2017, its internally displaced population reached 4.4 million, almost double the 2.2 million reported the year before. Meanwhile, in Ethiopia, border disputes between ethnic groups helped push the country’s internally displaced population from near zero in 2016 to more than a million people in 2017.

The number of displaced people who have left their home country due to conflict or persecution and received international protection – otherwise known as refugees – has grown more modestly within sub-Saharan Africa. The region’s number of refugees reached 5.4 million in 2017, up 16% over 2016 but short of the record 6.5 million refugees reported in 1994 during the Rwandan genocide.

Uganda hosted the highest number of sub-Saharan refugees (nearly 1.4 million) in 2017, mostly from South Sudan. Nearly 900,000 refugees lived in Ethiopia, with nearly half from South Sudan, and many of the rest from Somalia and Eritrea. The Democratic Republic of the Congo had more than 500,000 refugees from various neighboring countries, including Rwanda, Central African Republic and South Sudan.

Sub-Saharan African countries hosted a relatively small number of asylum seekers – people who have left their home country and asked for protection. There were about 500,000 asylum seekers living in the region in 2017, with the vast majority coming from other sub-Saharan African countries.

Another way to view displacement is to look at the home countries for all displaced people, whether forcibly displaced within their home country or living in other countries. Nearly four-in-five displaced persons (79%) living in sub-Saharan Africa came from just five nations in 2017: Democratic Republic of the Congo, South Sudan, Somalia, Nigeria and Central African Republic. (Many refugees from these origin countries also belong to long-term refugee populations – communities that have had 25,000 or more refugees for five or more years.)

With more than a billion people living in sub-Saharan Africa, the number of displaced people in the region made up just 1.8% of the region’s population in 2017. Nonetheless, this share has increased in recent years and is at its highest level since records on displaced persons began in 1993. In 2017, only the Middle East-North Africa region had a higher share of its population living as internally displaced persons, refugees or asylum seekers (3.8%).

Note: See details on our regional grouping of countries (PDF).

Phillip Connor is a senior researcher focusing on demography and migration studies at Pew Research Center.

Jens Manuel Krogstad is a senior writer/editor focusing on Hispanics, immigration and demographics at Pew Research Center.


          World powers praise Congo's Kabila for agreeing to bow out      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
The United States, European Union, African Union and U.N. mission to Congo all commended President Joseph Kabila on Thursday for agreeing not to seek a third term in an election, a decision that has calmed fears of the country sliding into chaos.

          17. Who Predicted the Bubble? Who Predicted the Crash?      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

From Section 2: "And How Austrian Economists Predicted Every Major Economic Crisis of the Last 100 Years". This audiobook is made available through the generosity of Mr. Tyler Folger. Narrated by Graham Wright.


          Muere un hombre en Ávila tras la picadura de una garrapata      Cache   Translate Page   Web Page Cache   

Un hombre de 74 años ha muerto en Ávila por la fiebre Crimea-Congo tras participar en julio en una actividad cinegética en la localidad pacense de Helechosa de los Montes, donde sufrió la picadura de una garrapata, han informado fuentes de la Consejería de Sanidad de Castilla y León.
El Centro Nacional de Microbiología del Instituto de Salud Carlos III confirmó la infección por el virus Crimea-Congo del afectado, quien falleció este miércoles de madrugada en el Complejo Asistencial de Ávila.


Ver vídeo

          Telediario 2 en cuatro minutos - 09/08/18      Cache   Translate Page   Web Page Cache   


El Senado de Argentina ha rechazado despenalizar el aborto hasta el cumplimiento de la semana 14 de gestación. -- El 'Open Arms' ha llegado ya a Cádiz. -- El Gobierno ha subrayado hoy, ante las críticas por la distinta acogida de los inmigrantes del Aquarius y del Open Arms, que en el primer caso, ofreció un puerto seguro ante una situación excepcional, y que ahora se trata de un buque de bandera española que ha hecho un rescate. -- Estabilizado en Valencia el incendio de Llutxent, después de arrasar desde el pasado lunes más de 3 mil hectáreas. -- Muere un hombre en Ávila por la fiebre Crimea-Congo tras la picadura de una garrapata. -- Una auto caravana cae desde 70 metros de altura hasta el embalse de Alarcón, en Cuenca con una mujer dentro. -- La huelga que los pilotos de Ryanair inician mañana en Irlanda, Suecia, Bélgica y Alemania, obligará a cancelar unos 400 vuelos. -- Nueva York se convierte en la primera gran ciudad en limitar las licencias similares a las de VTC. -- Un grupo de scouts son rescatados en Panticosa por la Guardia Civil de montaña del Pirineo de Huesca que, en dos días, ha realizado hasta 13 operaciones por las fuertes tormentas. -- Arranca Sonorama, en Aranda de Duero, en Burgos.


Ver vídeo

          8/10/2018: BUSINESS: Glencore earnings rise above a volatile year      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Swiss mining giant Glencore has posted record first-half earnings, fuelled by rising commodity prices and cementing its comeback amid a volatile year in which its important copper businesses in the Congo has drawn fierce scrutiny. Glencore, one of the...
          La lucha por la supervivencia      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
En Kasai, en la República Democrática del Congo, uno de cada diez niños sufre desnutrición.
          Muere un hombre por la picadura de una garrapata transmisora de la fiebre Crimea-Congo      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
imagen publicada en El Mundo


Un hombre de 74 años ha muerto en Ávila (España) por la fiebre Crimea-Congo, tras participar en julio en una actividad cinegética en la localidad pacense de Helechosa de los Montes, donde sufrió la picadura de una garrapata. El Centro Nacional de Microbiología del Instituto de Salud Carlos III confirmó esta mañana, 8 de agosto, la infección por el virus Crimea-Congo de un varón que falleció ayer de madrugada en el Complejo Asistencial de Ávila. El proceso infeccioso que sufrió el paciente le ocasionó fiebre elevada y un cuadro clínico que condujo al fallecimiento, han precisado dichas fuentes en un comunicado, según el cual, los Servicios de Epidemiología de la Junta de Castilla y León, en colaboración con el Complejo Asistencial de Ávila, están trabajando para identificar a los posibles contactos del fallecido e indicarles el seguimiento que se debe realizar.




Un centenar de personas "en seguimiento"

El delegado de la Junta en Ávila, José Francisco Hernández, y la jefa del Servicio de Epidemiología de la Consejería de Sanidad, Sonia Tamames, han explicado en rueda da prensa detalles de este caso, en el que se efectúa una relación de 100 personas que tuvieron contacto con la persona fallecida "desde que inició sus síntomas", momento en el que puede producirse la transmisión. Del centenar de personas observadas, dos terceras partes es personal sanitario que le atendió y están dividas entre las de "nivel de riesgo alto" y "nivel de riesgo bajo", ha señalado la epidemióloga. 



Las primeras deben tomarse la temperatura dos veces al día y deben informar si sufren algún síntoma, mientras a las que forman parte del segundo deben dar cuenta si tienen síntomas como fiebre, diarrea, vómitos o algún otro de tipo gastrointestinal. Transmisión Las autoridades sanitarias extremeñas ya han tomado medidas para informar a la población y a sus profesionales sanitarios, con el fin de evitar posibles infecciones. La fiebre de Crimea-Congo está causada por un virus, cuyo mecanismo de transmisión principal es la picadura de la garrapata del género Hyalomma, aunque también puede contagiarse a partir de un caso por contacto con sangre o fluidos del enfermo, de forma asimilable a la transmisión de otras enfermedades más comunes como la hepatitis B.



Precedentes

En 2016, se confirmaron los dos primeros casos de esta enfermedad en España, un hombre de 62 años que falleció tras el 25 de agosto tras sufrir la picadura de una garrapata que le transmitió la enfermedad en un paseo por el campo en un pueblo de Ávila, y la enfermera que le atendió durante su ingreso hospitalario, al entrar en contacto con sus fluidos. Para prevenir las picaduras por garrapatas, las autoridades sanitarias, que en las últimas semanas han realizado una campaña informativa, han recordado la importancia de usar ropa y calzado adecuados durante las salidas al campo. También han recomendado transitar por los caminos ya trazados y utilizar repelentes tanto para las personas como para los animales de compañía, además de retirar lo antes posible y de forma adecuada las garrapatas que se puedan haber fijado, preferentemente por parte de profesionales sanitarios.

Hialomma marginatum



Fuente a su vez de: Agencia EFE Europa Press, 9 de agosto de 2018


Las imágenes las he obtenido por una búsqueda en Google Imágenes por "garrapatas transmisoras Crimea Congo". Agradezco a sus autores por compartirlas en la red.
          Thu Aug 9th Todays News      Cache   Translate Page   Web Page Cache   
Don't give up on hope. 


A daily column on what the ALP have as a policy, supported by a local member, and how it has 'helped' the local community. I'll stop if I cannot identify a policy. Feel free to make suggestions. Contact me on FB, not twitter. I have twitter, but never look at it.

Gabrielle Williams was appointed Parliamentary Secretary for Carers and Volunteers, working with the Minister for Housing, Disability and Ageing and the Minister for Families and Children. 



As part of the November 24th Vic election campaign I have a petition I want to bring before the Opposition Leader Matthew Guy. I believe Matthew will be the next premier of Victoria and so I am petitioning him as I raise the issues of Employment, Crime and Education in Dandenong. I am also seeking money for my campaign. I don't have party resources, and so my campaign is on foot, and on the internet. Any money I receive that is not spent on the campaign will go to Grow 4 Life. I am asking questions like "What do you love about Dandenong?" and "If you could change something in Dandenong to make it better, what would it be?" I'm not limiting the questions to state issues. I'm happy to discuss anything, and get things done.


I am a decent man and don't care for the abuse given me. I created a video raising awareness of anti police feeling among western communities. I chose the senseless killing of Nicola Cotton, a Louisiana policewoman who joined post Katrina, to highlight the issue. I did this in order to get an income after having been illegally blacklisted from work in NSW for being a whistleblower. I have not done anything wrong. Local council appointees refused to endorse my work, so I did it for free. Youtube's Adsence refused to allow me to profit from their marketing it. Meanwhile, I am hostage to abysmal political leadership and hopeless journalists. My shopfront has opened on Facebook.

Here is a video I made Streets of London 

"Streets of London" is a song written by Ralph McTell. It was first recorded for McTell's 1969 album Spiral Staircase but was not released in the United Kingdom as a single until 1974. It was his greatest commercial success, reaching number two in the UK singles chart, at one point selling 90,000 copies a day  and winning him the Ivor Novello Award and a Silver disc for record sales.
===
It translates well into a protest song against the senseless riots 2011. I love the song. I despise the rioters who hurt and maim the strugglers trying to get by, complaining that they lack educational opportunity or respect.



=== from 2017 ===
Some things should not happen, but they do. A gay marriage referendum could pilot electronic voting to make the process cheaper. Combine it with postal for those who cannot use internet. Make the internet vote verifiable, as opposed to secret, and all problems disappear. But even so, cost should not be an oppositional factor to gay marriage. Let people have their say. Let there be open debate. The ALP have tried to walk down both sides of the street on this issue. They have opposed gay marriage all along, but have claimed to support it. Only a conservative government can protect churches from litigation that same sex marriage would entail. At the moment, some churches will have to restrict marriages to only their members marrying other members. Some churches really want to marry gays. Terrorists want to kill gays. There is already civil union. I personally feel it is a terrible over reach that the state decides how religious institutions treat customs. I don't need government to applaud my bed partner. There are many things that are legal I will never do. 

On this day in history, in 48BC at the Battle of Pharsalus Julius Caeser comprehensively defeated Pompey. The battle had Caeser with 22000 weary veterans faced off against 45000 rested men. Pompey had the high ground and local support. Both formed three lines of men. Pompey's lines were ten men deep. A river (Enipius) was on one side and so Pompey and Caeser had their cavalry on the other side. Caeser short ranked his lines so as to place infantry in support of cavalry in a fourth line. Caeser's cavalry was smaller than Pompey, and when Pompey's cavalry ran through them, they met the fourth line and were crushed by close quarter pole arms. This allowed Caeser, leading his cavalry, to fall on the flank of Pompey's forces and routing them. Pompey fled, dressed as a peasant, and collected his gold before fleeing to Egypt. The Pharaoh executed Pompey and sent Caeser his head. That was a mistake, as Caeser had wanted to forgive Pompey and unify Rome. 

In 378 at the battle of Adrianople the Roman emperor Valens was killed fighting Visigoths who won the battle. It was a mighty turning point, and within a hundred years the empire would collapse. In 1173, the construction of what is now called the Leaning Tower of Pisa began. In 1483, mass was given for the opening of the Sistine Chapel. In 1854, Henry David Thoreau published Walden, a book reflecting on simple living in a natural environment as few people can. In 1892, Thomas Edison invented a two way telegraph. In 1930 Betty Boop debuted in Dizzy Dishes. In 1936, Jesse Owens won his fourth gold medal at the Berlin Olympics. In 1942 at the Battle of Savo Island, US allied forces were defeated by the Japanese, just prior to the US invasion of Guadalcanal. In 1944 Smokey Bear was seen for the first time. In 1944 at The Vyborg–Petrozavodsk Offensive, the Finnish held the Soviet Union to a stalemate. In 1945, Fat Man was dropped on Nagasaki, vaporising 39000 people and the Japanese Government later gave an unconditional surrender. In 1965, Singapore became the only nation to be given independence unwillingly, from Malaysia. In 1969, Charles Manson went on a murder spree, killing among others, Sharon Tate, pregnant wife of Roman Polanski. In 1974, Nixon resigned rather than facing the Clinton style disgrace of impeachment. 

















































=== from 2016 === 
It is Census night in Australia and the government is asking for information and nervous nellies are hand wringing in protest. The process is available online for most. Exceptions being GLB peoples who are required to submit paper versions as the online version doesn't accept their answers. Also, a tenant living in a family home should not be put in first, unless the entire document has to be bodgied. After my details were entered first, the online system believed the Landlord was the tenant and kept asking if his wife was my daughter. So we erased my details, and inputed my details last. I don't think I'm the wife's daughter, but in 99 years you will know if I made a mistake. Or maybe Wikileaks will know first. I am an evangelical Christian, a very fast growing movement who are not included in the census response list. Pentecostal is close, but 'Other' and then 'Christian' is the best response to allow statisticians to know I'm not Anglican, Catholic etc etc who would otherwise get funding. It is why my church is currently searching for a home for her three hundred or so members. I do a lot of volunteer work, and the census needs to know that too. Please don't feed garbage to the census. Particularly if you don't want funding allocated in the mistaken belief that global warming has eliminated people like you. The global warming movement employ hyperbole. Don't make it seem real. 

For some, at the moment, the Sex Party has more credibility. 
=== from 2015 ===
Correction to yesterday's post. Australian cricketers spent 4 months prior to the Ashes series practice with the Duke ball. However, the comments regarding the Australian team not playing with appropriate, practiced skill still stands. Only it isn't the coaches fault. Or the Captain. It was the players who somehow failed to play with skill, with the batting exceptions of Rogers, Smith and Warner. 

It is important to apologise and rectify mistakes when they are made. Andrew Bolt has apologised to Bronwyn Bishop for demanding she resign when the ALP prosecuting her case refuse to resign for worse errors of judgment. Expenses are a hard area to police. Bishop had behaved within the rules. But the media prosecuted her and excused the ALP, and continue to excuse the ALP. Tony Burke, who had no problem drowning people, so long as he could keep their names in a drawer on a post-it, does not seem aware of the hypocrisy of his position. Burke is willing to pay back $90 for a com car, but not the tens of thousands of dollars he has claimed for taking his children on holidays, business class. Burke can't raise the dead, but he might support a policy that works. 

Insiders interviewed Greens Leader Richard Di Natale but refused to challenge his obfuscations or lies. Di Natale claimed credit for opposing cuts to Education needed to ensure the provision of Education remains ongoing. Similarly he patted himself on the back for opposing a small fee of $7 for visiting a doctor, and a fund of $20 billion for science research. Doctors deserve the pay rise and health needs to be sustainable. It doesn't benefit poor people if Australia can no longer pay for health care or education. 
From 2014
US is dropping bombs on Iraq. This policy will be to oppose the militants whom have been successful because the Obama and Iran backed regime have divided the nation. Money has funded the militants directly from banks they have robbed. Chemical weapons from Saddam's armoury are in their grasp. Civilians are being slaughtered in substantial numbers on any pretext. Some militants are from the west. Ironically, Obama sought to aid these militants last year with his desire to bomb Syria. Obama wanted to bomb Syria but Russia said 'no.' So bombing Syria would have helped these militants, while bombing Iraq will, apparently, oppose the militants. It is pertinent that Obama's plan to bomb civilians coincides with Truman's vaporising 39000 at Nagasaki. Truman's targets weren't military. They were soft. One feels that Obama has similar targets. Meanwhile, Russia is acting proportionately in her diplomacy and it is rattling the media. Russia is applying sanctions against industry, but not all. The UN has demanded that Russia stop supplying Ukrainian separatists with weapons. However, the UN is taking no action to defend those separatists from Ukrainian aggression, which has been evident while Australia and Holland were trying to extract victims of MH17 recently. Obama has sided with Ukraine, which is an illegitimate government that dumped the elected government on a corruption pretext. Ukraine's illegitimate government sparked the crisis by threatening Russia's access to her own naval port. The one unifying element to all of it is Obama. Obama is all over the place policy wise, but never showing wisdom or competence. Today is the anniversary of Nixon resigning. If Obama must copy mistakes of the past, let it be that.
Historical perspective on this day
48 BC – Caesar's Civil WarBattle of PharsalusJulius Caesar decisively defeats Pompeyat Pharsalus and Pompey flees to Egypt.
378 – Gothic WarBattle of Adrianople: A large Romanarmy led by Emperor Valens is defeated by the Visigoths. Valens is killed along with over half of his army.
1173 – Construction of the campanile of the Cathedral of Pisa (now known as the Leaning Tower of Pisa) begins; it will take two centuries to complete.
1329 – Quilon, the first Indian Christian Diocese, is erected by Pope John XXII; the French-born Jordanus is appointed the first Bishop.

1810 – Napoleon annexes Westphalia as part of the First French Empire.
1814 – Indian Wars: the Creek sign the Treaty of Fort Jackson, giving up huge parts of Alabama and Georgia.
1842 – The Webster–Ashburton Treaty is signed, establishing the United States–Canada border east of the Rocky Mountains.
1854 – Henry David Thoreau publishes Walden.
1862 – American Civil WarBattle of Cedar Mountain: At Cedar Mountain, VirginiaConfederate General Stonewall Jackson narrowly defeats Union forces under General John Pope.
1877 – Indian WarsBattle of the Big Hole: A small band of Nez Percé Indians clash with the United States Army
1892 – Thomas Edison receives a patent for a two-way telegraph.
1896 – Glider pioneer Otto Lilienthal has fatal crash.

1902 – Edward VII and Alexandra of Denmark are crowned King and Queen of the United Kingdom of Great Britain and Ireland.
1907 – The first Boy Scout encampment concludes at Brownsea Island in southern England.
1914 – Start of the Battle of Mulhouse, part of a French attempt to recover the province of Alsace and the first French offensive of World War I.
1925 – A train robbery takes place in Kakori, near Lucknow, India
1930 – Betty Boop makes her cartoon debut in